Rejoignez-nous

Actualité

Les opposants aux "Réverbères de la mémoire" ont été déboutés

Publié

,

le

Le chanteur français d'origine arménienne Charles Aznavour était venu inaugurer "Les Réverbères de la mémoire" (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Tribunal fédéral (TF) a débouté des habitants qui s'étaient opposés à l'installation d'un monument commémoratif du génocide des Arméniens à côté de chez eux, dans le parc Trembley, à Genève. Il a estimé qu'ils ne pouvaient recourir contre cette construction.

Cet arrêt du TF, publié lundi, met un terme définitif à une histoire qui aura duré plus de 10 ans. "Les Réverbères de la mémoire" ont été inaugurés en avril 2018. L'idée d'ériger un tel monument se référant au massacre du peuple arménien lors de la Première Guerre mondiale avait été approuvée par la Ville de Genève en 2008.

Le mémorial est longtemps resté dans les tiroirs. Il a été difficile de lui trouver un emplacement. A un moment, la municipalité a voulu l'installer dans le parc du Musée Ariana, près de l'ONU. Ce choix a dû être abandonné à cause des protestations diplomatiques de la Turquie. La Confédération était même intervenue dans les débats.

La Ville de Genève s'est finalement rabattue sur le parc Trembley. C'est à cet endroit que désormais se dressent neuf réverbères en bronze de près de dix mètres de hauteur. Les pièces se terminent toutes, à leur bout, par une ampoule en forme de larme. Le mémorial est l'oeuvre de l'artiste français Mélik Ohanian.

Crainte de troubles

Des voisins s'étaient opposés à la construction du monument. Ils estimaient que le parc Trembley pouvait devenir un lieu de manifestations, avivant les tensions entre la communauté arménienne et les associations turques de Suisse. La justice genevoise leur a toutefois refusé la qualité de recourir.

Saisi de l'affaire, le Tribunal fédéral est également allé dans ce sens. Dans son arrêt, le TF rappelle que "les voisins sont admis à recourir lorsqu'ils sont touchés de manière certaine ou du moins avec une probabilité suffisante par la gêne qu'une décision peut occasionner".

En l'espèce, cette condition n'est pas remplie. "Les recourants n'exposent pas clairement en quoi consistent les troubles dont ils craignent la survenance, ni en quoi ils seraient touchés de manière particulière et plus intense que le reste des administrés", souligne le TF dans son arrêt.

Selon les juges de Mon Repos, dans ces circonstances, les tribunaux genevois n'ont pas dénié de façon arbitraire la qualité de recourir aux recourants. Le TF rejette donc leur recours et met les frais de justice de 3000 francs à leur charge. Les recourants devront aussi indemniser la Ville de Genève à hauteur de 3000 francs. (arrêt 1C_91/2018 du 29.01.2019)

source ATS

Les explications de l'avocat des riverains, Me Yves Nidegger:

Yves NideggerAvocat des riverains

La réaction de Stefan Kristensen, coordinateur du projet des Réverbères de la mémoire:

Stefan KristensenCoordinateur du projet des Réverbères de la mémoire

@marie_prieur

Economie

Zurich Insurance projette de s'implanter sur le marché indien

Publié

le

Le groupe Zurich Insurance, dirigé par Mario Greco, a des ambitions en Inde (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Le groupe Zurich Insurance veut étendre au marché indien sa présence dans l'assurance dommages.

Dans le cadre d'une procédure de faillite, l'entreprise a fait une offre conjointe avec Primal Group pour reprendre l'indien Reliance General Insurance, a rapporté "The Economics Times" dans son édition dominicale.

Selon le journal économique indien, les deux partenaires se seraient portés acquéreurs chacun de la moitié de la société. Le délai pour la remise d'offres fermes pour la filiale financière du plus gros conglomérat industriel privé indien court encore jusqu'au 30 octobre.

L'assureur zurichois a confirmé lundi à AWP avoir déposé une offre en vue de l'acquisition d'une participation, précisant cependant que les conditions d'une éventuelle transaction faisaient encore l'objet de négociations et qu'il n'y avait aucune garantie que celle-ci aboutisse.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Les maçons vont faire grève en novembre à Genève

Publié

le

Les maçons genevois avaient déjà fait grève en octobre 2018. Ils feront à nouveau grève les 7 et 8 novembre prochain pour protester contre le démantèlement de leurs conditions de travail (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, les relations sociales se durcissent dans le secteur de la construction. Les maçons ont voté deux jours de grève sur les chantiers, les 7 et 8 novembre prochains, annoncent lundi les syndicats. Ils exigent de meilleures conditions de travail.

Les maçons genevois s'opposent au nouveau modèle d'organisation du travail voulu par la Société suisse des entrepreneurs (SSE). Selon les syndicats, cette flexibilisation du temps de travail constituerait "un recul social" et une "atteinte grave à la santé et la sécurité des travailleurs".

Pour la SSE, ce modèle permettrait au contraire un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Les négociations menées jusqu'à présent en vue d'une nouvelle convention nationale (CN) n'ont pas permis de rapprocher les points de vue. Les syndicats revendiquent aussi une hausse des salaires.

A l'initiative des trois syndicats Sit, Syna et Unia, un vote a été organisé sur les lieux de travail pour décider des mesures de lutte à venir. Sur 2632 votants, 2105 ont opté pour deux jours de grève, soit 82%, précisent les syndicats dans un communiqué. Suite à ce résultat net, ils appellent à une grève générale sur les chantiers les 7 et 8 novembre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Adecco regroupe deux divisions sous la bannière LHH en Suisse

Publié

le

Adecco intègre deux divisions sous la bannière LHH en Suisse (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Adecco intègre deux divisions, Badenoch + Clark et Spring Professional, sous la marque LHH Recruitment Solutions, un changement opéré en Suisse et dans le reste du monde.

"Cette consolidation intervient en réponse à l'évolution encore difficile du contexte suisse, où les entreprises sont confrontées à des changements toujours plus nombreux de postes de travail", souligne lundi le spécialiste de l'emploi temporaire, citant par exemple "un nombre élevé de postes vacants dans presque toutes les catégories professionnelles".

LHH est décrit par Adecco comme une plateforme disposant de services de ressources humaines "entièrement intégrés", réunissant les offres Solutions de recrutement, Transition de carrière et mobilité, Apprentissage et développement.

Badenoch + Clark et Spring Professional existent depuis 1978 et sont présentes dans 12 pays d'Europe.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse Romande

Lausanne: portes ouvertes aux Halles sportives de Beaulieu

Publié

le

Plusieurs sports seront à tester samedi lors de portes ouvertes aux Halles sportives de Beaulieu (photo d'illustration). (© KEYSTONE/EPA ANSA/RICCARDO ANTIMIANI)

La Ville de Lausanne organise une journée portes ouvertes samedi aux Halles sportives de Beaulieu. Ouvert en avril dernier, le site permet de pratiquer une dizaine de disciplines sportives.

Après le basketball, le padel, la pétanque ou encore l'escalade, les Halles sportives ont ajouté de nouvelles activités, notamment un espace dédié aux sports de forces (haltérophilie, musculation) et un autre consacré à divers sports de raquette. Un espace de 2800 m2 est aussi voué aux sports à roulettes et à plusieurs pratiques urbaines (roller, skate, etc).

Samedi de 09h00 à 18h00, la population pourra tester gratuitement ces activités. Initiations, cours collectifs et tournois sont programmés tout au long de la journée, indique lundi la Ville de Lausanne dans un communiqué.

Ce nouveau pôle sportif occupe sept halles situées dans le complexe de Beaulieu sur près de 12'000 mètres carrés. Ces activités animeront les Halles nord jusqu'à leur transformation en 2026.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Nouveau coup de rabot sur les perspectives économiques suisses

Publié

le

Les experts du KOF anticipent désormais une hausse de l'inflation de 3,0% en 2022 et de 2,4% en 2023, après +2,6% et +1,7% en juin (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Après les économistes de la Banque nationale suisse (BNS) et de BAK Economics, c'est au tour de ceux consultés par le centre de recherche conjoncturelle de l'EPF de Zurich (KOF) de revoir à la baisse leurs projections pour l'économie helvétique.

Selon les dernières estimations du consensus KOF publiées lundi, la croissance du produit intérieur brut (PIB) devrait être de 2,2% pour l'année en cours et de 1,0% pour la suivante, contre respectivement +2,5% et +1,6% pronostiqués lors du dernier point de situation.

Les expectatives en matière d'investissement ont également été réduites à peau de chagrin (+0,1%) pour 2022 - celles dans la construction sont même passées en territoire négatif - alors que pour les exportations, elles ont été sabrées de près de moitié (+3,1%).

En ce qui concerne l'inflation, les experts anticipent désormais une hausse de 3,0% en 2022 et de 2,4% en 2023, après +2,6% et +1,7% en juin. La flambée du renchérissement les a même incités à revoir légèrement à la hausse leurs anticipations à 5 ans, à 1,2% (1,1%).

La douzaine d'économistes sondés par le KOF n'ont en revanche pas touché à leurs projections de chômage pour l'exercice en cours, avec un taux toujours attendu à 2,2%, mais ils tablent désormais sur une légère hausse (2,3%) pour l'année prochaine et plus sur une stagnation.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture