Rejoignez-nous

Actualité

La Ville de Genève s'active pour sécuriser les parcs après la tempête

Publié

,

le

Nos amis les arbres sont les premières victimes de la tempête de jeudi dernier. Le Service des espaces verts de la Ville de Genève est à pied d’œuvre pour sécuriser les parcs touchés. Un vent tournoyant serait la cause de dégâts si importants.

Les arbres genevois ont payé un lourd tribut à la tempête de jeudi dernier. Rien qu’en Ville de Genève, ils sont une centaine à avoir été déracinés ou fortement endommagés. La Rive gauche a été encore plus touchée que la Rive droite surtout au bord du lac. Les parcs La Grange et des Eaux-vives ont vu plusieurs arbres centenaires casser sous la force du vent. La priorité pour le service des espaces verts : sécuriser. Certains ont subi de véritables mutilations, ce qui met le public en danger. Jean-Gabriel Brunet, il est adjoint de direction au Service des espaces verts en Ville de Genève (SEVE) et chargé de l’entretien.

Jean-Gabriel BrunetAdjoint de direction au SEVE et responsable de l'entretien

Vent destructeur

Le vent a soufflé à 79 km/heure, selon Météo suisse. Les arbres sont habitués au vent. Mais celui-là était traître. Les explications de Jean-Gabriel Brunet.

Jean-Gabriel BrunetAdjoint de direction au SEVE et responsable de l'entretien

Le SEVE invite le public à respecter les fermetures de parcs. Surtout Rive droite, à la Perle du lac par exemple. Six arboristes et trois bûcherons travaillent d’arrache-pied. Deux entreprises ont été mandatées par la Ville pour les aider. Il faut avoir un œil avisé pour repérer les arbres qui risquent de tomber. Les équipes sont formées à cet effet. Le service invite néanmoins la population à être prudente. Il y a danger.

Jean-Gabriel BrunetAdjoint de direction au SEVE et responsable de l'entretien

Sécuriser les préaux

Les parcs touchés sur la Rive droite sont le Parc William Rappard, Barton, Mont Repos et La Perle du lac. Rive gauche, le Jardin anglais, le parc des Eaux-vives et La Grange ont subi beaucoup de dégâts mais aussi le parc Bertrand et celui de la Bâtie. D'autres lieux comme les préaux ont été touchés et ils sont prioritaires.

Jean-Gabriel BrunetAdjoint de direction au SEVE et responsable de l'entretien

Les arbres remarquables, comme le cèdre du parc Beaulieu, n’ont pas été touchés mais des arbres vénérables d'une centaine d’années sont tombés ou ont été très fortement mutilés. Ce ne sont pas forcément les vieux arbres qui ont le plus souffert.

Jean-Gabriel BrunetAdjoint de direction au SEVE et responsable de l'entretien

Replantage massif prévu

Le SEVE va replanter massivement, comme le veut le Magistrat en charge des espaces verts, Alfonso Gomez. Son souhait: replanter trois arbres pour un arbre tombé ou arraché.

Jean-Gabriel BrunetAdjoint de direction au SEVE et responsable de l'entretien

Quelque 190 personnes travaillent au Service des espaces verts.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Le FC Lucerne engage le meilleur buteur de la Challenge League

Publié

le

Joaquin Ardaiz: un renfort de choix pour le FC Lucerne. (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Le FC Lucerne a réussi un joli coup sur le marché des transferts. Il annonce l'engagement du meilleur buteur de la Challenge League, l'Urugayen Joaquin Ardaiz.

Agé de 23 ans, le joueur du FC Schaffhouse s'est engagé pour trois saisons au FC Lucerne. Il retrouve ainsi la Super League après une première expérience bien mitigée à Lugano.

Joaquin Ardaiz a inscrit 20 buts lors de l'exercice 2021/2022 pour permettre au FC Schaffhouse de disputer le barrage de promotion/relégation contre le... FC Lucerne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Le PLR se profile un an avant les élections fédérales

Publié

le

Les conseillers fédéraux Karin Keller-Sutter et Ignazio Cassis ont fait le déplacement dans les Alpes uranaises samedi pour participer à l'assemblée des délégués de leur parti, le PLR. (© KEYSTONE/PHILIPP SCHMIDLI)

Le PLR aspire à la sécurité pour la Suisse. Ses délégués ont adopté samedi à Andermatt (UR) une prise de position à ce sujet et se sont clairement prononcés en faveur de l'achat de l'avion de combat américain. Sur l'UE, le parti mise des Bilatérales III.

"Mon parti, le PLR, a redécouvert la sécurité nationale", a déclaré Peter Regli. L'ancien chef du service de renseignement a fait l'éloge du papier de position sur la sécurité, qui a été adopté par les délégués avec une seule voix contre.

Un an avant les élections fédérales

Ainsi, à un an des élections fédérales et à la lumière de la guerre en Ukraine, les libéraux-radicaux se prononcent pour le renforcement de la capacité de défense de la Suisse et la garantie de la sécurité d'approvisionnement en denrées alimentaires et en énergie.

"Nous avons négligé notre politique de sécurité au cours des 20 dernières années, notamment en ce qui concerne l'armée et sa mission", a déclaré le conseiller aux Etats radical uranais Josef Dittli, qui a présenté le papier de position contenant plus de 30 revendications.

Thierry Burkart, le président du PLR, est allé dans le même sens. Il a plaidé en faveur de l'acquisition de nouveaux avions de combat et d'une coopération plus étroite avec l'OTAN. Seule la coopération peut garantir la protection de la Suisse, estime-t-il.

Toujours dans le registre de la sécurité, si l'initiative populaire contre l'achat des avions de combat américains F-35 est soumis aux urnes, elle ne pourra pas compter sur le soutien du PLR. Les délégués l'ont rejetée par 236 voix contre 1.

Vers une réforme du statut S

Après la sécurité, la migration: Karin Keller-Sutter, qui a fait le déplacement dans les Alpes uranaises, tout comme le président de la Confédération Ignazio Cassis, s'est exprimée en faveur d'une politique "dure mais juste" dans l'intérêt de la Suisse comme des personnes concernées.

"Le statut S doit rester une protection temporaire et limitée à certaines situations exceptionnelles. Il ne peut pas être étendu à tous les groupes de réfugiés", comme on le demande parfois", a nuancé la conseillère fédérale.

Dans la foulée, les délégués ont adopté à l'unanimité un papier où il est notamment question de réformer le statut de protection S. Accordé actuellement à plus de 56'000 réfugiés ukrainiens, il devrait s'orienter à l'avenir davantage vers un retour dans le pays d'origine.

Bilatérales III

Autre thème central pour la Suisse, le PLR comme le gouvernement veulent avancer sur le dossier européen. M. Ignazio Cassis a exprimé la volonté du Conseil fédéral d'aller de l'avant. Il a toutefois souligné que l'UE devait aussi bouger dans les négociations.

Après l'échec des négociations sur un accord-cadre entre la Suisse et les 27, le Conseil fédéral est prêt à redéfinir les relations dans ce nouveau contexte, a déclaré le Tessinois. Le fossé qui reste à combler en vue des négociations ne peut toutefois pas être comblé uniquement par la Suisse.

Le Conseil fédéral est prêt à parler clairement pour montrer à l'UE une voie possible. Il veut sortir de la situation actuelle. Mais le Conseil fédéral n'est pas roi, il a besoin du peuple pour conclure un accord.

La Suisse doit lancer un nouveau paquet de négociations bilatérales avec l'Union européenne, estiment les délégués du PLR qui ont adopté un papier de position par 247 voix contre 1. Ces "Bilatérales III" doivent comprendre notamment l'électricité, les services financiers et la santé.

En cas de différends sur la mise en oeuvre d'un accord, ce dernier devrait être réglé par un comité mixte dans un premier temps, puis, si nécessaire, par un tribunal arbitral paritaire. Ce mécanisme écarterait la clause guillotine menaçant les anciens accords.

La politique européenne du PLR écarte toute adhésion à l'UE ou à l'EEE. A l'inverse, le parti refuse le démantèlement des relations avec Bruxelles au profit d'un simple accord de libre-échange.

Mot d'ordre

Les délégués se sont encore prononcés par 251 voix contre 3 en faveur de la suppression partielle de l'impôt anticipé, un sujet soumis au peuple suisse le 25 septembre prochain. La réforme veut exonérer les personnes morales domiciliées en Suisse et les investisseurs étrangers de l'impôt anticipé sur les placements suisses portant intérêts.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Meyrin a reçu le Prix Wakker en présence de Simonetta Sommaruga

Publié

le

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga était à Meyrin pour la cérémonie de remise du prix Wakker au maire de la commune Laurent Trembley. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La commune de Meyrin (GE) a reçu samedi le Prix Wakker 2022 lors d'une cérémonie officielle en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Cette prestigieuse distinction qui valorise la culture du bâti est décernée depuis 50 ans par Patrimoine suisse.

Le prix a été remis au maire de Meyrin Laurent Trembley dans le cadre verdoyant de la Campagne Charnaux. La population était invitée à déambuler à travers la commune en passant par le centre historique, le Jardin botanique alpin, la Cité satellite, le lac des Vernes ou encore le quartier des Vergers.

"Meyrin est une digne lauréate pour le 50e anniversaire du Prix Wakker", relève Patrimoine suisse. Cette commune de l'agglomération genevoise a été récompensée pour avoir réussi à concilier les aspirations des êtres humains avec les exigences de la nature et à créer une culture du bâti de qualité. Dans un tweet, Mme Sommaruga a qualifié Meyrin de "ville la plus stylée du moment".

Le Prix Wakker a été décerné pour la première fois en 1972 à Stein am Rhein, à la suite d'un legs de l'homme d'affaires genevois Henri-Louis Wakker. En Suisse romande, Saint-Prex (1973), Dardagny (1978), Porrentruy (1988), Montreux (1990), La Chaux-de-Fonds (1994), la Ville de Genève (2000), Bienne (2004), Delémont (2006), Yverdon (2009), l'Ouest Lausannois (2011), Sion (2013) et Prangins (2021) ont été récompensés.

Ce prix est attribué à des communes qui peuvent se prévaloir d'un développement urbanistique de qualité. L'attention est surtout portée aux espaces publics, à la rigueur architecturale des nouvelles constructions et au respect du bâti historique. L'aménagement du territoire doit aussi se faire en respect du développement durable.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Un hélicoptère se crashe dans l'Oberland bernois: deux blessés

Publié

le

L'hélicoptère s'est écrasé dans la région du Wiriehorn dans le Diemtigtal. (© Swisstopo)

Un hélicoptère s'est écrasé samedi matin au Wiriehorn, dans l'ouest de l'Oberland bernois. Deux personnes ont été blessées, dont une grièvement.

L'accident s'est produit peu après 11h00, a indiqué un porte-parole de la police cantonale bernoise, confirmant une information parue sur le portail 20Minuten.ch. Deux personnes se trouvaient à bord de l'appareil civil au moment de l'accident, une autre personne avait déjà quitté l'hélicoptère.

Le pilote âgé de 49 ans et son assistant (26 ans) devaient récupérer une vache morte, a précisé la police cantonale bernoise dans un communiqué. Un autre assistant avait déjà été déposé au sol lorsque l'hélicoptère est entré en collision avec un câble. L'engin s'est écrasé et a pris feu. L'assistant de vol à bord a pu quitter l'hélicoptère par ses propres moyens et libérer le pilote de l'épave.

Des tiers ont apporté les premiers secours. Différents services de la police cantonale bernoise, deux équipes de sauvetage de la Rega, des pompiers ainsi que des secouristes du canton de Berne sont ensuite intervenus pour maîtriser le sinistre.

Le Wiriehorn se trouve dans le Diemtigtal, une région d'excursion connue et où se trouve un télésiège.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Des averses bienvenues pour la nature

Publié

le

Les cumuls pluviométriques de ces derniers jours en Suisse romande ont été généralement compris entre 20 et 40 l/m2 en Suisse romande (archives). (© KEYSTONE/DPA/JULIAN STRATENSCHULTE)

Les pluies et orages tombés entre mercredi et vendredi ont complètement rattrapé par endroits le déficit de précipitation pour le mois de juin. Le Tessin a été particulièrement arrosé, de même que le Jura et la Suisse centrale.

Locarno a enregistré plus de 150 litres par mètre carré principalement durant la journée de vendredi. La Suisse centrale et le canton du Jura ont également été bien servis avec en moyenne 50 à 80 l/m2, selon les mesures de meteonews.

Sur le reste de la Suisse Romande, les cumuls pluviométriques sur ces derniers jours sont généralement compris entre 20 et 40 l/m2. Les cantons de Genève et de Fribourg ont été moins bien arrosés avec environ 10 à 15 l/m2, tandis que le Valais central est resté en marge avec seulement 3 à 10 l/m2.

Sur l'ensemble du mois de juin, les précipitations atteignent en moyenne entre 50 et 100 l/m2 en Suisse Romande et même un peu plus dans le Jura vaudois et sur les reliefs du Bas-Valais. Le reste du Valais a par contre connu nettement moins de précipitations, notamment en Valais Central et dans le Haut-Valais.

Les orages de ces derniers jours ont ainsi permis à certaines régions d'atteindre la norme de précipitations pour un mois de juin. C'est le cas en Suisse Romande pour la Vallée de Joux ainsi que l'Ajoie. Le déficit demeure en revanche plus ou moins marqué dans les autres régions, écrit le site privé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture