Rejoignez-nous

Genève

Le port du masque s'étend sur les marchés et pour la course de l'Escalade

Publié

,

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Le masque s'invite aussi en extérieur.

Avec la propagation du variant Delta en Suisse et la détérioration de la situation sanitaire, le Conseil d'Etat genevois a décidé ce mercredi d'imposer le port du masque en extérieur sur les marchés ainsi qu'à toutes les personnes qui assistent ou participent à la Course de l'Escalade, à l'exception des coureurs pendant leur course.

Le nouvel arrêté adopté aujourd'hui entrera en vigueur le 2 décembre. Les enfants de moins de 12 ans et les personnes bénéficiant déjà d'exemptions prévues dans la loi ne sont pas concernées par ces nouvelles mesures.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Essai-pilote: la Cannabinothèque ouvrira en décembre 2023

Publié

le

Dans le canton de Genève, la vente réglementée de cannabis démarrera en décembre à la Cannabinothèque de Vernier (archives). (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

La Cannabinothèque ouvrira ses portes en décembre 2023 à Vernier (GE). L'essai-pilote permettra d'approvisionner en cannabis récréatif et de manière supervisée un millier de volontaires. Les personnes intéressées peuvent s'inscrire sur le site www.changegeneve.ch.

Le processus de sélection commencera début octobre 2023, selon les critères suivants: avoir 18 ans révolus, consommer déjà régulièrement du cannabis, s'engager à participer à des entretiens individuels et/ou collectifs avec les chercheurs et à remplir périodiquement des questionnaires, indique un communiqué publié jeudi.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) avait donné son aval à l'essai-pilote de vente régulée dans le canton de Genève en mai dernier. L'association ChanGE est responsable du projet.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le gouvernement ne publie pas la loi sur l'énergie qui a été votée

Publié

le

Antonio Hodgers, chef du Département du territoire, estime que la loi sur l'énergie votée par le Grand Conseil est "un encouragement à l'inaction" (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La modification de la loi sur l'énergie, votée il y a une semaine par le Grand Conseil genevois, ne sera pas publiée. Le gouvernement, qui dénonce une attaque contre les objectifs de transition énergétique du canton, a six mois pour revenir devant le Grand Conseil avec de nouvelles propositions.

Le projet de loi accepté par la majorité de droite du Grand Conseil assouplit les règles pour l'assainissement énergétique des bâtiments. Un amendement général a notamment remplacé l'indice de dépense de chaleur (IDC), un système genevois, par le certificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB).

Selon le Département du territoire (DT), en retardant significativement les échéances de rénovation énergétique des bâtiments, et en renonçant aux obligations d'optimisation énergétique, les objectifs du plan climat cantonal ne seront pas tenus. Le chef du DT, Antonio Hodgers, avait dénoncé devant le Grand Conseil une "attaque frontale contre le plan climat".

Un délai de six mois

La loi ne sera pas immédiatement promulguée. En effet, ce texte a fait l'objet d'un amendement général, que le Conseil d'Etat n'a reçu que quelques heures avant son dépôt et qui n'a donc pas pu faire l'objet d'un examen approfondi en commission, relève jeudi le DT dans un communiqué. Selon la Constitution, le Conseil d'Etat a six mois pour présenter au Grand Conseil ses observations.

Le gouvernement entend profiter de ce temps pour réunir les milieux professionnels concernés et dégager un consensus. La tâche s'annonce ardue. En effet, les fronts étaient figés au Grand Conseil et la gauche, minorisée, avait immédiatement annoncé le lancement d'un référendum.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Genève: une quarantaine d'événements pour célébrer la démocratie

Publié

le

La population genevoise pourra découvrir les coulisses de l'Hôtel-de-Ville lors d'une journée portes ouvertes le 7 octobre dans le cadre de la 9e Semaine de la démocratie (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

En 2023, la Suisse fête les 175 ans de la Constitution de 1848, qui marque la création de l'Etat fédéral. Du 7 au 14 octobre, Genève s’associe à cet anniversaire et propose de célébrer la démocratie pendant une semaine, à travers une quarantaine d’événements gratuits, dont une journée portes ouvertes à l’Hôtel de Ville, siège des autorités politiques.

Outre les propositions spécifiquement destinées aux écoles du canton, le programme de cette 9e édition s’adresse au grand public, indique le canton jeudi dans un communiqué. A l'affiche, conférences, portes ouvertes, rencontres, visites guidées, tables rondes, projections, ateliers ou encore débats.

Parmi les thématiques, une journée entière consacrée à l'intelligence artificielle le 12 octobre, la participation politique des jeunes le 11 octobre ou les élections fédérales le 10 octobre.

Le public pourra également s'intéresser au fonctionnement des institutions lors de séances fictives du Conseil d’Etat et du Grand Conseil lors d'une journée portes ouvertes le 7 octobre. Ce sera également l'occasion de visiter les salles historiques de l’Hôtel de Ville.

Sensibilisation

A signaler également une projection-débat du documentaire "Price of Truth" sur le prix Nobel de la paix Dimitry Muratov, en présence du réalisateur, consacrée à l’importance de la liberté d’expression. Ou encore un atelier sur l'avenir de la démocratie, des sensibilisations aux démarches participatives et des rencontres avec des élus de communes genevoises.

Depuis 2015, la Semaine de la démocratie ambitionne de sensibiliser le public aux défis de ce système politique. Ce thème est plus que jamais d’actualité, à l’heure où la situation internationale montre à quel point la démocratie n'est pas acquise et constitue un bien précieux qu'il faut cultiver et faire vivre. Elle est en effet menacée, attaquée même là où on n’imaginait pas que cela puisse se produire: dans les plus grandes démocraties du monde, relève le communiqué.

https://www.ge.ch/teaser/semaine-democratie-2023/semaine-democratie-2023

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

L'antimatière subit la force de gravité, comme la matière

Publié

le

Les physiciens genevois travaillent avec plusieurs angles d'attaque, notamment en s'appuyant sur le Grand collisionneur de hadrons (LHC), qui explore le monde de particules étranges (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'antimatière, ces particules symétriques de la matière qui nous entoure, ne fait pas exception à la règle voulant que tout corps subisse la force de gravité. Pour la première fois, une expérience en a fait l'observation, a annoncé mercredi le CERN à Genève.

Les physiciens s'y attendaient, Einstein l'avait théorisé en 1915, mais l'expérience est une "étape majeure": elle exclut la possibilité que la force d'attraction, exercée par la Terre sur les objets à sa surface, repousse les particules d'antimatière vers le haut.

Dans le cas de l'antimatière, "pourquoi ne pas la lâcher et voir ce qui se passe?", explique Jeffrey Hangst, un membre de la collaboration ALPHA du CERN, qui a conduit l'expérience.

Les chercheurs ont eu recours à un cylindre vertical de 25 centimètres, doté d'aimants aux extrémités. Environ 80% des atomes d'antihydrogène sont sortis par le bas, dans une proportion similaire à celle d'atomes d'hydrogène. Le résultat, publié dans Nature, montre que l'antimatière "tombe" bien comme la matière, sous l'effet de la force de gravité.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Genève

L'AVIVO alerte sur la hausse du coût de la vie pour les seniors

Publié

le

L'AVIVO et les associations de défense des aînés du canton ont alerté face au renchérissement général des coûts pour les seniors. © Miguel Hernandez

Hausse des primes maladies, des loyers, inflation.. À Genève, les associations de défense des aînés du canton tirent la sonnette d'alarme face au renchérissement général des coûts. Elles lancent un appel aux élus genevois et bernois pour demander une amélioration de leurs conditions financières.

“Tout augmente sauf les pensions des retraités”. À Genève, l’AVIVO et les associations de défense des aînés du canton ont exprimé leur inquiétude quant à la hausse générale du coût de la vie pour les seniors. Loyers, carburant, énergie ou encore primes maladies, les prix augmentent dans tous les domaines. Alors que les pensions des retraités stagnent depuis des années, l’inflation, elle, a augmenté de plus de 5% entre 2021 et 2023. Un constat alarmant pour Ueli Leuenberger, président de l'AVIVO.

Ueli LeuenbergerPrésident de l'AVIVO

En écho, l’AVIVO a déposé fin juin une pétition pour obtenir une aide de 1000 francs pour les retraités qui bénéficient de prestations complémentaires. Le taux de pauvreté des seniors est parmi les plus élevés de Suisse selon une étude de Pro Senectute. Ecoutez René-Simon Meyer, membre de la Coordination genevoise d'action syndicale (CGAS).

René-Simon MeyerMembre de la Coordination genevoise d'action syndicale (CGAS)

Les associations ont également lancé un appel aux élus genevois et bernois pour demander une amélioration de leurs conditions financières. Elles demandent une indexation des rentes et une compensation du renchérissement. "On veut des actes et pas que des promesses", a martelé Ueli Leuenberger.

Loi sur l'AVS problématique

Dans leur constat, les associations dénoncent le fait que la loi actuelle ne prévoit pas l'indexation régulière des pensions. Un blocage légal que dénonce Jean-Pierre Fioux, membre du syndicat des services publics.

Jean-Pierre FiouxMembre du Syndicat des services publics

Face à cette situation, il propose deux solutions.

Jean-Pierre FiouxMembre du Syndicat des services publics

Les associations de défense des aînés ont d'ores et déjà annoncé leur mobilisation pour la votation sur le référendum contre la réforme du 2e pilier qui aura lieu en mars 2024.

Continuer la lecture