Rejoignez-nous

Actualité

Les magistrats de la Ville de Genève en désaccord sur la transparence

Publié

,

le

L’Exécutif de la Ville de Genève n’est visiblement pas d’accord sur la notion de transparence. Réunis lundi matin pour parler des suites à donner aux révélations de l’audit de la Cour des comptes, les magistrats ont refusé de donner suite à notre demande. Celle d’obtenir les données concernant les notes de frais, et plus spécifiquement les factures de téléphone, des conseillers administratifs sur les dix dernières années.

Cela s’est joué à trois voix contre deux.  Seuls les deux magistrats socialistes, Sami Kanaan et Sandrine Salerno, se sont prononcés pour la publication de ces chiffres. Pour les trois autres conseillers administratifs, Guillaume Barazzone, Esther Alder et Rémy Pagani, c’est donc un refus. « Pour le moment », nous précise-t-on. Contacté, Guillaume Barazzone indique qu’il « attend que ces demandes soient formulées par le Conseil municipal pour y répondre ». Une démarche que soutient le président du PDC Genève, Vincent Maître:

Vincent Maître Président du PDC Genève

Ce que révèle cet épisode et ce vote, ce sont surtout les divergences au sein du Conseil administratif sur la stratégie à adopter dans les suites de cette affaire. L’idée de la séance de ce lundi matin, qui s’est clos à midi, était de définir la position à adopter pour faire face au tsunami qu’ont entraîné les révélations de l’audit. Et visiblement, Pour rappel, c’est le rapport de la Cour des comptes qui a mis le feu aux poudres. L’audit a révélé une gestion calamiteuse des notes de frais de l’Exécutif de la Ville de Genève. Depuis, les pressions viennent de toutes parts.

Pressions multiples

Du Conseil d’Etat notamment. Dans une interview à la RTS, le conseiller d’Etat, Mauro Poggia a annoncé qu’ « en tant qu’autorité de surveillance des communes », le gouvernement genevois allait examiner l’affaire. « Le Conseil d’Etat va en parler », a-t-il déclaré. D’après nos informations, l’Exécutif de la Ville de Genève avait pris les devants. Le maire, Sami Kanaan a écrit à l’actuel président du Conseil d’Etat, Antonio Hodgers, assurant qu’il se tenait à disposition pour faire la lumière sur cette affaire. Avec copie à Pierre Maudet, ce dernier ayant conservé la surveillance des communes. Toutefois, Pierre Maudet devrait probablement se dessaisir du dossier tout simplement parce qu’ayant été conseiller administratif, il pourrait être concerné.

Autre pression, celle du Conseil municipal. La commission des finances exige, elle aussi, plus de clarté. L’Exécutif s’est, là encore, montré pro actif. Il a proposé à la commission des finances de consacrer la séance de mardi soir, prévue au départ pour le budget, aux notes de frais. La commission des finances devrait, elle aussi, demander qu’on creuse la question sur les années précédentes. “On risque d’avoir des surprises, nous disait le conseiller municipal MCG, Daniel Sormanni. On verra par exemple combien a dépensé Pierre Maudet quand il était à la Ville.”

Un audit élargi?

Enfin, samedi, c’est le Bureau du Conseil municipal de la Ville de Genève qui a annoncé qu’il voulait que la Cour des comptes étende son audit sur les dix dernières années. Selon nos informations, le courrier du Bureau devait arriver en fin de matinée à la Cour. Les juges décideront s’ils se saisissent de cette demande. A noter: la Cour des comptes pourrait faire le même exercice pour les notes de frais des exécutifs des autres communes du canton mais aussi du Conseil d’Etat. Car, selon les juges, il est question de “gestion administrative et pas de choix politiques”.

@marie_prieur

Actualité

Pour la Nuit des musées, les visiteurs vont mener l’enquête

Publié

le

Classé Top secret! C’est le thème de la nouvelle édition de la Nuit des musées qui débute ce soir à 17h. Vingt-quatre institutions culturelles de la Ville de Genève se prêtent au jeu. Muni de son pass Nuit des musées – au prix de 10 francs pour un adulte- le visiteur peut à sa guise faire un tour au Mamco ou s’aventurer au musée Voltaire. Et cette année, c’est l’occasion de jouer les enquêteurs en parcourant la cité. Les explications du maire, Sami Kanaan, chargé de la culture:

Sami Kanaan Maire de la Ville de Genève

Le thème de cette année ajoute encore au mystère de cet événement déjà particulier car nocturne. Comme le souligne Sami Kanaan:

Sami Kanaan Maire de la Ville de Genève

Parmi les musée participants: le musée Ariana. Actuellement, ce musée spécialisé dans la céramique accueille l’exposition MUR | Murs. Les installations à base de briques de Jacques Kaufmann se déploient dans le parc.

Musée Ariana /Jacques Kaufmann. @nicolaslieber

Petite présentation de l’exposition, dont le vernissage a eu lieu jeudi, par la conservatrice du musée, Anne-Claire Schumacher:

Anne-Claire Schumacher Conservatrice du musée Ariana

Et, en raisons de la Nuit des musées, ce ne sera pas la seule chose à voir cette nuit à l’Ariana. Anne-Claire Schumacher nous en dit plus:

Anne-Claire Schumacher Conservatrice du musée Ariana

A noter, des navettes spéciales sont mises en place par les TPG pour aller d’un musée à l’autre. Ce transport est compris dans le pass.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Journée contre l’homophobie: « Je voudrais que ma fille grandisse dans un monde tolérant »

Publié

le

Des roses en guise d’hommage. Aujourd’hui, à midi, les associations LGBT genevoises se sont réunies à Bel-Air pour une cérémonie. A l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, il s’agissait d’honorer la mémoire de Bartholomé Tecia. Ce collégien de 15 ans a été condamné en 1566 pour homosexualité puis exécuté par noyade dans le Rhône.

D’où les fleurs jetées dans le fleuve, « en souvenir de Bartholomé et de toutes les victimes d’hier et d’aujourd’hui », précisent les organisateurs.

Une personne trans nous explique les raisons de sa présence:

Une personne trans dans l'assistance

La conseillère d’Etat PLR Nathalie Fontanet était, elle aussi, présente pour rappeler notamment que ce combat est apolitique:

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat

Mais aussi pour souligner l’importance de l’éducation dans la lutte contre l’homophobie. Nathalie Fontanet:

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat

Un message qui a touché une maman dans l’assistance:

Une maman dans l'assistance

De son côté, Étienne Francey, de Network, a rappelé que l’homophobie esg encore une douloureuse réalité, notamment dans le monde du travail:

Etienne Francey  Network

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Votations du 19 mai: Comment sont comptées les voix?

Publié

le

Comment procède-t-on pour comptabiliser les voix lors d’une votation?

Le processus commence dans la nuit de samedi à dimanche. A minuit zéro une pour être précis. C’est au service des votations et élections, celui dont on a beaucoup parlé ces derniers jours, que le coup d’envoi est donné. Dès minuit une, dimanche donc, débute le dépouillement des votes par correspondance. Les machines à lecture optique, qui font tout le travail ou presque, ont fait leur apparition en 2001. Et elles sont capables, ces machines, de déchiffrer des milliers de bulletins à l’heure.

Pour comprendre le processus de dépouillement en moins de 3 minutes:

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Un nouvel outil pour favoriser l’égalité hommes-femmes au travail

Publié

le

Dans le monde du travail, l’égalité homme-femme est encore loin d’être atteinte. C’est en partant de ce constat que l’université de Genève et le Canton ont élaboré une plateforme de bonnes pratiques. Cet outil baptisé « Egalité: au travail! » a été lancé hier. Cette plateforme consultable via internet regroupe des données de base illustrant le problème.

On y apprend, par exemple, qu’il y a encore 14% de différence salariale entre homme et femme en Suisse ou encore que des licenciements au retour de congé maternité sont encore prononcés. Comme l’explique Colette Fry , Directrice du Bureau genevois de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques:

Colette Fry Directrice du Bureau genevois de la promotion de l'égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques

Mais le but de la plateforme, c’est surtout de mettre en avant des solutions. Il est ainsi possible de découvrir les pratiques mises en place à la RTS, aux CFF ou chez Nestlé. Plus de détails avec Colette Fry:

Colette Fry Directrice du Bureau genevois de la promotion de l'égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Les jeunes déposent une pétition pour l’urgence climatique

Publié

le

Les jeunes qui manifestent pour le climat ont déposé ce vendredi une longue banderole jaune munie de plus d’un millier de signatures pour que l’Etat de Genève déclare l’urgence climatique. Avec une action concrète, ils veulent que la CPEG  investisse de manière plus durable.

Les signatures ont été recueillies lors de la dernière manifestation pour le climat le 6 avril dernier. La pétition réclame du Canton de Genève des mesures concrètes. Avec comme première action, des investissements plus responsables de la part de la caisse de pension des fonctionnaires, la CPEG, qui détient plus de 13 milliards de cotisations de ses membres.

Les signataires de la pétition veulent que la CPEG se désinvestisse des énergies fossiles et qu’elle applique une charte éthique rédigée par les syndicats genevois. Elle s’adresse aux délégués syndicaux qui siègent au côté de l’employeur, l’Etat.  Les explications de Umberto Bandiera, secrétaire syndical à la CGAS, la Communauté genevoise d’action syndicale.

Umberto Bandiera secrétaire syndical - CGAS

Les nouvelles sur le climat sont anxiogènes pour les jeunes, comme l’explique Mathilda, étudiante à l’Université de Genève.

Mathilda  Mouvement des jeunes pour le climat

La Ville de Genève a adopté hier soir une résolution qui décrète l’urgence climatique, mais les jeunes veulent aller plus loin, comme l’explique Alice, collégienne à Calvin.

Alice Mouvement des jeunes pour le climat

La prochaine grève pour le climat aura lieu vendredi prochain, le 24 mai. A midi pour que les personnes qui travaillent puissent se joindre à la manifestation.

 

 

Continuer la lecture