Rejoignez-nous

Actualité

Covid-19: Plus de la moitié des Suisses se feraient vacciner

Publié

,

le

Selon un sondage Tamedia, 54% Suisses seraient prêts à se faire vacciner contre le Covid-19, 41% refuseraient et 5% sont indécis (image d'illustration). (©KEYSTONE/AP/Ted S. Warren)

Un peu plus de la moitié des Suisses (54%) se feraient vacciner volontairement contre le Covid-19, selon un sondage Tamedia publié dans le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Une obligation de vaccination ne convainc en revanche qu'une personne sur trois (32%).

Les personnes âgées de 65 ans et plus sont le groupe d'âge qui se montre le plus volontaire (68%), les 18-34 ans le moins (45%). Parmi les 35-49 ans, 48% seraient prêts à se faire vacciner. Ce taux est de 55% chez les 50-65 ans.

Les femmes se montrent plus réticentes face à la vaccination que les hommes: 48% d'entre elles s'y soumettraient contre 61% des hommes.

Si une majorité de Suisses sont prêts à se faire vacciner sur une base volontaire, ils rejettent en revanche l'idée d'une vaccination obligatoire. Près de deux sondés sur trois (64%) s'y opposent.

Les chiffres helvétiques sont bas en comparaison internationale, relève le Matin Dimanche, qui rappelle que, selon un sondage effectué cet été dans 27 pays, trois personnes sur quatre seraient prêtes à se faire vacciner.

Ces chiffres sont trop faibles pour atteindre une immunité de groupe et stopper l'épidémie, souligne dans la SonntagsZeitung Manuel Battegay, infectiologue et membre de la taksforce de la Confédération. Il plaide pour une campagne de sensibilisation car il est "convaincu que nous pouvons augmenter la volonté de se faire vacciner en fournissant des informations transparentes".

Le sondage a été réalisé du 24 au 27 septembre sur les plateformes numériques des titres de Tamedia. 15'342 personnes de toute la Suisse, dont 4043 Romands, y ont pris part. La marge d'erreur est de plus ou moins 1,4%.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Finma: blanc-seing à la reprise de Credit Suisse par UBS

Publié

le

La banque aux trois clés a déjà apposé son sceau sur le siège de feu sa concurrente aux deux voiles. (archive) (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) est parvenue à la conclusion que la fusion d'UBS et de Credit Suisse ne menace en rien la concurrence dans aucun segment du marché.

La Finma avait déjà informé la Commission de la concurrence (Comco) avant l'annonce de la fusion des deux banques qu'elle assumerait la responsabilité de l'évaluation du droit de la concurrence, comme le prévoit la loi, rappelle mercredi le gendarme des marchés financiers dans un communiqué. Depuis, la Finma a évalué de concert avec la Comco de nombreuses déclarations de concurrents, d'associations et de clients spécifiques.

Au terme de sa procédure de contrôle, la Finma conclut que la fusion d'UBS avec Credit Suisse ne menacera en rien la concurrence dans aucun segment du marché, même si UBS a pu renforcer sa position dans certains segments. La Finma achève donc sa procédure de contrôle sans conditions, exigences ou examens complémentaires.

Le 19 mars 2023, la Finma avait approuvé dans l'urgence la fusion des deux grandes banques conformément au droit de la concurrence, rappelle le communiqué. Elle avait justifié cette mesure par l'intérêt de la protection des créanciers et par la nécessité d'éviter des dommages plus importants à la place financière suisse et à la place financière internationale.

L'intervention immédiate de la Finma correspondait à la procédure prévue par la loi. C'est pourquoi la Finma remplace la Comco dans les fusions qui semblent nécessaires pour des raisons de protection des créanciers.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Ronaldinho à Vernier pour inaugurer son restaurant de burgers

Publié

le

Ronaldinho sera à Vernier ce week-end (EPA/YOAN VALAT)

Ronaldinho sera exceptionnellement présent à Vernier dimanche et lundi prochain pour l’inauguration de son restaurant de burgers. 

Ouverture en grande pompe pour l'enseigne "R10 Burger", qui sera inaugurée dimanche dans le Quartier de l'Étang, en présence du footballeur Ronaldinho.

Le célèbre numéro 10 brésilien investit désormais dans le domaine de la restauration avec "R10 Burger", une enseigne spécialisée dans les burgers. Le restaurant a ouvert ses portes le 16 juin dernier.

 

Continuer la lecture

International

L'ONU parle de possibles crimes contre l'humanité à Gaza

Publié

le

Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Volker Türk reproche à l'armée israélienne l'absence de proportionnalité au moins dans plusieurs bombardements contre les Palestiniens (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'ONU a analysé six bombardements israéliens dans la bande de Gaza, estimant que l'Etat hébreu a pu violer le droit international. Elle dit que, lorsqu'elles sont systématiques et répandues, les attaques contre les civils peuvent impliquer des crimes contre l'humanité.

Dans un rapport publié mercredi par le Haut-Commissariat aux droits de l'homme, des bombardements sur des habitations, une école, des camps de réfugiés et un marché entre octobre et décembre derniers sont analysés. "L'exigence de choisir les moyens et les méthodes de guerre qui évitent ou au moins minimisent les dégâts civils semble avoir été violée", affirme le haut-commissaire Volker Türk.

Le rapport de l'ONU laisse penser à la possible "implication de crimes contre l'humanité". Il parle de possibles crimes de guerre, de même que ceux du Hamas et d'autres groupes palestiniens.

La semaine dernière, la Commission d'enquête internationale indépendante avait elle affirmé qu'Israël avait perpétré des crimes contre l'humanité. Elle reprochait aux groupes palestiniens des crimes de guerre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Alpiq renforce ses capacités de stockage d'énergie en Finlande

Publié

le

L'énergéticien valdo-soleurois poursuit son expansion en Finlande, après la prise de contrôle en avril sur le spécialiste de l'hydrogène P2X Solutions. (archive) (© KEYSTONE/OLIVIER MAIRE)

Alpiq accroît ses capacités de stockage d'énergie en Finlande, avec l'acquisition pour pour un montant non dévoilé un système de stockage par batterie (BESS) d'une puissance de 30 mégawatts (MW) et d'une capacité de 36 mégawatts/heures (MWh).

L'installation sise à Valkeakoski, à une trentaine de kilomètres de Tampere, dans le sud-ouest du pays, devrait être opérationnelle à mi-2025.

La batterie, laquelle servira principalement à stabiliser le réseau électrique, sera l'une des plus puissantes de Finlande, précise mercredi Alpiq. Le spécialiste finlandais Merus Power fournira l'installation clé en main, la mettra en service et la connectera au réseau d'ici juillet 2025. Toutes les autorisations nécessaires ont été obtenues. L'entreprise assurera également l'exploitation et la maintenance.

Visant la neutralité carbone en 2035, la Finlande mise sur l'expansion de l'énergie éolienne qui devrait produire 119 térawattheures (TWh) d'énergie renouvelable par an d'ici 2035, contre 12,5 TWh en 2022. Les batteries de grande capacité constituent également un élément clé de la transition énergétique, permettant de compenser à court terme la production et la consommation d'électricité pour stabiliser le réseau électrique et sa fréquence.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Zurich Insurance prend les rênes de l'assureur indien Kotak

Publié

le

Le mastodonte zurichois de l'assurance se targue d'être devenu le premier acteur étranger du secteur à prendre pied sur le sous-continent depuis une modification législative en 2021. (archive) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Zurich Insurance revendique une prise de contrôle effective sur l'assureur indien Kotak General Insurance. L'assureur zurichois concrétise ainsi l'accord en ce sens convenu en novembre dernier.

La multinationale zurichoise a déboursé 5560 crores ou 670 millions de dollars, soit environ 592 millions de francs, pour s'emparer de 70% du capital de Kotak, précise-t-elle dans un communiqué mercredi.

La déclaration d'intention de début novembre portait sur une participation de 51% pour un montant de 488 millions de dollars, assortie d'une option sur une part additionnelle de 19%.

Elle demeurait conditionnée à l'approbation de la Banque centrale indienne, ainsi que celles des gendarmes de l'assurance et du développement du sous-continent, que Zurich assure avoir désormais obtenues.

Ensemble, les deux entreprises formeront une société d'assurance globale de premier plan, combinant la position dominante de Zurich Insurance avec l'expertise locale de Kotak dans un des marchés de croissance les plus importants.

Zurich se targue au passage de devenir le premier assureur étranger à s'établir sur le marché indien depuis un ajustement législatif permettant de s'emparer de jusqu'à 74% d'un assureur local.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture