Rejoignez-nous

Genève

La pandémie provoque davantage de problèmes psychiques graves

Publié

,

le

Stefan Kaiser @HUG

Le département de psychiatrie adulte des Hôpitaux universitaires de Genève voit ses consultations augmenter fortement en cette période de pandémie. Le manque de perspectives et de liens sociaux affecte particulièrement les jeunes. 

Les incertitudes dues à la pandémie sont difficiles à supporter pour l’ensemble de la population. Une situation qui affecte encore davantage les personnes les plus fragiles psychiquement. Judith Monfrini a posé trois questions à Stefan Kaiser médecin-chef du service de psychiatrie adulte aux HUG et chef du département de psychiatrie.

Période de vie compliquée

Les problèmes psychiques sont plus graves, idées suicidaires, états d’agitation qui nécessitent des hospitalisations prolongées. Les ados et les jeunes adultes sont particulièrement touchés selon Stefan Kaiser, le médecin-chef du service de psychiatrie adulte aux HUG.

Pr. Stefan KaiserMédecin-chef du service de psychiatrie adulte aux HUG

Il est urgent de revenir à une certaine normalité estime le Professeur Kaiser.

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Lacollywood: le cinéma drive-in de Laconnex fait son retour

Publié

le

© Jeunesse de Laconnex

Laconnex accueille la deuxième édition de Lacollywood, son cinéma drive-in. Dès ce mercredi soir et jusqu'au 20 août, quatre films sont proposés. 

Laconnex fait son cinéma. La deuxième édition du cinéma drive-in de Lacollywood aura lieu dès ce mercredi soir et jusqu'au 20 août. L'événement est organisé par la Jeunesse de Laconnex. Quatre films sont au programme: Brice de Nice, Fatal, Taxi 1 et Astérix et Obélix Mission Cléopâtre. Léana Duraffourd, vice-présidente de la Jeunesse de Laconnex, nous explique le choix du format drive-in.

Léana DuraffourdVice-présidente de la Jeunesse de Laconnex

Un projet qui a trouvé ses origines lors de la crise Covid. Ecoutez Léana Duraffourd.

Léana DuraffourdVice-présidente de la Jeunesse de Laconnex

L’entrée est de 20.- par voiture.

Continuer la lecture

Genève

Gauche et syndicats unis contre la suppression de l'impôt anticipé

Publié

le

Davide De Filippo, CGAS, Pablo Cruchon, Resistons ! Et Ensemble a gauche, Jean Burgermesiter, Unia, Bernard Clerc, SolidariteS et Ensemble a gauche, Sylvain Thevoz, Parti socialiste, Pierre Eckert, Les Verts, Tobia Schnebli, Parti du Travail, de gauche a droite, s'expriment lors d'une conference de presse de la gauche et des syndicats qui s'opposent fermement a cette nouvelle attaque sur la suppression de l'impot anticipe sur les obligations et du droit de timbre de negociation en votation le 25 septembre, ce mercredi 17 aout 2022 a Geneve. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Le comité unitaire genevois a lancé ce mercredi sa campagne. Il ne veut pas d'un cadeau fiscal supplémentaire pour les plus riches. Le sujet sera soumis en votation le 25 septembre prochain.

Non à la suppression de l'impôt anticipé le 25 septembre prochain. Le comité unitaire genevois composé des partis de gauche et des syndicats a lancé ce mercredi sa campagne. Pour rappel, l'impôt anticipé est un impôt de 35% perçu à la source par la Confédération sur divers rendements de capitaux mobiliers. Le comité craint que les pertes fiscales soient plus importantes que les 200 millions de francs par année articulés par le Conseil fédéral. Selon eux, elles se situeraient entre 600 et 800 millions de francs. Les opposants mettent en avant deux raisons de voter non. Ecoutez Jean Burgermeister du syndicat Unia

Jean BurgermeisterMembre du syndicat Unia

Pour les opposants, un oui dans les urnes faciliterait donc la fraude fiscale de la part des plus fortunés. Les explications pratiques de Sylvain Thévoz, député au Parti Socialiste. 

Sylvain ThévozDéputé au Parti Socialiste

Néfaste pour Genève

Si la population opte pour le oui, cela pourrait avoir de graves conséquences pour les finances genevoises. Ecoutez Jean Burgermeister.

Jean BurgermeisterMembre du syndicat Unia

Chaque année, des montants non-négligeables ne sont pas réclamés, ce qui veut dire qu'ils n'ont pas été déclarés et intègrent alors les recettes de la Confédération et des cantons. Pour Genève, ces trois dernières années, les montants ont été de 57 millions en 2019, 19 millions en 2020 et de 58 millions en 2021.

Redistribution à l'envers

Les enjeux seront multiples le 25 septembre prochain. Pour le comité unitaire, la votation qui concerne l'AVS21 doit être mise en lien avec celle de l'impôt anticipé. Gauche et syndicats estiment qu'il s'agit là d'une redistribution à l'envers. Le détail avec Sylvain Thévoz.

Sylvain ThévozDéputé au Parti Socialiste

Un troisième sujet sera soumis en votation le 25 septembre prochain. Il s'agit de l'initiative contre l'élevage intensif en Suisse.

Continuer la lecture

Genève

Une nouvelle loi pour le personnel de l'Etat genevois

Publié

le

Le Conseil d’Etat genevois a édicté une nouvelle loi pour le personnel de l’administration cantonale. Les sanctions disciplinaires disparaissent au profit de l'avertissement, plus évolutif. Seuls sept cantons utilisent encore la sanction en Suisse. 

A Genève, la loi relative au personnel de l’administration cantonale, la LPAC a été remaniée par le Conseil d’Etat. Parmi les changements majeurs, la suppression des sanctions disciplinaires, la possibilité de conclure un accord lorsque le lien de confiance est rompu ou encore la suppression de la réintégration obligatoire. « La nouvelle loi ne rend pas le licenciement plus facile mais elle est plus claire », a précisé Nathalie Fontanet, la Conseillère d’Etat chargée des ressources humaines. L’avertissement, qui remplace la sanction disciplinaire, a pour but d’inciter le fonctionnaire à s’améliorer. La loi va être envoyée en commission du personnel de l’Etat pour analyse.

Seuls sept cantons prévoient encore des sanctions disciplinaires en Suisse.

développement suit

Continuer la lecture

Genève

La police en force autour des écoles pour la rentrée

Publié

le

Lors de la semaine de la rentrée scolaire, la police genevoise accentuera sa présence à proximité des écoles (photo d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La police genevoise a indiqué mercredi qu'elle redoublera d'attention aux abords des écoles pendant la semaine de la rentrée scolaire, programmée lundi prochain. Des contrôles de vitesse et des contrôles des véhicules seront effectués. Les forces de l'ordre mettront aussi l'accent sur les stationnements illicites ou dangereux.

La police genevoise sera aidée dans sa tâche par la police de proximité ainsi que les polices municipales. La présence visible et dissuasive des agents vise à assurer la sécurité des enfants sur le chemin de l'école et à rappeler aux usagers de la route les bons comportements à adopter près des établissements scolaires.

Par ailleurs, la police conseille aux parents d'effectuer avec leurs enfants le trajet pour se rendre à l'école quelques jours avant la rentrée afin de les y familiariser. Le premier jour d'école est en effet souvent un moment de stress pour les élèves, font remarquer les forces de l'ordre dans un communiqué.

Enfin, la police rend les parents attentifs à leur propre comportement lorsqu'ils conduisent leurs enfants à l'école. Les voitures ne doivent pas s'arrêter dans des endroits dangereux où elles peuvent masquer la vue des élèves au même titre que celle des autres usagers de la route.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Effets Covid: Moins de mariages et plus de divorces

Publié

le

Image Prétexte ©KEYSTONE/AP/DANIEL ROLAND

L'industrie du mariage a été touchée de plein fouet par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Entre 2019 et 2021 à Genève, le nombre de mariages a un peu baissé, alors que les divorces ont sensiblement augmenté. 

Jusqu’à ce que le Covid vous sépare… C’est l’un des secteurs qui a été le plus impacté par la pandémie, l'industrie du mariage sort de deux années difficiles. Maintenant que la vie a quasiment repris comme avant la crise sanitaire, les choses s’arrangent.

Cette année l’industrie du mariage devrait rapporter 1,7 milliard de francs soit 50 millions de francs de plus qu’en 2019… Mais avant de retrouver ces chiffres, il y a eu deux années difficiles. En Suisse, le nombre de mariages a baissé de 7% entre 2019 et 2021. Genève a été un peu épargné avec une diminution de moins de 4% alors que dans le canton de Vaud on a enregistré presque 1 mariage sur 5 en moins!

La bonne nouvelle c’est que s’il y a eu moins de mariages, ils ont duré plus longtemps. 4 mois de plus pour une durée moyenne de plus de 15 ans et 7 mois.

En parlant de mariage qui se termine, le nombre de divorces a évolué également entre 2019 et 2021. Dans le canton de Genève on a vu une hausse de près de 11% des divorces.

A l’inverse, dans le canton de Vaud c’est une baisse de 6% qui a été enregistrée. Globalement en Suisse le nombre de divorces pendant la pandémie a augmenté de 0,9% soit 159 de plus chaque année.

Des données extraites d’une étude du comparateur HelloSafe.ch

Continuer la lecture