Rejoignez-nous

Actualité

Le Samedi du partage commence demain

Publié

,

le

Récolter des denrées en faveur des personnes démunies vivant à Genève. C’est l’objectif du "Samedi du partage", qui commence dès demain - vendredi.  

Une opération qui sera lancée demain dès 15h. Comme chaque année, le procédé est simple: il suffit de se rendre dans son magasin et de faire ses courses comme d'habitude, dans un des 80 commerces concernés. Près de mille bénévoles ont été appelés en renfort pour accueillir les dons avec des cabas estampillés "Samedi du partage". Sur le dos de ces cabas se trouvent des pictogrammes, présents pour rappeler quels produits sont à offrir. C’est ensuite au client de faire son choix, par exemple un kilo de sucre ou trois barres de chocolat.

Si la Fondation ne fait pas la fine bouche et accepte l'essentiel des dons, elle attire toutefois l'attention sur le fait que certains produits sont souvent oubliés. Car si on peut vivre sans lessive ou sans papier-ménage, ces produits restent des produit nécessaires, notamment en ce qui concerne la dignité des bénéficiaire. C'est ce qu'explique Marc Nobs, directeur de la Fondation Partage :

Marc Nobs Directeur de la Fondation Partage

En tout, la Fondation voit transiter jusqu'à 500 tonnes de produits frais chaque année. Rien que lors du Samedi du Partage, ce sont près de 150 tonnes qui sont récoltées. En tout, on estime à 12'000 le nombre de personnes en situation de précarité qui bénéficient de ces produits de nécessité. Les denrées sont distribuées par différentes structures, essentiellement des institutions qui travaillent dans le domaine de la précarité alimentaires.

Marc Nobs Directeur de la Fondation Partage

Un fonctionnement rodé 

Le Samedi du partage a été créé en 1993, aussi, la Fondation a l'habitude de gérer d'importants stocks de denrées. Toutefois, cela reste deux très grosses journées pour les personnes qui y travaillent, et cela malgré l'aide des nombreux bénévoles.

Marc Nobs Directeur de la Fondation Partage

Un des défis de Partage est de respecter la chaîne du froid pour éviter que certains aliments ne périssent. A cet effet, la Fondation dispose de plusieurs frigos et congélateurs. Dans l'un d'eux, la température est de -22 degrés. Ici, on congèle certains aliments pour leur garantir une durée de vie optimale, mais on y fait également attention aux produits stockés. Et notamment à leur qualité, pour qu'ils ne soient pas trop gras ou trop sucrés.

Marc Nobs Directeur de la Fondation Partage

L'opération Samedi du Partage se répète également dans la Canton de Vaud, les 29 et 30 novembre prochains. Plus d'information sur le site internet de la Fondation.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Un mercato de janvier de tous les records

Publié

le

Enzo Fernandez: le plus gros transfert du mercato de janvier pour rejoindre Chelsea. (© KEYSTONE/EPA/Isabel Infantes)

4387 transferts ont été enregistrés par la FIFA lors du dernier mercato de janvier. Il s’agit d’un record depuis le lancement du système de régulation des transferts de la FIFA en 2010.

Les indemnités de transfert versées par les clubs ont également atteint un niveau sans précédent avec 1,57 milliard de dollars, soit quelque 230 millions de plus qu’en janvier 2018, date de l’ancien record.

Le nombre de transferts dans le football masculin a augmenté de 14,4% par rapport à la même période en 2022 (3 834), avec la valeur totale des indemnités de transfert en augmentation de 49,9% par rapport aux sommes dépensées en janvier 2022 (1,05 milliard de dollars). Avec 898,6 millions de dollars – soit 57,3% du total de janvier 2023 à l’échelle mondiale –, les clubs anglais ont été les plus dépensiers, devançant de loin les clubs français et leurs 131,9 millions.

Le football féminin a lui aussi établi un record historique en termes de transferts internationaux, puisque 341 ont été enregistrés au total, soit une hausse de 30,2% par rapport à janvier 2022. De même, les indemnités de transfert dans le football féminin ont atteint un montant encore jamais vu de 774'300 dollars. C’est la Colombie qui domine le classement des transferts entrants avec un total de 35 arrivées, tandis que la Suède et les États-Unis sont les deux pays ayant enregistré le plus de transferts sortants avec 26 départs chacun.

C’est la troisième année consécutive que la FIFA publie un rapport peu après la conclusion d’une période de transferts internationaux de janvier. Il fournit un aperçu du marché dans le football masculin comme féminin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un jeune homme a été retrouvé vivant dans une avalanche à Liddes

Publié

le

Partiellement enseveli dans une avalanche, l'homme est resté bloqué de tout mouvement durant six heures. (© KEYSTONE/KANTONSPOLIZEI WALLIS/HANDOUT)

Annoncé disparu mercredi, un randonneur à peau-de-phoque a été retrouvé vivant jeudi Liddes (VS). Il est resté partiellement enseveli sous une avalanche durant six heures.

Le randonneur valaisan de 26 ans avait eu le réflexe d'informer ses proches de son itinéraire, ce qui a permis à l'équipe de secouristes de survoler le secteur concerné et de le localiser près de la cabane de la Tsissette, souligne jeudi la police cantonale valaisanne dans un communiqué. Héliporté à l’hôpital de Sion, le randonneur s'en est sorti indemne.

L'habitant du Bas-Valais a été retrouvé grâce au travail commun de l'Organisation cantonale valaisanne des secours 144 (OCVS144), du Sauvetage régional d'Entremont, d'Air-Glaciers et des agents de la police cantonale et municipale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le Marseillais Claude Cortese dirigera l'Opéra de Lausanne

Publié

le

L'Opéra de Lausanne connaît son nouveau directeur (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Claude Cortese est le nouveau directeur de l'Opéra de Lausanne. Ce natif de Marseille, actuellement directeur de la production artistique à l'Opéra de Strasbourg, prendra ses nouvelles fonctions en juillet 2024 à la place d'Eric Vigié.

Claude Cortese connaît déjà l'Opéra de Lausanne pour y avoir entamé sa carrière comme régisseur, à l'âge de 19 ans. Il a ensuite officié durant huit ans comme régisseur de production au Grand Théâtre de Genève. A partir de 2003, il a occupé différents postes de direction artistique à Angers Nantes Opéra, à l'Opéra national de Lorraine à Nancy puis, dès 2020, à l'Opéra national du Rhin à Strasbourg.

Au terme d'un processus de recrutement démarré en septembre dernier, la Commission de sélection a proposé à l'unanimité au Conseil de fondation et à la Municipalité de Lausanne de nommer Claude Cortese, indique jeudi l'Opéra de Lausanne. Sa candidature a été retenue parmi 50 dossiers reçus.

En poste depuis 19 ans ans, Eric Vigié avait annoncé son départ en avril dernier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

L'Hospice général offre une plateforme d'expression aux artistes

Publié

le

Le photographe Anthony Mamizuka travaille sur le projet Résidences croisées lancé par l'Hospice général à Genève. (© Isabelle Meister)

Lancé en 2021, le projet Résidences croisées a ouvert les portes de l’Hospice général à des artistes impactés par la crise sanitaire ou au bénéfice de prestations sociales. Vingt-trois d'entre eux ont croisé leurs expériences avec une centaine de bénéficiaires ou collaborateurs pour créer des ½uvres originales. Différentes institutions culturelles genevoises donneront une visibilité à ces travaux d'ici l'été.

Le projet-pilote a été conçu par l'Hospice général et lancé en 2021 pendant le Covid. Les artistes ont été choisis par une commission d'experts externes, rapporte un communiqué publié jeudi. Parmi eux, des photographes, comédiens, metteurs en scène, plasticiens, vidéastes, musiciens ou poètes.

Le site dédié residencescroisees.ch donne des informations détaillées sur ces créateurs et le mode de fonctionnement des Résidences croisées. Dès jeudi, des actualités régulières sur l’avancée des différents projets artistiques y sont mises en ligne.

Meilleure reconnaissance

L'objectif de ce projet est triple: aider des artistes à rebondir alors que leurs activités ont été ralenties par la crise, offrir une forme de reconnaissance aux talents parfois invisibilisés, notamment d'artistes inscrits à l’Hospice général. Enfin, il s'agit de permettre aux bénéficiaires de l’institution de sortir de leur isolement social en leur proposant de participer à une initiative artistique inédite.

La crise sanitaire a mis en évidence la précarité du statut d'artiste et en a impacté un nombre important, avec le risque de les faire entrer dans une précarité durable. Plusieurs sont d'ailleurs devenus bénéficiaires de l’aide sociale. Cette précarité n’étant toutefois pas nouvelle, l’Hospice général compte depuis toujours des artistes au sein de ses usagers.

Par cette initiative, l’institution a aussi voulu mettre en lumière leurs talents et compétences en leur offrant une plateforme d’expression. Cette expérience devrait leur apporter une meilleure reconnaissance dans les réseaux genevois et d’une manière générale participer à déstigmatiser le regard porté sur l’aide sociale.

Renforcer les liens sociaux

Basées sur la rencontre et le dialogue, les Résidences croisées renforcent le fait que l’art et la culture sont de réels ciments sociaux. Ils rejoignent ainsi l’un des objectifs de l’institution qui est de renforcer le lien social et les opportunités d’intégration.

Grâce à leur sensibilité, ces artistes apportent un regard nouveau sur des questions sociétales. Cette production culturelle est financée par des fonds privés, précise la responsable du projet Sylvie Léget.

residencescroisees.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Des noms de localités françaises pour les Naviexpress

Publié

le

Le premier bateau Naviexpress de la CGN s'appellera "Evian-les-Bains" (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les deux premiers Naviexpress de la CGN ont été nommés "Evian-les-Bains" et "Thonon-les-Bains". Le premier de ces nouveaux bateaux à technologie hybride sera mis en service dès l'automne sur le Léman.

Les noms ont été choisis en lien avec l'origine de ce projet, sachant que les Naviexpress "expriment l'ambition d'une desserte transfrontalière Suisse-France renforcée, plus flexible, plus efficace et avec un confort supérieur, ainsi qu'une réduction substantielle de l'impact environnemental des transports", indique jeudi la Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN).

La cérémonie d'inauguration, dont la date reste à fixer, sera organisée sur les deux rives du lac afin de marquer ce développement de la coopération transfrontalière. La mise en service sur la ligne Lausanne - Evian est prévue cet automne. Le deuxième Naviexpress, dont l'assemblage des pièces est en cours au chantier naval à Ouchy, sera mis en exploitation en 2024. Il reliera Lausanne à Thonon.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture