Rejoignez-nous

Actualité

La Confédération discute du vote de Moutier

Publié

,

le

La Conférence tripartite, qui réunit la Confédération et les gouvernements jurassien et bernois, veut aller de l'avant dans le dossier de Moutier (BE). Elle a discuté des modalités d'une nouvelle votation sur l'appartenance cantonale de la ville (pho (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La Conférence tripartite, qui réunit la Confédération et les gouvernements jurassien et bernois, souhaite organiser un vote sur l'appartenance de Moutier (BE) dans les meilleurs délais. Mais elle estime ambitieuse la date de juin 2020 fixée par la cité prévôtoise.

Sous la présidence de la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, la Conférence tripartite a discuté lundi soir des modalités d'une nouvelle votation à Moutier après l'annulation du scrutin du 18 juin 2017. Le Tribunal administratif bernois avait fait état de graves violations du droit.

Cette votation sera une votation communale dans le cadre législatif bernois. Elle fera toutefois l'objet de mesures particulières et le dispositif de surveillance mis sur pied en 2017 sera renforcé, a indiqué mardi le Département fédéral de justice et police (DFJP).

Prévenir le tourisme électoral

Des mesures visant à en assurer la transparence du registre électoral de la Ville de Moutier seront étudiées et finalisées. Il s'agira dans la mesure du possible de déceler suffisamment tôt d'éventuelles domiciliations fictives. Les modalités du vote par correspondance pourraient aussi être revues.

Les gouvernements bernois et jurassien ont réaffirmé leur volonté de mener à terme le processus du règlement de la Question jurassienne. La cheffe du DFJP attend d'ailleurs d'eux qu'ils soutiennent les efforts déployés par la Confédération dans le dossier jurassien.

Comité d'accompagnement

Afin d'aider les autorités communales prévôtoises, voire également les autorités cantonales bernoises, à gérer la communication pendant la campagne précédant le vote, le gouvernement jurassien propose que la tripartite mette sur pied un comité d'accompagnement. Cet organe serait composé de personnes rompues à l'organisation de scrutins.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Euro 2024

"Le football a été impitoyable", selon Modric

Publié

le

Luka Modric est devenu lundi, à 38 ans et 289 jours, le buteur le plus âgé de l'histoire de l'Euro. (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

Luka Modric, a affirmé que le "football a été impitoyable" lundi, après que l'Italie a égalisé à la dernière seconde (1-1). Un match nul qui laisse la Croatie au bord de l'élimination de cet Euro.

"C'est très stressant, nous nous sommes battus jusqu'à la fin, mais malheureusement le football a été impitoyable avec nous ce soir, il a été cruel", a déclaré Luka Modric en conférence de presse, alors qu'il a été élu homme du match après être devenu le buteur le plus âgé de l'histoire du championnat d'Europe à 38 ans et 289 jours.

"Il est difficile de trouver les mots pour décrire ce que l'on ressent quand on perd comme ça", a expliqué Modric. Avec deux points, la Croatie doit attendre de savoir si elle fait partie des quatre meilleurs troisièmes pour espérer se qualifier en 8e de finale, mais il lui faudrait désormais un concours de circonstances assez improbable.

Le chant du cygne

"Les dieux du football ne nous sourient pas toujours, mais nous pouvons être fiers de la façon dont nous avons représenté notre pays ce soir", a dit le capitaine, le visage fermé devant la presse, ajoutant: "je ne sais pas où l'arbitre a trouvé huit minutes de temps additionnel".

"Le football est ainsi fait qu'il vous donne souvent le sourire, mais il vous rend parfois très triste, comme ce fut le cas aujourd'hui", a ajouté le Croate, qui vit certainement sa dernière grande compétition avec sa sélection. "J'aimerais continuer à jouer pour toujours, mais il viendra un moment où je devrai raccrocher mes crampons", a reconnu Modric. "Je vais continuer à jouer, je ne sais pas combien de temps encore."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Politique

Protection de la personnalité: la Confédération peut mieux faire

Publié

le

Pour le préposé à la protection des données Adrian Lobsiger, "certaines parties de l’administration fédérale" trainent toujours des pieds s'agissant de l'application de la loi sur la transparence. (archives) (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Les projets de la Confédération dans le domaine numérique sous-estiment l'importance de la protection de la personnalité, du principe de la transparence et de l'Etat de droit, selon le préposé fédéral. Cela conduit à des retards pour les projets concernés.

Cette critique figure dans le rapport d'activité du Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT), Adrian Lobsiger, publié mardi.

Pour illustrer sa critique, le préposé cite le registre des ayants droit économiques des personnes morales à des fins de lutte contre la criminalité. Il souligne avoir demandé "en vain" à l'administration d'expliquer clairement dans le message au Parlement le bien-fondé des atteintes à la personnalité des personnes figurant dans le registre.

Les justifications étant "peu circonstanciées", le projet risque de prendre du retard lors des débats parlementaires, fait valoir le préposé dans un communiqué.

Ce dernier déplore aussi un manque d'informations dans le projet d'interconnexion des systèmes de police cantonaux par le biais d'une plateforme gérée en partenariat avec la Confédération. Là aussi, le projet risque d'être retardé en raison d'informations lacunaires.

"Obstacles bureaucratiques"

La Confédération a aussi un potentiel d'amélioration dans l'application de la loi sur la transparence, qui fait l'objet de toujours plus de demandes. Le préposé appelle les autorités à faire en sorte que les documents "soient accessibles par un traitement informatisé simple et, le cas échéant, que leur contenu soit anonymisé automatiquement".

Le préposé note en outre que "certaines parties de l’administration fédérale" trainent toujours des pieds s'agissant de l'application de ce texte. Elles "déploient toujours des efforts pour exclure totalement ou partiellement certaines de leurs activités du champ d’application de la loi", regrette le préposé. Il évoque des "obstacles bureaucratiques" compliquant l'accès aux informations demandées par le public ou les médias.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Suisse - Italie: enfin !

Publié

le

Le dernier duel entre Suisses et Italiens avait accouché d'un match nul 1-1 le 12 novembre 2021, à Rome. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse va défier l’Italie pour la première fois depuis 1954 dans un match couperet d’un grand tournoi. Le 8e de finale entre la Nazionale et la formation de Murat Yakin aura lieu samedi à Berlin.

Le 23 juin 1954 à Lausanne, la Suisse avait battu l’Italie 4-1 en match d’appui du premier tour pour s’ouvrir les quarts de finale de "sa" Coupe du monde. Ce match est resté dans la mémoire collective en raison d’une part de l’affluence avec 30'000 spectateurs dénombrés dans une Pontaise beaucoup trop petite malgré son modernisme pour l’époque et le nom des buteurs suisses. Josef Hügi (14e et 85e), Robert Ballaman (48e) et Jacky Fatton (90e) figurent, en effet, parmi les plus grands joueurs suisses de l’histoire.

Le rendez-vous manqué de Hambourg

En 2006, la Suisse aurait pu, aurait dû plutôt, croiser la route des futurs champions du monde à Hambourg. Seulement, une tragique erreur de coaching lors du huitième de finale contre l’Ukraine, le remplacement – inimaginable ! – d’Alex Frei une poignée de secondes avant les tirs au but, devait précipiter l’élimination de l’équipe de Suisse. Ce rendez-vous manqué restera à jamais comme une tache indélébile de la mandature de Köbi Kuhn. L’homme qui a permis au football suisse d’accomplir un pas de géant avec les qualifications pour l’Euro 2004 et la Coupe du monde 2006 n’avait pas le droit de nous priver de la sorte d’un quart de finale d'un Mondial.

Samedi à l’Olympiastadion, là-même où l’Italie avait remporté sa quatrième Coupe du monde en 2006 le soir qui a vu Zinédine Zidane commettre l’irréparable, la Suisse tentera de battre l’Italie pour la première fois en... douze rencontres. Le dernier succès remonte au 1er mai 1993 à Berne dans une rencontre du tour préliminaire de la Coupe du monde 1994. La sélection de Roy Hodgson s’était imposée 1-0 sur une réussite de Marc Hottiger, inscrite à la 55e à 11 contre 10 en raison de l’expulsion de Dino Baggio juste avant la pause.

La gifle de l'Euro 2021

La dernière confrontation entre les deux équipes dans une phase finale a tourné à la confusion pour la Suisse. Le 16 juin 2021, elle s’inclinait 3-0 à Rome face aux futurs Champions d'Europe lors de son deuxième match à l’Euro. Un doublé de Manuel Locatelli et une réussite de Ciro Immobile avaient terrassé une équipe de Suisse à la dérive, laquelle devait toutefois, douze jours plus tard, éliminer en huitième de finale la France, championne du monde en titre.

Mais la Suisse garde un souvenir lumineux de son ultime affrontement face à la Squadra Azzurra. Le 12 novembre 2021, elle cueillait à Rome un point (1-1) capital dans la course à la qualification directe pour la Coupe du monde 2022. Si elle avait bénéficié d'une réussite maximale en fin de rencontre avec le penalty de Jorginho qui s'était envolé dans le ciel romain, la formation de Murat Yakin, sans Granit Xhaka blessé, avait vraiment livré une performance remarquable.

Silvan Widmer avait ouvert le score sur une action lumineuse amenée par Xherdan Shaqiri et par Noah Okafor, trois hommes qui ne devraient pas vraiment peser sur le huitième de finale de samedi. Widmer sera, en effet, suspendu alors que Shaqiri et Okafor risquent de connaître le même sort que dimanche face à l’Allemagne: suivre tout le match depuis le banc...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Swissmem : "Nous avons besoin de l'immigration"

Publié

le

Swissmem, l'association faîtière de l'industrie, s'oppose aux deux initiatives émanant des milieux de l'UDC sur la neutralité de la Suisse et sur la limitation de la population à dix millions de personnes. "Nous avons besoin d'immigration sur le marché du travail", a déclaré le président Martin Hirzel. (Photo d'archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Swissmem, l'association suisse de l'industrie technologique, s'oppose aux deux initiatives des milieux de l'UDC sur la neutralité de la Suisse et sur la limitation de la population à dix millions de personnes.

"Nous avons besoin de l'immigration sur le marché du travail", a déclaré Martin Hirzel, président de Swissmem. Notre économie se porte si bien que nous sommes attractifs: nous avons donc besoin de gens de qualité qui viennent chez nous", a-t-il déclaré dans une interview publiée mardi par Tamedia. "Dans dix ou vingt ans, il y aura en Europe de la concurrence pour l'immigration, car tous nos pays voisins auront le même défi". La Suisse devrait s'organiser de telle sorte que l'immigration puisse être bien gérée et que la population la soutienne.

L'interprétation de la neutralité suisse avec l'initiative sur la neutralité va trop loin, a encore déclaré M.Hirzel. "Une interprétation aussi dogmatique de la neutralité nuit à notre industrie de l'armement et de la sécurité".

Hirzel : "Nous devons d'abord penser à nous"

La Suisse devrait se positionner de manière à pouvoir "parler avec tout le monde et faire des affaires avec tout le monde". "Ce n'est pas immoral", affirme M. Hirzel. "En tant que petit pays qui n'est pas intégré dans une alliance, nous devons penser en premier lieu à nous-mêmes. Sans exportation, il n'y a plus d'industrie suisse et donc plus de prospérité"

En ce qui concerne les relations entre la Suisse et l'UE, le président de Swissmem se dit confiant. En ce qui concerne les Bilatérales III, il prévoit un résultat pour cette année. Il a toutefois critiqué les syndicats à ce sujet.: "Les syndicats veulent faciliter l'extension du champ d'application des conventions collectives de travail et introduire des salaires minimaux au niveau national. Cela n'a rien à voir avec les Bilatérales III".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Angleterre et France doivent composter leur ticket

Publié

le

L'Angleterre de Gareth Southgate doit se montrer plus convaincante pour son 3e match (© KEYSTONE/EPA/ABEDIN TAHERKENAREH)

L'Angleterre, dans le groupe C, et la France, dans le groupe D, devraient sauf cataclysme valider mardi leur ticket pour les 8es de finale de l'Euro.

Les Britanniques se mesureront à la Slovénie à 21h, avec l'objectif de conserver la 1re place qu'ils occupent seuls avec 4 points. Après leur victoire obtenue sur la plus petite des marges et leur triste nul face au Danemark, ils doivent surtout reprendre confiance.

Les Slovènes (2 points) doivent quant à eux s'imposer pour espérer accrocher le 2e rang. Ils sont pour l'heure à égalité de points avec le Danemark, qui affronte une très décevante Serbie (1 point) dans le même temps.

La France (4 points) est aussi à l'abri de toute mauvaise surprise dans le groupe D. Les hommes de Didier Deschamps affrontent dès 18h la Pologne, éliminée après ses deux défaites initiales. Les Bleus sont à égalité avec les Pays-Bas, qui livreront pour leur part un véritable 16e de finale face à l'Autriche (3 points).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture