Rejoignez-nous

Actualité

La culture de la transparence

Publié

,

le

Les humains, et les politiques plus que les autres, n’aiment pas la transparence. Pour la simple et bonne raison qu’elle touche, d’une certaine manière, leur intimité.

Imaginez-vous sous surveillance constante. C’est déjà le cas d’une certaine manière par les réseaux sociaux, sur lesquels vous êtes tracés en permanence, et autres caméras dont l’existence est plus ou moins annoncée, aussi bien sur territoire public que privé. Une chose est certaine, la révolution numérique repousse le cercle intime dans ses tout derniers retranchements. Car volontairement ou par méconnaissance, on ne cesse de donner des informations sur sa vie invite, quand on ne les divulgue pas avec des photos. Et pourtant tout cela se passe dans une société qui n’a jamais autant manifesté la défense de son droit à l’image.

Donc la transparence existe dans les faits

Mais elle n’est assumée qu’au gré des envies, ou de la prise de conscience d’un comportement. Les représentants politiques, et de manière plus générale tous ceux qui assument une forme d’autorité, rechignent par principe à appliquer ce principe. Car il est généralement interprété comme une forme d’épée de Damoclès. Paradoxalement, l’élu se pare de la légitimité de son élection pour s’opposer, lorsqu’il perçoit un contrôle comme intrusif.

Comment pouvez-vous l’affirmer ?

Les exemples son légion. La création de lois sur l’information, pour ne prendre que ce domaine, ont donné lieu à de longues négociation. Et l’application pratique est à géométrie variable. Lorsque l’autorité à un intérêt à informer –d’autant plus que le sujet est valorisant pour elle- pas de problème. Lorsque le simple citoyen, ou son pair initié, à l’instar du journaliste, pose des questions délicates, l’autorité et l’administration se ferment comme un huître. Et pourtant, le nombre de documents publics à disposition du simple citoyen est une véritable liste à la Prévert. Je ne parle bien évidemment pas ici des affaires et documents couverts par un secret d’enquête ou le sceau de la confidentialité.

Le travail d’une Cour des comptes se justifie donc

Les révélations de l’organe de contrôle genevois sur les notes de frais du Conseil administratif de la Ville de Genève en témoignent. Autant d’ailleurs que la première réaction des élus, qui a consisté à consulter un avocat. Je n’ai pas du tout été étonné par cette attitude de vierges effarouchées. La seule création de Cours des comptes, là où elles existent, a été le résultat d’un véritable gymkhana. En effet, les majorités gouvernementales, de gauche comme de droite, estimaient qu’une commission des finances et une commission de gestion, doublées par un Contrôle cantonal des finances pour prendre l’exemple du Canton de Vaud, suffisaient.

Cette institution est très utile

Sans conteste, inscrite dans la nouvelle Constitution vaudoise, la Cour des comptes fête cette année ses dix ans d’existence. Les trois magistrats et leurs collaborateurs ont démontré leur utilité en révélant de nombreux disfonctionnements, qui vont de l’absence de mandat de prestations aux compagnies de transports publics qui bénéficient de centaines de millions de francs au manque de transparence –tiens donc !- des associations intercommunales. Car à la différence du Contrôle cantonal des finances, la Cour des comptes publie systématiquement l’intégralité de ses rapports et des annexes, y compris la réaction des autorités incriminées, ce qui en dit parfois long sur leur capacité à accepter la critique.

Cette culture de transparence peine malgré tout à s’établir

Les résistances sont en effet très fortes. Les électeurs de certains cantons suisses, à l’instar de Fribourg, ont voté pour la transparence du financement des partis. Les socialistes jouent un rôle très actif dans ce domaine. Avec le risque toutefois de se retrouver dans la situation de l’arroseur arrosé. La révélation du financement de la campagne de la conseillère aux Etats vaudoise Géraldine Savary, et son co-listier d’alors, le Vert Luc Recordon, par un grand industriel établi dans le canton de Vaud, a jeté un froid dans le parti. Et le conseiller national valaisan Mathias Reynard a beau répéter qu’on par des dons supérieurs à 10 000 francs, la confiance du peuple envers les Messieurs Propres de la politique suisse est entamée.

Isidore RaposoLe trouble-fête

Economie

L'entrepreneur bernois Donald Hess est décédé à l'âge de 86 ans

Publié

le

La marque d'eau minérale Valser est devenue de plus en plus célèbre au fil des années (archives). (© KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI)

L'entrepreneur Donald Hess est décédé lundi à l'âge de 86 ans, ont indiqué ses proches dans un avis de décès publié mercredi dans les titres alémaniques du groupe Tamedia. Le Bernois a notamment contribué à rendre célèbre l'eau minérale Valser.

Donald Hess s'était récemment fait un nom au niveau international grâce à ses domaines viticoles. Mais c'est dans le domaine de la bière que tout a commencé pour l'entrepreneur, qui avait alors repris la brasserie familiale Steinhölzi à Köniz près de Berne au début de sa carrière.

Il s'est ensuite tourné vers l'eau minérale en acquérant avec des partenaires une source dans les Grisons pour produire la désormais célèbre eau minérale Valser. Le business a été vendu au fabricant américain des boissons Coca-Cola en 2002. A l'époque, les analystes estimaient le prix d'achat entre 100 et 120 millions de francs.

Donald Hess, dont le siège social de son entreprise Hess Family Estates se trouve au Luxembourg, a en outre investi dans l'immobilier et l'art.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Fribourg fait la bonne affaire au Tessin, Lausanne revit

Publié

le

Le Canadien d'Ajoie Guillaume Asselin inscrit le 2-0 contre Kloten. (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Fribourg-Gottéron consolide sa sixième place grâce à son large succès (6-1) à Lugano en National League. De son côté, Genève-Servette s'est imposé 3-2 contre les Rapperswil-Jona Lakers.

Les Fribourgeois retrouvaient leur portier titulaire Reto Berra, absent depuis le 7 octobre et opéré d'une hernie discale. Il a d'entrée repoussé une attaque de Brett Connolly puis tout fut plus facile pour lui grâce à ses coéquipiers d'une efficacité détonnante. Christoph Bertschy avait ouvert le score dès la 2e minute avec un palet glissé entre les jambières du gardien Mikko Koskinen. Le Finlandais qui avait été écarté pendant cinq matches commençait mal. La suite du premier tiers-temps ne fut qu'un calvaire pour lui. Fribourg a inscrit encore quatre buts en 3'08'' avec un doublé de David Desharnais et le 2e but de la saison d'Andreï Bykov, déjà buteur à Berne. Abandonné par ses coéquipiers, Koskinen laissait sa place à Niklas Schlegel après le 0-5. L'exploit des Fribourgeois est à souligner puisque depuis l'introduction des play-off en Suisse - 1986 - jamais Lugano n'avait perdu 5-0 un premier tiers-temps chez lui. Les défaites de Zoug et de Berne donnent encore plus de valeur au triomphe fribourgeois.

Genève-Servette discipliné

Dans le choc entre les équipes en forme, Genève-Servette (5 victoires de rang) et Rapperswil-Jona (6), les Genevois ont fini par l'emporter sans avoir dû trembler... 56 secondes. Le temps qu'Arnaud Jacquemet ne redonne l'avantage 3-2 aux Servettiens juste après l'égalisation de David Aebischer. Les Genevois ont su, cette fois-ci, faire preuve d'un maximum de discipline et éviter les pénalités létales contre les Lakers de Roman Cervenka dont le rendement a été bien limité par les hommes de Cadieux. Mais il y a quand même eu quelques frissons dans la troisième période. Les Saint-Gallois ont pu remonter les deux buts d'écart, mais les Genevois n'ont pas usurpé leur succès, qui peut leur laisser entrevoir la première place de la qualification.

Un doublé du Tchèque Jiri Sekac a placé le Lausanne HC sur la voie de la victoire 4-1 à Berne. Les Vaudois ont joué comme une équipe du haut du tableau et non comme l'avant-dernier de National League. Ils ont connu des périodes où ils ont complètement étouffé les Bernois, qui ont longtemps tenu par la classe de leur portier Philipp Wütrich. Cette défaite de l'équipe de la capitale pourrait lui coûter chez dans la course au top 6. Pour Lausanne, le chemin est encore long pour se sortir d'un éventuel play-out.

Ajoie se fait peur

Bienne continue de cimenter sa place dans le top 6. Les Seelandais ont battu 3-2 Davos un adversaire direct. Menés 2-1, les coéquipiers de Gaëtan Haas ont retourné le score au course de l'ultime tiers-temps par Jere Sallinen et Toni Rajala.

Ajoie, qui avait perdu ses trois premiers matches contre Kloten, a bien terminé sa série contre les Zurichois. Les Ajoulots se sont imposés 5-3 grâce à des doublés de Guillaume Asselin et de Keanu Derungs. les Jurassiens ont connu quelques frayeurs après avoir mené 4-0 à la 48e minute, ils ont vu les Zurichois revenir à 4-3. Romanenghi a marqué le but de la victoire dans la cage vide à la 60e. Kloten a pratiquement enterré ses chances de se qualifier directement pour les play-off.

Un but en prolongation du Suédois Tim Heed a permis à Ambri-Piotta de s'imposer 3-2 sur la glace de Zoug. Une bonne affaire pour les Léventins en vue d'une participation aux pré-play-off.

Les Zurich Lions ont perdu un point contre les Langnau Tigers (3-2 tab). Le Finlandais Juho Lammiko fut le seul à transformer son tir au but.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un joueur décroche le jackpot de l'Euro Millions

Publié

le

Le propriétaire du ticket gagnant remporte près de 66 millions de francs. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l'Euro Millions de mardi et empoche 65,91 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 7, 12, 19, 33 et 43, ainsi que les étoiles 3 et 7.

Lors du prochain tirage vendredi, 17 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Le Canton de Genève suspend l'activité d'Uber qui fait recours

Publié

le

MITC Mobility ne comprend pas la position de l'administration dirigée par la conseillère d'Etat genevoise Fabienne Fischer (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Canton de Genève a interdit récemment les activités de MITC Mobility, entreprise qui a repris la plupart des chauffeurs qui utilisent l'application d'Uber. Mais celle-ci a fait recours et obtenu des mesures superprovisionnelles.

Début décembre, l'Office cantonal de l'emploi (OCE) a exigé la mise en conformité de l'entreprise avec la loi fédérale sur le service de l'emploi et la location de service (LSE). Mi-janvier, il a ensuite signifié par courrier la fin des activités de MITC Mobility, a affirmé mardi soir à Keystone-ATS un porte-parole de l'entreprise, confirmant une information de la RTS.

Selon cette législation, la société devrait garantir un nombre minimal d'heures à tous ces chauffeurs. Or, ce modèle manque de flexibilité, selon le patron de MITC Mobility Karim Sahnine. L'entreprise a fait recours au Tribunal cantonal et a obtenu des mesures superprovisionnelles qui lui permettent pour le moment de continuer à oeuvrer.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

L'experte des vaccins Claire-Anne Siegrist a fait ses adieux aux HUG

Publié

le

Claire-Anne Siegrist à droite sur la photo © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Fin de carrière aux HUG pour la professeure Claire-Anne Siegrist. La Directrice du centre de vaccinologie a clôturé mardi un riche parcours.

Elle a fait sa conférence d’adieu mardi à midi. La professeure des HUG, Claire-Anne Siegrist, quitte l’hôpital. Directrice du centre de vaccinologie elle a aussi conseillé la task force nationale contre le coronavirus. Celle qui est pédiatre, infectiologue et aussi immunologue a également collaboré avec l'Organisation mondiale de la santé pour émettre des recommandations vaccinales pour tous les pays. Elle a aussi dirigé la Commission fédérale pour les vaccinations de 2004 à 2014.

Claire-Anne Siegrist va maintenant axer son travail sur une autre de ses compétences, l’hypnose. Elle rejoint la clinique de Carouge où elle va accompagner des jeunes avec cette technique.

Claire-Anne SiegristLa professeure des Hôpitaux universitaires genevois

 

Continuer la lecture