Rejoignez-nous

Actualité

Melbourne: Roger Federer sur ses gardes

Publié

,

le

Roger Federer devant la presse samedi à Melbourne. (©KEYSTONE/AP/MDB)

Roger Federer aborde son 21e Open d’Australie un brin contrarié. Après avoir été pris à témoin dans la problématique du réchauffement climatique, il estime que le tirage au sort ne l’a pas gâté.

« Je débarque à Melbourne sans un seul match dans les jambes. L’idéal dans cette situation est de ne pas affronter au premier tour un adversaire parfaitement « lancé », dit-il. Ce n’est malheureusement pas mon cas avec Steve Johnson ! » Victorieux samedi du Challenger de Bendigo à 150 km au nord de Melbourne, l’Américain foulera la Rod Laver Arena avec l’idée que l’exploit est possible.

« Je le connais très bien pour l’avoir affronté deux fois et, surtout, pour m’être entraîné longtemps avec lui lors d’un Masters 1000 à Cincinnati, explique-t-il. Je sais qu’il a réussi l’une des plus belles carrières universitaires de l’histoire avant de passer professionnel. Il prend la balle très tôt en coup droit, il slice son revers, sa première balle est bonne et sa seconde solide. »

Déjà confronté par le passé à ce manque de repères au moment de frapper les trois coups à Melbourne, le Bâlois affirme avoir fait ce qu’il fallait pour se donner toutes les chances de bien négocier ce premier tour. « Je me suis bien entraîné. J’ai tout donné sur le court pour évoluer avec l’intensité voulue, dit-il. Mais un entraînement n’est pas un match. »

« Je ne lâcherai rien »

Il n’y a aucun danger pour que Roger Federer sous-estime Steve Johnson. Au cours de sa carrière, il n’a jamais péché par suffisance. Cette vertu est l’une des raisons qui expliquent sa formidable longévité. 2020 qui sera l’année de ses 39 ans ne sera pas, à l’entendre, l’année de trop. « La nouvelle génération était déjà prête à prendre la relève en 2019. Elle le sera encore davantage en 2020. Mais le « problème », c’est que Nadal est en bonne santé, que Djokovic est en forme et que je suis toujours là. Et pour gagner un titre du Grand Chelem, il faudra peut-être nous battre tous les trois, c’est-à-dire trouver la solution face à trois jeux bien différents ». Avec les propos qu’il tient, Roger Federer donne pratiquement raison à Stan Wawrinka qui parie que les titres du Grand Chelem seront toujours cette année la chasse gardée du « Big Three ». « Je ne sais pas. Peut-être. Le poids des ans commence à compter. Nous devenons les trois de plus en plus âgés, poursuit Roger Federer. Mais pour ma part, je ne lâcherai rien.

Roger Federer a relevé par ailleurs que les organisateurs avaient clarifié leur position quant à la possibilité de retarder des matches si l’air de Melbourne est trop pollué comme ce fut le cas mardi pour le premier tour des qualifications. On ne jouera pas si l’indice de la qualité de l’air (IQA) s’élève à 200. « Par comparaison, la norme pour les Jeux de Tokyo sera de 300, précise Roger Federer. Tout est clair désormais. Je n’ai pas le sentiment que je vais jouer avec ma santé cette prochaine quinzaine dans la mesure où les prévisions météorologiques sont favorables pour les prochains jours » Le Bâlois remarque toutefois que Tennis Australia a trop tardé pour apporter les éclaircissements demandés. « Bien communiquer est la clé de la réussite », souligne-t-il pour conclure.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Bientôt deux semaines de congés à Pâques

Publié

le

Le calendrier des vacances scolaires sera modifié dans le canton de Genève à la rentrée 2022. Les vacances de Pâques dureront deux semaines, à partir du Vendredi Saint, et un jour de congé permettra de faire le pont à l’Ascension. Les vacances d’été seront réduites d’une semaine.

Une motion invitant le gouvernement genevois à modifier la grille des jours de congé et les vacances scolaires a été approuvée vendredi par le Grand Conseil par 62 oui, 19 non (UDC et voix éparses) et 11 abstentions. La conseillère d’Etat Anne Emery-Torracinta, en charge de l’Instruction publique, a assuré les députés que le nouveau calendrier sera instauré dès 2022-2023.

Le Département de l’instruction publique a mené une large consultation: ce calendrier est soutenu par 75% des entités interrogées, a fait savoir la magistrate. D’après des études, les vacances d’été de huit semaines sont trop longues pour certains élèves qui oublient des connaissances. En outre, la période entre Pâques et l’été dure jusqu’à treize semaines si Pâques tombe tôt.

Pour remédier à ces problèmes, la motion ajoute une deuxième semaine de vacances à Pâques et un pont à l’Ascension, réduisant la période d’enseignement entre Pâques et les vacances d’été. Elle fait passer les vacances d’été de huit à sept semaines, permettant de garder le même nombre de jours d’école. « Cette solution n’engendre pas coûts supplémentaires », a relevé la députée PDC Patricia Bidaux.

A l’instar de l’UDC, Ensemble à Gauche estime que le calendrier actuel satisfait une grande majorité de personnes. « A la mi-août, le risque est que la rentrée se fasse en pleine canicule », a ajouté le député d’EàG Olivier Baud.

« Pour les Verts, le compromis sur le nouveau calendrier est minimaliste », a indiqué Marjorie de Chastonay, rappelant que le calendrier actuel date de 1976. Cette question touchant toute la société, la députée a demandé, en vain, une large consultation. Le PLR, lui, aurait souhaité l’instauration d’un pont après le jeudi du Jeûne genevois

Continuer la lecture

Sport

Genève Volley veut assurer sa place dans l’élite samedi

Publié

le

Laetitia Perroud et Alyssa Aveni (à droite) compte bien terminer leur série samedi par une nouvelle victoire sur Toggenbourg. Le nouveau président Patrick Tran (au fond) prépare déjà l'avenir...

Les volleyeuses de Châtelaine ont leur destin entre leurs mains : une victoire samedi (17h30) face à Toggenbourg dans leur salle de l’école Henri Dunant dans le troisième match des play-outs leur assurerait leur place en Ligue Nationale A pour la saison prochaine.

Dans un week-end complètement « coronavirussé » pour le sport d’élite suisse, seul les sports de salle ont été épargnés. Les rencontres du championnat attirant le plus souvent moins de mille personnes, celles-ci peuvent se dérouler normalement. Pourtant jeudi soir, soit à la veille des mesures annoncées par le Conseil Fédéral, Swiss Volley avait déjà édicté un certain nombre de nouvelles règles. Mais la nouvelle coach principale de Genève Volley, Aïda Shouk ne panique pas. Loin de là!

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Vendredi, en revanche, fini de rigoler ! Les mesures prises ont pour effet de paralyser les disciplines médiatisés. Pour les autres, la situation sur le plan sanitaire semblant contrôlable, l’aspect compétition reprend le dessus.

Entrée en matière réussie pour Aïda Shouk

Intronisée à la tête de la première équipe pour les play-outs en lieu et place de Ludovic Gruel, Aïda Shouk (qui était l’une de ses assistantes en compagnie de Fabia Gnädinger) a connu une certaine réussite pour les deux premières rencontres gagnées face aux néo-promues de Toggenbourg. Ces deux parties ont été moins facile à gagner que le score (3-0 à chaque fois) ne l’indique.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

La prise de conscience de la part des joueuses a permis à Genève Volley de se relever. Mais elle n’explique pas à seule la victoire en trois manches à Wattwil une semaine à l’occasion du deuxième acte des play-outs alors qu’à la reprise du championnat le déplacement saint-gallois s’est soldée par une courte défaite (2-3). Sans doute, l’approche plus pragmatique d’Aïda Shouk (37 ans) axée sur la motivation convient mieux aux joueuses que les conceptions sans doute  trop intellectuelles de son prédécesseur. De peur de mal faire, celles-ci étaient probablement inhibées.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Ancienne joueuse de l’Equipe de Suisse, la Lausannoise a connu quatre clubs au cours de sa carrière (Lucerne, Cheseaux, Kanti Schaffhouse et Köniz), de quoi emmagasiner une précieuse expérience à transmettre à son équipe.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Autre clef de la réussite retrouvée de la formation de Châtelaine, l’arrivée de la nouvelle Américaine Julia Brown arrivée pour pallier la blessure de sa compatriote Caitlyn de Witt sérieusement blessée à l’épaule.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Terminer le travail

Reste une victoire à remporter : la dernière pour mettre un terme à cette saison. Mais la « balle de match » est souvent la plus difficile à jouer.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Reste à savoir quelle la clé de cette potentiellement ultime partie de l’exercice samedi (17h30) face à Toggenbourg à l’Ecole de Culture Générale Henri Dunant.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Ils sont jumeaux et ils sont nés un 29 février!

Publié

le

Les Genevois Quentin et Lisa sont des jumeaux hétérozygotes et ils sont nés un 29 février. Ils fêtent leur 20 ans et c’est leur 5ème véritable anniversaire.

Ils sont nés le 29 février 2000 et pour la cinquième fois seulement demain, ils vont célébrer le véritable jour d’anniversaire. En cette année bissextile, Lisa et Quentin sont deux faux jumeaux et ils auront 20 ans demain. Elle est brune aux yeux bruns et il est blond aux yeux bleus. On les écoute.

Lisa et Quentin

Chaque quatre ans, le calendrier ajoute un 29 février pour rattraper la différence entre l’année solaire qui compte 365 jours et le l’année calendaire, issue du calendrier grégorien. L’année bissextile compte donc 366 jours.

Les faux-jumeaux sont nés le 29 février 2000, ce qui fait de cette naissance une date vraiment exceptionnelle puisque la dernière fois que cette date est tombée dans une année ronde, c’était en 1600.

Lisa et Quentin

Leurs parents ne les attendaient pas à cette date, là. Ils sont nés avant terme comme souvent les jumeaux!

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

L’ATE présente son plan piéton pour la Ville de Genève

Publié

le

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Favoriser la mobilité piétonne en Ville de Genève. C’est le plan dévoilé à la presse ce vendredi par l’Association Transport Environnement (ATE). Le plan se veut pragmatique, réalisable et prend en compte la nécessité de compenser les places de stationnement. Le dernier plan piéton de la Ville de Genève date de 2004.

Fruit d’une année de travail, l’idée du plan est de proposer de large traversantes piétonnes à l’intérieur de la Ville de Genève. Ces dernières relieraient entre eux les différents quartiers de la Ville de Genève. Les explications de Caroline Marti, vice-présidente de l’ATE.

Caroline Marti Vice-présidente de l’ATE

A noter que la municipalité dispose déjà d’un plan piéton qui date de 2004, mais il n’a été que partiellement réalisé.

Des bénéfices pour Genève

Selon l’ATE, la mobilité douce comporte de nombreuses vertus pour la santé et aurait des effets bénéfique sur plusieurs aspects pour la Ville de Genève. Les détails de Caroline Marti.

Caroline Marti Vice-présidente de l’ATE

 

Automobilistes pris en compte

En dépit de sa volonté de piétonniser la Ville de Genève, l’ATE n’en oublie pas pour autant les automobilistes. Il serait d’ailleurs plus judicieux de parler d’aménagement que de piétonnisation puisque le but premier n’est pas de chasser entièrement les voitures du centre ville. Pour preuve, la nécessité de compenser les places de stationnement, une spécificité genevoise, à également été prise en compte dans le plan. Les explications de Caroline Marti, vice-présidente de l’ATE.

Caroline Marti Vice-présidente de l’ATE

Les réalisations de ce plan de mobilité douce sont dédiées principalement aux piétons mais l’ATE n’écarte pas les cyclistes. Pour l’association, la réflexion sur les itinéraires vélos doit se faire en simultané puisque les deux modes de déplacements n’ont pas les mêmes besoins ni les mêmes infrastructures. L’ATE recommande une séparation claire des flux piétons et cyclistes.

Continuer la lecture

Actualité

Coronavirus: ce qu’il faut retenir du point presse du Conseil d’Etat

Publié

le

capture d'écran Léman Bleu

A 15h30 ce vendredi le Conseil d’Etat a tenu un point de situation concernant le Coronavirus. Radio Lac détaille pour vous les points principaux.

Le Conseil d’Etat a annoncé aujourd’hui lors de son point presse qu’un 3ème cas de Coronavirus a été décelé a Genève.

Mauro Poggia a insisté sur la responsabilité des organisateurs d’évènements de moins de 1000 personnes. Ils doivent se concerter avec les autorités cantonales, soit le médecin cantonal.

Mauro Poggia Conseiller d'Etat chargé de la santé

Le gouvernement genevois recommande de repousser ces événements. Le Conseil d’Etat rappelle également que les événements au delà de mille personnes sont obligatoirement annulés. Le gouvernement genevois appelle les citoyens à éviter autant que possible les événements publics. Ces recommandations ne s’appliquent pas aux activités usuelles.

le Conseil d’Etat rappelle les 3 règles fondamentales: se laver les mains plusieurs fois par jour, éternuer dans un mouchoir ou dans le creux du coude et ne pas se rendre aux urgences ce qui pourrait être un vecteur de transmission du coronavirus. Il faut d’abord s’informer auprès de son médecin traitant ou appeler le numéro vert cantonal. (0800/909.400)

Les symptômes avec le Médecin cantonal genevois

Quels sont les symptômes? La réponse du médecin cantonal genevois Jacques-André Romand au micro de Judith Monfrini

Jacques-André Romand Médecin cantonal genevois

Une personne qui ne présente pas de symptôme ne transmet pas le virus selon le Médecin cantonal.

Jacques-André Romand Médecin cantonal genevois

La Conseillère d’Etat en charge du DIP, Anne Emery Torracinta a également fait un point de situation:

Dès demain tous les voyages scolaires à destination de l’étranger sont annulés. C’était déjà le cas en Italie. Les déplacements en Suisse sont pour le moment maintenus. Tous les voyage d’études sont annulés jusqu’a Pâques.

Anne Emery-Torracinta Conseillère d'Etat chargée de l'Instruction publique

Dès lundi une surveillance accrue sera mise en place dans les établissements scolaires pour vérifier que tout est en ordre du point de vue de l’hygiène des élèves. Les bâtiments d’école primaire vont être équiper de papiers jetables pour s’essuyer les mains et non de linges.

La situation est suivie de près par le Conseil d’Etat. Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat

Le Conseil d’Etat a annoncé qu’il tiendrait une veille quotidienne heure par heure ce weekend et qu’il fera un nouveau point de situation en début de semaine prochaine

Numéro vert cantonal: 0800/909.400

Continuer la lecture