Rejoignez-nous

Actualité

Programme de relance pour le tourisme suisse

Publié

,

le

Le président de la Confédération a présenté mercredi le plan qui doit permettre au tourisme helvétique de sortir de la crise. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Durement touchés par la crise du coronavirus, les milieux touristiques bénéficieront d'un programme de relance. Le Conseil fédéral va injecter 60 millions de francs en faveur du secteur par le biais notamment de Suisse Tourisme.

Le tourisme urbain, le tourisme d’affaires et les destinations nettement tournées vers l’international ont particulièrement souffert de la pandémie. Le programme de relance va se focaliser en priorité sur ces activités, a expliqué le président de la Confédération Guy Parmelin mercredi devant les médias.

Le soutien est ciblé pour que le tourisme dans son ensemble sorte renforcé de la crise. La reprise viendra de manière très progressive après la pandémie, a ajouté le ministre de l'économie. Le plan de relance se fera par des aides octroyées à Suisse Tourisme, Innotour et la nouvelle politique régionale.

Suisse Tourisme obtiendra 30 millions de francs supplémentaires en 2022 et 2023. Ces fonds devront servir à reconquérir les visiteurs étrangers absents depuis le début de la crise, renforcer le développement touristique durable, revitaliser le tourisme d’affaires et le tourisme urbain et alléger la charge pesant sur les partenaires touristiques.

Vingt millions iront à des activités de marketing. Le reste permettra de soulager financièrement des partenaires de Suisse Tourisme, comme les régions, les destinations touristiques, les remontées mécaniques ou les associations, a relevé Guy Parmelin.

Innovation

Le plafond de la contribution de la Confédération aux projets d'Innotour, le programme encourageant l'innovation lancé par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) pour le tourisme, sera porté à 70%, au lieu de 50% actuellement. Cette mesure, prévue pour la période de 2023 à 2026, nécessite des moyens supplémentaires de 20 millions de francs. La loi devra être modifiée en conséquence.

Avec ces moyens, le secteur financera l’introduction, le développement et la conception de produits. Il pourra aussi entreprendre des collaborations malgré la persistance de la crise.

Dix millions de francs supplémentaires iront en outre à la nouvelle politique régionale pour la période 2020 à 2023. Ces fonds doivent donner un élan supplémentaire à l’encouragement de projets touristiques.

Nouvelle stratégie à l'étude

Parallèlement, la stratégie touristique de la Confédération sera renouvelée. Le Département fédéral de l'économie élabore actuellement un projet que le Conseil fédéral adoptera d’ici la fin de l’année.

Cette stratégie doit permettre au tourisme helvétique de relever les défis stratégiques du futur. La priorité est accordée au développement, par la Confédération, de l’encouragement des investissements. Pour ce faire, il faudra notamment moderniser et renforcer les investissements de la Société Suisse de Crédit Hôtelier et de la nouvelle politique régionale, estime le Conseil fédéral.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Sport

Lausanne gagne sur la fin, Ajoie bat Bienne

Publié

le

Le défenseur Lawrence Pilut, l'un des meilleurs Lausannois, résiste à deux joueurs de Kloten. (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Lausanne a cueilli son troisième succès de rang à Kloten (3-2) et occupe la deuxième place du classement de National League, un point derrière Fribourg-Gottéron.

Les Vaudois ont été bien bousculés par Kloten, mais sont parvenus à arracher la victoire à la 59e minute sur un tir détourné du patin par Makai Holdener, auteur de son troisième but de la saison. Le succès lausannois n'est pas usurpé, mais le bon travail d'Ivars Punnenovs dans la cage a permis aux joueurs de Geoff Ward de faire la course en tête. Michael Hügli avait ouvert la marque dès la 6e minute pour le LHC. Puis une erreur de Jason Fuchs avait permis à Marc Marchon d'égaliser en infériorité numérique (10e). Fuchs s'est racheté au deuxième tiers-temps avec son but du 2-1 marqué dans un trou de souris. Le Finlandais Ojamäki a redonné l'espoir aux Zurichois (54e) avant que Holdener ne donne la victoire aux Vaudois.

Match un peu fou à Porrentruy, où Ajoie s'est imposé 6-5 tab face à Bienne. Les Ajoulots ont cru avoir fait main basse sur les trois points quand Kevin Fey a inscrit le 5-2 (28e) alors qu'une faute sur le gardien aurait pu être sifflée. Malmenés après deux périodes, les Seelandais ont marqué deux buts en 76 secondes par Yannick Rathgeb et Damien Brunner à l'entame de l'ultime période. Luca Cunti a refroidi l'ambiance avec son 5-5 à la 55e minute, Après une prolongation débridée, les Jurassiens ont gagné un deuxième point aux tirs au but grâce à Thibault Frossard et Guillaume Asselin.

La saison risque d'être longue pour les Langnau Tigers. Les Emmentalois n'ont pas existé dans le derby face à Berne. Ils sont repartis de la capitale avec un sec 7-0 dans la valise. Deux doublés de Joona Luoto et Dominik Kahun ont précipité la défaite des Tigers, qui ont encaissé 20 buts lors de leurs trois derniers matches.

A Ambri, Zoug s'est imposé 3-1 lors du derby du Gothard. Davos a pris le meilleur sur un Rapperswil-Jona mal en "points" (4-1).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l'Euro Millions

Publié

le

Le tirage de vendredi de l'Euro Millions n'a pas fait de grand gagnant. (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 3, 23, 24, 34 et 35, ainsi que les étoiles 5 et 8.

Lors du prochain tirage mardi, 38 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Davantage de places de stationnement pour les deux-roues motorisés

Publié

le

Afin de répondre à la demande croissante, le Grand Conseil genevois veut davantage de places de stationnement en surface pour les deux-roues motorisés (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Grand Conseil genevois veut davantage de places de stationnement en surface pour les deux-roues motorisés. La majorité de droite a adopté vendredi une motion invitant le Conseil d'Etat à agir dans ce sens.

Il faut adapter les infrastructures aux besoins croissants des deux-roues motorisés, a plaidé le PLR Murat-Julian Alder. "Un deux-roues prend moins de place qu'une voiture transportant une seule personne. Il faut faciliter la vie" aux personnes qui effectuent ce transfert modal, a renchéri Jacques Jeannerat, de Libertés et justice sociale.

"On ne crée pas assez de places de stationnement, mais il n'y a aucune tolérance, alors que les vélos sur les trottoirs ne sont pas amendés, car on ne sait pas qui en sont les détenteurs", a critiqué le MCG Mauro Poggia. En 2017, le canton avait été remis à l'ordre par le procureur général qui lui rappelait que le stationnement des deux-roues motorisés sur le trottoir n'est pas toléré.

Le socialiste Thomas Wenger a proposé de transformer des places pour les voitures en places pour les deux-roues motorisés, une voiture équivalant à quatre scooters et motos. Reste que ce type de véhicule "est polluant, parfois même plus que la voiture" et qu'il est bruyant.

Voirie pas extensible

Pour le conseiller d'Etat Pierre Maudet, en charge des Mobilités, le problème du manque de places est lié aux pendulaires qui laissent leur véhicule toute la journée sur la voie publique. "Il faut les pousser à se parquer dans les ouvrages ou à prendre les transports publics", a-t-il indiqué.

Les voiries étant municipales, les communes doivent être partie prenante à la création de nouvelles places de stationnement, a relevé le magistrat, tout en précisant que "la voirie n'est pas extensible." A ses yeux, ces espaces doivent être conçus en priorité pour les piétons.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Genève doit cofinancer des P+R en France voisine

Publié

le

Le Grand Conseil veut que Genève participe au financement de parking-relais (P+R) en France voisine. Seul le MCG s'y est opposé, menaçant de lancer un référendum contre toute future demande de crédit comme il l'a fait en 2013 (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Grand Conseil veut que Genève participe au financement de parking-relais (P+R) en France voisine. Il a adopté vendredi soir une motion dans ce sens. Seul le MCG s'y est opposé, menaçant de lancer un référendum contre toute future demande de crédit comme il l'a fait en 2013.

Cette motion, qui demande au Conseil d'Etat d'examiner la question, est un signal positif pour relancer la collaboration transfrontalière, après le refus populaire du cofinancement de P+R sur le territoire français en 2014, a plaidé le rapporteur de majorité, le centriste Souheil Sayegh. Il s'agirait aujourd'hui de construire des P+R à proximité des gares françaises du Léman Express.

Pour le PLR Alexandre de Senarclens, "il faut relancer l'idée que Genève peut financer partiellement des P+R français pour éviter des voitures sur nos routes." Le député a déploré le fait que la votation de 2014 a stoppé le projet du Grand Genève, "une région dynamique".

Un avis partagé par la gauche. "Le Grand Genève est notre territoire, compte tenu du manque de logements à Genève et la venue de travailleurs frontaliers pour combler notre pénurie de main-d'oeuvre", a relevé Marjorie de Chastonay (Vert-e-s). Pour le socialiste Matthieu Jotterand, "investir ailleurs apportera de grands bénéfices chez nous en termes de qualité de vie."

"Le MCG est catégoriquement opposé au financement d'infrastructures en France et lancera un référendum si nécessaire", a déclaré Roger Golay, estimant qu'il faut plutôt développer les transports publics. "La France construit des routes", a renchéri Mauro Poggia. Pour l'ex-conseiller d'Etat, elle a les moyens de construire ses P+R: car le canton lui "verse 350 millions de francs par an sur la base d'une convention volontaire."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un Super Puma de l'Armée suisse endommagé en France

Publié

le

Un Super Puma lors du meeting de Payerne en 2014 (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Un Super Puma de l'Armée suisse a été endommagé lors d'un incident survenu samedi dernier durant un entraînement en vue du meeting aérien de Roanne, en France. L'hélicoptère a dévié de sa trajectoire en voulant effectuer une figure difficile.

Il n'y a pas eu de blessé. Les deux pilotes ont pu immédiatement corriger l'erreur, et l'appareil a pu atterrir de façon sûre à l'endroit voulu, annonce vendredi le groupement de la Défense de l'armée. La manoeuvre que tentait d'exécuter l'appareil était un "Screwdriver Down", considérée comme très exigeante.

Les dégâts sont relativement importants, mais aucun chiffre n'est donné. La démonstration de l'appareil prévue pour le show qui a eu lieu dimanche dernier a été annulée. La justice militaire s'est emparée de l'affaire. Le Super Puma se trouvait toujours en France en attendant d'être rapatrié en Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture