Rejoignez-nous

Actualité

Léman Express: moteur de mutation urbaine à Genève

Publié

,

le

A Genève, l'arrivée du Léman Express a permis de construire de nouveaux quartier, dont celui de Lancy-Pont Rouge. Ils accueilleront au total près de 4500 habitants. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, l'arrivée du Léman Express agit comme un moteur de développement urbain dans un canton qui peine à construire assez de logements. Les nouveaux quartiers qui poussent autour de quatre gares accueilleront près de 4'500 habitants.

La révolution attendue en matière de mobilité avec la mise en service le 15 décembre du RER transfrontalier s'accompagne ainsi d'une véritable mutation urbaine. De nombreux chantiers sont en cours, mais les futurs quartiers dévoilent déjà en partie leur visage.

Une chance

Chêne-Bourg, petite commune de 8'790 habitants, verra un nouveau centre émerger autour de la halte du Léman Express. Une friche industrielle de quatre hectares proche de l'ancienne gare a pu être aménagée. La tour Opale, un bâtiment vitré de 19 étages, est la figure de proue de ce nouveau quartier.

Au total, 240 logements - soit près de 500 habitants - sont prévus à cet endroit. La commune a consenti des investissements de près de 26 millions de francs en lien avec l'arrivée du RER transfrontalier, dont 10,6 millions pour des équipements publics et 15,8 millions pour le réaménagement des rues, des parcs et des places publiques.

"C'est supportable pour une petite commune, notamment avec les rentrées fiscales potentielles", relève Pierre Debarge, conseiller administratif de Chêne-Bourg. En fonction depuis 1999, ce PDC a toujours considéré l'arrivée du Léman Express comme une chance plutôt que comme une contrainte.

Pression foncière

Des entreprises du secteur tertiaire sont attendues dans les quelque 10'500 m2 de surfaces commerciales et de bureaux. L'urbaniste de la commune, Olivier Walser, constate une transformation du tissu économique avec le départ des industries. Cette mutation s'explique par la valeur prise par le terrain que ne peut plus rentabiliser le secteur secondaire, relève M.Walser.

Le dynamisme induit par l'arrivée du Léman Express à Chêne-Bourg va se diffuser à d'autres périmètres. "On sent que la pression foncière va faire son effet. Les promoteurs se réveillent pour activer des plans localisés de quartier modifiant le centre de Chêne-Bourg constitué d'îlots vieillissant", selon M.Walser.

La ville dans la ville

Un nouveau quartier de 400 logements pousse aussi autour de la nouvelle gare des Eaux-Vives conçue comme les autres haltes comme un lieu de vie plutôt que comme un pôle de transit. La Ville de Genève, qui voulait créer un morceau de ville dans la ville, a notamment misé sur des activités ouvertes au public au rez-de-chaussée des nouveaux bâtiments qui donnent sur une grande esplanade.

On pourra consommer, se restaurer et travailler mais aussi se cultiver à la Nouvelle Comédie, dont le bâtiment sera prêt en septembre 2020. Une piscine, une salle de grimpe, des terrains multiport, une crèche et un dépôt pour la voirie complètent le projet. La Ville de Genève a investi près de 198 millions de francs.

Occasion unique

"Une telle opportunité de développement au centre-ville sur une surface de cette taille est exceptionnelle", relève Isabelle Charollais, co-directrice du département des constructions et de l'aménagement de la Ville de Genève. "D'habitude, on travaille sur des périmètres qui ressemblent plus à des timbres-poste", ajoute-t-elle.

Le canton, qui coordonne l'aménagement des esplanades entre les gares et les bâtiments, insiste aussi sur "cette occasion à ne pas rater". Il s'agit de rapprocher la mobilité et l'habitat, relève Sylvain Ferretti, directeur général de l'Office de l'urbanisme. Les coûts d'investissement pour des aménagements autour des gares de Chêne-Bourg, Lancy-Bachet et Lancy-Pont-Rouge, portés par le canton et les communes, s'élèvent à près de 80 millions.

En France aussi

Si le verre domine aux Eaux-Vives, l'aspect minéral caractérise le nouveau quartier déjà partiellement construit autour de la gare de Lancy-Pont Rouge. Ces édifices aux lignes très graphiques offrent 640 logements et près de 122'000 m2 d'activité et de commerces. A Lancy-Bachet, 640 logements sont prévus dans le quartier tout proche de Chapelle-Gui.

Le RER transfrontalier dynamise également le quartier de la gare d'Annemasse (F). D'ici 2031, l'écoquartier Etoile qui s'étendra sur 17 hectares offrira 1200 logements. Les premiers bâtiments seront livrés à la fin de l'année.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Alpiq revigore son bénéfice net en 2023

Publié

le

Pour 2024, la direction se montre confiante en dépit des incertitudes sur les marchés de l'énergie, sans donner de perspective chiffrée. (KEYSTONE/Urs Flueeler) (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le groupe énergétique Alpiq a enregistré un bénéfice net en progression, mais un chiffre d'affaires en souffrance en 2023. Le conseil d'administration proposera à ses actionnaires le versement d'un dividende de 116 millions de francs.

Le chiffre d'affaires d'Alpiq a reculé de 39% à 8,9 milliards de francs en 2023, dévoile mercredi un communiqué.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a par contre rebondi à 1,8 milliard de francs contre 346 millions en 2022. L'Ebitda ajusté est passé de 473 millions à 1,2 milliard.

Le bénéfice net est affiché à 1,3 milliard, après 111 millions précédemment.

La direction mentionne un effet comptable positif de 469 millions de francs et souligne les mesures de recentrage sur ses activités principales prises ces dernières années ainsi que la gestion des risques avec une dépendance directe au prix de l'électricité nettement réduite.

Pour 2024, la direction se montre confiante en dépit des incertitudes sur les marchés de l'énergie, sans donner de perspective chiffrée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Malgré des ventes en baisse, Holcim a soigné sa rentabilité en 2023

Publié

le

Le géant des matériaux de construction, qui a souffert de la cession de ses activités dans le ciment en Inde et au Brésil, a dégagé un résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) récurrent record de 4,76 milliards de francs, à la faveur d'une infime hausse de 0,2%. (KEYSTONE/G. Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le géant des matériaux de construction Holcim, qui a souffert de la cession de ses activités dans le ciment en Inde et au Brésil, a dégagé un résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) récurrent record de 4,76 milliards de francs, en hausse de 0,2%.

Le chiffre d'affaires net s'est contracté de 7,5% sur un an à 27,09 milliards de francs, a précisé mercredi Holcim. Outre les cessions, la recul s'explique aussi par la vigueur du franc. A taux de change et périmètre de consolidation comparables, les revenus ont présenté une croissance de 6,1%.

Le bénéfice net s'est lui contracté de 7,5% à 3,06 milliards de francs. En 2022, Holcim avait bénéficié d'un gain exceptionnel de 1,5 milliard à la faveur de la vente de ses activités dans le ciment en Inde. Alors que l'Ebit récurrent, indicateur de référence utilisé par le géant basé à Zoug qui ne tient pas compte d'éléments uniques tels que les charges de restructuration ni les dépréciations d'actifs, a augmenté marginalement, la marge correspondante est passée de 16,3% à 17,8% sur l'exercice sous revue.

Les actionnaires bénéficieront du solide résultat, le conseil d'administration leur proposant à la prochaine assemblée générale le versement d'un dividende réhaussé de 30 centimes à 2,80 francs par action. Le groupe de Suisse centrale entend aussi lancer cette année un nouveau programme de rachat d'actions à hauteur de 1 milliard de francs.

La performance s'est révélée supérieure aux attentes des analystes. Sondés par l'agence AWP, les experts avaient en moyenne anticipé un chiffre d'affaires net de 26,98 milliards de francs, un Ebit récurrent de 4,72 milliards, la marge correspondante devant s'établir à 17,5%, ainsi qu'un dividende de 2,66 francs par action.

Evoquant l'exercice en cours, Holcim se veut optimiste, tablant sur de nouveaux progrès. Le chiffre d'affaires devrait présenter une croissance organique supérieure à 4%. De nouvelles acquisitions devraient quant à elles contribuer à une hausse supplémentaire de plus de 2%. L'EBIT récurrent sur une base comparable devrait en parallèle augmenter plus que proportionnellement et la marge afférente grimper à 18%. Les liquidités disponibles devraient elles dépasser les 3 milliards de francs.

Fin janvier, Holcim avait annoncé à la surprise générale l'autonomisation l'an prochain de ses activités nord-américaines et leur introduction en Bourse. Les programmes d'investissement de plusieurs milliards de dollars du gouvernement américain sont à l'origine de cette décision: "Ils entraîneront des dépenses sans précédent pour l'industrie du bâtiment au cours des huit à dix prochaines années", avait alors déclaré Jan Jenisch, président du conseil d'administration de Holcim. Selon lui, la scission est nécessaire pour exploiter pleinement le potentiel et prendre son envol.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Swisscom s'offre Vodafone Italia

Publié

le

Alerte Info (© )

Swisscom poursuit son expansion en Italie avec le rachat prévu pour 8 milliards d'euros de l'opérateur mobile Vodafone Italia. L'opération doit catapulter le géant bleu helvétique au rang de deuxième plus gros opérateur de télécommunications du Bel Paese.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : awp / ats

Continuer la lecture

Suisse

Une entreprise suisse sur trois admet des pots-de-vin à l'étranger

Publié

le

Selon une enquête mandatée par Transparency International Suisse, plus de la moitié des entreprises helvétiques sont confrontées à des demandes de pots-de-vin dans le cadre de leur activité à l'étranger (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La corruption reste très répandue dans les affaires à l'étranger. Une entreprise helvétique sur trois actives à l'international admet avoir versé des pots-de-vin dans d'autres pays, selon une enquête publiés par Transparency International (TI) Suisse.

Malgré le renforcement des mesures anti-corruption, la pratique illicite des versements informels ou des "cadeaux" est toujours aussi courante dans les activités à l'étranger, observe mercredi l'ONG. La corruption semble même en hausse, selon l'étude publiée conjointement par TI et la HES des Grisons.

L'enquête en ligne menée auprès de 539 entreprises helvétiques de toutes tailles et de tous les secteurs actives à l'étranger montre que 52% d'entre elles sont confrontées à des demandes de paiements informels, qui sont "attendus" de leur part. Et parmi celles-ci, 63% avouent effectuer de tels versements.

Les PME sont tout aussi touchées que les multinationales. En moyenne, les entreprises consacrent 5,6% du chiffre d'affaires réalisé dans le pays concerné aux versements sous le manteau.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Quarts de finale de la Coupe: Delémont attend Servette

Publié

le

René Weiler ne prendra pas à la légère le déplacement à Delémont (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les quarts de finale de la Coupe de Suisse débutent ce soir avec trois matches. Le plus attendu opposera dès 20h15 à la Blancherie les SR Delémont à Servette.

Les Jurassiens, qui évoluent en Promotion League, rêvent d'un nouvel exploit après avoir sorti successivement deux clubs de Super League lors des tours précédents, en l'occurrence Saint-Gall (2-1) et Lucerne (1-0). Mais avec Servette, ils auront face à eux un adversaire d'un autre calibre.

Les Genevois sont en train de réussir une très belle saison. Ils sont encore engagés sur les trois tableaux puisqu'ils ont encore des ambitions en championnat - ils sont deuxièmes à quatre points des Young Boys - et en Conference League, avec un double duel à venir en 8es de finale contre Viktoria Plzen.

Même le départ à Union Berlin lors du mercato du buteur Chris Bédia et l'incroyable bourde administrative qui prive l'équipe de trois des recrues hivernales ne semble pas avoir perturbé outre mesure l'équipe de René Weiler. La Coupe de Suisse peut lui permettre de remporter un trophée attendu depuis 2001.

Les autres rencontres de la soirée mettront aux prises des formations appartenant à l'élite. A 20h30, Bâle accueillera Lugano alors que le FC Zurich recevra Winterthour.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture