Rejoignez-nous

Ville de Genève

Place de la Synagogue: la Ville de Genève gagne devant le TF

Publié

,

le

Le Tribunal fédéral a donné raison à la Ville de Genève qui veut réaménager la Place de la Synagogue en une zone piétonne (archives).
Après quatre ans de procédure, la Ville de Genève a gagné devant le Tribunal fédéral (TF): le projet de réaménagement de la place de la Synagogue en zone piétonne peut enfin démarrer, se réjouit-elle jeudi dans un communiqué.

Pour rappel, une pétition « Pour une place de la Synagogue sans trafic motorisé », signée par plus de 300 personnes, avait été déposée fin 2009 au Conseil municipal. Suite à cette pétition, les services de la Ville de Genève avaient élaboré un projet d’aménagement répondant à la demande des pétitionnaires et respectueux de la valeur patrimoniale du site.

Le projet visait à réhabiliter la place telle qu’elle avait été conçue à l’époque par l’architecte Maurice Braillard. Il devait permettre de libérer le parvis de la synagogue du trafic automobile afin de réattribuer l’espace à la population et également permettre l’installation de terrasses aux restaurants avoisinants.

Recours de la CCIG

Une autorisation de construire et un arrêté de circulation ont été pris par le canton mi-2015. Un recours a été interjeté par la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) devant les juridictions cantonales puis devant le Tribunal fédéral.

Les recours de la CCIG ont tous été rejetés. La décision en dernière instance a été prise par le Tribunal fédéral le 3 décembre 2019. Après plus de qautre ans de procédure, le projet peut enfin être mis en œuvre. Une demande de financement va être déposée auprès du conseil municipal pour la réalisation de ces travaux.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Lancement d’une initiative pour une large zone piétonne à Genève

Publié

le

Partis de gauche et associations de défense de la mobilité douce ont lancé, mardi, une initiative communale demandant la création d’une importante zone piétonne en Vieille-Ville de Genève. La piétonnisation irait de Bel-Air à Rive, et de la Place du Bourg-de-Four jusqu’à la rue du Rhône. Cette démarche est une réponse au référendum du parking Clé de Rive. Les initiants ont quatre mois pour récolter 3200 signatures.

La bataille pour l’aménagement de la zone de Rive fait rage. Alors que le projet de construction d’un parking souterrain (Clé-de-Rive) en échange de la création de plusieurs rues piétonnes fait déjà l’objet d’un référendum soumis à votation en septembre prochain, le lancement de cette initiative s’inscrit dans une suite logique de la part des opposants au projet. Les détails avec Delphine Wuest, cheffe de groupe des Verts au Conseil Municipal.

Delphine Wuest Cheffe de groupe des Verts au Conseil Municipal

 

Ressort communal ou cantonal ?

Selon le magistrat en charge des infrastructures Serge Dal Busco, cette initiative est irréalisable en plus de compromettre le consensus obtenu sur la compensation des stationnements, en votation le 17 mai prochain. Il répondait sur Radio Lac la semaine dernière.

Serge Dal Busco Conseiller d'Etat en charge du Département des infrastructures

Delphine Wuest contredit cette opinion puisqu’elle affirme que les rues ciblées dans leur initiative sont de compétences municipales et non cantonales.

Delphine Wuest Cheffe de groupe des Verts au Conseil Municipal

 

Un trafic redirigé?

Si cette initiative aboutit, les grands perdants seront les automobilistes qui ne pourront plus circuler dans certaines rues. Qu’en est-il des conséquences sur le trafic? Lorsque l’on ferme une rue à la circulation, le flux des véhicules se trouve automatiquement redirigé dans les rues adjacentes ce qui ne fait que déplacer le problème de congestion de la circulation. Pour Caroline Marti, vice-présidente de l’Association transports et environnement (ATE), il va falloir mettre en place des mesures d’accompagnement afin de réduire le trafic.

Caroline Marti  Vice-présidente de l'Association transports et environnement (ATE)

 

Changer les comportements

A Genève, le nombre d’automobilistes est en hausse constante. En dépit de cette augmentation, Caroline Marti rappelle que les comportements en rapport à la voiture commencent à changer.

Caroline Marti  Vice-présidente de l'Association transports et environnement

 

Autre solution, la stationnement, qui selon Caroline Marti, peut également être un levier pour modifier les comportements des automobilistes en matière de transport.

Caroline Marti Vice-présidente de l'Association transports et environnement

 

L’initiative demande également que toute la zone de piétonnisation soit massivement végétalisée et arborisée. Le but : verdir la Ville de Genève et lutter contre les îlots de chaleur. Les initiants ont jusqu’au 24 juin, soit 4 mois, pour récolter les 3200 signatures nécessaires.

Continuer la lecture

Ville de Genève

L’Action impôts 2020 est lancée

Publié

le

Pour Esther Alder, conseillère administrative en charge du Département de la cohésion sociale et de la solidarité en Ville de Genève, l'Action impôts participe pleinement à l'aide sociale municipale (archives).

L’Action impôts 2020 est lancée en Ville de Genève. Cette aide est proposée aux habitants à revenu modeste et aux bénéficiaires des prestations municipales afin de remplir leur déclaration fiscale. L’inscription court jusqu’au 14 février.

L’Action impôts a pour objectif d’éviter les taxations d’office qui privent les personnes de leurs droits aux prestations financières ou sociales. Pour en bénéficier, il convient de s’inscrire par téléphone au numéro gratuit 0800 22 55 11 jusqu’au 14 février, indique la Ville de Genève dans un communiqué.

Pour avoir accès à l’Action impôts, le revenu annuel brut doit être inférieur à 40’000 francs pour une personne seule, 50’000 francs pour un couple, avec un supplément de 10’000 francs par enfant à charge. Lors de l’inscription téléphonique, un rendez-vous est fixé dans l’une des permanences de quartier.

Depuis 1992, le Service social renouvelle chaque année ce soutien. En 2019, près de 1500 personnes, en majorité isolées, en ont bénéficié.

Continuer la lecture

Actualité

250 panneaux de signalisation féminisés en Ville de Genève

Publié

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)

La Ville de Genève va changer 250 panneaux signalant des passages pour piétons afin d’accroître la visibilité des femmes dans l’espace public. Une déclinaison de six pictogrammes féminisés vont désormais couvrir la moitié des panneaux où étaient représentés des personnages masculins.

Ce jeudi, la Maire de Genève Sandrine Salerno et le Conseiller d’Etat en charge des infrastructures, Serge Dal Busco, ont présenté les nouveaux panneaux féminisés qui ont pour but d’initier une réflexion sur la présence des femmes dans l’espace public. Ceux-ci sont visibles sur les deux rives et dans tous les quartiers de la commune. A l’origine de cette action, la Maire de Genève explique les raisons qui l’ont poussée à développer ce projet.

Sandrine Salerno Maire de Genève

En lien avec le plan d’action municipal contre le sexisme et le harcèlement dans l’espace publique, ce projet est bien plus qu’une simple action symbolique pour la magistrate. Les explications de Sandrine Salerno.

Sandrine Salerno Maire de Genève

Sur les 500 panneaux existants signalant des passages pour piétons, la moitié va être remplacée par une déclinaison de six pictogrammes féminisés parmi lesquels une femme enceinte, une personne âgée ou encore un couple de femmes. Leur objectif est d’agir sur l’environnement urbain de manière à favoriser le sentiment de légitimité de chacun et chacune dans l’espace public. Quant aux 250 panneaux retirés, ils ne seront pas jetés mais stockés à des fins de remplacements.

Une loi très restrictive

Pourquoi transformer ces panneaux-là et pas d’autres? La réponse est juridique, la marge de manoeuvre est donc étroite. Le panneau «passage piéton» est l’un des rares qui se prête à l’exercice. Les explications de Serge Dal Busco, en charge du Département des infrastructures.

Serge Dal Busco Conseiller d'Etat en charge du Département des infrastructures

Genève ville pionnière

La production et la pose des 250 nouveaux panneaux a coûté 56’000 francs. Une opération entièrement prise en charge par la Ville de Genève. Cette démarche est une première en Suisse. Seul Zurich a modifié ses panneaux, temporairement durant la Pride de l’année dernière. Sandrine Salerno invite par ailleurs les autres communes genevoises à utiliser les visuels développés par la Ville.

Continuer la lecture

Actualité

Ouverture d’une procédure disciplinaire à l’encontre de Rémy Pagani

Publié

le

Le Conseil d’Etat a décidé l’ouverture d’une procédure disciplinaire à l’encontre de M. Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève. Cette procédure concerne plusieurs possibles violations des devoirs de fonction de l’élu.

Le premier volet de la procédure concerne les circonstances dans lesquelles la fondation Genève – Cité de Refuge a été constituée et les modalités d’apport en capital initial.

Le second volet de la procédure concerne la gestion du chantier de rénovation du Grand Théâtre, en particulier s’agissant de la sécurité du personnel et du public.

A l’issue de la procédure disciplinaire, il appartiendra au Conseil d’Etat d’indiquer s’il faut retenir une infraction à l’article 97 de la loi sur l’administration des communes, qui prévoit que les conseillers administratifs, maires et adjoints qui enfreignent leurs devoirs de fonction imposés par la législation, soit intentionnellement, soit par négligence ou imprudence graves, sont passibles de sanctions disciplinaires qui peuvent aller de l’avertissement à la révocation.

Le Conseil d’Etat a désigné en son sein une délégation présidée par M. Thierry Apothéloz, chargé des affaires communales, et composée de Mme Nathalie Fontanet et de M. Mauro Poggia. Cette délégation est chargée d’instruire cette procédure disciplinaire et de soumettre au Conseil d’Etat des propositions, après avoir entendu l’intéressé. A ce stade, aucune autre information relative à cette procédure ne sera communiquée.

Dès la parution de la communication du Conseil d’Etat, la Ville de Genève a publié sa réaction suite à cette décision.

Le Conseil administratif s’étonne de l’ouverture de cette procédure à l’encontre d’un de ses membres. Il espère que les éléments factuels qu’il a déjà eu l’occasion de soumettre au Conseil d’Etat, à la demande de ce dernier, suffiront à clarifier les divers aspects du dossier. Dans la mesure où le Conseil administratif identifierait d’autres éléments utiles à la procédure, il ne manquerait pas de les communiquer au Conseil d’Etat.

En plein contexte électoral, cette décision ne manquera pas d’animer la campagne.

Développement imminent à suivre sur Radio Lac

Continuer la lecture

Actualité

Une législature en demi-teinte pour la culture et le sport

Publié

le

En dépit d’un mandat animé du point de vue du budget, Sami Kanaan se veut globalement satisfait. Le magistrat a également voulu rassurer concernant les problèmes du Muséum d’histoire naturelle.

Ce jeudi le Département de la culture et du sport de la Ville de Genève a présenté son rapport de législature. C’est le bilan de cinq années mouvementées qu’a présenté Sami Kanaan magistrat chargé du Département de la culture et du sport (DCS). Une législature 2015-2020 qui a vu certaines réalisations majeures se concrétiser mais qui a été marquée notamment par des menaces de coupes budgétaires.

En dépit de ces difficultés, le conseiller administratif s’est réjoui d’avoir réussi à dynamiser et développer la culture et le sport à Genève. Le magistrat sortant se dit globalement satisfait et pointe du doigt les nombreuses réalisations concrétisées pendant ces cinq ans.

Sami Kanaan Conseiller administratif chargé du Département de la culture et du sport

 

Améliorer la relation avec le Canton de Genève

Petit point noir de la législature le manque de coordination et de communication entre le département et l’Etat. Les compétences entre le Canton et les Communes sont encore mal définies.

Sami Kanaan Conseiller administratif chargé de la culture et du sport

 

Crise au muséum d’histoire naturelle 

Bien que le magistrat juge son bilan positif, une ombre vient entaché le tableau: la gestion du Muséum d’histoire naturelle. La Tribune de Genève a publié aujourd’hui un article qui dévoile qu’une enquête pointe du doigt de sérieux dysfonctionnements au sein du musée. Le directeur, mis en cause pour sa gouvernance, est absent depuis le mois de septembre. Interrogé a ce sujet, Sami Kanaan se veut rassurant sur le futur de l’institution.

Sami Kanaan Conseiller administratif chargé de la culture et du sport

Continuer la lecture