Rejoignez-nous

A la une

Les jeunes genevois étaient présents au Sommet pour le climat à Lausanne

Publié

,

le

La semaine dernière, les militants du climat se sont réunis à Lausanne en présence de Greta Thunberg. Des représentantes genevoises du Mouvement étaient présentes.

Ils étaient près de 450 jeunes militants du climat, venant  de 38 pays à participer au sommet Smile For future, le SMILE. Cinq jours de discussions pour se mettre d’accord sur des valeurs communes dans un document appelé la Déclaration de Lausanne. Trois demandes essentielles: la justice climatique, le maintien du réchauffement climatique à 1,5 degré par rapport à l’ère pré-industrielle et l’écoute des meilleurs travaux scientifiques disponibles.

Deborah Hausser, 17 ans, étudiante au Collège Candolle à Genève, y a participé, avec Alice une autre manifestante. Avec 29 langues parlées, pas évident de se comprendre mais la cause climatique a été fédératrice. Deborah Hausser.

Deborah Hausser étudiante au Collège Candolle

Deux sortes de groupes de travail, les plénières dans lesquelles des propositions tentaient de trouver un consensus et les « Open forum » dans lesquels ils étaient approfondis. Le SMILE comptait aussi des scientifiques du Giec, le prix Nobel de chimie Jacques Dubochet et bien sûr la célèbre activiste Greta Thunberg. En toute simplicité.

Deborah Hausser étudiante au Collège Candolle

Le Mouvement suisse « Climat Strike » tient à prendre ses décisions de manière démocratique. Tous les avis sont pris en compte et tout est décidé par consensus. Cette organisation horizontale a fait ses preuves durant le SMILE.

Deborah Hausser étudiante au Collège Candolle

Les jeunes manifestants pour le climat préparent leur prochaine grève qui aura lieu le vendredi 27 septembre à Genève. Puis le 28 à Berne. Des dates qui coïncident avec la fin du sommet de l’ONU pour le climat qui se tiendra du 23 au 27 à New York.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A la une

Des citoyens demandent l’arrêt du chantier des Allières

Publié

le

Ils étaient venus en nombre ce matin pour dire STOP au chantier du quartier des Allières qui prévoit la construction de plus de 600 logements dans le quartier des Eaux-Vives. L’abattage d’une vingtaine d’arbres centenaires, débuté lundi, fait bondir deux associations « Non à l’enlaidissement de Genève » et Sauvegarde Genève ».

Depuis l’élaboration du Plan localisé de quartier et son adoption en 2013, elles se sont fortement mobilisées pour empêcher la démolition de la Maison du Jeu de l’Arc et le parc centenaire, sans succès. Malgré une pétition de 1500 signature et 4 recours. Ce matin, ils étaient venus en nombre pour dire leur colère. Ils demandent un moratoire sur le chantier. Le président de Sauvegarde Genève, Jean Hertzchuch.

Jean Hertzschuch Président Sauvegarde de Genève

Le président du Conseil d’Etat Antonio Hodgers dit comprendre la tristesse des citoyens mais indique que le PLQ a été approuvé avant son arrivée. Et pour lui il est impératif des logements. Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat genevois

Les deux associations ont relevés le nombre importants de bureaux vacants à Genève. Des bureaux qui pourraient être transformés en logement, comme l’avait exigé le peuple dans une votation en 2015. Pas si simple répond le Président du Conseil d’Etat Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat genevois

Le MCG va déposer lundi une résolution au Grand Conseil pour réclamer un moratoire. Notez qu’aux Allières, plusieurs immeubles sont prévus ainsi qu’une tour de 11 étages.

 

 

Continuer la lecture

A la une

Le Festi’terroir pour faire découvrir les producteurs genevois

Publié

le

Vous connaissez le tofu genevois ? Eh bien vous pourrez le découvrir ce week-end à Genève à Festiterroir au parc des Bastions.  

Organisé par la Ville de Genève en collaboration avec l’office de promotion de l’agriculture genevoise, l’OPAGE et l’association BioGenève, Festi’terroir est dédié entièrement à l’agriculture de proximité.

Ce nouveau rendez-vous se concentre sur la vente directe et la production biologique. L’idée de Festiterroir : que la population rencontre les producteurs et les productrices genevois. Et justement, ce sera l’occasion de goûter un tofu entièrement bio fait à Jussy.  Grégoire Stocky, agriculteur à la ferme du Monniati.

Grégoire Stocky Agriculteur

L’agriculteur s’est lancé dans le tofu au printemps 2018. Il cultive également des légumes bio et des céréales, selon le label bio bourgeon, un label très exigeant qui n’autorise aucun pesticide dans les champs. Au parc des Bastions ce week-end, le public pourra profiter d’une restauration éclectique, déguster des bières artisanales et différentes sortes de pain. Un grand brunch est prévu le dimanche, sur inscription. Pour les plus jeunes, des ateliers ludiques sont prévus, autour des petits déjeuners et des goûters.

L’événement Festiterroir s’insère dans un programme plus large de la Ville appelé « L’Automne du Goût » qui vise à valoriser le patrimoine culinaire genevois et à sensibiliser les consommateurs à la qualité des aliments.  

Retrouvez toutes les info sur festiterroir

Continuer la lecture

A la une

La rentrée genevoise voit l’effectif des élèves augmenter

Publié

le

La rentrée à Genève, c’est lundi prochain et ils seront près de 77’000 élèves à reprendre le chemin de l’école. Comme leurs 7000 enseignants. L’année 2019 est marquée par une forte augmentation des effectifs. 1172 élèves de plus que l’an dernier dont 860 à l’école primaire.

Des chiffres qui ne cessent d’augmenter depuis 2011. Ce qui fait de Genève une exception au niveau romand. La Conseillère D’État chargée du Département de l’instruction publique, Anne Emery Torracinta.

Anne Emery Torracinta Conseillère d'Etat chargée du Département de l'instruction publique

Le cycle d’orientation voit ses horaires harmonisés entre les trois sections, un renforcement de l’enseignement du latin et davantage d’éducation physique. Des ajustements qui s’avèrent nécessaires, suite à l’entrée en vigueur du nouveau règlement.

Anne Emery Torracinta Conseillère d'Etat chargée du Département de l'instruction publique

Concernant la formation obligatoire jusqu’à 18 ans, la FO18, le DIP renforce son partenariat avec les entreprises privées. La FO18, un dispositif indispensable selon la Conseillère D’État.

Anne Emery Torracinta Conseillère d'Etat chargée du Département de l'instruction publique

Pour répondre aux besoins, le département de l’instruction publique genevois a engagé 375 nouveaux enseignants. L’effectif par classe devrait donc rester stable.

 

Continuer la lecture

A la une

Genève aura le climat de Parme en 2050, selon l’UNIGE

Publié

le

Le réchauffement climatique va affecter les arbres de nos régions. Une problématique sur laquelle s’est penchée l’Université de Genève.

Le canton de Genève compte un million d’arbres qui procurent 21% de surface ombragée au sol. Mais cette couverture, que l’on appelle la canopée, est insuffisante. C’est la conclusion d’une première étude menée en 2018 par l’Université de Genève, en collaboration avec l’HEPIA. En comparaison, les villes de Lyon et de Barcelone visent le 30% de surface ombragée au sol en 2050. Boston ou Melbourne vont même plus loin, ils visent jusqu’à 40%, dès 2040. Les arbres remplissent des fonctions essentielles, comme le rappelle Martin Schlaepfer, chercheur à l’institut des sciences de l’environnement de l’UNIGE.

Martin Schlaepfer Chargé de cours et chercheur à l'institut des sciences de l'environnement

Planter des arbres, c’est bien, mais lesquels ? En juin, les chercheurs ont mené une autre étude, appelée « Jumeaux climatiques», basée sur les projections du Giec. Elle conclut que Genève bénéficierait du climat de Venise en 2050 et de Naples à la fin du siècle voire même de celui des Pouilles, selon le scénario le plus pessimiste. Il faut donc penser, dès aujourd’hui, à la manière de végétaliser la ville.

Martin Schlaepfer Chargé de cours et chercheur à l'institut des sciences de l'environnement

Les espèces les plus touchées par le changement climatique seraient le marronnier, l’érable et le bouleau.

Continuer la lecture

A la une

Une riche programme pour les 100 ans du cirque Knie

Publié

le

A Genève, la rentrée des classes rime avec la venue du cirque Knie. Et cette année, il est centenaire. La première c’est ce vendredi 23 août et le programme s’annonce très riche.

La première représentation de la famille Knie a eu lieu en juin 1919 à Berne. Depuis elle a fait son chemin et le fameux cirque suisse est devenue une véritable institution. L’année 2019, un spectacle ponctué de souvenirs, comme l’explique Franco Knie Junior, le directeur technique.

Franco Knie Junior Directeur technique du cirque knie

Des générations de publics se sont succédés avec une fidélité métronomique. Le cirque est l’événement incontournable pour de nombreuses familles romandes.

Franco Knie Junior Directeur technique du cirque knie

Chaque année des comiques romands sont choisis pour la tournée et cette année, ce sont les deux Vincent, Kucholl et Veillon, qui vont assurer le spectacle. Avec quelques personnages célèbres de l’émission 120 secondes entre autres.

Une soirée a lieu ce soir, lundi, à Berne à l’occasion de ce centième anniversaire.

Continuer la lecture