Rejoignez-nous

Actualité

Le gratuit Lausanne Cités soutenu financièrement par les autorités lausannoises

Publié

,

le

En pleine période agitée dans le monde de la presse écrite romande, la Ville de Lausanne a officialisé un partenariat avec l’hebdomadaire gratuit Lausanne Cités. Dès la fin septembre, quatre pages indépendantes et directement sponsorisées par la commune verront le jour. Plusieurs villes romandes avaient déjà franchit le pas comme Morges, Nyon ou Yverdon-les-Bains.

Concrètement, un montant forfaitaire annuel de 170’000 francs sera alloué à la mise en page, l’impression et la diffusion de l’hebdomadaire. La municipalité de Lausanne proposera au Conseil communal d’attribuer 70’000 francs par année pour l’achat d’espaces publicitaires à répartir dans différents médias qui couvriront l’actualité de sa région.

Ecoutez le rédacteur en chef de Lausanne Cités, Philippe Kottelat :

Philippe Kottelat
Philippe Kottelat

Toujours selon le rédacteur en chef de Lausanne Cités, une opération similaire entre la Ville de Genève et le GHI n’est pas à l’ordre du jour.

@GhufranBron

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La Cité de la musique ne devrait pas grever les finances genevoises

Publié

le

@Carole Parodi

La future Cité de la musique, contestée par un référendum, ne coûtera pas un franc supplémentaire au contribuable genevois. C'est ce qu'affirme la Fondation à l'origine du projet. Une affirmation contestée par le co-président des verts en Ville de Genève. Le peuple aura le dernier mot en juin prochain. 

Le fonctionnement de la Cité de la musique à Genève ne coûtera pas un sou de plus au contribuable. C’est ce qu’affirme la fondation qui pilote le projet sur lequel le peuple est amené à voter le 13 juin. Située à côté de la place des Nations, elle devrait accueillir la Haute école de musique et l’Orchestre de la Suisse romande. D’un coût de construction de 300 millions de francs, elle est entièrement financée par des privés. Son coût de fonctionnement, en revanche, est dans le collimateur des opposants au projet, tout comme l’abattage d’arbres. Selon François Abbé-Decarroux, Directeur de la HES-SO Genève, qui regroupe six HES dont la Haute école de musique, la Cité de la musique ne coûtera pas un centime de plus aux Genevois. François Abbé-Decarroux

Dr François Abbé-Decarroux
Directeur de la HES-SO Genève
Dr François Abbé-DecarrouxDirecteur de la HES-SO Genève

Le Canton s’est engagé à prendre en charge 2,5 millions de francs par an de frais de fonctionnement. Mais il reste encore 6,5 millions à trouver, selon le Conseiller municipal et co-président des verts-Ville de Genève, Omar Azzabi. Il craint que la Ville de Genève ne doive passer à la caisse.

Omar Azzabi
Co-président des verts - Ville de Genève
Omar AzzabiCo-président des verts - Ville de Genève

Le coût de fonctionnement a été initialement évalué 13 millions de francs. Mais il a été revu à la baisse et serait plutôt de 10. La surface du bâtiment a notamment été réduite d’un cinquième, avance la fondation de la Cité de la musique.

HEM disséminée rive gauche

La situation actuelle de la Haute école de musique coûte très cher à l’Etat. Elle est disséminée sur 7 lieux différents. François Abbé-Decarroux

Dr François Abbé-Decarroux
Directeur de la HES-SO Genève
Dr François Abbé-DecarrouxDirecteur de la HES-SO Genève

L’investissement est financé par des privés, mais aussi par la Confédération sous la forme de subsides, pour la partie formation de la HEM. Selon la fondation, les deux principaux résidents, l’OSR (Orchestre de la Suisse Romande)  et la HEM (Haute école de musique) assureraient le fonctionnement à hauteur de 3,5 millions de francs. La location des salles et des espaces permettrait de couvrir le reste des frais.

Pour François Abbé-Decarroux, les professionnels de la musique et les étudiants vont se côtoyer pour produire un effet très stimulant. Le projet suscite l’enthousiasme.

Dr François Abbé-Decarroux
Directeur de la HES-SO Genève
Dr François Abbé-DecarrouxDirecteur de la HES-SO Genève

Fondation privée omniprésente

La fondation qui ne dit pas son nom est l’un des principaux donateurs. Elle finance la construction du bâtiment. Un acteur très généreux qui soutient de nombreux projets à Genève. Presque trop, selon Omar Azzabi,

Omar Azzabi
Co-président des verts - Ville de Genève
Omar AzzabiCo-président des verts - Ville de Genève

La Ville de Genève s’est uniquement engagée à assurer l’entretien du parc pour un montant de 430’000 francs par an.

Refuser le cadeau?

Mais Genève peut-elle refuser un tel cadeau ? Pour le Conseiller municipal, la Cité de la musique ne s’oriente pas assez sur les musiques actuelles, que sont le jazz, les musiques contemporaines et du monde.

Omar Azzabi
Co-président des verts - Ville de Genève
Omar AzzabiCo-président des verts - Ville de Genève

La Cité de la musique se dit prête à les accueillir. Si l’Etat veut bien les subventionner. François Abbé-Decarroux.

Dr François Abbé-Decarroux
Directeur de la HES-SO Genève
Dr François Abbé-DecarrouxDirecteur de la HES-SO Genève

Forêt urbaine

Pour pouvoir construire la Cité de la musique, la parcelle des feuillantines, appartenant à l’ONU, doit être déclassée de zone forêt en zone à bâtir. C’est ce que prévoit le Plan localisé de quartier. Les référendaires, dont Sauvegarde Genève, estiment que cette forêt urbaine doit absolument être conservée. Une expertise de Pro natura a révélé la présence d’une faune et d’une flore digne d’intérêt, notamment d’une espèce de crapauds protégés.

Continuer la lecture

Actualité

Un Néerlandais pincé avec six kilos de cocaïne à Zurich

Publié

le

La police zurichoise a saisi six kilos de cocaïne d'une valeur d'un demi-million de francs (photo prétexte). (© KEYSTONE/DPA dpa/A4281/_CHRISTIAN CHARISIUS)

La police a pincé samedi à Zurich un touriste néerlandais avec six kilos de cocaïne et 25'000 francs. L'homme de 45 ans avait dissimulé la drogue et l'argent dans sa voiture.

Le Néerlandais a attiré l'attention alors qu'il circulait de manière hésitante dans un quartier de la ville au volant d'un véhicule immatriculé en Allemagne, a indiqué dimanche la police cantonale. Lors du contrôle, il est apparu des incohérences dans les motifs de son voyage en Suisse.

L'homme a été emmené au poste de police. Lors de la fouille de la voiture, les agents ont trouvé la drogue d'une valeur d'un demi-million de francs et l'argent, caché de manière "professionnelle", précise la police.

Le passeur, vraisemblablement un trafiquant de drogue, a été arrêté. Il sera présenté au Ministère public après d'autres interrogatoires.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

GSHC: Saison terminée pour Mercier

Publié

le

La saison de Jonathan Mercier est terminée (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève-Servette doit composer sans Jonathan Mercier pour affronter Fribourg-Gottéron en quart de finale des play-off de National League.

La saison du défenseur de 35 ans, qui devra subir une intervention chirurgicale en raison d'une blessure à une main, est même d'ores et déjà terminée.

Cette défection, qui s'ajoute à celle d'un autre défenseur d'expérience (Marco Maurer), constitue un gros coup dur pour l'équipe du coach Pat Emond. "Nous avons la chance d'avoir de jeunes défenseurs talentueux qui vont pouvoir se mettre au service de l'équipe comme ils l'ont déjà fait sur cette fin de saison", relativise Jonathan Mercier, cité dans un communiqué du GSHC.

Genève-Servette annonce par ailleurs que deux de ses meilleurs attaquants, le capitaine Noah Rod et Tanner Richard, sont incertains pour l'acte I du quart de finale face à Fribourg-Gottéron. Rod est touché au haut du corps depuis le 24 mars, alors que Richard s'est blessé au bas du corps lundi dernier face à Lugano.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Les autotests à nouveau disponibles en début de semaine

Publié

le

Face à la forte demande en autotests, Roche a fait face à une pénurie passagère (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les pharmacies ont fait part de leurs critiques envers Roche après une pénurie temporaire d'autotests. Le fabricant leur avait promis des quantités bien plus grandes. La pharma a rejeté les griefs.

Samedi matin, certaines pharmacies ne pouvaient plus distribuer les cinq tests promis. Les clients n'en recevaient qu'un ou deux. Un constat corroboré par la faîtière Pharmasuisse. Selon elle, certaines officines n'avaient pas été livrées à temps ou n'avaient pas reçu la quantité commandée.

Interrogée par Keystone-ATS, Roche a admis samedi qu'elle n'était plus en mesure de fournir des autotests aux pharmacies depuis vendredi après-midi en raison de la forte demande. Les livraisons devraient reprendre dès le début de la semaine.

L'entreprise pharmaceutique pourra alors fournir plusieurs centaines de milliers de tests à faire soi-même par jour. La demande de la population pourra être entièrement couverte au cours de la semaine, selon la pharma.

Mais les pharmacies sont remontées contre Roche. L'entreprise avait à l'origine promis bien plus de tests que ce qui a été livré, a déclaré Martine Ruggli, présidente de la faîtière Pharmasuisse dans une interview au Tagesschau de la télévision SRF.

Ces préparations sont distribuées depuis mercredi dernier dans toutes les pharmacies de Suisse. Pharmasuisse avait alors évoqué le chiffre d'un million par jour.

Grosses arrivées mercredi et jeudi

Après des demandes répétées au groupe bâlois, Roche lui a indiqué qu'une grande quantité devrait arriver mercredi et jeudi, selon Mme Ruggli. "Après, ça devrait aller mieux", a-t-elle ajouté.

Selon Pharmasuisse, les pharmacies ont reçu huit millions de tests. Roche écrit pour sa part en avoir fourni neuf millions à des grossistes et des pharmacies. Vendredi, plus d'un demi-million ont été distribués aux clients en Suisse. La demande a donc été "en grande partie" satisfaite, selon l'entreprise.

Manque de disponibilité

Lorenz Schmid, président de l'association zurichoise des pharmaciens, regrette aussi le manque de disponibilité de l'entreprise durant la phase préparatoire. "Durant les jours de fêtes à Pâques, ça n'a pas beaucoup avancé. Le bureau n'était pas occupé durant cinq jours", a-t-il déclaré au micro de la SRF. Il aurait attendu de l'industrie qu'ils travaillent aussi le samedi et le dimanche.

Roche conteste aussi ce reproche. Les pharmacies avaient été informées qu'elles pouvaient passer commande durant toutes les fêtes soit par email soit sur le E-shop, a indiqué dimanche un responsable. Avant Pâques, toutes les livraisons ont été effectuées à temps et elles ont repris aussitôt après.

Tests PCR périmés

Par ailleurs, la presse dominicale a révélé un autre problème lié cette fois aux tests PCR. La Confédération se retrouve avec 740'000 tests périmés, selon la NZZ am Sonntag. Coût: 14 millions de francs.

Au printemps 2020, l'armée a acheté sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) 1047 kits de 1000 tests PCR pour un coût de 16,7 millions de francs, a indiqué le porte-parole de l'armée Stefan Hofer, à Keystone-ATS.

Mais la plupart avaient une date de péremption en mars et avril de cette année en raison de leurs composants biochimiques. L'OFSP a donc décidé en janvier de vider complètement le stock. En trois mois, il a vendu 300'000 tests PCR, mais à seulement 10% du prix d'achat, soit pour trois millions de francs.

Restent 740'000 tests qui sont désormais périmés. La Confédération doit inscrire ces coûts, soit 13,7 millions, dans la réserve d'urgence. Le sort réservé à ces préparations reste encore ouvert, a indiqué M. Hofer. Il va être examiné si certains composants peuvent être réutilisés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Gros dégâts dans une halle industrielle en feu à Maienfeld (GR)

Publié

le

Le sinistre a causé pour plus de un million de francs de dégâts. (© Police GR)

Un incendie s'est déclaré dimanche matin dans une halle industrielle à Maienfeld (GR), près de Sargans. Personne n'a été blessé, mais les dégâts se chiffrent à plus d'un million de francs. Des employés ont pu sauver plusieurs véhicules, a indiqué la police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture