Rejoignez-nous

Actualité

La vignette électronique devrait être optionnelle

Publié

,

le

Les Suisses devraient avoir le choix entre une vignette auto électronique et l'autocollant à placer chaque année sur le pare-brise dès 2022. La commission des transports du National propose, par 18 voix contre 6, de soutenir le projet du Conseil fédéral. Son introduction est prévue pour 2022.

Selon la majorité de la commission, la commodité de la vignette électronique sera l'un des atouts du dispositif. De plus, le projet prend suffisamment en compte la protection des données, indiquent mardi les services du Parlement.

La commission doute toutefois des contrôles automatiques réalisés au moyen d'installations fixes. Par 12 voix contre 11, elle demande que ces contrôles soient ponctuels et réalisés au moyen d'appareils mobiles. Une minorité de la commission soutient la proposition du Conseil fédéral.

Par ailleurs, la majorité propose que l'Administration fédérale de douanes puisse continuer à vendre la vignette autocollante non seulement à la frontière, mais aussi à l'étranger. Le projet gouvernemental prévoit que seule la e-vignette puisse être achetée à l'étranger.

Trop cher

Une minorité de la commission s'est opposée à la révision. Selon elle, les coûts des installations de contrôle et la charge de travail liée à ces derniers sont disproportionnés.

Les coûts des investissements seront compris entre 4 et 5 millions de francs. Ils sont sensiblement plus faibles pour le système dual proposé que pour un pur système de vignette électronique.

Par ailleurs, la minorité craint que la vignette électronique n'aboutisse à une tarification de la mobilité. Une autre minorité souhaite supprimer la compétence du Conseil fédéral à fixer la date de la suppression de la vignette autocollante sans consulter le Parlement.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Credit Suisse: nouveau versement dans le dossier Greensill

Publié

le

Entre mars 2021 et février 2023, 6,8 milliards de dollars ont été remboursés, rappelle l'établissement. Il a récupéré 7,4 milliards de dollars, soit 74% des fonds sous gestion au moment de leur suspension. (KEYSTONE/Gaetan Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Credit Suisse compte procéder mercredi à un septième versement aux investisseurs des fonds Greensill. Cela portera le remboursement à un total de 7 milliards de dollars, soit 200 millions de dollars de plus qu'au précédent pointage.

Environ 82 millions iront à ceux ayant investi dans Credit Suisse (Lux) Supply Chain Finance Fund et environ 118 millions à ceux ayant pris part dans Credit Suisse Nova (Lux) Supply Chain Finance High Income Fund, selon le communiqué de la division de gestion d'actifs de la banque aux deux voiles publié lundi.

Entre mars 2021 et février 2023, 6,8 milliards de dollars ont été remboursés, rappelle l'établissement. Il a récupéré 7,4 milliards de dollars, soit 74% des fonds sous gestion au moment de leur suspension.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Une Maison de l'enfance et de l'adolescence au centre de Genève

Publié

le

La nouvelle Maison de l'enfance et de l'adolescence inaugurée lundi à Genève se trouve à côté de la Maternité. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les Hôpitaux universitaires de Genève ont inauguré lundi la Maison de l'enfance et de l'adolescence, un centre de soins psychiatriques et de médecine pour les jeunes. Ce nouveau lieu situé en pleine ville vise à décloisonner et déstigmatiser la pédopsychiatrie.

La Maison de l'enfance et de l'adolescence (MEA) réunit les soins actuellement dispensés dans onze endroits dans le canton, relèvent les HUG. Très lumineux, le nouveau bâtiment de six étages offre 25 lits et pourra absorber jusqu'à 14'000 consultations par année. Les premiers patients sont attendus en juillet.

Ce projet "assez unique en Europe" n'a rien coûté à l'Etat, a relevé le directeur général des HUG Bertrand Levrat. Le budget pour la construction s'élève à 82 millions de francs, dont 40 millions proviennent de la Fondation Hans Wilsdorf, 5 millions de la Fondation Children Action et 7 millions de dons et de legs. Le reste est financé par des emprunts.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Conforama assure ne pas avoir trompé les consommateurs

Publié

le

Basé à Ecublens, Conforama Suisse s'est défendu lundi au Tribunal d'arrondissement de Lausanne (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Accusé d'avoir pratiqué de faux rabais, Conforama Suisse se défend de toute tromperie. La chaîne de magasins, qui comparaît lundi devant le Tribunal correctionnel de Lausanne, justifie essentiellement ses erreurs par des "bugs informatiques".

Il est reproché à la société basée à Ecublens (VD) d'avoir utilisé de faux "prix barrés" lors de ses promotions. Des prix censés montrer le tarif d'un article avant le rabais mais qui, en réalité, n'auraient jamais été pratiqués. Le groupe aurait aussi parfois indiqué des comparaisons de prix avec la concurrence qui, elles aussi, ne correspondaient pas à la réalité.

C'est la Fédération romande des consommateurs (FRC) qui, à l'issue d'une vaste enquête, a dénoncé cette pratique et porté plainte en avril 2019. Pour le Ministère public vaudois, cette politique d'affichage "volontairement trompeuse" est susceptible d'infraction à la loi fédérale sur la concurrence déloyale.

"Arretez de louvoyer !"

Lundi matin devant la Cour, le représentant de Conforama Suisse, l'un des membres de sa direction, a contesté les faits, du moins "son interprétation par le Ministère public". Le responsable a certes reconnu "des erreurs humaines", mais elles seraient dues à des "bugs" et "un système informatique vieillot". Un nouveau système a été implémenté depuis, ne permettant plus "les ressaisies manuelles" qui auraient occasionné ces rabais, a-t-il ajouté.

Pour le dirigeant, il n'y a "jamais eu de tricherie ou de tromperie" de la part des acheteurs de Conforama qui ont organisé ces promotions. Selon lui, les normes relatives à l'Ordonnance sur l'indication des prix (OIP) ont "toujours été respectées".

Les réponses du directeur ont souvent suscité "l'incompréhension" de la part de la présidente du Tribunal qui, à plusieurs reprises, l'a prié de s'expliquer plus "clairement" sur les faits reprochés.

"Arrêtez de louvoyer !", a lancé le procureur Stephan Johner, qui a aussi dû répéter plusieurs fois ses questions. Et notamment lorsqu'il a demandé au dirigeant si les promotions de Conforama visaient à augmenter les ventes. "Je ne sais pas, ce n'est pas mesurable", a répondu le cadre.

Le procès se poursuit lundi après-midi avec les plaidoiries des avocats de Conforama, de la FRC et du Ministère public.

Toutes les actions

Dans l'acte d'accusation, près de cent cas sont énumérés pour tous types d'articles. Le premier de la liste est un frigo dont le prix a oscillé entre 699 et 799 francs entre juillet 2018 et avril 2019. L'action, ou fausse action selon la FRC et le Ministère public, était à chaque fois accompagnée d'un prix barré de 1099 francs.

La pratique incriminée remonterait en tout cas à juin 2018. Elle aurait été appliquée dans tout le pays, la chaîne d'origine française comptant une quinzaine de filiales en Suisse. "La totalité ou la quasi-totalité" des actions seraient concernées, tant dans les magasins, sur internet ou dans les catalogues.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Ligne Yverdon-Lausanne: trains remplacés par des bus deux week-ends

Publié

le

Le trafic CFF sera interrompu sur le tronçon Bussigny-Cossonay-Penthalaz les deux prochains week-ends afin de permettre la construction de nouveaux aiguillages (photo d'illustration) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les travaux CFF de construction de nouveaux aiguillages à Vufflens-la-Ville (VD) nécessitent une interruption du tronçon Bussigny–Cossonay-Penthalaz les week-ends des 10-11 et 24-25 juin. Un horaire spécial avec bus de substitution a été mis en place.

De nouvelles infrastructures ferroviaires sont construites à Vufflens-la-Ville afin de faciliter l’accès du trafic marchandises depuis le pied du Jura au site industriel de Vufflens/Aclens. La pose de nouveaux aiguillages nécessite l’interruption du tronçon Bussigny–Cossonay-Penthalaz durant deux week-ends en juin.

Les CFF en profiteront pour effectuer d’autres travaux d’entretien à Bussigny, ainsi que le remplacement d’un pont sur le Canal du Moulin et au Bief du Moulinet, écrivent-ils lundi dans un communiqué.

Les trains sont remplacés par des bus entre Bussigny et Cossonay-Penthalaz samedi et dimanche prochains ainsi que les 23 et 24 juin. En trafic grandes lignes, les trains IC 5 sont supprimés entre Genève-Aéroport, respectivement Lausanne, et Yverdon-les-Bains.

Trafic international également

Des bus directs circuleront entre Lausanne, respectivement Morges, et Yverdon-les-Bains sans arrêt. Les voyageurs au départ de Genève ou de Lausanne pour Olten et au-delà sont invités à voyager via Fribourg–Berne.

Le trafic international via Vallorbe est également supprimé. Les voyageurs pour Paris empruntent les TGV via Genève. En trafic régional, les trains sont supprimés entre Bussigny et Cossonay-Penthalaz et remplacés par des bus.

Il faudra compter avec un temps de parcours supplémentaire d’environ 35 minutes en trafic grandes lignes et 20 minutes en trafic régional. Le chargement des vélos n’est pas possible dans les bus de remplacement, précisent les CFF.

La clientèle est priée de consulter l’horaire en ligne avant leur voyage. Des assistants clientèle renseigneront les voyageurs dans les gares de la région. Outre des affiches disposées dans les gares, des annonces seront diffusées par haut-parleur.

www.cff.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Olivier Glauser nouveau président du Prix de Lausanne

Publié

le

Le Prix de Lausanne, qui s'est forgé une réputation internationale depuis sa création en 1973 a un nouveau président, Olivier Glauser (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Olivier Glauser succède à Stéphane Lagonico à la présidence du Conseil d'administration de la Fondation en faveur de l'art chorégraphique, a annoncé le Prix de Lausanne lundi dans un communiqué. Il a été nommé avec effet immédiat.

Titulaire d'un master en systèmes de communication de l'EPFL et d'un MBA de la Harvard business school, Olivier Glauser préside actuellement Cellap Laboratoire SA au Mont-sur-Lausanne. Il a auparavant "occupé des postes d'investisseur capital-risque et d’entrepreneur dans les domaines des médias, de l'internet et des marques de luxe", précise le communiqué.

M. Glauser faisait jusqu'à présent partie du Conseil d'administration de la Fondation en faveur de l'art chorégraphique. Désormais président, il compte "exploiter le potentiel de la technologie et des médias numériques pour susciter l’intérêt du public de manière innovante".

Son prédécesseur, l'avocat lausannois Stéphane Lagonico, occupait la présidence depuis 2014. Il a été nommé président d'honneur.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture