Rejoignez-nous

International

Procès de Tariq Ramadan pour avoir révélé le nom d'une accusatrice

Publié

,

le

Tariq Ramadan est convoqué le 24 juin devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir dévoilé l'identité d'une des femmes qui l'accuse de viol, dans son dernier livre et lors d'une interview en septembre sur BFMTV, a appris lundi l'AFP de sources concordantes.

L'islamologue suisse est mis en examen pour les viols de quatre femmes. Faits qu'il conteste. Le parquet lui reproche d'avoir enfreint l'article 39 de la loi sur la liberté de la presse, qui interdit de "diffuser (...) des renseignements concernant l'identité d'une victime d'une agression ou d'une atteinte sexuelle" sans son accord écrit. Une infraction passible de 15'000 euros d'amende.

Or, dans son livre publié le 11 septembre, Tariq Ramadan cite à 84 reprises le véritable nom d'une des plaignantes. Surnommée "Christelle" dans les médias, elle a dénoncé un viol commis dans une chambre d'hôtel à Lyon en octobre 2009. Le parquet a également cité à comparaître l'éditeur du livre, les Presses du Châtelet.

"Grande hypocrisie"

Le ministère public demande que l'intellectuel soit aussi jugé pour avoir cité le nom de cette femme à deux reprises lors d'une interview le 6 septembre sur BFTMV, ainsi que sur le site internet reprenant le communiqué sur la parution du livre.

"Cette poursuite relève de la plus grande hypocrisie", a réagi auprès de l'AFP Emmanuel Marsigny, avocat de M. Ramadan, soulignant que l'identité de cette femme n'avait "pas été révélée par Monsieur Ramadan mais par les plus grands médias depuis près de deux ans sans que ni le parquet ni cette partie civile ne s'en plaignent et sans qu'aucun de ces médias ne soit poursuivi".

"Depuis octobre 2017, elle s'est mise en scène dans les médias et sur les réseaux sociaux en fournissant elle-même sa photographie pour illustrer son interview à Vanityfair", a-t-il observé, jugeant que cette procédure traduisait "l'acharnement du parquet" à l'encontre de son client.

"Faire peur aux plaignantes"

"Monsieur Ramadan a délibérément fait le choix de faire peur aux plaignantes en suscitant des réactions de harcèlement à l'encontre de ma cliente", a réagi Me Eric Morain, l'avocat de "Christelle". "Faire peur aux victimes pour les inciter à se taire et se terrer ne doit plus être une alternative", a-t-il ajouté.

Sa cliente avait tenté par un référé, une procédure d'urgence, de faire interdire la sortie du livre en septembre. Mais le tribunal avait considéré que son identité avait déjà été rendue publique et que sa demande "porterait une atteinte excessive et disproportionnée à la liberté d'expression" de M. Ramadan, selon le jugement.

Dans cet ouvrage, intitulé "Devoir de vérité", Tariq Ramadan relate la manière dont il a vécu l'affaire qui lui a valu de passer près de dix mois en détention provisoire, dans un texte teinté de méditations spirituelles.

Un autre procès se profile pour Tariq Ramadan, poursuivi en diffamation par sa première accusatrice, Henda Ayari, à Rouen. Mais l'audience ne se tiendra pas avant plusieurs mois.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Election présidentielle française: suivez le 2nd tour en direct

Publié

le

Ce dimanche, nos voisins français votent pour élire le président.e de la République. Après le premier tour qui a eu lieu le 10 avril 2022, le second tour de cette élection oppose le président sortant, Emmanuel Macron à Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement National.

Retrouvez le suivi en direct du second tour de l'élection présidentielle française sur Radio Lac.

Continuer la lecture

International

Elections présidentielles françaises: le suivi en direct

Publié

le

Ce dimanche a lieu le premier tour de l'élection présidentielle en France. Douze candidats sont en lice pour accéder à l'Elysée ces cinq prochaines années. Suivez toute l'actualité de ces élections en direct sur Radio Lac.

 

Continuer la lecture

Actualité

La collecte des pompiers genevois pour l'Ukraine

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Plusieurs pompiers genevois sont partis bénévolement à la frontière entre la Pologne et l’Ukraine et ils ont vu de quoi avaient besoin les secours locaux.

Alors que les gestes de solidarités se multiplient depuis le début de la guerre en Ukraine, que ce soit pour accueillir les réfugiés ou pour fournir du matériel aux ukrainiens encore sur place, les pompiers genevois ne sont pas en reste. Ils sont en relations avec les secours polonais. L'idée est de permettre d'acheminer du matériel de secours jusqu'aux pompiers ukrainiens. Une grande collecte à laquelle la population peut participer, Nicolas Millot porte-parole du Service d'Incendie et de Secours de Genève:

Nicolas MillotPorte-parole du Service d'Incendie et de Secours de Genève

Si vous pensez avoir quelque chose à donner pour les pompiers ukrainiens il faut écrire un mail à l’adresse suivante: QM.SIS@ville-geneve.ch

Continuer la lecture

International

Situation en Ukraine: le suivi en direct

Publié

le

Continuer la lecture

Genève

Salaires des patrons des régies genevoises: qui gagne combien?

Publié

le

Photo illustration (KEYSTONE/Ti-Press/Alessandro Crinari)

C’est une première, le conseil d’Etat genevois a dévoilé mercredi le rapport sur les rémunérations des directions générales des établissements de droit public genevois pour 2020. Les précisons de Benoît Rouchaleau:

Benoît RouchaleauQui gagne combien?

Le rapport publié courant janvier épluche les rémunérations des dirigeants des 14 établissements de droit public et d’une fondation de droit privé sans but lucratif pour l’année 2020. 1er constat: 6 des directeurs gagnent plus de 300 000 francs par an, indemnités et frais compris.

La palme pour André Schneider, le directeur de l’Aéroport, qui plafonne à plus de 470 000 francs annuels. C’est un peu moins toutefois que les 483 000 qu’il avait perçus en 2019. A titre de comparaison, le revenu annuel d'un conseiller fédéral se monte à 454 000 francs.

Sur la 2ème marche du podium genevois, Marie Da Roxa, la directrice de l’IMAD, l’institution d’aide et de soins à domicile, à 382 000 francs et Denis Berdoz aux commandes des TPG à 381 000 francs.

De quoi reléguer en 4ème position Bertrand Levrat, le directeur général des HUG, avec 379 000 francs. Et pour compléter le quinté de tête: Christian Brunier, le patron des SIG avec une rémunération annuelle de 375 000 francs.

Au bas de l’échelle, le "plus bas salaire" pour la direction de FASe, la Fondation pour l’animation socioculturelle, avec 204 000 francs annuels.

Notez enfin que ce rapport sur les rémunérations sera désormais publié chaque année.

Continuer la lecture