Rejoignez-nous

International

Malgré les critiques, Bernie Sanders se pose en rempart à Trump

Publié

,

le

[Keystone/AP Photo/Patrick Semansky]

Assailli de critiques par ses rivaux, le favori des primaires démocrates Bernie Sanders a martelé mardi que son programme très à gauche pouvait lui assurer la victoire contre Donald Trump. Les échanges acerbes lors de ce débat télévisé étaient à la hauteur des enjeux.

Quatre jours avant un vote crucial des primaires démocrates en Caroline du Sud, plusieurs jouaient ici leur dernière chance de rester en lice. Car le résultat en Caroline du Sud influencera de manière décisive l'élan des candidats juste avant le "Super Tuesday", lorsque 14 Etats voteront le 3 mars.

A 78 ans, Bernie Sanders est jusqu'ici le super-favori de ces primaires, après trois votes dans l'Iowa, le New Hampshire et le Nevada. Son avance a fait exploser au grand jour la fracture au sein du parti, entre les partisans du sénateur "socialiste" autoproclamé et les tenants d'un discours plus au centre, censé pouvoir rassembler plus d'électeurs pour battre Donald Trump le 3 novembre.

Ses rivaux plus modérés ont affirmé que le financement de son programme, trop radical à leurs yeux, restait trop flou, notamment sur sa profonde réforme du système de santé. Cela donnerait, à leurs yeux, des munitions au président républicain sortant si Bernie Sanders portait contre lui les couleurs démocrates.

Une "facture" salée

"Moi je vais vous dire ce que sera la facture. La facture, ce sera quatre ans supplémentaires de Donald Trump", a affirmé Pete Buttigieg, ancien maire de South Bend. En situation très périlleuse après trois mauvais résultats, la sénatrice progressiste Elizabeth Warren, 70 ans, a aussi éreinté sur ce point Bernie Sanders, en se présentant comme meilleure alternative à gauche.

Le sénateur indépendant a de nouveau été sommé de s'expliquer pour avoir salué récemment le "programme massif d'alphabétisation" lancé par Fidel Castro après la révolution cubaine dans les années 1950. Il s'est défendu en affirmant que l'ancien président démocrate Barack Obama avait tenu des propos similaires, avant de marteler qu'il condamnait sans réserve tous les régimes autoritaires.

L'ancien vice-président Joe Biden a aussi reproché à Bernie Sanders ses positions passées sur les armes à feu, lors de votes controversés au Congrès américain.

Ramener "les ouvriers"

Face à ce barrage d'attaques, Bernie Sanders a martelé que des sondages le donnaient gagnant face au président républicain. "Pour battre Trump (...), nous avons besoin d'une candidature (portée) par l'énergie et la passion", a-t-il déclaré en se présentant comme le seul candidat capable de galvaniser les jeunes et les minorités tout en ramenant "les ouvriers vers le parti démocrate".

Et il a martelé que ses propositions n'étaient pas "radicales". Elles "existent dans des pays à travers le monde. La santé est un droit humain".

Un modérateur a souligné que s'il était élu, Bernie Sanders serait le premier président juif des Etats-Unis. "Je suis très fier d'être juif", a-t-il souligné dans une rare allusion à sa religion. "Mais je pense malheureusement, tragiquement, qu'en ce moment en Israël, avec Benjamin Netanyahu, un raciste réactionnaire dirige ce pays".

Bloomberg, candidat "risqué"

Après une première apparition ratée la semaine dernière, le milliardaire Michael Bloomberg a affronté sur un pied plus ferme les attaques toujours nourries des autres prétendants à la Maison Blanche. Il s'est défendu face aux accusations de sexisme et de politiques jugées discriminatoires lors qu'il était maire de New York.

Troisième des sondages nationaux, l'ancien maire de New York, âgé de 78 ans, entrera dans la course lors du "Super Tuesday", après avoir puisé plus de 500 milliards de dollars dans sa fortune personnelle pour financer sa campagne. Ses spots télévisés sont d'ailleurs passées pendant les pauses du débat.

"Peu importe combien d'argent M. Bloomberg a. Le coeur du parti de démocrate ne lui fera jamais confiance", a affirmé Elizabeth Warren à propos de cet ancien républicain.

Nostalgies "révolutionnaires"

Jouant très gros en Caroline du Sud, Joe Biden, 77 ans, a voulu se montrer combatif. L'ex-bras droit de Barack Obama mise presque tout sur cet Etat, après deux piteux scores dans l'Iowa et le New Hampshire. "Je gagnerai la Caroline du Sud", a-t-il insisté.

Il a relevé la tête dans le Nevada et espère désormais que sa popularité chez les Noirs le portera vers une victoire en Caroline du Sud, où ils représentent plus de la moitié de l'électorat démocrate. Mais son avance dans cet Etat s'est réduite ces dernières semaines.

M. Buttigieg, 38 ans, est le premier homosexuel à avoir une chance de décrocher l'investiture après de bons scores aux deux premiers scrutins. Il a de nouveau voulu se présenter en alternative d'avenir face à un Bernie Sanders à la "nostalgie des politiques révolutionnaires des années 1960". Mais il manque de soutien au sein des minorités, ce qui le plombe dans les sondages en Caroline du Sud.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

6 minutes avec Nicolas Zufferey, responsable de l'Unité d'études chinoises à l’UNIGE

Publié

le

La Chine est secouée par de violentes manifestations pour demander la fin des restrictions Covid. Des manifestations d'une ampleur jamais connue depuis 1989 et celles de la place Tiananmen:

"C'est vrai que depuis 1989, il n'y a pas eu de très grosses manifestations, mais c'est très difficile de comparer ces deux mouvements. Ce n'est pas la même échelle: en 1989, deux à trois millions de personnes étaient sur la place Tiananmen. Là ce sont quelques centaines d'étudiants, avec une communication entre les campus"Comment expliquer cette mobilisation des étudiants?
"Depuis bientôt trois ans, il y a un confinement extrêmement lourd. Selon les décomptes, il y aurait 3 à 400 millions de personnes qui sont concernées par des confinements plus ou moins importants. Pour la jeunesse, il y a des problèmes liés au ralentissement de l'économie chinoise: 20 à 25% de la jeunesse chinoise est au chômage. Certains aimeraient sortir de Chine mais ils ne peuvent pas. Au quotidien, cela les empêche d'avoir une activité. Il y a aussi un "effet coupe du monde" où les CHinois voient des populations sans masque. Les jeunes disent: est-ce qu'on appartient à la même espère?"

Nicolas Zufferey, responsable de l'Unité d'études chinoises de l’UNIGE, était invité de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin

 

Continuer la lecture

International

Commencez vos vacances par une dégustation de vins

Publié

le

De

Vin dégustation
Photo by CA Creative on Unsplash
Sponsorisé

Vous êtes un amateur de vin ? Dans ce cas, une dégustation de vins pourrait être la manière idéale de commencer vos prochaines vacances, que ce soit seul, ou entouré d’amis et de ceux que vous aimez. Une activité idéale en groupe, pour découvrir de nouveaux cépages et affiner votre palais, par la dégustation de vins aux couleurs variées. On vous propose tout de suite quelques conseils pour l’organisation d’une dégustation de vins dont vous vous souviendrez !

Des dégustations pendant vos vacances

Des dégustations de vin peuvent être un moyen amusant de se divertir pendant les vacances, et cela d'autant plus si vous faites le choix de la location de maison de vacances dans des régions viticoles, que ce soit dans le canton de Vaud, de Genève ou encore des Trois-Lacs pour la Suisse, ou aux alentours des célèbres vignobles français du bordelais.

Pour organiser une dégustation, consultez les domaines qui ouvrent leurs portes au public pendant les dates de vos vacances, et si cela vous est demandé, réservez votre dégustation. Dans certaines régions, tous les domaines ne proposent pas de dégustation, ou ces dernières devront être réservées à l’avance dans les vignobles les plus côtés. Profitez de cette dégustation pour découvrir la région, les vignes et les paysages qui encadrent le vignoble, une entrée en matière idéale pour la dégustation du vin.

Les étapes de la dégustation du vin

Vous avez pris rendez-vous, et il ne vous reste plus qu’à patienter jusqu’à votre prochaine dégustation de vin ? Dans ce cas, préparez-vous à déguster et apprécier les vins les plus délicats, en gardant en mémoire les différentes étapes de la dégustation d’un vin :

1. On goûte avec les yeux

La première étape consiste à regarder votre verre de vin, en tenant votre verre par le pied, et faire glisser le vin sur les parois du verre pour voir s'il s'y accroche. Si tel est le cas, le vin est dit gras, tandis que dans le cas contraire, vous faites face à un vin acide.

Vous pouvez également observer la surface du vin, qui doit être brillante. Concernant la robe, sa teinte peut vous éclairer sur l’âge du vin que vous êtes amené à déguster, ainsi que sur sa force et ses arômes. Pour les rouges les plus jeunes, vous remarquerez une robe aux sous-tons bleutés.

Dégustation vin

Photo by Kym Ellis on Unsplash

2. On goûte avec le nez

Après l’observation du vin, il vous faudra le sentir, ce qui permet d’en absorber les arômes, pour poursuivre votre étude. Vous pourrez commencer par sentir le vin sans le remuer, pour en obtenir le premier nez. Faites-le ensuite légèrement tournoyer dans votre verre, et prenez une nouvelle inspiration pour profiter du deuxième nez. Servez-vous de votre mémoire pour retrouver les odeurs et goûts que vous inspirent cette dégustation. Il peut s’agir de parfums de fruits frais ou de fruits secs, d'herbe, de fumé, d’épices ou de cacao…

3. On goûte avec le palais

Cette fois-ci, vous pouvez goûter votre vin ! Prenez une première gorgée de vin et observez les sensations qu’elle vous transmet, puis réalisez une rétro-olfaction en faisant pénétrer un filet d’air dans votre bouche, expulsé par le nez, tout en faisant circuler le vin pour que vos papilles puissent s’en délecter pleinement. Sentez-vous les arômes que vous avez pu percevoir plus tôt ? Vous pourrez également évaluer la texture du vin ainsi que sa longueur en bouche, c'est-à-dire le temps pendant lequel les arômes détectés vous restent en bouche. À la fin de ces différentes étapes, il ne vous reste qu’à vous demander si ce vin vous a plu pour conclure la dégustation !

Continuer la lecture

Actualité

La nouvelle méga-fusée de la Nasa a enfin décollé vers la Lune

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/AP/Chris O'Meara
La fusée la plus puissante du monde, SLS, a décollé mercredi pour la première fois depuis la Floride, a constaté une journaliste de l'AFP sur place. La mission marque le grand début du programme américain de retour sur la Lune, Artémis.

Pour ce vol test lancé 50 ans après le dernier vol du programme Apollo, la capsule Orion, qui n'a pas d'astronaute à bord, n'atterrira pas sur la Lune mais s'aventurera jusqu'à 64'000 km derrière elle, un record pour un vaisseau habitable.

Le but de cette mission Artémis 1, qui doit durer un peu plus de 25 jours, est de vérifier que ce nouveau vaisseau est sûr pour transporter dans les toutes prochaines années un équipage jusqu'à la Lune.

 

Continuer la lecture

International

6 minutes avec le politologue Daniel Warner

Publié

le

Aux Etats-Unis, Joe Biden peut souffler. Il n’y a pas eu la vague républicaine annoncée aux élections de mi mandat. Le politologue, Daniel Warner, était invité de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

International

🔴 Live: Elections de mi-mandat aux Etats-Unis

Publié

le

Continuer la lecture