Rejoignez-nous

Actualité

Handicap: une campagne sans tabou pour lutter contre les préjugés

Publié

,

le

Faire évoluer les mentalités et lutter contre les préjugés sur le handicap. C’est l’objectif de la fondation Foyer-Handicap à Genève qui a lancé, à l’occasion de ses 50 ans, une campagne de sensibilisation sans tabou. Des bulles bleues sur des affiches, au sein de l’espace public, et qui pose des questions sur un ton très enfantin : « Dis Papa, est-ce qu’il a des amis ? », « Dis Maman, est-ce que le monsieur il est contagieux ? ». Une façon pour la fondation de confronter la population à son propre regard sur la question du handicap. Ludovic Jaugey, directeur général de la fondation Foyer-Handicap.

Ludovic JaugeyDirecteur général de la fondation Foyer-Handicap

Si la fondation a décidé d'utiliser ces réflexions, c'est parce qu'elles font partie de la vie des personnes handicapées. Des réflexions, mais également des réactions auxquelles elles doivent régulièrement faire face. Ecoutez le témoignage de Michel Funcasta qui travaille au Foyer-Handicap.

Michel FuncastaFoyer-Handicap

Des situations qui peuvent faire mal, tout comme le manque de respect lié aux infrastructures qui leur sont mises à disposition. Niels Vossenberg du Foyer-Handicap.

Niels VossenbergFoyer-Handicap

Marianne Vial également fait régulièrement face à des situations gênantes et blessantes.

Marianne VialFoyer-Handicap

Si la campagne est visible depuis avril, un accrochage est prévu dans les arbres de différentes rues dès ce jeudi à Carouge, Plan-les-Ouates, Meyrin et dans le parc des Bastions. La fondation Foyer-Handicap et ses collaborateurs seront présents à la place du marché à Carouge et au parc des Bastions ce samedi pour ouvrir le dialogue avec la population.

Suisse

Thomas Zeltner appelé à reprendre la présidence de la Croix-Rouge

Publié

le

Le Valaisan Thomas Zeltner (ici à droite, en 2015) a été appelé au chevet de la Croix-Rouge suisse. (© KEYSTONE/LUKAS LEHMANN)

L'ancien directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) Thomas Zeltner a été nommé pour reprendre la présidence de la Croix-Rouge suisse (CRS), secouée par les remous. Il est appelé à succéder à Barbara Schmid-Federer.

Cette dernière a démissionné avec effet immédiat il y a huit jours "pour raisons de santé". Il s'agissait d'un nouveau rebondissement dans la période agitée que traverse l'organisation suite à la mise à l'écart à fin 2022, pour divergences de vues, de l'ancien directeur Markus Mader et du départ de quatre membres du comité directeur. Des observateurs ont fait état d'une lutte de pouvoir à la CRS.

Thomas Zeltner a été nommé par le Conseil de l'organisation en vue de l'élection par l'assemblée des délégués le 24 juin, a annoncé samedi la CRS, confirmant une information de plusieurs médias. Le Valaisan, qui a dirigé l'OFSP pendant 18 ans, préside actuellement l'unité de don du sang de la CRS.

Agé de 75 ans, il doit exercer ses nouvelles fonctions à titre intérimaire, en attendant qu'une solution pour le long terme soit trouvée.

Après son assemblée, le Conseil de la CRS "mènera une large consultation" afin de définir d'ici un an le profil" adéquat pour le futur occupant (ou occupante) des postes de président et de vice-président, ainsi que pour les membres du conseil, a précisé l'organisation à Keystone-ATS.

La CRS a en outre confirmé que l'ex-conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a été officiellement contactée par la commission de recherche du conseil dans le cadre de ce processus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les femmes en milieu rural, coeur de cible de Swissaid

Publié

le

La ruralité africaine (ici en Afrique du Sud), coeur de cible de Swissaid (image d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/NIC BOTHMA)

"Quand les femmes ont leur mot à dire, la faim diminue:" sur le thème de ce constat, Swissaid lancera le 14 juin un podcast en cinq volets à l'occasion de la grève féministe. L'organisation, qui fête 75 ans cette année, fait face au nouveau défi du réchauffement.

La Fondation pour la coopération au développement, Swissaid, a récolté l'an dernier 13,3 millions de francs de dons et de contributions à des projets. "Le réchauffement climatique aggrave la crise alimentaire dans le monde", s'inquiète-t-elle samedi dans un communiqué.

"Pour y faire face, l'agroécologie et l'égalité des genres sont des axes essentiels", a expliqué sa responsable médias Delphine Neyaga à Keystone-ATS. "Les femmes paysannes nourrissent la planète, mais sont les premières à souffrir de la faim lorsque l'alimentation vient à manquer" dans les pays en développement. "Notre action dans le monde rural vise à les faire gagner en autonomie."

Le nouveau podcast que Swissaid lancera le 14 juin s'intitulera "En quête de solutions - Cinq facettes de la faim". Il donne la parole à des personnes du terrain. En partenariat avec le Festival cinémas d'Afrique de Lausanne, l'organisation projettera en outre le 18 juin à Lausanne un documentaire d'Idriss Diabaté, "Eloge des mils. L'Héritage africain".

Un puzzle numérique a aussi été préparé à destination des particuliers, entreprises et associations qui permet à chacun de participer à la récolte de dons.

"Aider à s'aider soi-même"

Fondée en 1948 dans une Europe ravagée par la guerre, Swissaid a été l'une des premières ONG a recruter du personnel local dans les pays où elle s'engage, soit des employés qui connaissent la culture du terrain. Elle a inscrit en 1979 sur ses drapeaux sa devise "Aider à s'aider soi-même".

Swissaid est présente actuellement dans neuf pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine via des projets dans l’agroécologie, l'égalité et la résilience climatique, qui lui permettent de soutenir la paysannerie locale, clé de voûte de la sécurité alimentaire. Elle emploie quelque 200 personnes dans les pays concernés ainsi qu'à Berne et à Lausanne.

Parmi les jalons de son existence, Swissaid retient l'année 1996, lors de laquelle elle a aidé 542'000 réfugiés rwandais à rentrer chez eux. En 2022, elle est venue en aide à 100'000 personnes au Niger en leur fournissant des colis d'aide d'urgence et des semences. Cette année, elle met notamment l'accent sur les populations au Tchad frappées par les inondations.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Conforama condamné à 5000 francs d'amende

Publié

le

Le ministère public a indiqué avoir constaté une "triche systématique" sur " la totalité ou la quasi-totalité" des promotions de Conforama (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La justice lausannoise a condamné Conforama Suisse pour avoir pratiqué de fausses promotions. Elle lui a infligé une amende de 5000 francs, assorti d'une créance compensatrice de 1,5 million de francs, ont annoncé samedi la FRC et l'entreprise.

Selon la Fédération romande des consommateurs (FRC), Conforama a été condamné pour infraction à la loi fédérale sur la concurrence déloyale et à l'Ordonnance sur l'indication des prix. L'organisation de défense des consommateurs, qui avait déposé plainte en avril 2019, regrette une décision "en demi-teintes" et se réserve le droit de faire appel.

Cette décision "est inédite de par l'ampleur du montant de la créance compensatrice", qui correspond aux réquisitions du ministère public, indique la FRC dans un communiqué. Elle "doit servir de mise en garde à l'encontre de toutes les entreprises afin qu'elles mettent en place un système de comparaison et de contrôle des prix opérant", ajoute-t-elle.

En revanche, la FRC aurait souhaité que la contravention soit "à la hauteur des enjeux". Lundi, lors du procès, le procureur avait demandé une amende d'au moins 1,5 million de francs. Il fallait selon lui infliger une sanction "qui fasse mal" à l'entreprise "mais sans la mettre en danger".

Conforama souligne son "acquittement"

De son côté, Conforama dit avoir été "acquittée de l'accusation de concurrence déloyale" et ne s'être vu infligé "qu'une amende de 5000 francs en application de l'ordonnance sur l'indication des prix". Dans un communiqué, la société dit avoir "pris connaissance de l'acquittement avec satisfaction".

Conforama estime cependant que la condamnation au paiement d'une créance compensatrice de 1,5 million de francs est "économiquement et juridiquement incompréhensible". La société a annoncé son intention de faire appel.

"Ce paiement d’une créance compensatrice signifierait qu'en tant qu'entreprise, nous aurions réalisé un bénéfice de 1,5 million de francs avec moins de 100 articles, ce qui est absolument impossible", a expliqué le Managing Director de Conforama Suisse, Pierre Darles, cité dans le communiqué.

"Faux prix barrés"

Il était reproché à la société basée à Ecublens (VD), qui compte une quinzaine de filiales en Suisse, d'avoir affiché de faux "prix barrés" lors de ses promotions en magasins, sur catalogue et internet.

Ces prix étaient censés montrer le tarif d'un article avant le rabais. Mais en réalité, ils n'ont jamais été pratiqués. De fausses comparaisons avec la concurrence ont aussi été utilisées.

Lundi dernier devant le Tribunal correctionnel de l'arrondissement de Lausanne, tant le Ministère public que la FRC avaient insisté sur la "triche systématique" de Conforama sur "la totalité voire la quasi-totalité" de ses promotions, et ce durant plusieurs années.

Le discounter spécialisé dans les équipements de la maison (meubles, décoration, électronique et autres électroménagers) avait été critiqué pour ses "mensonges" et ses "comparaisons fallacieuses", lésant à la fois le consommateur et la concurrence.

"Aucune volonté de tromperie"

De leur côté, le représentant de Conforama Suisse et les avocats du groupe avaient demandé un acquittement, critiquant "l'approche simpliste" du Ministère public. Ils avaient affirmé qu'il n'y avait jamais eu "tromperie ou tricherie", aucune volonté de berner les acheteurs.

Certaines erreurs isolées ont certes pu se produire par le passé, mais elles s'expliqueraient par des "bugs" et un système informatique dépassé, qui a été changé depuis.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Le flamenco à l'honneur à Renens

Publié

le

La Feria Flamenca revient à Renens pour trois journées du 16 au 18 juin (photo d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/IGOR KOVALENKO)

Le festival Feria Flamenca revient du 16 au 18 juin à Renens (VD) pour une 11e édition. Dédiées à la scène "flamenca" amateure et professionnelle, ces trois journées mêleront danse, musique, mode ou encore gastronomie.

Après deux éditions annulées à cause de la pandémie, puis un programme 2022 recentré sur les artistes vivants en Suisse, le casting 2023 comporte à nouveau des invités internationaux, indique l'association Al-Andalus. Elle annonce ainsi la présence du danseur espagnol Adrián Santana, figure mondiale du flamenco.

"Il présentera pour la première fois en Suisse son phrasé chorégraphique authentique, hérité d'une tradition familiale à laquelle s'ajoute une pointe d'avant-garde qui le démarque", promettent les organisateurs.

Parmi les autres temps forts attendus, Al-Andalus a concocté le vendredi "une soirée dansante et costumée dans l'ambiance festive des Sevillanas". Le lendemain, un défilé de mode et une exposition de tenues figurent au programme. Ils seront suivis par un spectacle des Chicas Flamencas.

Le dimanche sera journée de "feria" à la salle de spectacle de Renens. Des stands de tapas et churros seront notamment proposés, de même qu'une paëlla géante. Sur scène, le public assistera à des prestations d'une centaine d'élèves, âgés entre 3 et 75 ans, des académies de Danse Flamenca de Renens et Genève, ainsi que des élèves de Berne et Martigny.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Lausanne: les aînés proposent neuf balades estivales à thème

Publié

le

Les guides d'accueil du Mouvement des aînés Vaud proposent cet été de (re)découvrir Lausanne sous neuf facettes méconnues. (Image d'archives) (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Les guides d'accueil du Mouvement des Aînés Vaud invitent à découvrir Lausanne sous des facettes méconnues à partir du 15 juin. Les visites sont gratuites et sans inscription, ont indiqué les organisateurs lundi dans un communiqué.

L'une des neuf promenades au programme cet été embarquera les participants à la découverte de la médecine ophtalmique à travers la ville, tandis qu'une autre les plongera dans l'histoire et les côtés insolites du quartier de Chailly. Un troisième parcours aura pour thème les portes mystérieuses ou disparues, tandis qu'un quatrième s'intéressera aux tombeaux dans la cathédrale.

Des présentations théâtralisées figurent également au menu. Ainsi "un quatuor de guides personnifiant des contemporains du Major Davel" raconteront quelques épisodes de la vie de ce dernier, tandis qu'une visite annoncée comme "très scolaire" permettra une immersion dans l'histoire des écoles lausannoises.

Association quinquagénaire

Les visites durent entre 1h30 et 2h00. Les enfants sont les bienvenus, tout comme les personnes à mobilité réduite, puisque quatre promenades du programme estival seront accessibles pour ces dernières.

Les Guides d'accueil du Mouvement des Aînés Vaud (MdA Vaud) se définissent comme des "amoureux de leur ville" qui ont à coeur de transmettre l'histoire et les richesses du chef-lieu vaudois. Outre les visites estivales, ils proposent également des visites de la vieille ville, - payantes celles-ci-, les jours ouvrables du 1er mai au 30 septembre.

Le MdA Vaud fête par ailleurs ses 50 ans cette année. A cette occasion, l'association qui compte quelque 1700 membres organise le 10 juin une "marche du 50ème" entre Rivaz et Cully. Deux autres marches auront lieu vers la fin de l'été dans les régions du Nord vaudois et de la Côte.

www.lausanne-a-pied.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture