Rejoignez-nous

Actualité

Le PS genevois refuse la réforme fiscale. La droite est furieuse

Publié

,

le

(DR)

Réuni en assemblée générale mardi soir, le PS genevois a décidé de s’opposer à la réforme fiscale des entreprises sur son volet fédéral et son volet cantonal. Tel sera donc le mot d’ordre du parti pour la votation du 19 mai.

Concernant la réforme cantonale, le débat a été « nourri et argumenté », précise le communiqué du PS qui a suivi le vote. La preuve en est le résultat de 89 voix contre et 72 oui. Les partisans du non ont mis en avant les pertes fiscales trop élevées pour le canton et les communes. Et la crainte de voir les services publics en pâtir.

Emplois et primes d’assurance-maladie en jeu

Le hic, c’est que ce nouveau vote va à l’encontre du compromis trouvé en décembre en commission fiscale du Grand Conseil et soutenu en assemblée générale en janvier. A savoir: un taux d’imposition des entreprises à 13,99%, au lieu des 13,79% proposé par le Conseil d’Etat. Une légère hausse négociée par les commissaires socialistes.

Sur le volet social, le projet fiscal, dont les pertes sont estimées à 186 millions, est lié au contre-projet du Conseil d’Etat à l’initiative de la gauche visant à plafonner les primes d’assurance-maladie à 10% du revenu du ménage. La principale mesure du contre-projet consiste en une aide de 186 millions pour permettre aux familles de payer les primes.

Jeudi 31 janvier, au Grand Conseil, le compromis, déjà vacillant, avait tenu bon. Malgré les efforts du chef de groupe Thomas Wenger, certains députés socialistes avaient préféré s’abstenir. On les retrouve sans doute aujourd’hui dans les rangs de ceux qui se félicitent du vote de mardi soir. Cette victoire du non, c’est aussi celle de la conseillère administrative d’Onex, Carole-Anne Kast, qui estimait avant l’assemblée que le PS devait « ouvrir les yeux ».

Le PS remet « sa veste à l’endroit »

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se sont pas fait attendre. La députée Amanda Gavilanes se dit « fière d’être socialiste ». Le député Diego Esteban cite son ainé, Pascal Holenweg. Ce dernier, conseiller municipal en Ville de Genève aurait dit que « le PS retourne sa veste, mais pour la remettre à l’endroit ». Même enthousiasme de la conseillère municipale et candidate à la candidature au conseil administratif de la Ville de Genève Christina Kitsos.

La position d’une autre candidate, à savoir la vice-présidente du parti cantonal, Caroline Marti est moins affirmée. Pour cause, Caroline Marti est l’une des trois socialistes membres de la commission fiscale. Du côté de Romain de Sainte Marie, autre commissaire, la déception est en revanche clairement affichée: « J’aurais tant souhaité éviter la politique du pire pour les Genevois-e-s », écrit-il sur Facebook. Un sentiment que doit certainement partagé le troisième commissaire PS: Thomas Wenger.

« La parole socialiste ne vaut rien »

Tandis que la gauche de la gauche félicite les Socialistes d’avoir, à leurs yeux, retrouvé la raison, le PDC et le PLR fulminent. Les commissaires en tête. Le député PLR Yvan Zweifel ne mâche pas ses mots: « A Genève, on sait dorénavant ce que vaut la parole socialiste: RIEN! » Et de rappeler 22 000 emplois directs et 39 000 emplois indirects sont en jeu.

Commissaire lui aussi, le démocrate-chrétien Vincent Maitre n’est pas plus tendre. Il qualifie le PS de « pitoyable » et lui reproche de « trahir ses partenaires politiques et de s’asseoir sur ses promesses et par la même occasion sur sa dignité. »

Last but not least, on notera ce tweet du conseiller d’Etat PLR Pierre Maudet: « Je regrette vivement le camouflet que leur parti inflige à mes deux collègues socialistes au Conseil d’Etat, Anne Emery-Torracinta et Thierry Apothéloz. Et d’ajouter que « l’enjeu des 60 000 emplois vaut beaucoup plus que les luttes de clan au PS. »

Une chose est sûre: le printemps politique promet d’être animé.

@marie_prieur

Immobilier

Les loyers genevois ont augmenté de 1.5% l’an dernier

Publié

le

Les loyers ont progressé de 0,6% en Suisse l’année dernière, alors que le nombre d’appartements vacants a poursuivi son envolée. La demande a été principalement tirée par les grandes agglomérations, qui peinent à satisfaire la demande.

Les prix de la location ont progressé en 2019 de 3,3% à Zurich, de 1,8% à Berne et Bâle, de 1,5% à Genève et de 1,3% à St-Gall, a détaillé le portail immobilier Homegate.ch

A l’inverse, la hausse des taux de vacance a laissé des traces dans les cantons du Tessin, où les loyers se sont repliés en 2019 de 0,6%, ainsi que dans le Jura et à Lucerne (-0,3%).

Pour 2020, le site d’annonces immobilières anticipe une montée des taux de vacance avec l’arrivée sur le marché de nouveaux immeubles. Alors que les villes devraient parvenir à absorber la demande, les appartements situés hors des périphéries urbaines risquent toujours d’être à la peine pour trouver des locataires.

Malgré 70’000 appartements vides en 2019, représentant 2,8% du parc immobilier existant, les investisseurs sont toujours avides de ce type de placement. En 2019, quelque 44’000 logements ont été autorisés à la construction, avait récemment indiqué UBS dans une étude. La banque anticipe pour cette année une baisse de 1% des loyers.

Continuer la lecture

Actualité

Coronavirus: les premiers résultats suisses seront publiés demain

Publié

le

Les deux cas suspects de coronavirus en Suisse sont toujours en cours d’analyse. Les résultats du centre national de référence pour les infections virales émergentes (CRIVE) à Genève sont attendus au plus tard demain matin, a indiqué l’hôpital du Triemli à Zurich.

Les deux patients hospitalisés présentent des signes d’infection après un séjour en Chine. Ils ont été placés en quarantaine. « Ils vont bien », poursuit l’hôpital. « La suspicion d’infection est très faible ». Il n’y a aucun risque pour les autres patients ou les employés de l’établissement, précise encore l’hôpital.

A Genève, Les HUG confirment que les tests des deux cas suspects sont effectivement actuellement traités au Centre des maladies virales émergentes.

La France a annoncé vendredi trois cas de contamination confirmé. C’étaient les premiers en Europe. Les trois malades avaient séjourné en Chine.

En Chine, le nombre de victimes de l’épidémie de pneumonie virale a bondi à 80 et 2744 cas ont été confirmés dans le pays. Les nouveaux décès ont été enregistrés dans la province de Hubei, épicentre de la contagion.

Continuer la lecture

Actualité

Loyers et logements vides en hausse en 2019

Publié

le

Les loyers ont progressé dans les villes en 2019 tandis qu'ils ont diminué au Tessin, dans le Jura et à Lucerne sur fond de hausse des taux de vacance (archives). (©KEYSTONE/LINDA HERZOG)

Les loyers ont progressé de 0,6% en Suisse l’année dernière, alors que le nombre d’appartements vacants a poursuivi son envolée. La demande a été principalement tirée par les grandes agglomérations, qui peinent à satisfaire la demande.

Les prix de la location ont progressé en 2019 de 3,3% à Zurich, de 1,8% à Berne et Bâle, de 1,5% à Genève et de 1,3% à St-Gall, a détaillé lundi le portail immobilier Homegate.ch dans un communiqué.

A l’inverse, la hausse des taux de vacance a laissé des traces dans les cantons du Tessin, où les loyers se sont repliés en 2019 de 0,6%, ainsi que dans le Jura et à Lucerne (-0,3%).

Pour 2020, le site d’annonces immobilières anticipe une montée des taux de vacance avec l’arrivée sur le marché de nouveaux immeubles. Alors que les villes devraient parvenir à absorber la demande, les appartements situés hors des périphéries urbaines risquent toujours d’être à la peine pour trouver des locataires.

Malgré 70’000 appartements vides en 2019, représentant 2,8% du parc immobilier existant, les investisseurs sont toujours avides de ce type de placement. En 2019, quelque 44’000 logements ont été autorisés à la construction, avait récemment indiqué UBS dans une étude. La banque anticipe pour cette année une baisse de 1% des loyers.

Source: ATS

Continuer la lecture

Genève

Météo à Genève: la semaine s’annonce pluvieuse

Publié

le

Google Images

Les éclaircies passagères seront rapidement remplacées par les nuages aujourd’hui.  La pluie sera, elle, de retour dans la soirée. Les maximales seront de 7°.

Demain: en matinée la pluie sera battante, la journée sera nuageuse et en cours d’après-midi la neige se mêlera aux averses. Les températures seront en hausse: il fera 10°.

Mercredi: la pluie se fera plus rare mais sera encore au programme tout au long de la journée. Il fera 8° au maximum.

Le Brésil sous la pluie depuis jeudi

Une violente tempête s’abat dans le sud-est du Brésil depuis quelques jours. 171,8 mm  de pluie sont tombés à Belo Horizonte en l’espace d’une journée. Ce qui équivaut, à l’échelle de la Suisse, à près de deux mois de précipitations lorsqu’elles sont à leur intensité la plus élevée.

Selon l’Institut national de météorologie, c’est un record depuis le début des mesures il y a 110 ans.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Les jeux de société n’ont pas joué leur dernière carte

Publié

le

Bild Christian Flierl

En Suisse et dans le monde, les jeux de société sont en plein boom. Mercredi 29 janvier commence le plus gros salon de jeux et de jouets au monde à Nuremberg. Un événement qui trouve son public en Suisse avec la participation d’Hadi Barkat, fondateur et directeur de la maison d’édition Helvetiq.

Les jeux de société n’ont pas dit leur dernier mot. Alors que notre quotidien est toujours plus digitalisé et numérique, paradoxalement il voit le retour en grâce des jeux de plateaux et de leurs adeptes. Les explications d’Hadi Barkat, fondateur et directeur d’Helvetiq, une maison d’édition de jeux et de livres.

Hadi Barkat Directeur de la maison d'édition de jeux et de livres Helvetiq

Un succès qui se retrouve également lors de salons de jeux où les participants sont chaque année plus nombreux.

De l’EPFL aux jeux de société

Hadi Barkat est né à Alger. Il a grandi en Algérie jusqu’à l’âge de 17 ans avant de venir en Suisse et d’étudier à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne à partir de 1995. Après son diplôme en 2001, il a travaillé en Suisse comme ingénieur, puis comme analyste. Il a également vécu aux Etats-Unis et au Danemark. Un parcours à l’opposé de ce qu’est sa vie aujourd’hui. Hadi Barkat est entré presque par hasard dans lʹunivers du jeu. Par une porte dérobée comme il l’explique lui-même. L’idée lui est venue lors de sa naturalisation. Les détails de Hadi Barkat, directeur de la maison d’édition de jeux et de livres Helvetiq.

Hadi Barkat Directeur de la maison d'édition de jeux et de livres Helvetiq

Une reconversion réussie, puisque son catalogue comprend une soixantaine de jeux et une quarantaine de livres. Ses jeux originaux sont distribués dans presque 30 pays dans le monde et tous ses produits sont édités en français, en anglais et en allemand.

Un essor durable?

Alors que les jeux de société sont en plein essor, on ne peut s’empêcher de se demander quand est-ce que ce marché va saturer. Fatalement, plus le marché croît, plus il s’approche de sa chute. Une éventualité qui n’a pas l’air d’inquiéter Hadi Barkat, directeur de la maison d’édition de jeux et de livres Helvetiq.

Hadi Barkat Directeur de la maison d'édition de jeux et de livres Helvetiq

 

Parcourir les salons

En tant que passionné et chef d’entreprise, Hadi Barkat court les salons et les foires spécialisés aux quatre coins du monde. Il sera d’ailleurs présent cette semaine, du 29 janvier au 2 février, pour la septième année consécutive au salon de Nuremberg, qui est le plus grand salon de jeu et de jouet au monde. Les détails d’Hadi Barkat, directeur de la maison d’édition de jeux et de livres Helvetiq.

Hadi Barkat Directeur de la maison d'édition de jeux et de livres Helvetiq

En dehors de la sphère privée, certaines entreprises n’hésitent pas à utiliser les jeux de société pour renforcer la cohésion de leurs équipes de travail.

Continuer la lecture