Rejoignez-nous

Actualité

Ligue des champions: Pas de miracle pour YB

Publié

,

le

Dur pour les Young Boys de Roger Assalé (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les Young Boys se sont fait avoir comme les bleus qu'ils sont en Ligue des champions.

Les Bernois ont perdu 3-0 chez eux contre Manchester United lors de la 1re journée du groupe H, non sans avoir pourtant réalisé un match haut en couleur qui doit leur servir de leçon.

Les Young Boys ont été très entreprenants, faisant preuve de coeur à tel point qu'ils ont dominé les vingt premières minutes. A tel points qu'ils ont accumulé les occasions. Le Stade de Suisse a grondé, a poussé, a rabroué. Le Stade de Suisse a été à la hauteur de l'événement.

YB également, si ce n'est que le champion de Suisse s'est laissé prendre à l'un des plus vieux - mais toujours très actuel - pièges du football. Ce traquenard fatal à bien des nains dans l'histoire de ce jeu, quand lesdits nains, foutus pour foutus, foncent tête baissée dans le ventre du monstre, ont plusieurs ballons de but au bout du pied mais ne marquent pas. Alors que le monstre, lui...

Tout était parti d'une cavalcade folle de Kevin Mbabu à la 4e, quelques secondes après une autre de Loris Benito à gauche. Puis les opportunités se sont succédé, pour Hoarau (8e), Sanogo (12e), Camara (16e) ou Fassnacht (30e et 34e). Mais toujours pas de but. Jusqu'à un enchaînement droite-gauche de Paul Pogba, 1-0 pour Manchester United à la 35e, le scenario est trop connu.

Les Red Devils ont tué le match neuf minutes plus tard seulement, sur un penalty accordé sans doute trop facilement pour une main du malheureux Mbabu - dont la prestation mercredi est peut-être annonciatrice d'un futur transfert à 20 mio de francs. Paul Pogba encore, même si le portier David Von Ballmoos a effleuré le ballon.

Voilà qui n'a finalement fait que renforcer l'amertume de Bernois ayant, malgré tout, livré la copie que l'on pouvait espérer. Une copie décomplexée et enthousiasmante, pétrie d'engagement et de qualité technique. Mais une copie, aussi, vorace en énergie, ce dont a notamment profité Anthony Martial pour inscrire le 3-0 (66e). La question est désormais de savoir si l'équipe de Gerardo Seoane parviendra à se relever le 2 octobre chez la Juventus, où elle ne croisera par Cristiano Ronaldo.

Parce que le Portugais a attendu son premier match de Ligue des champions avec la Vieille Dame pour récolter son... premier carton rouge en 154 matches dans la compétition ! Une expulsion un brin sévère pour un accrochage avec Jeison Murillo mais qui n'a pas empêché les Turinois de s'imposer 2-0 à Valence, grâce à deux penalties transformés par Miralem Pjanic.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Vingt millions de plus pour le Campus Santé à Chavannes-près-Renens

Publié

le

Le Campus Santé, ici en 2022 lors du lancement du chantier, doit ouvrir en 2026 (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Grand Conseil vaudois a accepté mardi d'accorder trois crédits additionnels pour le futur "Campus Santé", actuellement en construction à Chavannes-près-Renens près de l'Université de Lausanne. L'objectif consiste à améliorer le projet en le rendant plus "durable".

Adoptés à l'unanimité, les crédits additionnels atteignent 20,45 millions de francs, qui s'ajoutent aux 165,6 millions déjà accordés en 2022 lors de l'octroi des crédits d'ouvrage. Avec ces montants supplémentaires, il s'agit notamment d'augmenter la surface des panneaux solaires de 4860 à 9176 m2. Cela permettra de générer environ 2000 MWh/an, couvrant ainsi 104% des besoins électriques des quatre bâtiments.

Ces modifications intègrent aussi l'utilisation de bois et optimisent la ventilation naturelle en façade. Le décret vise aussi à régulariser l'autorisation de dépenses supplémentaires pour finaliser des fouilles archéologiques.

La conseillère d'Etat Isabelle Moret a reconnu que ces ajustements avaient "un coût", mais qu'il était nécessaire de rendre "plus durable" de tels projets, quand cela était possible. "Il est beaucoup plus difficile de le faire après coup" lorsque les constructions sont achevées, a-t-elle ajouté, faisant référence au pôle muséal de Plateforme 10.

La date d'ouverture du Campus Santé est prévue pour septembre 2026. Il fera partie d'un nouveau quartier d'une dizaine d'hectares sur le site des Côtes de la Bourdonnette et sera fréquenté par plusieurs milliers d'étudiants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La place de la Synagogue dévoile son nouveau visage sans voiture

Publié

le

Une place entièrement piétonne, des nouveaux arbres avec un revêtement clair et perméable à la place du bitume. Voilà à quoi ressemble désormais la place de la Synagogue, à Genève.

Après 12 mois de travaux, le nouvel aménagement a été présenté ce mardi par les autorités de la Ville de Genève. Les précisions de Frédérique Perler conseillère administrative en charge du Département de l'aménagement, des constructions et de la mobilité.

 

Un projet qui revient de loin, il a notamment fait l'objet d’un recours au tribunal fédéral. 

Un nouvel éclairage sera également mis en place cet automne. La synagogue et la fontaine seront illuminées et un nouvel éclairage adapté à la vocation piétonne va être installé.

Cet aménagement a coûté 2,4 millions de francs.

Continuer la lecture

Suisse

Vetropack: Isabelle Moret appelle au calme et à la responsabilité

Publié

le

La situation tendue actuelle dans les négociations autour d'un plan social pour les employés de Vetropack à St-prex inquiète la ministre vaudoise Isabelle Moret et de nombreux députés du Grand Conseil (archives). (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

La ministre vaudoise Isabelle Moret a appelé mardi toutes les parties prenantes de la verrerie Vetropack à St-Prex à se mettre autour de la table et à négocier dans le calme. La négociation d'un plan social "solide et respectueux" est la priorité absolue, selon elle.

La conseillère d'Etat en charge de l'économie et de l'emploi a dit regretter "une situation tendue (...) qui continue à être tendue". "Le climat s'est même détérioré", a-t-elle déclaré devant le Grand Conseil, selon les dernières informations obtenues. "Cela m'inquiète. La tension doit redescendre", a-t-elle dit. Il s'agit de "recréer la confiance" entre les différents partenaires, a-t-elle insisté.

La ministre a publiquement appelé les dirigeants de Vetropack à "agir en entreprise responsable", non sans rappeler que cette entreprise avait des racines vaudoises. Les négociations doivent avoir lieu dans un environnement sécurisé, selon elle.

"Le Conseil d'Etat appelle toutes les parties prenantes à se mettre autour de la table et à négocier dans le calme", a-t-elle solennellement déclaré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Les CFF testent leur nouveau centre d'exploitation à Renens

Publié

le

Dès septembre, le "cerveau" des trains circulant en Suisse romande se trouvera dans ce bâtiment à deux pas de la gare de Renens. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Dès septembre, le "cerveau" des trains circulant en Suisse romande déménagera de Lausanne à Renens. Les collaborateurs testent actuellement le nouveau centre d'exploitation CFF dernier cri et ultra-sécurisé.

"C'est d'ici que l'on gèrera quotidiennement l'horaire des CFF, afin que la réalité soit la plus proche possible de ce qui figure sur le papier", a déclaré le porte-parole des CFF, Jean-Philippe Schmidt, mardi, lors de la présentation du bâtiment aux médias. Ce jour-là, c'était au tour des employés en charge des trains de la région Genève d'essayer leurs futurs postes de travail.

Le nouvel espace accueillera les quelque 250 "anges gardiens du rail" qui veillent 24h sur 24 et 7 jours sur 7 sur le trafic ferroviaire en Suisse romande. Ces cheffes et chefs de circulation, sont en charge de la sécurité du trafic, de la ponctualité des 2500 trains qui y circulent chaque jour et de la gestion des quelque 500 perturbations quotidiennes.

Infrastructure critique

Le centre d'exploitation de Renens compte 122 places de commande réparties sur deux étages. Celles-ci sont bien sûr destinées aux collaborateurs en charge du trafic en Suisse romande, mais des places sont également prévues pour accueillir les collaborateurs de l'un des trois autres centres d'exploitation suisses, - à Olten, Zurich et Poleggio -, si l'un d'eux venait à être mis hors service pour une raison quelconque.

Les centres d'exploitation des CFF sont classés parmi les infrastructures ayant une fonction vitale pour la Suisse. Le centre de Renens répond donc à certaines exigences en termes de sécurité et de résistance aux dégâts naturels. Il doit ainsi obligatoirement se situer en hauteur et ne pas disposer de parking souterrain pour ne pas prêter le flanc à des attentats à la voiture piégée. L'accès y est en outre strictement contrôlé.

Eclairage circadien

La transition du centre d'exploitation de Lausanne à celui de Renens est prévue dans la nuit du 31 août au 1er septembre. Pour un passage en douceur, des essais en situation réelle se déroulent depuis le 13 mai.

Les CFF sont confiants. "Il n'y a pas de changement dans la tâche des collaborateurs, il s'agit surtout d'une optimisation du confort", précisent-ils. Les chefs de circulation, qui travaillent à toute heure du jour et de la nuit, bénéficieront par exemple d'un système dernier cri d'éclairage circadien, visant à préserver au maximum leur horloge biologique.

Outre les chefs de circulation, entre 150 et 250 employés du bâtiment de Lausanne, actifs dans les services techniques, de coordination et d'information à la clientèle déménageront également à Renens. Avec la mise en service de ce troisième bâtiment CFF dans le quartier du Parc du Simplon à Renens, l'entier des bureaux romands de l'ex-régie fédérale sera regroupé au même endroit.

Le centre d'exploitation de Lausanne avait été inauguré en 2010. Il était le premier des quatre centres de ce type créé par les CFF. Le bâtiment qui l'héberge actuellement, au 45 Avenue de la gare, sera prochainement détruit dans le cadre de la transformation du quartier de la Rasude.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Rémunération des parlementaires: pas de durcissement en vue

Publié

le

Lisa Mazzone, présidente des Vert-e-s, plaidait pour plus transparence sous la Coupole fédérale. Sans succès (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les parlementaires n'auront pas à être plus transparents en matière d'activités accessoires. Le Conseil des Etats a enterré mardi par 22 voix contre 18 une proposition de Lisa Mazzone (Vert-e-s/GE) demandant de déclarer plus précisément les revenus qu'ils en retirent.

Les parlementaires doivent aujourd'hui déclarer leurs activités accessoires et indiquer s'ils reçoivent une rémunération ou non. L'ancienne conseillère aux Etats genevoise voulait aller plus loin: les élus auraient dû indiquer également l'ordre de grandeur du revenu et la date du début de l'activité concernée. L'activité professionnelle principale n'était pas visée par l'obligation de déclaration.

La droite et d'autres élus se sont opposés à cette exigence supplémentaire. Elle estime qu'étendre l'obligation de signaler les intérêts n'est pas approprié, étant donné que le mandat parlementaire n'est pas exercé à plein temps. La Suisse fonctionne avec un parlement de milice, a rappelé pour la commission Daniel Jositsch (PS/ZH).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture