Rejoignez-nous

Actualité

Meilleures conditions pour les sportifs d'élite, selon une étude

Publié

,

le

La ministre des sports Viola Amherd a fait la promotion du sport d'élite suisse lundi en dressant le bilan des améliorations effectuées depuis dix ans dans le domaine. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

L'offensive de la Confédération et de Swiss Olympic pour favoriser le sport d'élite suisse ces dernières années est payante. Athlètes et entraîneurs gagnent mieux leur vie depuis 2011 et les fonds publics se sont étoffés, révèle une étude publiée lundi.

Les conditions cadres se sont améliorées ces dix dernières années. La politique fédérale en matière de sport porte ses fruits, a affirmé la ministre des sports Viola Amherd devant les médias. Le sport d'élite a pu se professionnaliser, s'est-elle réjouie.

Cette évolution positive s'explique notamment par la hausse des moyens mis à disposition. L'augmentation de la manne concerne tant les loteries nationales que le soutien financier de la Confédération, de Swiss Olympic et de l'Aide sportive.

Ainsi, les loteries ont soutenu le sport à hauteur de 169,7 millions de francs en 2018. L'Aide sportive suisse joue en outre un rôle plus important. Ses moyens ont triplé entre 2013 et 2018, ce qui s'est répercuté sur les salaires des athlètes, selon le rapport.

Revenus en hausse

Le revenu médian des sportifs à temps plein a doublé durant cette période, passant de 23'000 francs à 46'000 francs par an, a expliqué Matthias Remund, directeur de l'Office fédéral des sports (OFSPO). Pour les sportifs à temps partiel, la médiane a triplé. Elle a plus que quadruplé pour les sportifs amateurs.

Dix-sept pour cent de l’ensemble des sportifs d’élite interrogés révèlent avoir touché en 2018 un revenu global supérieur à 70'000 francs. Quarante-et-un pour cent ont perçu moins de 14'000 francs. Un peu plus d'un quart des athlètes disent recevoir un salaire mensuel dans le cadre de leur activité sportive.

Les entraîneurs sont aussi mieux soutenus. Grâce au subventionnement de leur revenu, l'attractivité de leur profession a été renforcée. L'adaptation des structures de formation joue aussi en leur faveur.

Le revenu médian des entraîneurs des disciplines olympiques d'été est passé de 60'000 à 72'000 francs par an entre 2010 et 2018. Pour les coachs des disciplines d'hiver, la fourchette est passée de 65'500 à 75'000 francs.

Egalité en jeu

L'égalité salariale est aussi l'un des soucis en matière de sport, a affirmé Viola Amherd. Elle progresse, mais la différence de revenus entre homme et femme persiste. Les hommes gagnent toujours 9500 francs de plus en moyenne à taux d'occupation égal. La médiane se monte à 74'500 francs. En 2018, le revenu médian des entraîneuses s’élevait à 65'000 francs, équivalent celui des hommes en 2010.

La promotion des femmes dans le sport de haut niveau doit aussi être renforcée, a souligné Viola Amherd. "Davantage de femmes doivent avoir la possibilité de s'impliquer à tous les niveaux des sports de compétition". Il faut notamment qu'elles occupent davantage de postes direction dans les associations sportives.

Sans oublier les abus à l'encontre des athlètes féminines, a ajouté la conseillère fédérale, en prenant en exemple les faits qui se sont produits à Macolin dans les milieux de la gymnastique. Ces événements doivent être clarifiés. "C'est une priorité absolue". Le sport de compétition en Suisse doit être propre et respectueux.

Disciplines différentes

Des différences persistent également selon les disciplines et les budgets annuels varient d’une fédération à l’autre. Alors que l’Association suisse de football (ASF) disposait d’un budget de 74 millions de francs en 2018, le plus élevé de tous, Swiss Taekwondo se contentait de 0,3 million.

Au total, les fédérations nationales ont enregistré des revenus cumulés de 343 millions de francs en 2018, dont 160 à 187 millions destinés au sport d’élite et à la relève.

Enfin, l'étude a permis de dégager six champs d'action pour améliorer le système d'encouragement. Il s'agit notamment de développer le pilotage stratégique, d'optimiser encore plus le parcours des athlètes et d'accroître les possibilités de carrière des entraîneurs.

Le système devra en outre promouvoir à long terme les structures transdisciplinaires et s’associer à des organisations de premier plan. Il faudra enfin renforcer le sport d’élite en tant qu’élément du patrimoine culturel suisse.

L'étude a été réalisée par la Haute école fédérale de sport de Macolin, qui est rattachée à l’OFSPO, en collaboration avec Swiss Olympic. 1151 athlètes, 542 entraîneurs et 92 responsables sportifs ont été interrogés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Economie

Accélération du marché publicitaire en 2021

Publié

le

Les thèmes et produits les plus annoncés ont été les smartphones Samsung Galaxy S21 5G et l'iPhone 13 Pro d'Apple, ainsi que le "oui" à la votation sur la révision de la loi sur le CO2. (archives) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le marché publicitaire en Suisse a accéléré l'année dernière, mais reste encore en dessous des recettes dégagées en 2019, avant la pandémie de coronavirus, a annoncé vendredi le cabinet de conseils promotionnels Media Focus Schweiz.

Sur l'ensemble de l'exercice écoulé, le secteur a généré un chiffre d'affaires de 5,6 milliards de francs, en progression de 12,3% comparé à 2020. Ce montant reste cependant inférieur de 6% à celui enregistré en 2019.

La publicité sur internet a grignoté des parts de marché ces dernières années, atteignant une part majoritaire de 30% en 2021, et des recettes de 1,7 milliard de francs, contre 26% l'année précédente. Viennent ensuite la télévision (29%) avec 1,6 milliard, les médias imprimés (25% et 1,4 milliard) et l'affichage extérieur (12% et 669 millions).

Parmi les trois plus grands annonceurs du pays figurent les deux géants de la distribution Coop et Migros, ainsi que le groupe américain de produits de grande consommation Procter & Gamble.

Les thèmes et produits les plus annoncés ont été les smartphones Samsung Galaxy S21 5G et l'iPhone 13 Pro d'Apple, ainsi que le "oui" à la votation sur la révision de la loi sur le CO2.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Politique

La droite vaudoise veut proposer "une vision différente"

Publié

le

L'alliance de droite s'est présentée à la presse vendredi à Lausanne. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

A deux mois des élections cantonales vaudoises, l'alliance de droite a officiellement lancé vendredi sa campagne devant la presse à Lausanne. Elle a rappelé son double objectif: reprendre le pouvoir au Conseil d'Etat et consolider sa majorité au Grand Conseil.

Annoncée mi-décembre, cette alliance entre PLR, UDC et Centre - une première depuis 2002 pour l'élection au Conseil d'Etat - a suscité "un nouvel élan" au sein des trois partis, a relevé Kevin Grangier, le président de l'UDC vaudoise. Elle a notamment permis de conclure "des apparentements inédits" dans plusieurs arrondissements en vue des élections en Grand Conseil.

"On ne peut plus dire que nous avons la droite la plus bête du monde", a-t-il ajouté.

Pour Marc-Olivier Buffat, le président du PLR, cette alliance vise à proposer "une vision différente" à la population vaudoise, qui vit avec un Conseil d'Etat à gauche depuis dix ans. Il a vanté les atouts d'une "droite plurielle", qui "assume et revendique" ses différences.

Marc-Olivier Buffat en a profité pour lancer quelques piques à la gauche, qui présentera mardi son ticket rose-vert. Il s'en est pris notamment au "populisme" de ses adversaires, citant en exemple la récente initiative sur le congé parental, mais aussi à leur "iniquité" sur le volet fiscal ou encore à leur "nivellement par le bas" en matière de formation.

Chacun son thème

Outre les deux chefs de parti, les cinq candidats au Conseil d'Etat ont pris la parole pour défendre un thème. La ministre sortante PLR Christelle Luisier a parlé durabilité, vantant les bienfaits "d'une croissance qualitative". Pour la transition écologique, "l'approche doit être positive et non pas anxiogène", a-t-elle affirmé.

Ses collègues de parti, les conseillers nationaux Isabelle Moret et Frédéric Borloz, ont mis l'accent sur respectivement la santé et la mobilité. La première a dit qu'elle souhaitait "une meilleure coordination des soins", notamment entre les secteurs public et privé. Son colistier a milité pour de meilleurs transports régionaux, mais aussi pour "une décentralisation des activités économiques."

La centriste Valérie Dittli a dit souhaiter "de bons investissements" dans la formation, par exemple pour l'école en continu. Quant au conseiller national UDC Michaël Buffat, il a promis de faire baisser "la charge fiscale excessive" en vigueur dans le canton de Vaud.

Porte ouverte aux Vert'libéraux

Cette alliance de droite est "destinée à s'élargir à l'avenir", a estimé Kevin Grangier. Il a rappelé que les Vert'libéraux, qui lancent trois candidats sur leur propre liste, restaient "les bienvenus", par exemple pour le deuxième tour du 10 avril.

Le premier tour est, lui, programmé au 20 mars. Il verra notamment s'affronter l'alliance de droite à celle de gauche, composée des trois sortantes socialistes Nuria Gorrite, Cesla Amarelle, Rebecca Ruiz et du Vert Vassilis Venizelos.

Ensemble à Gauche (4 candidats), le POP (2) et les Libres (1) se sont aussi lancés dans la bataille. Le délai pour le dépôt des listes est fixé à lundi midi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Un premier acquittement dans "le procès des 200" à Lausanne

Publié

le

Les militants climatiques aquittés jeudi à Lausanne avaient participé à une manifestation à Lausanne, le 27 septembre 2019 (archives). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Les militants climatiques ont remporté une rare victoire devant la justice vaudoise. Cinq d'entre eux ont été acquittés jeudi par le Tribunal d'arrondissement de Lausanne pour leur participation à une manifestation en septembre 2019.

Ces militants font partie des quelque 200 activistes jugés pour divers faits de désobéissance civile à Lausanne entre 2019 et 2020, et dont les procès s'enchaînent depuis septembre dernier. L'audience qui s'est tenue cette semaine était la 16e de la série avec, pour la première fois, un acquittement à la clef.

Cinq militants ont bénéficié d'un acquittement complet, deux autres d'un acquittement partiel, a précisé l'un de leurs avocats, Olivier Adler, contacté par Keystone-ATS. Les prévenus, qui encouraient des jours-amende avec sursis, étaient jugés pour entrave aux services d'intérêt général, empêchement d'accomplir un acte officiel et violation simple des règles de la circulation routière.

Ils avaient participé, le 27 septembre 2019, à une manifestation à Lausanne initiée notamment par Extinction Rebellion. "Il s'agissait d'une action de sensibilisation pacifique", a relevé Me Adler, soulignant que cette manifestation avait été autorisée et que ses clients n'avaient pas résisté à la police.

"Bonne nouvelle"

En attendant un éventuel appel du Ministère public, l'avocat a salué "le courage et l'indépendance" de la juge de première instance, qui a "reconnu la juste cause" qui avait poussé ses clients à manifester. Leurs craintes sont "légitimes" et "c'est une bonne nouvelle quand la justice n'essaie pas de les faire taire par la répression pénale", a-t-il estimé.

En début de semaine, c'est à Genève que la Chambre pénale d'appel et de révision avait prononcé un acquittement en faveur de 14 activistes du climat. "J'espère que ce n'est que le début et que l'on va assister à une prise de conscience de la justice, à une compréhension des démarches de ces militants", a dit Me Adler.

En matière de procès climatiques, les prochains jugements sont attendus lundi à Nyon, où sept personnes ont comparu durant la semaine pour avoir résisté à la police durant l'évacuation de la ZAD du Mormont.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Fanny Smith soigne sa contusion osseuse

Publié

le

Le temps presse pour Fanny Smith, qui soigne une contusion osseuse (© KEYSTONE/AP/Jeff McIntosh)

Victime d'une chute impressionnante à Nakiska le 15 janvier en Coupe du monde, Fanny Smith soigne une contusion osseuse. Mais le temps presse avec les JO de Pékin qui approchent à grands pas.

Une photo de son visage tuméfié, puis une autre avec des béquilles: les dernières nouvelles de Fanny Smith à l'intention de ses followers sur Instagram n'étaient pas là pour rassurer les plus anxieux. Et si les hématomes au visage ont bien dégonflé, son genou gauche nécessite des traitements.

"Je suis allée à Genève pour une ponction", raconte la Vaudoise, contactée au téléphone par Keystone-ATS. "Les médecins m'ont dit que le chirurgien qui m'avait soigné précédemment avait fait du bon boulot, parce que les ligaments sont intacts."

La contusion osseuse dont a été victime la médaillée de bronze des JO de Pyeongchang doit être évaluée au jour le jour. Ce qui met sa patience à rude épreuve. "Je suis quelqu'un qui sent bien son corps, précise l'athlète aux trois Globes de cristal. Je ressens peu de douleurs. Je dirais même que les coaches et les physios sont plus inquiets que moi. On suit le processus et on y va étape par étape."

L'ombre du covid

Fanny Smith doit en outre traverser ce moment seule, puisque son ami a contracté le Covid-19. "Il est à Villars et moi à Lausanne, soupire la Villardoue. Heureusement, je me fais livrer des plats par un chouette restaurateur."

Car la hantise des athlètes à quelques jours du grand départ pour la Chine, c'est bien d'être privés de JO à cause du coronavirus. Sans sombrer dans la paranoïa, Fanny Smith se dit soulagée que son physio ait contracté la maladie il y a peu et qu'il soit "tranquille" pour un petit moment.

"Il faut faire super gaffe", prévient-elle. Par chance, la compétition est agendée le jeudi 17 février à la fin de la deuxième semaine des JO. De quoi lui donner un peu de temps pour soigner son genou. "A l'heure actuelle, je serais déjà contente de participer", conclut la Vaudoise.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 37'992 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

La Suisse a enregistré vendredi 37'992 nouvelles infections au Covid-19 (image d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/GEORGI LICOVSKI)

La Suisse compte vendredi 37'992 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 22 décès supplémentaires et 138 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 32'150 cas, soit 5842 de moins. Le même jour, il dénombrait 20 décès et 151 hospitalisations supplémentaires.

682 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 27,50% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 78,20%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 111'906 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 34%, contre 29,6% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,11.

Le variant Omicron représente 88,5% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Selon l’OFSP, 104'632 personnes se trouvent actuellement en isolement après avoir été testées positives au coronavirus. Et 58'022 autres ayant eu des contacts avec des personnes infectées ont été placées en quarantaine.

Au total, 68,05% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans, la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 77,43%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 72,38% des personnes âgées de 65 ans et plus et 36,52% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 377'021, soit 4328,92 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 1'879'214 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 16'453'469 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 12'232 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 42'071.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture