Rejoignez-nous

Genève

Les députés genevois se penchent sur le projet de budget 2023

Publié

,

le

Le Grand Conseil a débuté ses débats sur le budget 2023 ce jeudi, dont il a accepté l'entrée en matière. Il a décidé de verser l'annuité aux fonctionnaires sans condition suivant la commission des finances et non la Conseillère d'Etat. Il devrait être voté vendredi.

Le Grand Conseil genevois a accepté d’entrer en matière sur le budget 2023  jeudi après-midi. Si la droite a fustigé le déficit de près de 500 millions et les 488 postes supplémentaires prévu par le budget, la gauche a rappelé que les besoins de la population ne cessent d’augmenter. Un accord a été trouvé entre la gauche – socialistes, verts et ensemble à gauche - et le MCG pour voter ce budget. Pour être accepté, il doit obtenir une majorité qualifiée de 51 voix. Pour la socialiste Caroline Marti, il s’agit d’éviter à tout prix les douzièmes provisoires.

Caroline MartiCheffe du groupe socialiste au Grand Conseil - rapporteuse de majorité

Notez que les députés ont refusé de revenir à l’accord négocié entre la Conseillère d’État Nathalie Fontanet et les syndicats du personnel. Il conditionnait le paiement de l’annuité des fonctionnaires au résultat positif des comptes 2022. Ils ont décidé de la verser sans condition dès le premier janvier 2023. Si les députés avaient accepté de réintroduire l'accord, l'annuité aurait été payée en mars.

Débats animés

Selon Caroline Marti (S), la rapporteuse de la majorité, un point d’équilibre a été trouvé avec ce budget qui répond aux besoins de la population. Elle rappelle le contexte de sortie de crise covid et de crise énergétique qui s’en est suivie. Sa crainte : qu’il ne soit pas accepté et que l’Etat fonctionne encore un an avec les douzième provisoires. «Comment fonctionner sur un budget qui date de deux ans?», a-t-elle interrogé, rappelant que sans budget, il n’est pas possible de lancer des projets à moyen et à long terme. Ce budget viendra soulager «les services en souffrance, qui année après année, ont vu des postes supprimés». Des services qui ne font plus face, selon l’élue socialiste.

Yvan Zweifel (PLR) s’insurge contre les dépenses outrancières du canton. «Toute la Suisse se serre la ceinture, sauf à l’ouest, où un petit nombre d’irréductibles Genevois continue de dépenser», a-t-il raillé. Il a relevé que, selon les derniers calculs, le déficit attendu s’élève à 501 millions, soit un demi-milliard. Le Canton de Genève est le champion de l’exploitation du potentiel fiscal, selon lui. Quant aux dépenses par habitant, elles sont plus importantes que celles des cantons de Vaud et de Zurich. Yvan Zweifel.

Yvan ZweifelChef de groupe du PLR au Grand Conseil

Le PLR acceptera un déficit plafonné à 302 millions, la limite fixée par la RFFA (réforme de la fiscalité des entreprises). Il refusera également l’indexation de 2,44% qui s’ajoute au paiement des annuités, ce qui représente une augmentation des salaires de 3,44%.

Jacques Blondin du Centre ne veut pas des 488 postes supplémentaires demandés, ce chiffre représente 700 postes sur deux ans. Son groupe a réclamé que soit démontré l’utilité de ces postes. Il rappelle que quatre budgets différents ont été présentés aux députés. Le premier avec un déficit de 419 millions, le deuxième en octobre à 353 millions à la lueur de rentrées fiscales supplémentaires, puis à 417 millions, auxquels il faut ajouter l’écrêtage et l’indexation, soit en tout 501 millions. Le Centre ne votera ce budget que si leurs amendements sont acceptés. Des amendements qui souhaitent ramener la perte au plus près du frein au déficit admis par RFFA qui est de 302 millions.

Jean Batou, d’Ensemble à gauche assure que Genève a besoin de ces postes. Pour la clairière notamment. Mais aussi pour faire face à l’urgence sociale. Les besoins de la population explosent. Il a indiqué que les comptes 2022 seront positifs selon les dernières estimations.

Nathalie Fontanet, la Conseillère d’Etat chargée des finances, a rappelé que le vote du budget est l’un des actes principaux du Grand Conseil. La population attend que des mesures soient prises pour faire face à l’inflation et aux crises énergétiques. Un budget déficitaire mais nécessaire, selon l’élue, «parce que l’on sort d’un an de douzième provisoires et que les besoins sont plus importants».

Elle a rappelé qu’une indexation partielle ne serait pas juste pour l’immense majorité des fonctionnaires investis qui servent la population. Elle a confirmé que le déficit ne serait pas de 417 millions mais de 476 millions en y ajoutant l’annuité. Un montant augmenté encore de charges supplémentaires de 25 millions pour la loi d’écrêtage, qui ne sera pas votée par le Grand Conseil, soit un déficit de 501 millions en tout. «Genève a les moyens de faire face à ce déficit, grâce à des projections fiscales supplémentaires de 244 millions» a relevé la Conseillère d’Etat.

Annuité versée sans condition

Le Grand Conseil a refusé de reprendre l’accord négocié entre le Conseil d’Etat et les syndicats du personnel. Un accord qui conditionnait le paiement de l’annuité des fonctionnaires à des comptes 2022 positifs. La commission des finances a balayé cette condition en décidant de la verser immédiatement. Nathalie Fontanet, la Conseillère d’Etat chargée des finances, a tenté de revenir à l’accord négocié, estimant que la commission des finances avait donné «un coup de poignard dans le partenariat social».  Mais la majorité du Grand Conseil ne l’a pas suivie et a préféré verser l’annuité sans condition. A cette annuité s’ajoute une indexation de 2,44%.

Les amendements du PLR et du PDC ont tous été rejetés.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

L’UNIGE veut sensibiliser aux gestes de premiers secours

Publié

le

L’Unige organisait mercredi une grande journée de premiers secours. 

Savez-vous faire un massage cardiaque?

Car ce geste pourrait un jour sauver une vie.

Rien qu’à Genève, 400 personnes sont victimes d'un arrêt cardiaque chaque année. Pour informer les étudiants mais aussi le grand public, l’Unige organisait mercredi sa grande journée consacrée aux premiers secours. Elle a mobilisé de nombreux acteurs comme Save-a-life, les HUG ou encore les Sapeurs-pompiers volontaires SIS.

Reportage sur place:

ReportageL’UNIGE veut sensibiliser aux gestes de premiers secours

Continuer la lecture

Genève

Une semaine sur liens entre inégalités de genre et climat

Publié

le

La Semaine de l'égalité organisée par la Ville de Genève se penchera dès vendredi sur les liens entre enjeux environnementaux et inégalités de genre (illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Semaine de l'égalité organisée par la Ville de Genève se penchera dès vendredi sur les liens entre enjeux environnementaux et inégalités de genre. Des conférences, des tables rondes, des randonnées, des ateliers ou encore une exposition figure au programme jusqu'au 10 mars.

Le thème de cette 10e édition - "Genre & climat, même combat!" - a été annoncé mercredi par la Ville de Genève. Pour le maire Alfonso Gomez, en charge de l'égalité, "le changement climatique renforce les inégalités, et vice versa." Les femmes âgées sont par exemple davantage impactées par les vagues de chaleur, pour des raisons physiologiques mais aussi parce qu'elles ont tendance à être plus isolées et précaires.

Or les femmes et minorités de genre sont moins représentées dans les processus décisionnels liés à l'environnement, alors qu'elles polluent statistiquement moins et sont plus investies dans les tâches traditionnelles liées au soin des autres comme de la planète. "L'égalité entre les genres constitue un axe central de la transition écologique et devrait davantage être prise en compte", estime M. Gomez.

Expo de La bûche

La Semaine de l'égalité ouvrira vendredi par un enregistrement public d'un épisode du podcast "Nous faire justice", de la journaliste française Victoire Tuaillon. Mardi, Fatima Ouassak, fondatrice de la première maison de l'écologie populaire en France présentera son livre "Pour une écologie pirate".

Des tables rondes se pencheront sur les questions de genre et d'environnement dans le domaine agricole, sur l'inclusion et la diversité pour transformer la société ou encore sur la finance durable. Des randonnées sur les traces des écoféministes seront organisées les deux dimanches, et le parc des Bastion accueillera une exposition du collectif de créatrices de bande dessinée La bûche.

www.semaine-egalite.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Plus de 500 signatures pour demander du gazon sur la Plaine de Plainpalais

Publié

le

LEANDRE DUGGAN Keystone

Une Plaine de Plainpalais plus verte. Voilà ce que demande la pétition qui vient d'être déposée auprès de la Ville de Genève. 500 signatures ont été récoltées en ligne.

A l’origine de la pétition, Skender Salihi. Pour le député MCG, le gore n'est pas pratique car il génère de la poussière, notamment. Et ce sont les habitants ainsi que les commerçants se trouvant à proximité qui en font les frais.

Skender SalihiDéputé MCG

"Dès qu'il y a du vent, on ne peut pas ouvrir les yeux"

Pour Skender Salihi, remplacer le revêtement de sol de la plaine de Plainpalais par du gazon donnerait lieu à un espace plus frais et écologique. Reste que le gore a été installé pour accueillir plus facilement certains évènements comme le cirque. Au risque de faire des mécontents?

Skender SalihiDéputé MCG

Skender Salihi imagine une plaine en grande partie verte avec également une zone sablée pour remplacer le gore.

Quant au coût d'une telle mesure, il est impossible d'articuler un montant pour l'instant, selon lui.

Skender Salihi espère maintenant que cette pétition fasse écho jusqu'au Conseil municipal de la Ville.

Continuer la lecture

Genève

Accueil mitigé pour la première journée publique du salon de l'auto

Publié

le

Jour J pour le salon international de l’auto de Genève. Après la presse et les VIP, c'était l’ouverture au public ce mercredi. Les avis sont partagés. 

Comment les premiers visiteurs allaient juger ce salon new look, avec seulement une vingtaine d’exposants présents et quatre zones thématiques?

Si pour certains, le plaisir de voir renaître le GIMS suffisait, pour d'autres la version compacte du salon déçoit... Petit florilège de réactions recuillies dans les allées de Palexpo:

Le salon de l'auto de Genève se poursuit jusqu'à dimanche soir. 200’000 visiteurs sont espérés par les organisateurs.

Continuer la lecture

Genève

La fête des promotions pourra être organisée plus tôt

Publié

le

Dans le cadre d'un projet-pilote de deux ans, les communes genevoises qui en feront la demande pourront organiser leur fête des écoles une semaine avant le début des vacances d'été (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Dans le cadre d'un projet-pilote de deux ans, les communes genevoises qui en feront la demande pourront organiser leur fête des écoles une semaine avant le début des vacances d'été. Actuellement, les promotions peuvent avoir lieu au plus tôt le jeudi de la dernière semaine de l'année scolaire.

Le Conseil d'Etat souhaite examiner la possibilité de laisser plus de flexibilité aux communes quant à la date retenue pour cet événement, a-t-il indiqué mercredi à l'issue de sa séance hebdomadaire. Il a modifié le règlement de l'enseignement primaire pour introduire cette dérogation, qui s'appliquera aux communes qui en feront la demande auprès du Département de l'instruction publique.

L'année scolaire en cours et la prochaine sont concernées par cette disposition. Un bilan sera effectué au terme de ce projet-pilote, afin notamment de s'assurer que les élèves continuent à fréquenter l'école la dernière semaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture