Rejoignez-nous

Genève

Un locataire entre la vie et la mort après un incendie à Thônex

Publié

,

le

Les hommes du SIS, aidés par les pompiers volontaires de Thônex, ont mis environ une demi-heure pour se rendre maîtres du feu (photo d'illustration) (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un homme se trouvait entre la vie et la mort après avoir été gravement intoxiqué par les fumées qui se sont dégagées lors de l'incendie de son appartement, dans la nuit de dimanche à lundi, à Thônex (GE). Son pronostic vital est engagé, a indiqué le porte-parole de la police genevoise, Alexandre Brahier, confirmant une information de la Tribune de Genève.

Le feu a pris dans la cuisine du studio, situé au troisième étage, route de Genève. Les pompiers, en arrivant sur place, ont trouvé la porte d'entrée de l'appartement ouverte. Son locataire était sorti pour échapper à la fumée, a précisé le lieutenant Nicolas Millot, porte-parole du Service d'incendie et de secours (SIS).

Le SIS est intervenu avec 4 camions et 18 pompiers professionnels. Dix pompiers volontaires de la commune de Thônex leur ont prêté main-forte. L'alerte a été donnée à 23h33. Les pompiers ont mis environ une demi-heure pour contrôler la situation. L'appartement est entièrement détruit, a noté M. Millot.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Les cheveux gris des femmes au cœur d'une discussion à Genève

Publié

le

L'évènement s'inscrit dans le cadre de l'exposition "Silver Power", Des Romandes fières de leurs cheveux gris à voir aux Bastions jusqu'à la fin du mois.

L’exposition « SILVER POWER – Des Romandes fières de leurs cheveux gris » est à découvrir en ce moment et jusqu'à la fin du mois aux Bastions.

On peut voir des portraits de Genevoises, réalisée par la photographe Ghislaine Heger accompagné d'un texte expliquant comment elles assument leur chevelure argentée.

Dans le cadre de cette exposition une discussion est organisée jeudi soir au Palais Eynard, à Genève, pour aborder le vieillissement, un phénomène naturel mais qui n’est pas perçu de la même manière selon que l'on soit un homme ou une femme. C’est ce qu’expliquera Amanda Castillo, autrice du livre « Et si les femmes avaient le droit de vieillir comme les hommes?", publié aux éditions L’Iconoclaste.

Face à la vieillesse, femmes et hommes ne sont pas forcément égaux, ajoute Amanda Castillo. Les cheveux gris chez une femme dérangent.

Lors de cette discussion Amanda Castillo sera accompagnée par Charlotte Dumartheray, réalisatrice d’une série de podcasts intitulée « Vieille peau ».

L'entrée est libre, sur inscription.

Une photo collective de toutes les femmes aux cheveux gris / blancs qui le souhaitent est aussi organisée ce samedi à 14h aux Bastions.

Continuer la lecture

Genève

Les futurs "Géo Trouvetou" à l'honneur au Salon des inventions

Publié

le

Le 49e Salon international des inventions de Genève a ouvert ses portes à Palexpo. Crédit photo: Manon Voland

Genève, capitale de l'innovation et de la création pendant une semaine: le salon international des inventions a ouvert ses portes à Palexpo. 

C'est le rendez-vous des "Géo Trouvetou" et des créateurs du monde entier. Le salon international des inventions de Genève a ouvert ses portes mercredi matin à Palexpo. La 49ème édition regroupe 1035 inventions, venues de 38 pays. Robot automatisé pour ramasser des balles de golf, jeu d'échecs intelligents pour les non-voyants, un coffre-fort  pour sécuriser vos affaires sur la plage: les innovations sont nombreuses.

 

La manifestation est très courue: on compte 20% de participants en plus chaque année depuis 2019. Avec cette année l'ambition permettre aux plus jeunes et aux entrepreneurs aguerris de se faire accompagner dans la réalisation de leurs idées. C'est ce qu'explique Caroline Simonet, la directrice du salon.

 

Le salon international des inventions se prolonge à Palexpo jusqu’au dimanche 21 avril.

Continuer la lecture

Genève

Municipales 2025: Le Centre et les Vert'libéraux genevois scellent une alliance

Publié

le

(illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)
A Genève, les partis cantonaux du Centre et des Vert'libéraux ont décidé d'unir leurs forces pour les élections municipales de 2025. Cette alliance sera mise en oeuvre de manière autonome par les sections communales, relèvent mercredi les deux formations.

Dans un communiqué, les deux partis indiquent souhaiter "travailler ensemble pour constituer un bloc centriste fort à Genève" et représenter une alternative à "la polarisation de la politique genevoise".

Le Centre, bien représenté dans les exécutifs, et les Vert'libéraux, formation en progression constante ces dernières années, avaient déjà mis en place une telle stratégie d'alliance dans plusieurs communes lors des élections municipales de 2020.

En Ville de Genève, le Centre et les Vert'libéraux se présenteront sur une liste commune emmenée par la conseillère administrative centriste Marie Barbey-Chappuis.

Les deux partis vont axer leur campagne sur l'aménagement, des finances publiques saines et un allègement de la fiscalité en faveur de la classe moyenne et des familles.

Les dernières élections à Genève, pour le Conseil des Etats et à l'exécutif cantonal, avaient vu la création de l'Alliance genevoise. Ce pacte à droite regroupait le PLR, le Centre, l'UDC et le MCG, sans les Vert'libéraux.

Continuer la lecture

Culture

Le 59e Printemps carougeois plonge dans les secrets

Publié

le

Pour sa 59e édition, le Printemps carougeois plonge dans le monde des secrets. Le public pourra notamment visiter des jardins secrets (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pour sa 59e édition, le Printemps carougeois plonge dans le monde des secrets. Pendant douze jours, du 24 avril au 5 mai, forêts mystérieuses, secrets d'alcôve ou de fabrication seront au programme de la manifestation pluridisciplinaire de la Cité sarde.

La soirée d'ouverture aura lieu au cinéma Bio, où elle sera suivie de la 11e édition du Concours de courts-métrages dont le thème est, lui aussi, les secrets sous toutes leurs formes. Les prix seront remis après la projection d'une sélection de films en lice.

Parmi les points forts de la manifestation figure la venue de La Transumante. Cette oeuvre éphémère en bois de Johann Le Guillerm, composée de carrelets de trois mètres de long, est construite et déconstruite en un même mouvement par les dix personnes qui la manipulent. A voir évoluer à la place de la Sardaigne le 4 mai.

De nombreuses expositions seront aussi visibles, dont l'installation immersive de Vincent Grange, "La Maison de Dorothy". Ce titre fait référence au prénom d'une femme imaginaire qui servait de code aux hommes gays américains pour communiquer discrètement leur orientation sexuelle. Princesse Gender Fuck donnera une performance dans ces murs.

Trou de la serrure

Du côté des spectacles, la compagnie vol plané proposera une interprétation anti-conventionnelle de "L'Avare", de Molière. "La Forêt", une balade théâtrale, emmènera les familles au milieu des arbres de la butte du Val d'Arve, tandis que la Compagnie VéloScène proposera du théâtre de rue. Des concerts et des visites de jardins secrets sont aussi à l'affiche du Printemps carougeois.

Cette année, 17 artisans de la Cité sarde s'associent à la manifestation pour dévoiler leurs secrets de fabrication. Le public sera invité à guigner dans les vitrines à travers un trou de serrure et à découvrir un objet. Le secret de fabrication sera révélé grâce à un QR code dédié.

www.printemps-carougeois.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Journaux à la criée: Genève replonge dans le passé

Publié

le

Une étudiante participe a une action de rue en proposant aux passants le "Journal a la criée", ce mercredi 17 avril 2024 a Geneve. (KEYSTONE/Martial Trezzini)
Dans le cadre du festival Histoire et Cité 2024, le Club suisse de la presse a organisé mercredi, à Genève, une distribution de journaux à la criée. En divers endroits de la cité, il était possible de se procurer une édition spéciale gratuite consacrée aux liens qui ont uni la presse et la rue.

Les journaux papier ont longtemps été vendus dans la rue. A la criée, mais aussi dans les kiosques, qui occupaient de nombreux points névralgiques de la ville. Aujourd'hui, il ne reste plus que les caissettes à journaux comme vestiges du siècle dernier, une particularité bien helvétique.

L'édition spéciale distribuée dans la rue à Genève mercredi raconte, sur quatre pages, la manière dont la presse était présente dans l'espace public avant la révolution numérique des médias. La presse devient invisible dans la rue, déplore Isabelle Falconnier, la directrice du Club suisse de la presse.

"Le Journal à la Criée" a été distribué à la gare de Cornavin, à Uni Mail à au coeur de la Vieille-Ville. Une dizaine d'étudiants et d'étudiantes étaient chargés d'accoster les passants. A la une de l'édition spéciale, l'image d'un vendeur de la "Tribune de Lausanne", datant de 1941. Le journal évoquait "la prise de Kharkow".

Continuer la lecture