Rejoignez-nous

Actualité

Les jeunes dans la rue pour la grève du climat

Publié

,

le

Des manifestations sont organisées vendredi dans une centaine de pays, comme ici à Sydney en Australie. (©KEYSTONE/EPA AAP/MICK TSIKAS)

La jeunesse du monde entier se retrouve vendredi dans la rue pour exiger des mesures en faveur du climat. Des manifestations sont programmées dans une centaine de pays, dont la Suisse, où près de 30 villes sont concernées. Notre suivi en continu.

13h30: actions anticapitalistes à Lausanne

Deux actions de petite envergure ont eu lieu vendredi à Lausanne au cours de la manifestation, a constaté Keystone-ATS. Arrivés à la hauteur d’une succursale de Credit Suisse, une poignée de manifestants ont ainsi peint des mains en rouge sur les murs. Une personne a été identifiée, précise la police lausannoise.

Des jeunes sont par ailleurs entrés dans le bâtiment des Retraites populaires. « Entre 30 et 50 personnes », poursuit la police. « Une fois à l’intérieur, elles ont scandé des slogans anticapitalistes puis la majorité d’entre elles sont reparties ». Vers 13h30, certaines étaient encore sur place.

12h40: près de 2000 à Neuchâtel

Près de 2000 manifestants ont défilé vendredi à Neuchâtel pour manifester leurs préoccupations face à l’état de la planète. Partis à 11h30 de l’Université, les jeunes ont ensuite marché jusqu’à la Place des Halles.

Le groupe neuchâtelois de la grève du climat a par ailleurs déposé mercredi à la Chancellerie d’Etat une motion populaire intitulée « Agissez pour un avenir viable et juste! ». Le texte a recueilli un millier de signatures.

12h00: 10’000 manifestants à Lausanne

La police lausannoise a estimé à 10’000 le nombre de participants à la manifestation en faveur du climat. Lors de la première grève du climat en Suisse, le 18 janvier dernier, Lausanne avait déjà fait très fort en réunissant plus de 8000 jeunes dans ses rues. Lors du deuxième épisode, le samedi 2 février, 10’000 personnes s’étaient mobilisées.

11h45: la population « va se lever »

La mobilisation ne s’est pas limitée vendredi à la Suisse. La jeunesse du monde entier s’est retrouvée dans la rue, plus de 2000 manifestations ayant été recensées dans une centaine de pays. « Nous n’en sommes qu’au début », a tweeté la militante suédoise Greta Thunberg, à l’origine du mouvement de grève du climat. « Je crois que le changement est à l’horizon et que la population va se lever pour son avenir », a ajouté l’adolescente.

11h00: c’est parti à Lausanne

Plusieurs milliers de jeunes en formation ont ressorti leurs sifflets et sillonné les rues de Lausanne vendredi en faveur du climat. Ces jeunes ont quitté leurs salles de cours et lieux d’apprentissage pour se retrouver à 10h30 devant la gare. Sous un ciel menaçant, ils ont entamé un cortège qui traverse le centre-ville.

Sur leurs pancartes, on pouvait notamment lire: « Sans planète, on aura l’air con », « Décroissance = dernière chance » ou « Tu pollues ? T’es pas réélu ». En choeur, ils ont répété « Politique t’es foutue, la jeunesse est dans la rue » ou encore « On est plus chaud, plus chaud que le climat. »

10h30: tolérance variable

Pour cette nouvelle grève du climat, les absences seront plus ou moins tolérées selon les cantons. Sur Vaud, aucune sanction ne sera prise si l’absence est justifiée. Il en sera de même pour Genève, sauf pour les classes où un examen est prévu.

Les étudiants neuchâtelois du secondaire II ne seront pas sanctionnés, et ceux de l’école obligatoire devront fournir une excuse. Pour le Jura et le Jura bernois, les élèves pourront utiliser l’une des demi-journées de congé à disposition chaque année.

Moins tolérants, les cantons de Fribourg et du Valais estiment que cette grève du climat ne constitue pas un motif d’absence valable. Des sanctions pourront être prises.

10h10: Simonetta Sommaruga soutient les jeunes

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a dit comprendre l’action des jeunes. « J’ai beaucoup de compréhension pour l’impatience des jeunes qui luttent pour le climat. J’ai d’ailleurs reçu un groupe chez moi. Ils étaient très bien informés et ont de réelles attentes », a-t-elle déclaré à Keystone-ATS depuis Nairobi au Kenya, en marge de la 4ème assemblée générale des Nations Unies pour l’environnement.

« Je vais soutenir le travail du Parlement de toutes mes forces », a assuré la conseillère fédérale. Actuellement, une loi sur le CO2 est examinée à Berne. Le Conseil national s’est déjà prononcé négativement sur la question. « C’est au Conseil des Etats désormais de trouver des solutions car l’état du climat est alarmant », a expliqué Simonetta Sommaruga.

10h00: mobilisation nationale

Ce n’est pas la première fois que les jeunes Suisses se mobilisent pour le climat. Accompagnés d’adultes de tout âge, ils avaient été plus de 38’000 samedi 2 février à défiler dans tout le pays. Deux semaines plus tôt, vendredi 18 janvier, ils avaient été environ 22’000 à faire « grève » et à sécher les cours pour aller battre le pavé.

Les organisateurs espèrent que le mouvement continuera de prendre de l’ampleur vendredi, même si les conditions météorologiques sont peu propices pour des manifestations. En Suisse romande, la première manifestation est prévue dès 10h00 à Delémont. Suivront Lausanne (10h30), Neuchâtel (11h30), Sion (13h00), Fribourg (13h30), Genève (14h00) et Bienne (14h00).

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Hockey sur glace: les souvenirs les plus marquants des Aigles en play-off

Publié

le

Timothy Kast a marqué son premier but en LNA lors des play-offs voilà exactement 11 ans (© Clara Salama/archives).

Les play-offs sont le moment le plus attendu de la saison par les passionnés de hockey sur glace. La série entre Genève-Servette et Berne est aussi l’occasion pour trois membres du club grenat d’évoquer leurs meilleurs souvenirs ou les pires.

Le hockey sur glace prend beaucoup de place dans l’actualité sportive avec les play-offs de National League qui se jouent actuellement. Les playoffs sont le plus beau moment de la saison pour les hockeyeurs, les entraîneurs et les supporters. Les meilleurs moments des carrières se jouent souvent durant ces périodes, mais les pires aussi! Parmi les bons souvenirs, le premier but en LNA de l’attaquant Timothy Kast. C’était contre Rapperswil lors des séries finales de 2008.

Timothy Kast Attaquant du Genève-Servette HC

 

Mais ce n’est pas le seul bon souvenir du centre genevois. Les émotions après certaines situations restent gravées à jamais dans les mémoires. Même si la douzième victoire, synonyme de titre nationale, n’a toujours pas pu être vécue.

Timothy Kast Attaquant du Genève-Servette HC

 

Pour Sébastien Beaulieu, c’est la série contre Fribourg Gottéron lors des play-offs de 2010 qui constitue son meilleur souvenir. Ecoutez l’entraîneur des gardiens du Genève-Servette HC.

Sébastien Beaulieu Entraîneur des gardiens du Genève-Servette HC

 

Cette année là, Fribourg menait 3-1 dans la série et n’était plus qu’à un match d’aller en demi-finale. Mais la joie des Fribourgeois allait être de courte durée, puisque Genève-Servette s’est imposé 4-3 pour retrouver Zoug en demi. Un élément a déclenché ce retournement de situation. Sébastien Beaulieu s’en rappelle bien.

Sébastien Beaulieu Entraîneur des gardiens du Genève-Servette HC

 

Mais les play-offs ce ne sont pas que des bons souvenirs. Il y’a des défaites cruelles ou dures, le fait d’être passé proche de l’exploit ou tout simplement de passer totalement à côté de ses matches. Le Genève-Servette HC a tout vécu ou presque. Dans le staff depuis près de 17 ans, Aurélien Omer, dit Jimmy, a vécu les finales perdu contre Zurich en 2008 et Berne en 2010. Son pire souvenir réside dans l’une d’elle. Ecoutez le chef matériel du club genevois.

Aurélien Omer Responsable-matériel du Genève-Servette HC

 

Peut-être que Genève-Servette arrivera à effacer ce souvenir douloureux de l’esprit d’Aurélien Omer cette saison déjà. Mais ça passera forcément par un exploit face au CP Berne.

 

@GeffScar

 

Continuer la lecture

Le Club Sport

Une saison positive pour Genève Volley

Publié

le

Fabia Gnädinger estime positive la saison vécue par Genève Volley pour son retour en LNA.

Battues à deux reprises en quarts de finale des play-offs par Sm’Aesch Pfeffingen, les joueuses de Châtelaine ont fait mieux que de se défendre et elles ont encore la possibilité de terminer à la cinquième place ; une place qualificative pour la Coupe d’Europe. 

Face à Sm’Aesch Pfeffingen, les joueuses de Ludovic Gruel ont subi deux défaites très nettes sur la même marque (0-3) tant à l’extérieur samedi que dans leur salle de l’Ecole Henri Dunant dimanche. C’était l’issue attendue : la logique a donc été respectée, mais les volleyeuses de Châtelaine sont quand même un peu déçues.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

Car malgré un score nettement défavorable, Genève Volley a inscrit 20 points durant cinq des six sets joués ce week-end d’où cette impression qu’il y avait sans doute mieux à faire.
Le championnat approche gentiment de sa fin pour les Genevoises. Même si leur saison n’est pas tout à fait terminée, elles ne prendront pas part aux demi-finales, elles ne sont donc plus en lice pour devenir championnes de Suisse. Et Fabia Gnädinger de nous dire ce qu’elle a retenu de cette première saison en LNA.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

Au-delà du prestige, l’enjeu sportif est bien réel puisque la 5e place est synonyme de qualification pour une Coupe d’Europe interclubs. Il ne s’agit de pas de matches de liquidation. Loin de là ! On poursuit avec le système play-offs (cinquième contre huitième et sixième contre septième). Et là où ça devient intéressant, c’est Genève Volley va affronter l’équipe de Franches-Montagnes, une équipe qui lui a très bien convenu durant la saison régulière.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

En cas de qualification, leur prochain adversaire sera soit Cheseaux ou Lugano, et selon toute vraisemblance Lugano qui a terminé cinquième et contrairement à VFM, les Tessinoises ne leur ont pas du tout réussi lors de la saison. Pourtant, elles n’ont fini qu’avec une petite longueur d’avance sur les Jurassiennes. Je vous propose d’écouter une dernière fois Fabia Gnädinger qui nous parle des difficultés rencontre contre cette formation luganaise.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

Pour savoir si cette tendance se confirme, il faut attendre la double, éventuellement triple confrontation contre VFM. La première de ces rencontres est prévue le 27 mars en terres jurassiennes…

 

Continuer la lecture

Actualité

Richard Berry présente sa « Nouvelle » comédie

Publié

le

Il revient au Théâtre du Léman à Genève les 19 et 20 mars 2019 avec une comédie : La Nouvelle.

Le pitch est simple et efficace : Simon a invité à déjeuner ses deux fils afin de leur présenter Mado, sa nouvelle compagne de 20 ans sa cadette. Évidemment, tout ne va pas se passer comme prévu. La pièce, écrite par Eric Assous, est mise en scène par Richard Berry, qui joue aussi le rôle du père. Dans la peau de la nouvelle petite-amie, vous retrouverez la talentueuse Mathilde Seigner.

Et pour nous l’introduire, Richard Berry était au micro de Radio Lac :

Richard Berry La Nouvelle

La bande-annonce de la pièce :

Continuer la lecture

Actualité

Les Innocents dévoilent un nouvel album et demi

Publié

le

Jean-Philippe Nataf et Jean-Christophe Urbain fondaient leur groupe en 1982 à Paris.

Depuis, un long chemin a été parcouru : une séparation, quatre récompenses aux Victoires de la musique et une reformation en 2013… Ils sortent cette année leur sixième album, justement intitulé « 6 ½ ».

Il en émane un sentiment de lâcher prise et un équilibre porté par leur histoire.

J.P.Nataf et J.C. Urbain étaient à l’antenne de Radio Lac en compagnie de Benjamin Smadja pour nous en raconter la genèse:

Continuer la lecture

Actualité

La Gay Pride de retour à Genève

Publié

le

La Gay Pride revient à Genève après huit ans d’absence. Comme l’annonçait ce lundi le quotidien gratuit 20 minutes, l’événement intitulé « La Marche des fiertés des cantons latins » aura lieu le 6 juillet prochain. Pour la communauté gay, ce type d’événement est primordial. Au-delà de la fête, la Marche des fiertés permet de mettre en lumière les discriminations et agressions dont sont victimes les homosexuels. Pascal Messerli, président de l’association Dialogai.

Pascal Messerli Président de l'association Dialogai

En plus de la violence, la discrimination est monnaie courante: discrimination à l’embauche ou pour obtenir un appartement par exemple. Mais également à l’école, d’où l’importance d’un travail de sensibilisation dès les jeunes années. Pascal Messerli.

Pascal Messerli Président de l'association Dialogai

La Marche des fiertés conclura une semaine d’événements qui se dérouleront dans le cadre de « Geneva Pride », du 29 juin au 7 juillet.

 

Continuer la lecture