Rejoignez-nous

Actualité

L’armée du Salut tient son stand à Paléo

Publié

,

le

Le Paléo Festival démarre, ce mardi, à Nyon. Plus de 230’000 spectateurs sont attendus plaine de l’Asse, jusqu’à dimanche. Un Paléo qui réserve aussi quelques surprises du côté des stands. C’est le cas de celui de Brocki.ch, tenu par l’armée du Salut.

Explications de Florence Regad, membre de l’équipe marketing qui était invitée de Radio Lac Matin.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le groupe Nestlé : nouveau souffle en préparation

Publié

le

Le président exécutif du groupe Nestlé à Vevey vient de donner une interview dans la presse dominicale en Suisse. C’est assez rare pour être mentionné.

Oui, c’est assez rare depuis la nomination de l’Allemand Mark Schneider il y a deux ans et demi à la tête des opérations du groupe. Et puis les interviews de dirigeants à ce niveau donnent rarement des informations importantes. Elles ne doivent en principe pas faire bouger le titre sur le marché des actions. Alors Mark Schneider a surtout donné quelques indications sympathiques portant sur des marques.

Lesquelles par exemple ?

Eh bien la récente reprise du café Starbucks aux Etats-Unis permet déjà de vendre des capsules Starbucks pour les machines Nespresso au Japon. Il a aussi été question du succès des hamburgers vegan Nestlé en Allemagne.

Ces produits seront bientôt sur le marché suisse ?

Oui certainement, bien que tous les produits Nestlé ne soient de loin pas sur le marché suisse. Il n’y ait pas la même urgence apparemment.

Il a aussi été question des chocolats Cailler à Broc.

Oui, l’un des points chroniquement faibles de Nestlé. Les chocolats Cailler existent surtout en Suisse, mais perdent des parts de marché. Le leader, ce sont les chocolats du groupe Migros. Et l’internationalisation de Cailler souffre de lourds retards par rapport aux succès spectaculaires de la marque zurichoise Lindt dans le monde. Alors Nestlé veut faire de Cailler un chocolat plus sain, plus faible en sucre. Mais ça restera du chocolat qui se cherche.

Et où en est l’évolution générale du groupe Nestlé depuis le retrait complet de Peter Brabeck ?

Peter Brabeck s’est retiré, mais il a toujours un bureau dans les étages. Les sceptiques affirment que c’est cela qui ralentit l’avènement d’un vrai après-Brabeck, mais ça ne joue certainement pas un rôle aussi important. Une ère nouvelle pour Nestlé, ce serait évidemment de vendre une partie des activités et de réinvestir dans d’autres, à plus fort potentiel. C’est-à-dire faire évoluer le profil d’activités du groupe.

Il est question de vendre les produits de soins pour la peau et la marque de salaisons Herta.

Oui, le processus est même bien avancé. Les soins pour la peau développés avec L’Oréal ne se sont jamais vraiment imposés dans le groupe. Ils devraient être vendus cette année encore à un pool d’investisseurs suédois et émiratis pour 10 milliards de dollars. Ce serait bien vendu.

Et dans quel domaine nouveau investirait Nestlé ?

Ça c’est la grande question. Un grand mystère en fait. Ce ne serait d’ailleurs pas forcément dans une activité nouvelle s’il s’agissait de compléments alimentaires. Nestlé en a déjà toute une gamme dans sa division Nutrition. Mais quelle grande référence des compléments alimentaires serait à vendre dans le monde, faisant d’un coup de Nestlé un leader sectoriel ? On ne voit pas très bien à vrai dire.

A moins que Nestlé fasse une ou deux méga-acquisitions dans la grande distribution.

Oui, là où s’exercent les plus fortes pressions sur ses marges. Genre Carrefour, présent dans trente pays. Mais ça, ce serait une immense surprise et une vraie révolution dans l’alimentaire. C’est dire si personne ne semble vraiment l’envisager.

 

Continuer la lecture

Actualité

La formation Alzheimer débarque à l’Académie de Savatan

Publié

le

Dans le volet pratique, une comédienne joue le rôle d'une personne souffrant de démence. (DR)

A l’Académie de Savatan, les futurs policiers sont maintenant formés à la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Le but: leur donner les outils pour réagir au mieux face à une personne souffrant de démence. L’idée est venue de l’association Alzheimer-Genève qui a mis au point cette formation théorique et pratique. Et l’a déjà dispensée aux policiers genevois en exercice.

A Savatan, la première session a eu lieu la semaine dernière. 163 aspirants ont donc participé. Une première qui a convaincu le colonel Alain Bergonzoli, directeur de l’Académie, conscient de l’enjeu:

Colonel Alain Bergonzoli Directeur de l'Académie de Savatan

La directrice d’Alzheimer Genève, Sophie Courvoisier décrit le contenu de la formation:

Sophie Courvoisier Directrice d'Alzheimer_Genève

Le colonel Alain Bergonzoli revient sur les risques du manque de formation des policiers:

Colonel Alain Bergonzoli Directeur de l'Académie de Savatan

L’enjeu est de taille quand on sait que le canton de Genève compte 8500 personnes atteintes d’Alzheimer. Et le canton de Vaud 13500.

D’où l’intérêt pour Alzheimer-Vaud mais aussi Valais de mettre en place cette formation au sein des polices de leurs cantons. Les explications pleines d’enthousiasme de Cathy Kuhni, directrice d’Alzheimer-Vaud, qui a assisté à la session dispensée aux aspirants:

Cathy Kuhni Directrice d'Alzheimer_Vaud

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Roland-Garros: Federer expéditif

Publié

le

Lorenzo Sonego n'a pas été à la hauteur de l'événement. (©KEYSTONE/EPA/JULIEN DE ROSA)

Roger Federer (no 3) a signé un retour gagnant à Roland-Garros, 1454 jours après sa défaite subie face à Stan Wawrinka en quart de finale en 2015.

Le Maître a dominé l’Italien Lorenzo Sonego (ATP 73) 6-2 6-4 6-4 au 1er tour sur le Court Philippe Chatrier.

Dix ans après son unique sacre à la Porte d’Auteuil, Roger Federer a été accueilli comme un roi par le public parisien. Ovationné à deux reprises avant même le premier échange de cette partie, il n’a pas déçu ses supporters dans une partie qui a duré 1h41′.

Lorenzo Sonego, qu’il affrontait pour la première fois, ne fut il est vrai pas à la hauteur de l’événement: nerveux, l’Italien a concédé le break dès le premier jeu, en commettant trois fautes directes. Il fut d’ailleurs mené 4-0 dans les deux premiers sets…

Roger Federer a certes laissé son adversaire revenir à 4-3 dans la deuxième manche. Mais il a su serrer sa garde dans le « money time » et n’a jamais été réellement inquiété par Lorenzo Sonego, qui a concédé un dernier break à 4-4 dans le troisième set.

La tâche du Bâlois, qui s’était échauffé en compagnie de Henri Laaksonen en fin de matinée, ne devrait pas non plus être trop compliquée au 2e tour. Il se mesurera au « lucky loser » allemand Oscar Otte (ATP 145), qu’il n’a jamais affronté.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Les grands partis européens reculent

Publié

le

Le Parlement européen va changer de physionomie après les élections de ce dimanche (archives). (©KEYSTONE/AP/JEAN-FRANCOIS BADIAS)

Les chrétiens-démocrates et les sociaux-démocrates ont perdu du terrain aux élections européennes de dimanche, selon une projection réalisée par le Parlement européen. Ils font les frais d’une poussée des Verts, des populistes de droite et des libéraux.

Les conservateurs du PPE perdent 43 sièges, mais restent la plus grande famille politique au sein du Parlement européen avec 173 eurodéputés, selon cette projection réalisée sur la base des estimations disponibles dans onze Etats membres et des derniers sondages réalisés avant le scrutin dans les 17 autres pays.

Les sociaux-démocrates arrivent en deuxième position avec 147 sièges, soit 38 de moins que lors de la précédente législature. Ces deux partis perdent du coup la majorité absolue dans l’assemblée. Le groupe libéral de l’ALDE, allié à la liste du président français Emmanuel Macron, empoche quant à lui 102 sièges, ce qui en fait le troisième de l’hémicycle.

« Une vague verte »

Les Verts sont crédités de 71 sièges, soit 19 de plus qu’en 2014. Les écologistes ont enregistré de bons résultats en Allemagne, où ils se placent en deuxième position derrière la CDU-CSU d’Angela Merkel, et en France où ils obtiennent la troisième position derrière le Rassemblement National et la liste d’Emmanuel Macron.

« Je suis sur un petit nuage », a commenté le co-président du groupe des Verts/ALE au Parlement européen, le Belge Philippe Lamberts, après l’annonce des bonnes performances des écologistes.

La tête de liste des écologistes en France, Yannick Jadot, a de son côté salué « une vague verte dont nous sommes les auteurs ». « Les Françaises et les Français nous ont envoyé un signal très clair: ils veulent que l’écologie aussi soit au coeur du jeu politique, et ce message a été lancé dans toute l’Europe », a-t-elle ajouté.

Progression des populistes

Divisés en trois groupes dans le parlement sortant, les populistes de droite totalisent quant à eux 171 sièges, soit une hausse de seize mandats. On s’attend à ce que le paysage à la droite du Parlement européen se recompose lors de la prochaine législature.

C’est du moins l’appel qui a été lancé dès dimanche soir par la tête de liste du Rassemblement national (RN) en France, Jordan Bardella, qui a souhaité la « constitution d’un groupe puissant » au Parlement européen.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

L’Europe en mode week-end électoral

Publié

le

Week-end d'élections en Europe (ici en Roumanie). Les résultats officiels ne commenceront à être publiés que dimanche tard dans la soirée pour les 28 pays de l'UE. (©Keystone/EPA/ROBERT GHEMENT)

Trois nouveaux pays entrent dans la danse des élections européennes samedi, puis une vingtaine dimanche, pour choisir les nouveaux membres du Parlement européen. Les sondages laissent présager une nouvelle montée en puissance des partis populistes et d’extrême droite.

L’ampleur de cette poussée, son impact sur l’équilibre des forces au sein de l’hémicycle européen et ses conséquences pour la course aux postes clés au sommet de l’Union constituent des enjeux politiques majeurs de ces élections. Pourtant, un fort taux d’abstention parmi les 427 millions d’électeurs estimés est à nouveau redouté.

Après les Britanniques et les Néerlandais jeudi, suivis le lendemain des Tchèques (qui votent sur deux jours) et des Irlandais, c’est au tour des Lettons, des Maltais et des Slovaques de voter samedi.

Dans les 21 autres pays de l’UE, dont la France, l’Allemagne et l’Italie, le vote aura lieu dimanche. Les résultats officiels ne commenceront à être publiés que dimanche tard dans la soirée pour les 28 pays de l’Union.

Surprise néerlandaise

Aux Pays-Bas, le vote de jeudi a réservé une première surprise: les estimations placent les travaillistes (PvdA) de Frans Timmermans, candidat à la succession de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne, devant les libéraux (VVD), et devant les populistes (FvD) qui étaient pourtant attendus en force.

La Slovaquie en revanche enverra probablement au moins un député d’extrême droite au Parlement européen, selon les analystes. En République Tchèque, où le vote a lieu pour la deuxième journée consécutive, le mouvement populiste ANO du premier ministre tchèque, le milliardaire Andrej Babis, part favori.

Globalement, l’ensemble des forces eurosceptiques, populistes et nationalistes devraient selon les sondages enregistrer une nette progression au sein du Parlement européen, où siègent pour cinq ans 751 eurodéputés jouant un rôle clé dans l’élaboration des lois européennes. La Ligue du ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini, portée par son discours anti-migrants et hostile aux institutions bruxelloises, pourrait ainsi gagner de nombreux sièges.

Match Macron – Le Pen

Quant au RN de son alliée Marine Le Pen, cheffe de l’extrême droite française, il est en tête des intentions de vote en France, devant la liste soutenue par le président Emmanuel Macron, qui ambitionne pourtant de jouer un rôle pivot au sein du nouveau Parlement européen. L’actuel groupe commun de la Ligue et du RN, l’ENL, qui compte actuellement 36 élus, devrait sortir renforcé des élections, avec plus d’une soixantaine d’élus selon les sondages.

Le groupe populiste EFDD, où siège le Mouvement Cinq Etoiles italien et que devrait rallier le nouveau parti europhobe du Britannique pro-Brexit Nigel Farage, devrait lui aussi progresser.

D’après les sondages, ces élections devraient quoi qu’il en soit être marquées par la fin du bipartisme entre les chrétiens démocrates du PPE et les sociaux-démocrates (S&D), qui dominaient ensemble le Parlement européen depuis 1979. Ils ne devraient plus réunir à eux deux la majorité des sièges. Tandis que les libéraux (ALDE), espèrent du coup être incontournables en devenant la troisième force du Parlement, grâce notamment à une alliance avec les futurs élus macronistes.

Source : ATS

Continuer la lecture