Rejoignez-nous

International

đź”´ Live: Un an de guerre en Ukraine

Publié

,

le

Le 24 février 2022 marquait le début de la guerre en Ukraine. Un an après, l'heure est à la commémoration alors que le pays est toujours au coeur de la guerre.

Un premier anniversaire qui sera marqué par de nombreux événements et manifestations en Suisse et dans le monde. Suivez en direct sur Radio Lac le déroulement de cette journée de commémoration.

;

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Stéphane Plaza accusé de violences par 3 anciennes compagnes

Publié

le

Stephane Plaza lors d'une manche Suisse du Mondial de Bille en mai 2013 a Allaman. (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Stéphane Plaza, animateur phare du groupe de télévision français M6, est accusé de violences par trois anciennes compagnes, selon une enquête publiée jeudi par Mediapart. Ses avocats dénoncent "des allégations totalement extrapolées, voire mensongères".

"Mediapart s'est fait le relais de trois femmes qui portent atteinte à la dignité" de Stéphane Plaza, "se rendant ainsi complice du dénigrement public à l'encontre de ce dernier, alors qu'elles sont visées par une plainte pénale qu'il a déposée (contre elles) pour harcèlement et cyberharcèlement", selon un communiqué transmis à l'AFP. Sollicité, le groupe M6 n'avait pas réagi.

Mediapart explique pour sa part dans son article avoir "réuni de nombreux éléments et récits témoignant de maltraitances exercées par l'agent immobilier popularisé par M6 sur trois de ses compagnes: humiliations, menaces, violences verbales et, pour deux d'entre elles, physiques".

"Plusieurs relations en mĂŞme temps"

Selon l'une des femmes interrogées, Stéphane Plaza "exerce des manipulations, des pressions et des maltraitances", afin de "faire cohabiter plusieurs relations sérieuses en même temps". Elle dit avoir eu trois doigts cassés par l'animateur lors d'une dispute, précise Mediapart.

Une autre compagne, mère célibataire et ancienne participante à l'une de ses émissions, a indiqué avoir déposé une main courante en septembre 2022 après avoir subi des violences, dénigrements et menaces de mort de la part de l'animateur, qui refusait de lui rendre les clés de son domicile.

Enfin, la troisième explique avoir mis fin à leur relation au bout de cinq mois après avoir été menacée par l'animateur alcoolisé lors d'un week-end en amoureux à Vienne, en Autriche, alors qu'elle venait de découvrir qu'il la trompait.

Star du petit Ă©cran

L'agent immobilier est devenu une star du petit écran quand M6 l'a propulsé en 2006 à la tête de l'émission "Recherche appartement ou maison" puis de "Maison à vendre" (2007) et de "Chasseurs d'appart" (2015). Il est devenu depuis plusieurs années l'animateur préféré des Français.

Stéphane Plaza est l'une des valeurs sûres de M6. Il réunit plusieurs millions de téléspectateurs avec ses différents programmes. Le groupe M6 est devenu en 2022 actionnaire majoritaire de son réseau d'agences immobilières, qui compte quelque 660 franchises à travers la France.

Avec Keystne-ATS

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

Rupert Murdoch lâche les rênes de l'empire Fox

Publié

le

Rupert Murdoch (Ă  droite) et son fils Lachlan Murdoch (Ă  gauche) lors du gala TIME 100 Ă  New-York le 11 avril 2015 (Photo by Evan Agostini/Invision/AP, File)

Le magnat des médias Rupert Murdoch, 92 ans, va quitter les présidences de Fox Corporation, maison mère de la chaîne préférée des conservateurs américains Fox News, et de News Corp. Il passera le relais à son fils Lachlan, ont annoncé les deux sociétés jeudi.

Cette mise en retrait sera effective lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires des deux sociétés à la mi-novembre. Rupert Murdoch deviendra alors président "émérite".

"Au nom des conseils d'administration de Fox et de News Corp, des équipes dirigeantes et de tous les actionnaires qui ont bénéficié de son travail acharné, je félicite mon père pour ses 70 ans de carrière remarquable", a déclaré Lachlan Murdoch, 52 ans, cité dans un communiqué.

Il a salué l'"esprit pionnier" de son père, "sa détermination inébranlable" son "héritage durable" et a dit compter sur ses "conseils précieux".

Empire aminci

Déjà président de Fox Corporation, Lachlan Murdoch était déjà positionné comme le favori pour prendre la suite de son père, parmi ses frères et soeurs dans une saga digne de la série "Succession".

Il va prendre la tête d'un empire aminci, après le rachat par Disney en 2017, pour 66 milliards de dollars, du groupe de divertissement 21th Century Fox et de son vaste catalogue de films. Fox Corporation s'était alors recentré sur le sport et l'information.

DĂ©boires judiciaires

Le patron de l'empire Fox, dont la chaîne d'information en continu Fox News est centrale pour les conservateurs, prend sa retraite à un moment clé, à l'approche de l'élection présidentielle américaine de 2024, pour laquelle Donald Trump est le favori de la primaire républicaine.

Le nonagénaire prend sa retraite cinq mois après que Fox News a dû accepter de verser la somme faramineuse de 787,5 millions de dollars au fabricant de machines de vote électronique Dominion Voting Systems, pour éviter un embarrassant procès en diffamation après la présidentielle de 2020.

Dans la foulée, l'un de ses présentateurs vedettes, Tucker Carlson, avait quitté la chaîne, qui a perdu de l'audience depuis.

TabloĂŻd

Le patron de presse le plus puissant et le plus connu du monde, parti d'un simple quotidien d'Adelaide, dans son Australie natale au début des années 1950, a construit un empire mondial. Ses journaux et ses chaînes de télévision ont eu une influence considérable en Grande-Bretagne puis aux Etats-Unis.

Fox News, née en 1996 pour concurrencer CNN, a été perçue comme jouant un rôle central dans l'ascension politique de Donald Trump, même si les médias du groupe Murdoch (New York Post, Wall Street Journal) n'ont pas toujours ménagé le milliardaire républicain.

En réinventant le style "tabloïd", mélange d'informations à sensation, scandales, sport et sexe, Rupert Murdoch a connu le succès mais aussi une série de controverses.

Ainsi, les méthodes du journal britannique News of the World avaient mené à un scandale retentissant en 2011. Des employés étaient allés jusqu'à pirater les téléphones de dizaines de personnes, dont des membres de la famille royale, pour recueillir secrètement des informations juteuses, au mépris de la loi. L'hebdomadaire avait mis la clé sous la porte après 168 ans d'existence.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

International

En France, Charles III et Camilla reçus comme des rois

Publié

le

Le Roi Charles III et le président de la République française Emmanuel Macron devant l'arc de Triomphe à Paris. (© Yoan Valat, Pool via AP)

Le roi Charles III a entamé mercredi sous l'arc de Triomphe une visite d'Etat de trois jours en France. Cette visite, empreinte de solennité et de faste, vise à célébrer la relance de l'amitié franco-britannique après les turbulences du Brexit.

Charles III, en costume cravate, et Camilla, vêtue de rose et coiffée d'un chapeau assorti aux allures de béret, ont remonté les Champs-Elysées à bord d'une Bentley bordeaux. Il sont ensuite été accueillis en début d'après-midi par le président Emmanuel Macron et son épouse Brigitte à l'Arc de Triomphe.

La Première dame française a fait une bise peu protocolaire à la reine. Quant à Emmanuel Macron, le visage d'abord fermé et sérieux, il s'est peu à peu détendu, n'hésitant pas à adresser de courtoises tapes dans le dos du monarque.

Prévue en mars, la visite de Charles III en France, qui aurait dû être sa première visite à l'étranger en tant que roi, avait dû être annulée à la dernière minute sur fond de violentes manifestations en France contre la réforme des retraites. Il s'était finalement rendu à Berlin.

Six mois plus tard, le calme est revenu et l'heure est de nouveau à "l'Entente cordiale", dont les 120 ans seront célébrés en avril. En mars dernier, Emmanuel Macron et le Premier ministre Rishi Sunak avaient tourné la page de plusieurs années de brouilles sur le Brexit, la pêche et les migrants.

Entente cordiale

Pour ces grandes retrouvailles, la France a sorti le grand jeu. Autre temps fort de la visite: le dîner d'Etat prévu mercredi soir à Versailles, un clin d'oeil à la mère du roi, Elizabeth II, qui fut invitée à déjeuner dans le même décor somptueux en 1957 et revint à Versailles en 1972.

Le roi, qui entend asseoir son image à l'international un an après son accession au trône, entamera jeudi la partie la plus politique de sa visite avec un discours à la tribune du Sénat français, une première pour un souverain britannique.

Il mettra aussi en avant un sujet qui lui tient à coeur, l'environnement, lors d'une table ronde au Museum national d'histoire naturelle puis vendredi à Bordeaux, dans une région durement frappée par les incendies en 2022 et qui compte de nombreux résidents britanniques.

Entretien en tĂŞte-Ă -tĂŞte

Ils se sont recueillis sur la tombe du Soldat inconnu, alors que le choeur de l'armée française interprétait "God save the king" puis "la Marseillaise". Les deux hommes ont ensuite serré quelques mains parmi des invités agitant de petits drapeaux de l'Union Jack. Le grand public n'a pas été autorisé à approcher de l'Arc de Triomphe.

Saluant de la main la foule massée plus bas sur les Champs Elysées, le roi et le président ont ensuite descendu l'avenue à bord d'une DS7 escortée par 136 chevaux de la Garde républicaine. Direction le palais de l'Elysée, pour un entretien en tête-à-tête, avant une cérémonie de replantage d'un chêne offert par Emmanuel Macron au roi, connu pour son engagement en faveur de l'écologie.

Mick Jagger Ă  Versailles

Pour le diner, le choix de Versailles fut aussi l'occasion d'adresser un clin d'oeil à la mère du roi, Elizabeth II, accueillie dans ce décor somptueux en 1957 et 1962. Mercredi, le président français lui a rendu hommage.

A table, il s'est installé entre Charles et Camilla - Brigitte Macron siégeant à la droite du roi. Il a présidé une table d'invités prestigieux, du mythique chanteur des Rolling Stones Mick Jagger, à l'acteur Hugh Grant, la comédienne Charlotte Gainsbourg ou le patron du groupe de luxe LVMH Bernard Arnault.

Au menu: homard bleu, volaille de Bresse et macaron à la rose, préparés par des chefs étoilés. Ce faste sera-t-il dommageable à l'image d'Emmanuel Macron, six mois après la crise des retraites dont les manifestations avaient entraîné le report de la visite royale, initialement prévue en mars ?

Charles III a prononcé son traditionnel toast, jonglant entre le français, qu'il parle couramment, et l'anglais. "Il nous incombe à tous de revigorer notre amitié pour qu'elle soit à la hauteur des défis de ce XXIe siècle", a-t-il lancé à M. Macron, appelant à un "renouveau" de l'Entente cordiale, dont les 120 ans seront célébrés en avril prochain.

Apaisement

Comme souvent, le souverain a insisté sur les défis du changement climatique, "ce fléau", mais aussi sur "la défense de l'Ukraine". M. Macron, lui, n'a pas omis de mentionner le Brexit: il a assuré que "malgré" la sortie de l'Union européenne, "nous continuerons d'écrire ensemble une part de l'avenir de notre continent, de relever les défis et de servir les causes que nous avons en commun".

Les deux dirigeants n'ont pas oublié, non plus, de manier l'humour en évoquant tantôt le sport, tantôt des anecdotes historiques.

Ce message est venu prolonger l'apaisement entrevu ces derniers mois dans les relations franco-britanniques après plusieurs années houleuses sur le Brexit, la pêche ou les migrants quand Boris Johnson résidait à Downing Street. En mars dernier, le président français et le Premier ministre britannique Rishi Sunak avaient permis une "reconnexion" entre les deux capitales.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

International

La Nasa jouera un rôle clé dans l'étude des ovnis

Publié

le

Sommes-nous seuls dans l'univers? Une image d'illustration en attendant la réponse (© KEYSTONE/EPA/NASA / HANDOUT)

Après des mois de travail, un rapport d'experts a recommandé jeudi que la Nasa joue à l'avenir "un rôle prépondérant" dans l'étude des ovnis. L'agence spatiale américaine avait annoncé l'an dernier le lancement d'une enquête indépendante sur ce sujet, menée par un groupe d'éminents experts.

Le rapport recommande que la Nasa "joue un rôle prépondérant dans un effort gouvernemental pour comprendre" ces "phénomènes anormaux non identifiés". "L'importance de détecter" ces phénomènes avec "des capteurs multiples et bien calibrés est primordiale", et la Nasa possède en ce domaine une grande "expertise", qui pourrait être utilisée dans le cadre d'une "campagne de collecte de données rigoureuse", souligne le rapport.

La Nasa peut par exemple observer si certains phénomènes météorologiques coïncident avec l'observation de ces phénomènes, avance-t-il. Il recommande également que le grand public soit davantage impliqué, avec le développement d'un système permettant de collecter les enregistrements pris par exemple avec des téléphones portables.

Le but du rapport n'était pas de passer en revue un par un les événements déjà observés pour tenter de les expliquer, mais de formuler des recommandations sur la façon de les étudier de façon rigoureuse à l'avenir.

Les experts s'emploient à remplacer le terme ovni - "objet volant non identifié" - par "phénomènes anormaux non identifiés", afin de distancier le sujet des spéculations sur la visite d'extraterrestres sur notre planète.

 

Aucune preuve

La Nasa définit ces phénomènes comme "l'observation d'événements dans le ciel ne pouvant être scientifiquement identifié comme un aéronef ou un phénomène naturel connu".

Tout en reconnaissant l'existence de tels événements et la nécessité de les prendre au sérieux, la Nasa répète depuis un an qu'il n'existe aucune preuve qu'ils aient une origine extraterrestre.

Lors d'une réunion d'étape en mai, les experts avaient souligné le besoin de récolter davantage de données, de façon bien plus rigoureuse que jusqu'ici.

Selon certains experts, de nouveaux phénomènes physiques pourraient ainsi être découverts, qui expliqueraient certains phénomènes. Le renseignement américain et le Pentagone se sont eux aussi penchés sur la question, soulignant qu'elle concerne à la fois la sécurité nationale et celle du trafic aérien.

Keystone-ATS

Continuer la lecture

International

Des résultats positifs pour un vaccin contre le cancer du poumon

Publié

le

Illustration (© KEYSTONE/DPA/FELIX HÖRHAGER)

Une société française de biotechnologie a présenté lundi des résultats positifs de son vaccin thérapeutique chez des patients atteints de cancer avancé du poumon. Ils démontrent une diminution du risque de décès par rapport à la chimiothérapie.

"Un an après le début du traitement, 44,1% de ces patients étaient toujours en vie dans le groupe recevant le vaccin contre seulement 27,5% dans le groupe chimiothérapie", selon les résultats d'un essai clinique de phase 3 (étape qui précède la commercialisation) qui ont été publiés lundi dans la revue Annals of Oncology.

"L'étude montre également que le vaccin à la place de la chimiothérapie permet de maintenir une meilleure qualité de vie des patients" et "moins d'effets secondaires", indique le professeur Benjamin Besse, directeur de la recherche clinique à l'Institut Gustave-Roussy et investigateur principal de l'essai baptisé Atalante-1.

Ces résultats "permettent d'envisager un nouvel espoir pour ces patients", a déclaré le directeur général d'Ose Immunotherapeutics, Nicolas Poirier, au cours d'une conférence de presse virtuelle, soulignant que plus de un millier d'injections avaient été réalisées au cours des différentes études cliniques.

Les vaccins thérapeutiques anticancéreux visent à éduquer le système immunitaire pour reconnaître et détruire spécifiquement les cellules tumorales.

Cible

Le vaccin Tedopi est efficace chez les patients disposant du gène HLA-A2, présent dans la moitié de la population, souligne la société de biotechnologie Ose Immunotherapeutics.

Les patients entrant dans l'essai randomisé ont été préalablement traités par une chimiothérapie et une immunothérapie.

"L'étude n'est pas allée au terme de son recrutement" à cause de l'arrivée du Covid-19 et n'a donc "pas la puissance voulue" mais "elle permet de comprendre quelle est la population qui a tiré un bénéfice réel" du vaccin, à savoir les patients qui ont répondu dans un premier temps à l'immunothérapie avant de rechuter, a indiqué le Pr Besse.

Un total de 219 patients ont participé à l'étude dans neuf pays européens et aux Etats-Unis (139 patients sous Tedopi et 80 sous chimiothérapie).

Le vaccin a été administré initialement toutes les trois semaines, puis toutes les huit semaines pendant un an, puis toutes les 12 semaines.

Continuer la lecture