Rejoignez-nous

Actualité

La qualité des médias a diminué en Suisse

Publié

,

le

Environ un tiers des 66 titres examinés n'ont pas pu maintenir leur niveau de qualité par rapport à l'année précédente, selon l'étude (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La qualité des médias en Suisse reste bonne, mais diminue, selon une étude publiée lundi. La baisse des ressources financières et humaines se fait ressentir sur la diversité de l'offre médiatique.

Environ un tiers des 66 titres examinés n'ont pas pu maintenir leur niveau de qualité par rapport à l'année précédente, indique l'étude Annales 2018 sur la qualité des médias de l'institut de recherche fög de l'Université de Zurich. Les médias d'information suisses ont encore perdu du terrain face à l'influence croissante d'intermédiaires technologiques mondiaux tels que Google et Facebook.

Depuis 2011, la proportion des employés dans le journalisme est en baisse constante, tandis que celle des employés dans le secteur des relations publiques augmente continuellement. Une évolution problématique d'un point de vue démocratique, estiment les auteurs de l'étude.

Perte de diversité

La mise en place de rédactions centrales et de systèmes de sous-éditions a entraîné une perte marquée de diversité concernant la couverture de la politique nationale et internationale, de l'économie et de la culture.

La concentration des diffuseurs a continué par ailleurs de s'aggraver. En Suisse romande, les trois plus grands éditeurs dominent 90% du marché de la presse écrite, dont une part de 72% pour le seul Tamedia.

Le changement numérique s'accompagne en outre d'une révolution fondamentale dans l'utilisation des médias au détriment des médias d'information professionnels.

"Indigents médiatiques"

En 2018, le groupe des "indigents médiatiques" a atteint une taille record de 36%, en hausse de 5 points de pourcentage, ce qui en fait de loin le plus grand groupe d'utilisateurs de médias en Suisse. Il s'agit de personnes qui ne consomment que sporadiquement des informations, le plus souvent de qualité inférieure, et surtout à travers les plateformes des intermédiaires technologiques.

Le groupe d'utilisateurs qui progresse le plus est justement celui qui est le moins disposé à payer pour les informations, relèvent les auteurs de l'étude.

Cette "plateformisation" s'accompagne d'une préférence croissante pour l'audiovisuel. Les vidéos sont récompensées par des taux de réactions des utilisateurs particulièrement élevés et sont favorisées par les algorithmes des intermédiaires technologiques.

Erosion des recettes publicitaires

Dans ce contexte, il est remarquable que la qualité des médias en Suisse reste élevée, estime l'étude. Globalement, le système des médias d'information est soumis à une forte pression interne et externe.

Sur le marché de la publicité, la part du lion des revenus revient aux intermédiaires technologiques. Sur le marché journalistique, l'attention de l'audience est de plus en plus canalisée vers les plateformes sociales.

Certains éditeurs encouragent eux-mêmes cette évolution. Ils concentrent leurs stratégies partiellement sur le secteur non éditorial et - parfois sans nécessité, soit en dépit des bénéfices substantiels des entreprises - ils suppriment des unités non lucratives, les vendent ou les regroupent dans des rédactions intégrées.

Manque de courage politique

Le fait que même des secteurs d'activité rentables, tels que les petites annonces ou les bourses en ligne, ne sont pas utilisés pour fournir de l'argent au journalisme d'information pèse lourd, affirme l'étude.

Face à ces défis majeurs, le projet de loi sur les médias électroniques paraît "manquer de courage". Aux yeux du fög, les propositions visant à développer l'aide aux médias ne vont pas assez loin, étant donné que le journalisme d'information professionnelle manque d'un modèle économique viable.

L'étude de l'institut fög se fonde sur un échantillon aléatoire de 2017 comportant 26'444 articles tirés de 66 médias d'information suisses dans les trois grandes régions linguistiques.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Japon: déficit commercial en avril, la faiblesse du yen pèse

Publié

le

Les exportations japonaises ont augmenté dans l'automobile en avril, mais cela n'a pas été suffisant pour hisser la balance commerciale en territoire positif (archives). (© KEYSTONE/EPA/ADAM DAVIS)

Les importations japonaises ont rebondi en avril (+8,3% en valeur sur un an), alourdies par la grande faiblesse du yen, faisant basculer la balance commerciale dans le négatif selon des données officielles publiées mercredi.

Le consensus Bloomberg s'attendait à une augmentation encore plus forte des importations (+8,9%), qui avaient reculé en mars. Les exportations nippones ont, elles aussi, progressé en avril (+8,3%), pour le cinquième mois de suite. Elles ont augmenté à destination de la Chine (+9,6%) et des Etats-Unis (+8,8%), mais quasiment stagné vers l'Europe occidentale (+0,8%), où la croissance reste très fragile.

Les exportations japonaises ont notamment augmenté dans l'automobile, alors que la production dans le secteur récupérait d'un vaste scandale qui a mis à l'arrêt les usines de Daihatsu, filiale de Toyota, pendant une bonne partie du premier trimestre. Le Japon a enregistré en avril un déficit commercial d'environ 462,5 milliards de yens (2,67 milliards de francs au cours actuel).

"Nous considérons que la faiblesse du yen est la principale raison de l'aggravation du déficit, car elle a davantage stimulé les importations que les exportations par rapport au mois précédent", a commenté Taro Kimura de Bloomberg Economics. La devise japonaise a atteint fin avril de nouveaux plus bas en 34 ans face au dollar, avant de se redresser brusquement par deux fois. Ces mouvements ont fait fortement soupçonner des interventions du Japon sur le marché des changes, ce que Tokyo n'a pas confirmé pour l'instant.

Cependant, "l'augmentation des exportations japonaises en avril est un bon signe pour la reprise du PIB au deuxième trimestre, après une baisse au premier trimestre due en grande partie à la faiblesse des expéditions" japonaises, a ajouté M. Kimura.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Santé

Sandoz: feu vert de la Commission européenne pour Wyost et Jubbonti

Publié

le

Un examen au scanner permet de mesurer la densité minérale osseuse, permettant le diagnostic de l'ostéoporose, une maladie qui fragilise les os et augmente le risque de fractures (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le géant des biosimilaires Sandoz a obtenu l'autorisation de la Commission européenne pour ses biosimilaires Wyost et Jubbonti utilisés respectivement dans le traitement des maladies osseuses liées au cancer et le traitement de l'ostéoporose.

Il s'agit de facteurs clés à moyen terme et leur homologation constitue une étape majeure dans l'avancement de croissance de Sandoz, rapporte un communiqué publié mercredi. Le lancement des nouveaux produits est prévu à partir de novembre 2025.

Depuis mars, ces traitements sont aussi les premiers et seuls biosimilaires approuvés par l'Autorité américaine du médicament (FDA) pour les médicaments d'Amgen, Prolia et Xgeva.

"Malgré la grande disponibilité des traitements, seule une minorité de patients à haut risque en reçoit actuellement, même après leur première fracture", déplore le groupe qui souligne que presque tous les types de cancer peuvent se propager aux os et provoquer des douleurs et des fractures.

Toujours selon Sandoz, le nombre de fractures en Europe augmentera de près de 25% par an jusqu'en 2034.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

International

Vietnam: To Lam confirmé comme nouveau président

Publié

le

To Lam marche à l'extérieur du bâtiment de l'Assemblée nationale à Hanoï. (© KEYSTONE/AP/Hau Dinh)

L'Assemblée nationale vietnamienne a confirmé mercredi la nomination du ministre de la Sécurité publique To Lam au poste de président du pays, après que son nom a été proposé par le parti communiste au pouvoir.

A bulletin secret, 472 des 473 députés vietnamiens ont approuvé ce choix, selon la télévision d'Etat, à l'issue de la démission forcée du président sortant dans le cadre d'une vaste campagne anticorruption.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Genève

Djokovic entame son Geneva Open mercredi

Publié

le

Novak Djokovic entre en lice mercredi dès 18h à Genève (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le public du Parc des Eaux-Vives s'apprête à vibrer mercredi.

Attraction de l'édition 2024 du Geneva Open, Novak Djokovic entrera en lice dès 18h avec un 8e de finale face à Yannick Hanfmann, tombeur d'Andy Murray au 1er tour.

Le no 1 mondial, en quête de repères et de confiance avant d'entamer Roland-Garros, affrontera pour la première fois l'Allemand de 32 ans. Il se méfiera d'un joueur qui ne pointe certes qu'au 85e joueur mondial, mais qui avait atteint les quarts de finale du Masters 1000 de Rome en 2023.

"Je suis là pour gagner des matches et passer de beaux moments avec le public et ma famille. Pour l'instant, c'est très bien parti", a lâché le Serbe mardi devant la presse. "Je me sens bien physiquement. Il n'y a pas meilleur entraînement pour moi que de jouer des matches en ce moment", a-t-il poursuivi.

Outre Novak Djokovic, Casper Ruud (ATP 2) et Taylor Fritz (ATP 7) joueront aussi leur premier match mercredi. Le Norvégien, sacré en 2021 et en 2022 à Genève, se frottera à Sebastian Ofner (ATP 45) aux alentours de 15h30. L'Américain affrontera quant à lui Alex Michelsen (ATP 65) vers 13h30, toujours sur le court central.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Une centaine de touristes évacués de Nouvelle-Calédonie

Publié

le

Des touristes ont embarqué sur un avion de l'armée australienne à Nouméa. (© KEYSTONE/AP/LAC Adam Abela)

Une centaine de touristes ont été évacués de Nouvelle-Calédonie, archipel français du Pacifique plongé dans une crise politique et sécuritaire depuis une semaine, a annoncé mercredi le représentant de l'Etat sur place.

L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont commencé la veille, mardi, à procéder à de premiers vols d'évacuation de leurs ressortissants qui se sont retrouvés bloqués sur l'île au moment où ont éclaté lundi dernier de violentes émeutes qui ont conduit à la mort de six personnes, dont deux gendarmes.

"Une centaine de touristes ont déjà regagné leurs territoires grâce à des vols affrétés par leurs autorités", a dénombré mercredi le Haut-commissaire de la République Louis Le Franc dans un communiqué.

"Ces opérations se prolongeront jusqu'à la réouverture de l'aéroport international de La Tontouta", fermé au moins jusqu'à samedi, a-t-il précisé dans son communiqué.

Par ailleurs, la nuit de mardi à mercredi "a été plus calme que la précédente, malgré deux incendies dans l'agglomération de Nouméa", a écrit le Haut-commissaire.

Le président Emmanuel Macron est attendu jeudi en Nouvelle-Calédonie, où il a prévu d'installer une "mission" aux contours encore flous.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture