Rejoignez-nous

Actualité

La qualité des médias a diminué en Suisse

Publié

,

le

Environ un tiers des 66 titres examinés n'ont pas pu maintenir leur niveau de qualité par rapport à l'année précédente, selon l'étude (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La qualité des médias en Suisse reste bonne, mais diminue, selon une étude publiée lundi. La baisse des ressources financières et humaines se fait ressentir sur la diversité de l’offre médiatique.

Environ un tiers des 66 titres examinés n’ont pas pu maintenir leur niveau de qualité par rapport à l’année précédente, indique l’étude Annales 2018 sur la qualité des médias de l’institut de recherche fög de l’Université de Zurich. Les médias d’information suisses ont encore perdu du terrain face à l’influence croissante d’intermédiaires technologiques mondiaux tels que Google et Facebook.

Depuis 2011, la proportion des employés dans le journalisme est en baisse constante, tandis que celle des employés dans le secteur des relations publiques augmente continuellement. Une évolution problématique d’un point de vue démocratique, estiment les auteurs de l’étude.

Perte de diversité

La mise en place de rédactions centrales et de systèmes de sous-éditions a entraîné une perte marquée de diversité concernant la couverture de la politique nationale et internationale, de l’économie et de la culture.

La concentration des diffuseurs a continué par ailleurs de s’aggraver. En Suisse romande, les trois plus grands éditeurs dominent 90% du marché de la presse écrite, dont une part de 72% pour le seul Tamedia.

Le changement numérique s’accompagne en outre d’une révolution fondamentale dans l’utilisation des médias au détriment des médias d’information professionnels.

« Indigents médiatiques »

En 2018, le groupe des « indigents médiatiques » a atteint une taille record de 36%, en hausse de 5 points de pourcentage, ce qui en fait de loin le plus grand groupe d’utilisateurs de médias en Suisse. Il s’agit de personnes qui ne consomment que sporadiquement des informations, le plus souvent de qualité inférieure, et surtout à travers les plateformes des intermédiaires technologiques.

Le groupe d’utilisateurs qui progresse le plus est justement celui qui est le moins disposé à payer pour les informations, relèvent les auteurs de l’étude.

Cette « plateformisation » s’accompagne d’une préférence croissante pour l’audiovisuel. Les vidéos sont récompensées par des taux de réactions des utilisateurs particulièrement élevés et sont favorisées par les algorithmes des intermédiaires technologiques.

Erosion des recettes publicitaires

Dans ce contexte, il est remarquable que la qualité des médias en Suisse reste élevée, estime l’étude. Globalement, le système des médias d’information est soumis à une forte pression interne et externe.

Sur le marché de la publicité, la part du lion des revenus revient aux intermédiaires technologiques. Sur le marché journalistique, l’attention de l’audience est de plus en plus canalisée vers les plateformes sociales.

Certains éditeurs encouragent eux-mêmes cette évolution. Ils concentrent leurs stratégies partiellement sur le secteur non éditorial et – parfois sans nécessité, soit en dépit des bénéfices substantiels des entreprises – ils suppriment des unités non lucratives, les vendent ou les regroupent dans des rédactions intégrées.

Manque de courage politique

Le fait que même des secteurs d’activité rentables, tels que les petites annonces ou les bourses en ligne, ne sont pas utilisés pour fournir de l’argent au journalisme d’information pèse lourd, affirme l’étude.

Face à ces défis majeurs, le projet de loi sur les médias électroniques paraît « manquer de courage ». Aux yeux du fög, les propositions visant à développer l’aide aux médias ne vont pas assez loin, étant donné que le journalisme d’information professionnelle manque d’un modèle économique viable.

L’étude de l’institut fög se fonde sur un échantillon aléatoire de 2017 comportant 26’444 articles tirés de 66 médias d’information suisses dans les trois grandes régions linguistiques.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

200’000 visiteurs en quatre jours à Vevey

Publié

le

Les rues de Vevey (VD) ont accueilli près de 200'000 visiteurs lors des quatre premiers jours de la Fête des vignerons. (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Bilan positif pour les quatre premiers jours de la Fête des vignerons: les rues de Vevey ont accueilli 200’000 personnes entre jeudi et dimanche. Aucun incident majeur n’a été signalé. Les jours à venir, les spectateurs sont invités à tenir compte des fortes chaleurs.

Près de 40’000 spectateurs ont assisté au cortège de la Confrérie le jeudi, jour du Couronnement. Environ 60’000 personnes étaient dans les rues de la ville samedi pour la journée cantonale fribourgeoise, a communiqué la police cantonale.

Les visiteurs ont suivi les recommandations des organisateurs en privilégiant les transports publics. Les parkings en périphérie de la ville de Vevey comptaient moins de 1000 véhicules par jour, soit un taux d’occupation de 30%.

Dizaine de bagarres

Le dispositif sanitaire a pris en charge quelque 250 patients dans les différents postes sanitaires en ville, soit quotidiennement une septantaine de personnes, principalement pour des cas de peu de gravité.

La police et Securitas sont intervenus pour une dizaine de bagarres, principalement en fin de nuit à proximité des caveaux et autres lieux de festivité nocturne. Le détachement judiciaire et la police ont enregistré quelques plaintes pour des cas de vols simples (principalement des sacs et autres objets de valeur laissés sans surveillance).

Les services techniques de la ville et de l’organisateur ont assuré le nettoyage des espaces publics, le tri et l’évacuation des déchets, ce qui représente un volume conséquent de déchets incinérables pour le week-end.

Chapeaux et casquettes

Pour la semaine à venir, les organisateurs invitent les spectateurs à tenir compte des fortes chaleurs. Ils rappelent que, pour se protéger du soleil, seuls les chapeaux et casquettes sont autorisés dans l’arène. Il est important également de prévoir de la crème solaire et surtout de boire beaucoup d’eau.

Météo Suisse ayant confirmé la canicule de niveau 3 jusqu’à vendredi en soirée, les mesures « Prévention canicule » sont prêtes à être activées, même si un seul spectacle de jour est concerné, celui de mardi. Aucun spectacle n’est prévu le 24 et les spectacles suivants se tiennent à 21h00, a communiqué la Fête des vignerons.

Parmi les mesures, des brumisateurs dans l’arène, des distributions de crème solaire, une vente intensifiée autour et dans l’arène de bouteilles d’eau, de chapeaux, de casquettes et éventails. Sans oublier de la prévention active et des conseils.

Source: ATS

Continuer la lecture

Sport

Football: pas d’euphorie chez les Servettiens

Publié

le

Après le point pris à Berne face aux Young Boys, Sébastien Wütrich met en garde contre tout excès de confiance avant la venue du FC Sion samedi…

Pas d’euphorie chez les Servettiens au lendemain du match nul obtenu face aux Young Boys (1-1) dimanche à Berne. Ils le répètent en chœur : rien n’est acquis. Ils s’attendent à rencontrer un adversaire revanchard samedi (19h) au Stade de Genève. Battu 4-1 sur son terrain par le FC Bâle, le FC Sion a connu une reprise difficile, ce qui incite le meneur de jeu grenat Sébastien Wütrich à se méfier de la réaction d’orgueil de la formation valaisanne.

Sébastien Wütrich Meneur de jeu du Servette FC

 

Des lacunes rapidement comblées

La force de caractère et la lucidité des Servettiens expliquent la performance réalisée au Stade de Suisse dimanche. Les difficultés rencontrées en début de rencontre s’explique essentiellement par des lacunes dans l’organisation défensive ce qui a donné aux champions de Suisse la latitude pour mettre les néo-promus sous pression.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Un peu de réussite et un arrêt déterminant du gardien Jeremy Frick a permis aux visiteurs pour le plus grand de leur coach, soulagé que son équipe ait pu limiter les dégâts.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Même au moment où Servette semblait maîtriser la situation, le mentor valaisan de la Praille, visiblement peu satisfait par moments, n’a cessé de donner des consignes repositionner ses troupes.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Des enseignements qui serviront à n’en pas douter pour les prochaines échéances à commencer celle de samedi contre le FC Sion.

 

Continuer la lecture

Culture

« Avengers: Endgame » bat le record d’Avatar

Publié

le

"Avengers: Endgame" est depuis cette semaine le film qui a remporté le plus gros succès commercial de l'histoire du cinéma. (©KEYSTONE/AP Disney/Marvel Studios)

Le dernier opus des super-héros « Avengers: Endgame » a ravi dimanche le record des recettes à « Avatar ». Il a engrangé plus de 2,790 milliards de dollars dans le monde depuis sa sortie en avril, a annoncé le groupe Disney.

Le 22e film de l’univers cinématographique Marvel, qui a coûté environ 500 millions de dollars, pourrait rapporter encore davantage, puisqu’il reste projeté sur des centaines d’écrans américains. Le record était détenu depuis dix ans par James Cameron avec 2,789 milliards de dollars de recettes depuis sa sortie en 2009.

« James Cameron a toujours été une idole pour nous, il a nourri notre passion pour faire du cinéma depuis le début et être aussi proches d’un de ses grands films est vraiment spécial », avait déclaré l’un des réalisateurs Anthony Russo lors du festival Comi-Con à San Diego.

Le quatrième et dernier volet des aventures d’Iron Man, Hulk, Thor et compagnie, truffé de combats spectaculaires, d’effets spéciaux, d’humour et de larmes, avait fait un démarrage en trombe dans le monde entier. Il avait enregistré un premier record en devenant le premier film de l’histoire à dépasser le cap symbolique du milliard de dollars en l’espace de cinq jours.

Autre bonne nouvelle pour Disney, sa nouvelle version du « Roi Lion » en 3-D a rapporté 433 millions de dollars de recettes dans le monde pour son premier week-end d’exploitation, selon Disney. Ce résultat, qui surpasse son budget de 250 millions de dollars, le place en « neuvième position des films ayant effectué les meilleurs débuts de l’histoire du cinéma », souligne la compagnie.

Pour raconter les aventures du lionceau Simba, le réalisateur Jon Favreau a usé d’un procédé totalement nouveau: le film a été tourné par une équipe traditionnelle de cameramen, mais au sein d’un monde de réalité virtuelle en 3D, et a fait appel à un casting de stars comme Beyoncé pour les voix des personnages.

Continuer la lecture

Sport

Football: Servette à la hauteur de l’événement

Publié

le

Auteur de l’égalisation, le meneur de jeu Sébastien Wütrich a été l'un des Servettiens les plus en vue à Berne.

Les néo-promus ont tenu en échec les Young Boys, champions en titre (1-1) dimanche. De retour en Super League après six ans d’absence, ils ont réalise une performance digne d’éloge. Seules les dix premières minutes très difficiles pour les visiteurs.

A voir la maîtrise affichée lors de ce match de reprise face aux « jaunes et noirs » de la capitale fédérale, Servette ne devrait sûrement pas faire de la figuration cette saison. Certes, une hirondelle ne fait pas le printemps et un bon résultat, même face aux doubles champions de Suisse en titre, ne fait pas une saison. Mais dimanche, les Grenats se sont montrés à la hauteur de l’événement et surtout des attentes placées en eux. Malgré un premier quart d’heure très hésitant. Auteur de l’égalisation, Sébastien Wütrich nous explique pourquoi les Servettiens ont éprouvé autant de peine à entrer dans la partie…

Sébastien Wütrich Meneur de jeu du Servette FC

 

 

Pour le président Didier Fischer, l’ouverture du score a peut-être libéré les visiteurs.

Didier Fischer Président du Servette FC

 

 

Ce qui a le plus surpris l’entraîneur valaisan de Servette, c’est la prestation du compartiment défensif!

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Sport

Le GSHC se renforce

Publié

le

Genève-Servette a mis la main sur un attaquant d’expérience. Le club genevois a signé pour un an son quatrième étranger, le Canadien Eric Fehr.

Agé de 33 ans, ce centre droitier aux caractéristiques défensives et au puissant gabarit (1m93/94 kg) possède une solide expérience (722 matches de NHL) et une bague de champion remportée en même temps que la Coupe Stanley avec Pittsburgh en 2016. La saison dernière il évoluait à Minnesota où il a inscrit 15 points (7 buts) en 72 parties.

Il portera le numéro 16.

Sources : ATS et Service de presse GSHC

Continuer la lecture