Rejoignez-nous

Actualité

Le PS genevois refuse la réforme fiscale. La droite est furieuse

Publié

,

le

(DR)

Réuni en assemblée générale mardi soir, le PS genevois a décidé de s'opposer à la réforme fiscale des entreprises sur son volet fédéral et son volet cantonal. Tel sera donc le mot d'ordre du parti pour la votation du 19 mai.

Concernant la réforme cantonale, le débat a été "nourri et argumenté", précise le communiqué du PS qui a suivi le vote. La preuve en est le résultat de 89 voix contre et 72 oui. Les partisans du non ont mis en avant les pertes fiscales trop élevées pour le canton et les communes. Et la crainte de voir les services publics en pâtir.

Emplois et primes d'assurance-maladie en jeu

Le hic, c'est que ce nouveau vote va à l'encontre du compromis trouvé en décembre en commission fiscale du Grand Conseil et soutenu en assemblée générale en janvier. A savoir: un taux d’imposition des entreprises à 13,99%, au lieu des 13,79% proposé par le Conseil d'Etat. Une légère hausse négociée par les commissaires socialistes.

Sur le volet social, le projet fiscal, dont les pertes sont estimées à 186 millions, est lié au contre-projet du Conseil d'Etat à l'initiative de la gauche visant à plafonner les primes d'assurance-maladie à 10% du revenu du ménage. La principale mesure du contre-projet consiste en une aide de 186 millions pour permettre aux familles de payer les primes.

Jeudi 31 janvier, au Grand Conseil, le compromis, déjà vacillant, avait tenu bon. Malgré les efforts du chef de groupe Thomas Wenger, certains députés socialistes avaient préféré s'abstenir. On les retrouve sans doute aujourd'hui dans les rangs de ceux qui se félicitent du vote de mardi soir. Cette victoire du non, c'est aussi celle de la conseillère administrative d'Onex, Carole-Anne Kast, qui estimait avant l'assemblée que le PS devait "ouvrir les yeux".

Le PS remet "sa veste à l'endroit"

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se sont pas fait attendre. La députée Amanda Gavilanes se dit "fière d'être socialiste". Le député Diego Esteban cite son ainé, Pascal Holenweg. Ce dernier, conseiller municipal en Ville de Genève aurait dit que "le PS retourne sa veste, mais pour la remettre à l'endroit". Même enthousiasme de la conseillère municipale et candidate à la candidature au conseil administratif de la Ville de Genève Christina Kitsos.

La position d'une autre candidate, à savoir la vice-présidente du parti cantonal, Caroline Marti est moins affirmée. Pour cause, Caroline Marti est l'une des trois socialistes membres de la commission fiscale. Du côté de Romain de Sainte Marie, autre commissaire, la déception est en revanche clairement affichée: "J'aurais tant souhaité éviter la politique du pire pour les Genevois-e-s", écrit-il sur Facebook. Un sentiment que doit certainement partagé le troisième commissaire PS: Thomas Wenger.

"La parole socialiste ne vaut rien"

Tandis que la gauche de la gauche félicite les Socialistes d'avoir, à leurs yeux, retrouvé la raison, le PDC et le PLR fulminent. Les commissaires en tête. Le député PLR Yvan Zweifel ne mâche pas ses mots: "A Genève, on sait dorénavant ce que vaut la parole socialiste: RIEN!" Et de rappeler 22 000 emplois directs et 39 000 emplois indirects sont en jeu.

Commissaire lui aussi, le démocrate-chrétien Vincent Maitre n'est pas plus tendre. Il qualifie le PS de "pitoyable" et lui reproche de "trahir ses partenaires politiques et de s’asseoir sur ses promesses et par la même occasion sur sa dignité."

Last but not least, on notera ce tweet du conseiller d'Etat PLR Pierre Maudet: "Je regrette vivement le camouflet que leur parti inflige à mes deux collègues socialistes au Conseil d'Etat, Anne Emery-Torracinta et Thierry Apothéloz. Et d'ajouter que "l'enjeu des 60 000 emplois vaut beaucoup plus que les luttes de clan au PS."

Une chose est sûre: le printemps politique promet d'être animé.

@marie_prieur

Economie

Swiss suspend provisoirement ses vols pour Hong Kong

Publié

le

Swiss ne ralliera plus Hong Kong jusqu'au 11 décembre (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA)

La compagnie Swiss suspend provisoirement ses vols pour Hong Kong au départ de Zurich. La raison: "un renforcement des prescriptions de quarantaine pour le personnel de l'équipage" à l'arrivée, en raison de la pandémie du Covid-19.

Les quatre vols de ce samedi sont concernés et la suspension vaut jusqu'au 11 décembre, a précisé une porte-parole de la compagnie d'aviation à l'agence d'information Keystone-ATS. Elle confirmait l'information relayée par plusieurs médias suisses, via le portail Aerotelegraph.

La décision a été prise après une soigneuse pesée d'intérêts, indique-t-on chez Swiss, qui suit la situation et la possible reprise des vols en continu. Swiss contacte les voyageurs concernés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un carambolage sur l'A12 a fait deux blessées légères

Publié

le

Les deux blessées légères n'ont pas eu besoin d'un transport en ambulance. (© Police cantonal fribourgeoise)

Dans la nuit de vendredi à samedi, l'A12 entre Vaulruz et Bulle (FR) a été fermée en raison d'un carambolage impliquant six véhicules. Deux conductrices ont été légèrement blessées.

Le carambolage s'est produit peu après 23h30, a indiqué samedi la police cantonale fribourgeoise. Le tronçon d'autoroute a été fermé jusque peu après 4h du matin samedi en raison des voies verglacées et obstruées.

Outre les pompiers de la région et les secours, le Service intercantonal d'entretien du réseau autoroutier a été engagé pour remettre en état la chaussée et la berme centrale, précise la police. Une enquête a été ouverte pour clarifier les circonstances du carambolage.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Cinquième vague de Covid-19: le CHUV est plein, selon son directeur

Publié

le

Le CHUV a commencé à transférer des patients dans d'autres hôpitaux et cliniques (archives). (© KEYSTONE/KEYSTONE POOL REUTERS/DENIS BALIBOUSE)

La situation au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne est "préoccupante", après la forte hausse des cas de Covid-19 ces derniers temps, avertit son directeur Philippe Eckert. De nouveaux lits de soins intensifs seront ouverts la semaine prochaine.

"L'hôpital est plein. S'ajoute à cela la problématique de l'absentéisme lié à l'épuisement de certains soignants" et "un certain nombre de collaborateurs sont aussi atteints par le Covid-19", énumère M. Eckert dans un entretien diffusé samedi par 24 Heures.

Des patients sont transférés depuis plusieurs jours dans des hôpitaux romands ou des cliniques, ajoute-t-il. "La Suisse allemande est complètement engorgée; on ne peut pas transférer de patients là-bas".

Le CHUV a également commencé cette semaine à reporter des opérations chirurgicales, poursuit le directeur. "Il s'agit de reports qui ne mettent pas en danger la vie ou la qualité de vie du patient [...] Toutes les opérations urgentes sont faites".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Négocier un paquet bilatéral avec l'UE est possible, dit un expert

Publié

le

Nicolas Levrat a rédigé pour Berne il y a quelques mois un rapport précisant de pistes nouvelles de négociations avec l'UE (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Une fenêtre de négociations entre la Suisse et l'UE sur un nouveau paquet d'accords bilatéraux "reste ouverte", assure le professeur de droit Nicolas Levrat, qui a rédigé un rapport pour Berne il y a quelques mois. Mais sans propositions suisses, il n'y en aura pas.

"Il suffit que le futur mécanisme d'arbitrage cesse, contrairement au projet d'accord-cadre de 2018, de considérer la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) comme l'ultime recours", indique le directeur du Global Studies Institute (GSI) à l'université de Genève dans un entretien diffusé samedi par Le Temps. "C'est possible", ajoute-t-il, citant une clause de l'accord économique et commercial global (CETA) entre l'Union européenne (UE) et le Canada.

Ce texte prévoit que les arbitres doivent considérer le droit européen comme un "fait", sans avoir à solliciter l'avis des juges de Luxembourg en dernier ressort, explique-t-il. "Si l'on recadre le rôle de la CJUE, nous pouvons faire disparaître le 'mythe' fatal des juges étrangers".

"Le contexte a changé"

Bien que cette demande suisse d'un tribunal arbitral neutre ait été plusieurs fois refusée par Bruxelles, le professeur de droit estime qu'elle pourrait désormais être acceptée, "parce que le contexte a changé et que l'UE l'a bien compris". Bruxelles a abandonné l'idée d'un modèle d'accord applicable à tous ses partenaires, souligne-t-il. "Il y a de la marge pour proroger l'exception suisse, à condition que la stabilité juridique des accords soit garantie".

Si Berne et Bruxelles trouvent un terrain d'entente sur les questions institutionnelles, poursuit M. Levrat, les trois points soulevés par le Conseil fédéral pour justifier l'abandon du projet d'accord-cadre, soit la citoyenneté européenne, les mesures d'accompagnement et les aides d'Etat, peuvent être résolus.

Pour le professeur, les négociations sur un paquet bilatéral pourraient inclure un nouvel accord sur la recherche, notamment pour continuer à participer au programme Horizon Europe, et un accord sur l'électricité. Mais "sans proposition de la part de la Suisse, il n'y aura jamais de plan B".

Et le temps actuellement perdu va finir par coûter cher à la Suisse, avertit-il. "Le Conseil fédéral sait que des alternatives à l'accord-cadre existent. Il a donc les moyens de reprendre l'initiative".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Genève s'impose mais perd Descloux

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Soirée de National League mi-figue mi-raisin pour les Romands. Genève et Fribourg l'ont emporté, alors que Lausanne et Bienne se sont inclinés.

Genève a récolté trois points précieux en battant Rapperswil 2-0. L'un des points positifs pour l'équipe de Jan Cadieux c'est d'avoir réussi à museler les Saint-Gallois en proposant une performance défensive de bonne facture. Les Aigles ont pris l'avantage assez tôt grâce à Patry (6e). Ce n'est qu'à la 59e et avec les Lakers à six que Le Coultre a pu valider le succès des Genevois.

Mais la tuile XXL pour le GSHC, c'est la blessure de Gauthier Descloux, sans doute à ces adducteurs qui l'ennuient depuis plusieurs mois. A 4'24 d'un possible blanchissage, le portier des Grenat a fait un mouvement inopportun. Il a dû être sorti de la glace sur un brancard. C'est le jeune Russe à licence suisse Timur Shiyanov qui a pris place devant le filet pour la fin de la partie. Si le Fribourgeois devait être sur le flanc de longues semaines, les Servettiens pourraient se tourner vers un gardien étranger, compte tenu de la sécheresse du marché helvétique.

Dans une patinoire de St-Léonard pleine, le derby des Zähringen a été riche en émotions (victoire 4-3 ap des Dragons). Menés 2-0, les Fribourgeois sont parvenus à égaliser grâce à Schmid et Bougro. Puis à la 54e, Walser a donné l'avantage aux Dragons. Un avantage qui a tenu jusqu'à la 58e et un deuxième but d'Untersander.

La prolongation n'a pas duré plus de 23 secondes. Le temps pour Gunderson d'envoyer un plomb et de donner un point de plus aux hommes de Christian Dubé qui sont toujours leaders avec quatre points de bonus sur Zoug, mais un match en plus.

Lausanne se saborde

Alors qu'il avait tout pour bien faire, le LHC s'est sabordé à Malley. Les Vaudois ont été dominés 3-2 tab par Davos. Les Lausannois peuvent se mordre les doigts et en utiliser un pour pointer Cody Almond, coupable d'une faute stupide qui a offert un jeu de puissance inespéré aux Davosiens. Et ces derniers en ont profité pour égaliser à 35 secondes de la fin du temps réglementaire.

Sans ce coup de pouce, les hommes de John Fust auraient certainement empoché les trois points et un troisième succès consécutif.

Cette partie s'est par ailleurs disputée dans un climat assez délétère, surtout lorsque Floran Douay a expédié Dominik Egli la tête la première dans la bande après une mise en échec avec l'épaule, mais à un mètre de la balustrade. Julian Schmutz a sorti les poings pour faire passer un message au Lausannois qui a finalement reçu 50 minutes de pénalité sur une seule action!

Bienne a lui connu un deuxième revers de rang en allant perdre 5-2 à Zurich. Les Seelandais avaient pourtant égalisé à 2-2 via Brunner à la 45e. Mais Andrighetto, puis Schäppi et Azevedo ont donné la victoire aux Lions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture