Rejoignez-nous

Actualité

Pierre Maudet a eu accès à des rapports confidentiels du SRC

Publié

,

le

Pierre Maudet a été le magistrat de tutelle de la police entre 2012 et l'été 2018.

C’est une petite bombe que vient de révéler une question écrite du député genevois d’Ensemble à gauche Jean Batou http://ge.ch/grandconseil/data/odj/020105/QUE00893A.pdf. Selon les réponses données ce vendredi par le Conseil d’Etat genevois, Pierre Maudet a obtenu des rapports confidentiels des services secrets suisses. Pour ce faire, le conseiller d’Etat s’est mis d’accord oralement avec l’ancien patron du Service de renseignement de la Confédération (SRC) Markus Seiler et avec le nouveau Jean-Philippe Gaudin.

Transmissions de main à main

En principe, les rapports de la brigade genevoise de sûreté intérieure (BSI) sont transmis uniquement au SRC. Ils peuvent être consultés par la commandante de la police Monica Bonfanti et le chef des opérations François Waridel – précédemment Christian Cudré-Mauroux. Or, « des copies des rapports classifiés confidentiels ont pu être adressées au conseiller d’Etat chargé de la sécurité qui les a ensuite transmises à son secrétaire général ou son chef de cabinet (Patrick Baud-Lavigne, ndlr) pour une éventuelle prise de connaissance », affirme le gouvernement genevois.

Concrètement, ces transmissions s’effectuaient « à intervalle régulier de main à main par la commandante de la police au conseiller d’Etat qui en est le supérieur hiérarchique, explique l’Exécutif. Le rythme de transmission de ces copies se faisait en fonction de la volumétrie des documents et de l’activité de la BSI ».

Autorisation orale

Comment cela a-t-il pu se produire? L’explication est surprenante. « Une autorisation a été formulée oralement par l’ancien directeur du SRC directement à l’attention du conseiller d’Etat chargé de la sécurité, quelques mois après le début du mandat de ce dernier, lors d’une rencontre à Genève portant sur la situation genevoise sous l’angle du renseignement intérieur. Le nouveau directeur du SRC, entré en fonction au 1er juillet de cette année, a confirmé cette autorisation de principe lors d’une rencontre analogue durant l’été passé; il l’a même ensuite formalisée en en précisant le contexte et les conditions. »

Le Conseil d’Etat genevois précise que le chef de la BSI a pu « également avisé oralement et à plusieurs reprises » le chef du service intérieur du SRC notamment de ces transmissions. « A aucun moment, signale-t-il, les membres de la direction du SRC n’ont émis un veto ou une quelconque remarque face à cette situation. Ils n’ont jamais demandé à ce que cette transmission cesse ou mentionné qu’elle n’était pas légale. »

Quels contrôles?

Ces accords oraux et transmissions de main à main ont-ils fait l’objet de contrôles externes? Autrement dit, qui savait quoi de cette méthode? Le Conseil d’Etat genevois reste étrangement évasif. Le conseiller fédéral chargé du SRC Guy Parmelin n’est pas cité dans le document. En revanche, la délégation des commissions de gestion du Palais fédéral (DélCdG), chargée de la surveillance des activités du SRC, apparaît. Son degré de connaissance de ce mode de fonctionnement n’est toutefois pas clairement défini.

« Dans son rapport du 21 juin 2010, la DélCdG fait mention de la nécessité de l’assentiment du SRC pour que le Conseil d’Etat puisse consulter les données relevant de la protection de l’Etat, précise le collège genevois. Bien qu’il soit impossible de se substituer à la DélCdG pour pouvoir répondre avec certitude à cette question, il est toutefois possible d’envisager que cette interrogation a pu être soulevée lors du contrôle puisque une remarque à ce propos figure dans son rapport. » Quant au contrôle genevois, il relevait de…. Pierre Maudet lui-même.

Poggia veut abandonner cette pratique

Interrogé par la Tribune de Genève, le nouveau ministre de la police, Mauro Poggia, a indiqué ce vendredi soir vouloir mettre fin à cette pratique. « Il y a des choses qui ne doivent pas être portées à ma connaissance, a-t-il indiqué. Je n’en vois pas l’utilité et je pense que ce serait à juste titre mal perçu par des personnes attentives au respect de la sphère privée. A moins d’une situation de crise, ma curiosité n’a pas à servir de base à ce type de transferts d’informations. »

De son côté, le conseiller national genevois Carlo Sommaruga s’est dit « abasourdi » de cette nouvelle. « Je suis très étonné qu’une autorisation orale suffise pour transmettre des rapports aussi délicats. Il me semble qu’il y a là un dysfonctionnement. La transmission régulière d’informations sensibles ne correspond ni à la lettre, ni à l’esprit de la loi sur le renseignement. Je vous laisse imaginer si tous les conseillers d’Etat de tous les cantons pouvaient disposer de telles informations. Nos services secrets n’auraient plus rien de secrets. Nous prenions un risque énorme pour notre sécurité. »

@raphaelleroy

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Les nageurs genevois toujours en quête de solutions

Publié

le

A Genève, on reparle des piscines. La Tribune de Genève donne des nouvelles fraîches du projet de bassin olympique à Meyrin. Selon le journal, ce projet, en discussion depuis cinq ans, peut désormais compter sur un apport de 5 millions de francs de la fondation du Casino de Meyrin. De quoi faire baisser la facture et potentiellement convaincre les douze communes de la rive droite.

En Ville de Genève, les Vernets et Varembé sont surfréquentés. Avec plus de 300 000 entrées par an dans chacune des deux piscines. On a demandé à Sami Kanaan, conseiller administratif chargé des sports, s’il était pour un bassin supplémentaire à Cointrin:

Sami Kanaan Maire de la Ville de Genève

@marie_prieur

 

Continuer la lecture

Actualité

Procès pour viols à Dijon: la victime est une Genevoise

Publié

le

Une horrible nuit d’Halloween. C’est ainsi qu’elle résume la nuit du 1er novembre 2015. Cette nuit-là, une Genevoise de 48 ans part faire la fête à Dijon, avec deux amies. A l’occasion de la foire gastronomique. Mais cette soirée de fête va virer au cauchemar. Le procès de ses deux violeurs s’est ouvert vendredi devant les assises de Dijon. Que s’est-il passé?

Marie Prieur


Le procès se prolonge jusqu’à la fin de la semaine. Les deux accusés encourent 15 ans d’emprisonnement.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

C’est la fin du Comptoir Suisse

Publié

le

Le groupe MCH tire la prise du Comptoir Suisse de Lausanne. Il réfléchit à un nouveau concept national d'événements pour lui succéder (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

C’en est terminé pour le Comptoir Suisse de Lausanne sous sa forme actuelle. Le groupe MCH annonce mardi que la manifestation cesse ses activités, mais dit étudier « un concept national d’événements pour lui succéder ». Les foires de Zurich et Bâle sont aussi touchées.

« Cette décision confirme les réflexions initiées en octobre dernier, après la tenue de la 99e édition du Comptoir Suisse à Lausanne et de la 70e Züspa à Zurich, qui auront constitué chacune la dernière dans leur format actuel », précise le groupe dans un communiqué. Depuis plusieurs années, la fréquentation de la grande foire lausannoise était en baisse.

Lors de sa dernière édition, elle avait littéralement chuté en accueillant 61’000 visiteurs contre pas loin de 1,1 million en 1986. Le site de Beaulieu qui héberge la manifestation se prépare par ailleurs à une grande mutation et ses halles Nord vont être abandonnées.

Pas centenaire

Si le Comptoir Suisse ne soufflera pas ses 100 bougies, MCH annonce cependant qu’il veut proposer un concept d’événement national « qui pourrait dès 2020 occuper ses sites de Lausanne, Bâle et Zurich ». A ce stade, les contours de ce projet restent cependant flous.

La Ville de Lausanne et le canton de Vaud prennent acte avec regrets de cette décision qui « résulte d’une évolution du commerce qui affecte toutes les foires généralistes ». Les deux partenaires de la manifestation réaffirment cependant leur souhait de voir un nouvel événement émerger à Beaulieu.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Le PLR genevois statuera vendredi sur le sort de Pierre Maudet

Publié

le

Le comité directeur du PLR Genève s’est réuni ce mardi à 7h. Selon nos informations, la séance est reportée à vendredi matin à 7h où le comité tranchera pour demander au conseiller d’Etat Pierre Maudet de « prendre ses responsabilités ». Le président du PLR, Alexandre de Senarclens, a envoyé la convocation aux membres a-t-on appris.

Ils étaient une trentaine réunis au comité directeur du PLR. Selon nos informations, un seul sujet a été traité: les suites politiques après le voyage controversé à  Abu Dhabi en 2015 de son conseiller d’Etat Pierre Maudet dans la tourmente judiciaire depuis qu’il a révélé qu’il était « officiel » et non « privé ». Après deux heures de discussions et diverses propositions de vote, la séance s’est terminée par un report, ce vendredi matin, où il sera expressément demandé à Pierre Maudet de « prendre ses responsabilités ». Pierre Maudet était présent à la séance durant une bonne heure et a été entendu à huis-clos.

Un « Conseil des sages » discuté 

La conseillère d’Etat Nathalie Fontanet, les PLR Patrick Malek-Ashgar et Roland-Daniel Schneebeli ont tenté, en vain, de créer un « Conseil des sages » qui aurait eu vocation à statuer. Cette proposition n’a pas été retenue.

Selon les membres que nous avons joints, un clivage radical-libéral s’est clairement ressenti lors de ce comité directeur. Le conseiller national Christian Lüscher a haussé le ton. Il s’est fendu d’un long monologue à charge en rappelant les faits depuis le début de l’affaire « Maudet ». Il a souligné la gravité de la situation et pourquoi il était important de démissionner avant les élections fédérales de 2019. Le député et chef de groupe PLR Cyril Aellen et le conseiller national Hugues Hiltpold, des poids lourd du parti, ont également pris la parole.

Pierre Maudet, déchu provisoirement de sa fonction de président du gouvernement, avait menti durant des mois aux journalistes, à la commission de contrôle de gestion et à son parti sur la nature de son voyage au Grand-Prix de Formule 1 aux Emirats Arabes Unis en novembre 2015. Il s’y était rendu avec son ex-chef de cabinet Patrick Baud-Lavigne, sa femme et ses enfants. Pierre Maudet est poursuivi en qualité de prévenu par le Ministère public pour acceptation d’un avantage après sa levée d’immunité en septembre dernier.

@GhufranBron

Continuer la lecture

Le Club Sport

Alan Roura: « Très content! Ca a été une course difficile »

Publié

le

Alan Roura lors de son arrivée à Pointe-a-Pitre. Crédit photo: Alan Roura / La Fabrique

Une septième place dans la classe IMOCA ! Un temps de  15 jours, 2 heures, 25 minutes, 37 secondes ! Mais surtout une avance de seulement 4 minutes et 43 secondes d’avance sur la 8e place occupée par Stéphane Le Diraison ! Il s’agit là du bilan d’Alan Roura pour cette 40e Route du Rhum. 

Interrogé hier soir peu après son arrivée, le Genevois était heureux de sa performance.

Alan Roura 7e de la Route du Rhum

L’objectif d’Alan Roura était de terminer dans le top 10 de la compétition. Avec cette belle 7e place, le Genevois a donc pleinement atteint son but.

Alan Roura 7e de la Route du Rhum

 

« Pour un premier test, vu les conditions, c’est très correct »

Satisfaction supplémentaire, le bateau du Genevois est arrivé en bon état en Guadeloupe.

Alan Roura 7e de la Route du Rhum

 

Sur les différentes vacations, Alan Roura a toujours le sourire, également sur les vidéos qu’il a mis en ligne durant son périple. A-t-il eu constamment le moral ou était-ce que pour les médias, le Genevois est catégorique

Alan Roura 7e de la Route du Rhum

 

Après ses 15 jours de compétition, le Genevois compte bien désormais prendre quelques jours de repos.

Alan Roura 7e de la Route du Rhum

 

Présent dans le studio de Radio Lac pour effectuer un ultime pointage sur cette Route du Rhum, Benjamin Delaloye, moniteur de voile au Club Nautique de Versoix, et habitué des régates sur le Léman est revenu sur le parcours d’Alan Roura et également sur la pénalité d’Alex Thompson. Ecoutez l’extrait en intégralité:

Benjamin Delaloye Professionnel dans le monde de la voile

@SebTelley

Continuer la lecture