Rejoignez-nous

Actualité

Pierre Maudet a eu accès à des rapports confidentiels du SRC

Publié

,

le

Pierre Maudet a été le magistrat de tutelle de la police entre 2012 et l'été 2018.

C’est une petite bombe que vient de révéler une question écrite du député genevois d’Ensemble à gauche Jean Batou http://ge.ch/grandconseil/data/odj/020105/QUE00893A.pdf. Selon les réponses données ce vendredi par le Conseil d’Etat genevois, Pierre Maudet a obtenu des rapports confidentiels des services secrets suisses. Pour ce faire, le conseiller d’Etat s’est mis d’accord oralement avec l’ancien patron du Service de renseignement de la Confédération (SRC) Markus Seiler et avec le nouveau Jean-Philippe Gaudin.

Transmissions de main à main

En principe, les rapports de la brigade genevoise de sûreté intérieure (BSI) sont transmis uniquement au SRC. Ils peuvent être consultés par la commandante de la police Monica Bonfanti et le chef des opérations François Waridel – précédemment Christian Cudré-Mauroux. Or, « des copies des rapports classifiés confidentiels ont pu être adressées au conseiller d’Etat chargé de la sécurité qui les a ensuite transmises à son secrétaire général ou son chef de cabinet (Patrick Baud-Lavigne, ndlr) pour une éventuelle prise de connaissance », affirme le gouvernement genevois.

Concrètement, ces transmissions s’effectuaient « à intervalle régulier de main à main par la commandante de la police au conseiller d’Etat qui en est le supérieur hiérarchique, explique l’Exécutif. Le rythme de transmission de ces copies se faisait en fonction de la volumétrie des documents et de l’activité de la BSI ».

Autorisation orale

Comment cela a-t-il pu se produire? L’explication est surprenante. « Une autorisation a été formulée oralement par l’ancien directeur du SRC directement à l’attention du conseiller d’Etat chargé de la sécurité, quelques mois après le début du mandat de ce dernier, lors d’une rencontre à Genève portant sur la situation genevoise sous l’angle du renseignement intérieur. Le nouveau directeur du SRC, entré en fonction au 1er juillet de cette année, a confirmé cette autorisation de principe lors d’une rencontre analogue durant l’été passé; il l’a même ensuite formalisée en en précisant le contexte et les conditions. »

Le Conseil d’Etat genevois précise que le chef de la BSI a pu « également avisé oralement et à plusieurs reprises » le chef du service intérieur du SRC notamment de ces transmissions. « A aucun moment, signale-t-il, les membres de la direction du SRC n’ont émis un veto ou une quelconque remarque face à cette situation. Ils n’ont jamais demandé à ce que cette transmission cesse ou mentionné qu’elle n’était pas légale. »

Quels contrôles?

Ces accords oraux et transmissions de main à main ont-ils fait l’objet de contrôles externes? Autrement dit, qui savait quoi de cette méthode? Le Conseil d’Etat genevois reste étrangement évasif. Le conseiller fédéral chargé du SRC Guy Parmelin n’est pas cité dans le document. En revanche, la délégation des commissions de gestion du Palais fédéral (DélCdG), chargée de la surveillance des activités du SRC, apparaît. Son degré de connaissance de ce mode de fonctionnement n’est toutefois pas clairement défini.

« Dans son rapport du 21 juin 2010, la DélCdG fait mention de la nécessité de l’assentiment du SRC pour que le Conseil d’Etat puisse consulter les données relevant de la protection de l’Etat, précise le collège genevois. Bien qu’il soit impossible de se substituer à la DélCdG pour pouvoir répondre avec certitude à cette question, il est toutefois possible d’envisager que cette interrogation a pu être soulevée lors du contrôle puisque une remarque à ce propos figure dans son rapport. » Quant au contrôle genevois, il relevait de…. Pierre Maudet lui-même.

Poggia veut abandonner cette pratique

Interrogé par la Tribune de Genève, le nouveau ministre de la police, Mauro Poggia, a indiqué ce vendredi soir vouloir mettre fin à cette pratique. « Il y a des choses qui ne doivent pas être portées à ma connaissance, a-t-il indiqué. Je n’en vois pas l’utilité et je pense que ce serait à juste titre mal perçu par des personnes attentives au respect de la sphère privée. A moins d’une situation de crise, ma curiosité n’a pas à servir de base à ce type de transferts d’informations. »

De son côté, le conseiller national genevois Carlo Sommaruga s’est dit « abasourdi » de cette nouvelle. « Je suis très étonné qu’une autorisation orale suffise pour transmettre des rapports aussi délicats. Il me semble qu’il y a là un dysfonctionnement. La transmission régulière d’informations sensibles ne correspond ni à la lettre, ni à l’esprit de la loi sur le renseignement. Je vous laisse imaginer si tous les conseillers d’Etat de tous les cantons pouvaient disposer de telles informations. Nos services secrets n’auraient plus rien de secrets. Nous prenions un risque énorme pour notre sécurité. »

@raphaelleroy

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Basketball: une déception vite évacuée pour Genève Elite

Publié

le

La participation à la finale de la SBL Cup demeure le moment fort pour Sabrina Palie (à gauche) et ses coéquipières de Genève Elite (© Swiss Basketball/Jonathan Picard/archives/DR).

Eliminées par Winterthour en trois matches lors des demi-finales des play-offs, les joueuses de Genève Elite ont vite évacué leur déception, tant les satisfactions ont été nombreuses cette saison.

L’élimination subie face à une équipe que les Genevoises avaient battue deux fois cette fois est plus rageante qu’elles se sont inclinées trois fois de justesse en autant de rencontres (76-80 a.p., 69-74 et 68-77 a.p.). Ce d’autant plus que des trois défaites, deux l’ont été après une, voire deux prolongations et que les écarts ont été faibles. L’Américaine de Winterthour Labrittney Jones (pivot de 185 cm) a inscrit 89 au total lors des trois matches. Pourtant, selon la meneuse et arrière shooteuse française Sabrina Palie, la joueuse la plus expérimentée de l’équipe, les Zurichoises ont quand même gagné en équipe et ce n’est pas tout… Il y a un autre facteur qui s’est avéré déterminant.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Quoi qu’il en soit, le bilan est clairement positif ! D’ailleurs, la déception de l’élimination a vite été évacuée. Le palmarès 18-19 est eloquent pour les joueuses de Plan-les-Ouates: demi-finalistes des play-offs, finalistes de la SBL Cup (l’ex-Coupe de la Ligue) ; il n’y a que la Coupe de Suisse où ça s’est moins bien passé pour elles avec une élimination fin octobre en huitièmes de finales. Mais c’était face à Elfic Fribourg, les ogresses de la sphère orange féminine helvétique qui dévorent tout sur leur passage.

L’éclosion d’Emma Chardon

Difficile de rêver mieux! Surtout si on songe que cette équipe de Genève Elite devait en principe être reléguée à la fin de la saison dernière…
Et ce n’est pas tout ! Il y a eu un événement en forme de reconnaissance pour cette équipe : la sélection d’Emma Chardon ailière de 17 ans pour un camp d’entraînement de deux semaines aux Etats-Unis avec la NBA Academy. Un camp scruté par les entraîneurs des équipes universitaires américaines. Cette simple convocation est déjà une forme de reconnaissance pour tout le travail de formation effectué à Genève.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Cette équipe a donc tout l’avenir devant elle.Reste à savoir ce qui lui manque encore pour franchir un cap supplémentaire et accéder, par exemple, à la finale du championnat. L’expérience, sans doute. Mais ces joueuses ont pu exprimer leur talent sans pression cette saison, car on ne les attendait pas si haut, et il y a un élément qui manque à cette formation genevoise pour y parvenir.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Les départements de la culture et des constructions visés par un audit

Publié

le

Le BGE avait déjà eu son propre audit, entraînant le départ de son directeur.

En Ville de Genève, les départements de Sami Kanaan et Rémy Pagani vont être passés au crible. C’est ce qu’a décidé hier le conseil municipal par 38 oui contre 23 non. Les refus émanant des rangs de l’UDC et les Socialistes.

Pour rappel, en mars 2018, Patricia Richard, conseillère municipale PLR et des deux indépendants Pierre Gauthier, Stéphane Guex-Pierre avaient formulé cette demande d’audit soupçonnant une «gestion dysfonctionnelle des ressources humaines dans le département municipal de la culture et du sport».

La demande avait ensuite été élargie au département des constructions, dirigé par Rémy Pagani.

En plénière, le magistrat socialiste, Sami Kanaan a expliqué qu’il n’avait rien contre un audit mais qu’il déplorait les méthodes de la commission des finances, les qualifiant de « gesticulations politiques ». Le PLR Simon Brandt, membre de cette commission et candidat au conseil administratif en 2020 répond:

Simon Brandt Chef de groupe PLR et candidat au Conseil administratif

Rappelons que Sami Kanaan est le seul membre de l’exécutif actuel à se représenter pour les municipales de 2020.

L’audit concernera donc aussi le département des constructions, dirigé par Rémy Pagani. Notamment suite à la lettre d’un corbeau adressée aux chefs de groupe. Comment Rémy Pagani voit ce futur audit?

Rémy Pagani Conseiller administratif

Le Municipal a voté un crédit de 100 000 francs pour financer ces audits.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Le Club Sport

A 17 ans, Paloma Mello nagera au Mondial sénior de natation artistique

Publié

le

Paloma Mello lors de la manche 2 des Worlds Series à Alexandropoulos [Photo Delphine Berenguer]

Elle a 17 ans et représente son club de natation artistique (nom remplaçant natation synchronisée depuis 2017) des Dauphins Synchro de Vernier depuis ses 6 ans. Paloma Mello a cette année franchi un cap avec une première participation au Championnat suisse élite qui se sont tenus le week-end du 13 au 14 avril dernier, le tout avec un certain succès puisqu’elle a remporté la médaille de bronze en solo tech (seule dans le bassin avec des figures imposées). Une médaille de bronze accompagnée d’une médaille d’or par équipe chez les juniores.

Deux semaines auparavant, Paloma Mello participait à la deuxième manche des World Series en Grèce, un mois d’avril chargé. Radio Lac a été à la rencontre de la jeune nageuse verniolane et de celle qui l’entraîne depuis 7 ans Delphine Berenguer.

Paloma Mello & Delphine Berenguer Dauphins Synchro Vernier

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Actualité

Première réunion du nouveau comité de pilotage pour la patinoire

Publié

le

La fin du GSHC aux Vernets se rapproche lentement mais surement

Le projet de nouvelle patinoire a connu une petite avancée la semaine dernière avec une réunion du Comité de pilotage (CoPil) du projet.

Forcé de repartir de zéro suite à la nouvelle répartition des département, le CoPil a émis le préavis de ne se concentrer que sur l’emplacement de Trèfle-Blanc. En résumé, sous réserve d’un total renversement de situation venant du Conseil d’Etat, tout autre projet (emplacement de la voirie, parking des Vernets etc.) serait laissé tomber. Les explications du Conseil d’Etat à la tête du Département de la cohésion sociale Thierry Apothéloz.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat

 

Le dernier projet en date est celui proposé par Olivier Plan, un projet 100% privé. Pour autant, le CoPil n’a pas encore retenu de modèle économique qui sera proposé au gouvernement genevois

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat

 

« Il y aura un appel d’offres »

Cette première réunion du CoPil constitue donc une avancée dans ce dossier tortueux. Une avancée qui permet de formaliser: même si le projet d’Olivier Plan est actuellement le seul publiquement connu, un appel d’offres aura lieu pour cette nouvelle patinoire.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat

Affaire à suivre…

 

 

Propos recueillis par Marie Prieur

Texte web: Sébastien Telley

Continuer la lecture

Actualité

Le Salon du Livre vous embarque dans son tram littéraire

Publié

le

C’est une nouveauté de l’édition 2019 du Salon du Livre.

Le vendredi 3 mai entre 18h et 19h, un apéritif sera servi dans l’un de ces anciens trams que vous avez probablement déjà vu passer si vous êtes un habitué du centre-ville genevois.

In vino veritas

Des vins de la région et des auteurs exclusivement suisses seront présentés. L’occasion de découvrir de la bonne littérature dans un environnement original. C’est en effet l’un des objectifs du Salon cette année : faire dialogue les lettres avec toutes les autres formes d’art, et sortir de la simple enceinte de Palexpo. Les places sont évidemment limitées, donc il faudra se dépêcher pour profiter de cette belle promenade.

Pour réserver vos places, c’est par ici.

Continuer la lecture