Rejoignez-nous

Actualité

Peine à vie requise contre le prévenu de l'homicide de Cheyres

Publié

,

le

KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO

Le Ministère public requiert une peine privative de liberté à vie pour assassinat contre l'auteur présumé âgé de 25 ans de l'homicide d'une femme de 19 ans en 2017 à Cheyres (FR). La défense demande une peine moins sévère pour homicide involontaire. Verdict mercredi.

Le procès s'est tenu lundi devant le Tribunal pénal de l'arrondissement de la Broye, délocalisé à Granges-Paccot (FR) pour cause de Covid. L'auteur présumé est prévenu d’assassinat (subsidiairement de meurtre), de vol et d’actes d'ordre sexuel commis sur une personne incapable de discernement ou de résistance, de pornographie dure et de délit à la loi sur les stupéfiants.

L'accusé a été confronté à ses propos entre ses versions lors de l'enquête et les paroles prononcées lors des débats. "Difficile de faire le tri entre les moments où vous avez menti ou pas", a fait remarquer la présidente du tribunal Sonia Bulliard Grosset. "J'ai reconnu les faits et contribué à l'enquête", a-t-il rétorqué.

"Les premières déclarations faites à la police étaient des mensonges pour gagner du temps", a affirmé le prévenu. Ses contradictions sont apparues notamment sur le rôle de l'adrénaline lors de son acte et du recours à une taie d'oreiller pour recouvrir la victime au moment de l'abandonner, sans contrôler si elle était morte ou vivante.

Héritage

Un héritage de la victime, sa mère soi-disant décédée, avec 450'000 francs promis à l'auteur présumé, est à l'origine de l'affaire selon le prévenu. En la conviant à Cheyres le 22 novembre 2017, ce dernier a dit avoir voulu lui mettre un "coup de pression" pour récupérer les 10'000 francs qu'il avait versé pour régler la pseudo-succession.

Le corps de la jeune femme sera trouvé le 17 janvier 2018 par des promeneurs, dans les roseaux au bord du lac de Neuchâtel. La victime était ligotée et présentait une blessure à la tête. L'accusé a été interpellé le surlendemain et est emprisonné préventivement depuis, en suivant un traitement psychothérapeutique.

Le prévenu a rapidement admis être l’auteur des faits. Les deux jeunes gens se connaissaient depuis leur enfance au Lignon, à Genève. "Avec du recul, je ressens une honte profonde et des regrets infinis", a déclaré l'accusé, qui ne s'est pas excusé auprès de la famille. "C'est bien plus insultant qu'autre chose".

L'auteur présumé a motivé son discours contradictoire "parce que son attention était portée ailleurs" lors des faits. Lors du rendez-vous, il avait accueilli la jeune fille venant de Genève à la gare vers 23h15, avant de rallier le bord du lac. Suite à un différend, la victime a voulu regagner la gare.

Maillet

C'est à ce moment que le prévenu a frappé la jeune femme avec un maillet. Puis, il l'a entravée au moyen de serre-câbles autour des poignets et des jambes. L'accusé a nié avoir dévêtu la victime, laquelle a été retrouvée sans pantalon, ni culotte et avec son soutien-gorge coupé net sur le devant.

Le prévenu a finalement abandonné sa victime inconsciente, mouillée et ligotée, par une température entre 5 et 8 degrés. Il était retourné sur place à une seule reprise, un mois plus tard. Vu l’état de décomposition du corps, l’autopsie n’a pas permis de déterminer avec précision ni la cause, ni le moment de la mort.

L'accusé s'est décrit comme de plus en plus isolé à l'été 2017, malgré son travail dans un restaurant local et sa propension à "faire la fête". Son ex venait de le quitter et le cancer de son père d'être annoncé. Sa vie était alors rythmée par les joints et une grosse consommation d'alcool (rhum et whisky).

Le triptique drogue, travail et loisirs constituait une "façon de vivre", a précisé l'auteur présumé, pour qui l'histoire de l'héritage a duré deux ans. Peu avant le drame, il a proposé à la jeune femme d'emménager avec lui , même si à l'époque "on ne parlait plus tout le temps de l'héritage".

Assassinat

Le procureur général adjoint a requis une peine privative de liberté à vie pour assassinat, du fait de l'absence de scrupules. Parlant d'une affaire "terrible", d'un acte "inhumain", il a noté que l'affaire de l'héritage est passée au second plan. "La victime est décédée d'hypothermie", a répété Raphaël Bourquin.

A ses yeux, c'est la relation ambiguë qui est à l'origine du décès de la victime. "L'accusé en pinçait pour elle et a été éconduit devant le refus de ses avances. Pour elle, c'était de l'amitié". Au-delà, il a retenu la commission d'actes sexuels, en se fondant sur son goût pour les pieds de femmes et la pornographie enfantine.

"Aucune circonstance atténuante", a lâché Raphaël Bourquin, en insistant sur le soin mis à élaborer le plan, qui n'indiquait pas le dernier train pour le retour. A ses yeux, perversité, égoïsme et cruauté se retrouvent chez un accusé qui n'a "jamais craqué".

L'avocat des parties plaignantes sur le plan pénal et civil, Giorgio Campa, a stigmatisé les bobards et l'"indifférence émotionnelle" de l'accusé. C'est pourquoi l'avocat a appuyé la peine maximale.

La défense, via Telmo Vicente, a demandé une peine moins lourde pour homicide involontaire, voire meurtre, en excluant l'assassinat. "Le prévenu doit être puni avec sévérité, mais ce n'est pas le monstre dénué de considération morale décrit. C'est un jeune adulte se sentant trahi, avec des addictions". Le verdict tombera mercredi.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Plus de 25 événements à Evaux en fêtes

Publié

le

Plus de 25 événements figurent au programme de la 3e édition d'Evaux en fêtes, de mai à octobre. Découvertes de la nature, spectacles et courses pédestres prendront place dans le parc genevois de 50 hectares (illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Plus de 25 événements figurent au programme de la 3e édition d'Evaux en fêtes, de mai à octobre. Découvertes de la nature, spectacles et courses pédestres prendront place dans le parc de 50 hectares, à cheval sur les communes genevoises d'Onex, de Confignon et de Bernex.

La programmation propose aux enfants - dès 2 ans, selon l'événement - de participer à des jeux de piste en nature, de découvrir les habitants de l'étang ou encore de visiter le potager. Le volet environnemental offre aussi la possibilité de faire analyser le sol de son jardin.

De son côté, le volet culturel comprend un concert à l'étang dans le cadre du festival Les Nuits baroques d'Onex et un spectacle de cirque contemporain programmé par La Bâtie-Festival de Genève. Pour ce qui est du sport, plusieurs courses à pied sont à l'affiche d'Evaux en fêtes, ainsi que des cours sur la méthode Feldenkrais.

www.evaux.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le site militaire et civil d'Epeisses ouvre ses portes samedi

Publié

le

Le site de formation et d'instruction militaires et civils dans le domaine du sauvetage d'Epeisses ouvre ses portes samedi. La population pourra observer des opérations de cette place d'exercices, où s'entraînent notamment les chiens de recherche et de sauvetage (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le site de formation et d'instruction militaires et civils dans le domaine du sauvetage d'Epeisses ouvre ses portes samedi. La population pourra observer quasiment la totalité des opérations et des prestations de cette place d'exercices.

Inaugurée en 2023, la caserne accueille le centre d'instruction des troupes de sauvetage (CITS 76), qui est le pôle de compétences pour des opérations militaires d'envergure lors de sinistres graves ou de catastrophes. Elle abrite aussi le centre d'instruction feu et protection civile. L'utilisation commune des infrastructures par des formations militaires et civiles est unique en Suisse.

Située sur une ancienne gravière entre les villages de Chancy et Avully, la place d'Epeisses se déploie sur 17 hectares. Ses installations modulaires s'adaptent aux exigences des exercices, avec un village constitué de décombres réalistes. Un simulateur pour les grands feux permet différents scénarios de lutte contre les feux urbains et industriels.

Samedi, entre 09h00 et 17h00, l'armée, la police cantonale, les sapeurs-pompiers, l'office cantonal de la protection de la population et des affaires militaires ou encore l'association de chiens de recherche et de sauvetage REDOG tiendront des stands. Des animations et démonstrations expliqueront leurs interventions en cas de catastrophe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Trump reporte une réunion de campagne en Caroline du Nord

Publié

le

Donald Trump a promis d'organiser un autre rassemblement, "plus grand", à Wilmington (archives). (© KEYSTONE/AP/Sarah Yenesel)

L'ex-président américain Donald Trump a reporté samedi une réunion de campagne en Caroline du Nord, en raison du mauvais temps. C'était son premier grand événement de la campagne présidentielle prévu depuis le début de son procès au pénal à New York.

Des milliers de ses partisans s'étaient rassemblés à l'aéroport de Wilmington, dans cet Etat qui sera âprement disputé par M. Trump et son rival démocrate, l'actuel président américain Joe Biden, le 5 novembre, avant que le candidat républicain annonce le report de la réunion.

"Nous voulons nous assurer que tout le monde est en sécurité avant tout et, donc, on nous a demandé d'appeler les gens à quitter les lieux et à se mettre à l'abri", a déclaré l'ancien président dans un appel téléphonique diffusé sur le site en ligne, selon des journalistes de l'AFP.

"Il semble qu'il y ait du tonnerre et des éclairs [...] Je pense que nous allons devoir remettre cela à une autre fois", a ajouté Donald Trump, en promettant d'organiser un autre rassemblement, "plus grand", au même endroit.

Biden remonte dans les sondages

Celui qui espère faire un retour triomphal à la Maison-Blanche est jugé dans une affaire de paiements dissimulés pour acheter le silence d'une ancienne vedette de films pornographiques, Stormy Daniels, à quelques jours du scrutin de 2016 qu'il avait remporté sur le fil face à la démocrate Hillary Clinton.

Dénonçant une "chasse aux sorcières", M. Trump a protesté à plusieurs reprises contre le fait que le procès ne lui laissait pas les coudées franches. "Je devrais être en ce moment même en Pennsylvanie et en Floride, dans beaucoup d'autres Etats, en Caroline du Nord, en Géorgie, en train de faire campagne", s'est-il indigné cette semaine.

Donald Trump s'en est encore pris samedi au juge de son procès new-yorkais. Le magistrat doit être "dessaisi", a-t-il lancé sur sa plateforme, Truth Social. "Je n'ai rien fait de mal!"

"Si l'immunité n'est pas accordée à un président, chaque président quittant ses fonctions sera immédiatement inculpé par le parti adverse", a-t-il encore dit.

Le procès coïncide avec une avancée de Joe Biden dans les sondages depuis son discours sur l'état de l'union en mars, les deux candidats étant désormais au coude-à-coude.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Sport

La lutte pour le titre sera-t-elle relancée ?

Publié

le

Silvère Ganvoula: frappera-t-il aussi à Winterthour ? (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Invaincu depuis 12 matches toutes compétitions confondues, le FC Winterthour fera-t-il tomber les Young Boys pour relancer le championnat ? Tel est le souhait du FC Lugano et du Servette FC.

Si les Zurichois s’imposent, les Bernois aborderont le sprint final de la Super League avec 3 points d’avance sur le FC Lugano et 5 sur le Servette FC. Autant dire que tout reviendra possible...

Victorieux 4-2 dimanche dernier au Wankdorf, les Bernois ont toutefois repris des couleurs. Buteur lors des trois derniers matches, Silvère Ganvoula, après des mois bien difficiles, donne enfin sa pleine mesure. Le transfuge de Bochum pourrait s’affirmer comme le facteur X de cette fin de saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Crash d'hélicoptères militaires japonais, un mort et sept disparus

Publié

le

Les hélicoptères étaient des Mitsubishi SH-60K de l'armée japonaise (archives). (© KEYSTONE/EPA/JAPAN'S MARITIME SELF-DEFENSE FORCE HANDOUT)

Deux hélicoptères des Forces japonaises d'autodéfense (FJA) se sont écrasés en mer samedi tard dans la soirée, avec un membre d'équipage retrouvé mort et sept autres encore portés disparus, ont annoncé dimanche les autorités japonaises.

Les appareils participaient à un "exercice nocturne de lutte anti-sous-marine", a précisé à la presse le ministre de la Défense Minoru Kihara.

"Pour l'instant, la cause (de l'accident, ndlr) est inconnue, dans l'immédiat nous donnons la priorité au fait de sauver des vies". Des débris probables de ces appareils ont été repérés par les secours en mer, a ajouté le ministre.

Quelques heures plus tard, M. Kihara a déclaré aux journalistes que la mort du membre d'équipage qui avait été secouru "a été confirmée". Sept autres personnes sont toujours portées disparues.

Il a également indiqué que le ministère avait "découvert les enregistreurs de vol dans des endroits proches l'un de l'autre", et qu'il était donc "fort possible que (les deux hélicoptères) soient entrés en collision".

Les hélicoptères se sont écrasés au large des îles Izu, dans l'océan Pacifique, selon les autorités.

Enregistreurs de vol en cours d'analyse

"Les enregistreurs de vol sont en cours d'analyse et les autorités interrogent l'équipage d'un troisième hélicoptère qui participait à l'exercice mais n'a pas été impliqué dans l'accident, a déclaré le chef d'état-major de la marine, Ryo Sakai.

La communication avec l'un des appareils a été perdue à 22h38 locale (samedi 15h38 suisses). Vingt-cinq minutes plus tard, les autorités ont réalisé que la communication avec le second hélicoptère avait également été perdue, selon la NHK.

Il s'agissait de deux Mitsubishi SH-60K, des hélicoptères patrouilleurs de fabrication nippone et appartenant à la Force maritime d'autodéfense, la branche navale des FJA.

Il y a un an, un hélicoptère militaire japonais d'un autre modèle (UH-60JA) s'était écrasé en mer dans la zone d'Okinawa (sud-ouest du Japon), tuant ses dix occupants.

Et en novembre, un Osprey des forces militaires américaines basées au Japon s'était abîmé en mer, causant la mort de ses huit membres d'équipage.

Ce nouvel accident mortel impliquant cet aéronef hybride - capable de décoller et atterrir verticalement comme un hélicoptère et de voler comme un avion - avait poussé l'armée américaine à suspendre tous les vols de ses Ospreys dans le monde pendant trois mois, le temps de mener l'enquête sur les circonstances de ce nouveau drame.

Les vols des Ospreys ont repris début mars, y compris au Japon, après que l'armée américaine a apporté des modifications dans l'entretien et les procédures pour ces appareils.

Le Japon, proche allié des Etats-Unis, augmente considérablement son budget de la Défense pour s'adapter aux tensions grandissantes en Asie-Pacifique, entre les revendications territoriales de plus en plus affirmées de la Chine et les menaces répétées de la Corée du Nord dans la région.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture