Rejoignez-nous

Genève

Férédique Perler refuse de s’expliquer sur le dégrappage des places de parking

Publié

,

le

La Conseillère administrative chargée de l'aménagement Frédérique Perler a refusé de s'expliquer sur le dégrappage du bitume organisé aux Pâquis. Elle réserve ses réponses à l'enquête externe commandée par le Conseil administratif, mais aussi au Ministère public suite à la dénonciation pénale.

La Conseillère administrative Frédérique Perler a tout de suite annoncé la couleur jeudi soir lors de la séance extraordinaire du Conseil municipal de la Ville de Genève: elle ne s’exprimera pas sur  le dégrappage de places de parking aux Pâquis le 22 juin. Trois raisons à ce silence, l’enquête externe commandée à un juge à la retraite, la dénonciation pénale déposée par le MCG Daniel Sormani et la demande de renseignement de l’autorité de surveillance des communes. Elle va réserver ses explications à ces trois instances Ecoutez la réaction de l’auteur de la dénonciation pénale, le MCG, Daniel Sormanni.

Daniel SormaniConseiller municipal MCG - Ville de Genève

Pour le président des Vert-e-s, Ville de Genève Omar Azzabi, la décision de Frédérique Perler est justifiée.

Omar AzzabiPrésident des Vert-e-es - Ville de Genève

Débats musclés

Une décision qui a donné lieu à des interventions musclées des auteurs de la motion, Daniel Sormani (MCG) en tête qui a interpelé les verts qui «durant 30 ans avaient tout le temps de lutter contre le réchauffement climatique». L’exécutif n’a nul besoin de cautionner des actions illégales. Il a fustigé le manque de courage de Frédérique Perler qui se mure dans le silence. Elle doit une explication à la population, selon Daniel Sormani. «On espérait que vous alliez vous expliquer», déplore l’élu MCG.

Pour le vert Omar Azzabi, «l’heure est grave, non pas parce qu’une action illégale a fait 3'800 francs de dégâts mais parce que l’on n’a pas répondu assez vite aux habitants des Pâquis». Et de souligner que ce quartier enregistre 6 à 7 degrés de plus qu’à Champel, à cause de son manque de verdure. Il n’hésite pas à parler de «Greenbashing» à l’encontre de sa Magistrate. Il propose de tourner la page pour une «Genève plus égalitaire et plus verte».

Alia Chaker Mangeat (Centre) insiste sur le devoir du Conseil municipal de livrer la vérité au citoyen. Elle rappelle que la Magistrate aurait donné son autorisation pour des actes illégaux. Concernant l'urgence climatique et la justification de ces actes, l'élue du centre s'interroge: "quelles sont les actions citoyennes qui méritent d'être défendues?" Elle estime inacceptable de ne pas avoir de réponse par rapport aux citoyens et aux élus et dit "regretter d'être là ce soir".

Bénédicte Amsellem (verte) estime que la réponse de la Magistrate n’est pas «circulez il n’y a rien à voir» mais plutôt : «j’ai fait une erreur et je m’en excuse». Elle regrette l'instrumentalisation politique de  cette affaire.

Coût du dommage

En début de séance, la Maire, Marie Barbey-Chappuis, a détaillé le coût des mesures décidées par le Conseil administratif. L'enquête externe menée par un ancien juge à la retraite coûtera moins de 10'000 francs. Quant au dégrappage du bitume des places de parc, il a causé un dommage de 3802 francs qui ne sera pas à charge du contribuable, a insisté la Maire.

L’alternative a fait bloc et la motion de la droite a été refusée par 35 non contre 30 oui et une abstention.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

L'Arve menace de déborder

Publié

le

© Incendie Secours Genève

Les pluies de ces derniers jours ont passablement gonflé le débit de l'Arve.

Le Service d’Incendie et de Secours de Genève met en garde et intervient préventivement sur les berges de la rivière, dont le débit était de 440 m3/s à 10h30, alors que le premier seuil d'alerte est à 490 m3/s.

Les pompiers genevois recommandent d'éviter la promenade au bord de l'Arve. Et les accès aux berges vont être fermés par des barrières.

Continuer la lecture

Genève

Droit de vote des étrangers: l'initiative a abouti à Genève

Publié

le

L'initiative vise à accorder tous les droits politiques au niveau cantonal aux habitants qui résident dans le canton depuis au moins huit ans (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'initiative constitutionnelle qui vise à étendre les droits politiques des étrangers au niveau cantonal a abouti à Genève. Elle prévoit d'accorder le droit de vote et d'éligibilité aux habitants qui résident à Genève depuis au moins huit ans.

Le Conseil d'Etat a constaté mercredi l'aboutissement de l'initiative "Une Vie ici, une voix ici ... Renforçons notre démocratie !" La vérification de signatures a permis de constater que 8162 signatures valides avaient été récoltées, dépassant ainsi les 8157 paraphes exigés par la Constitution.

L'initiative, portée par la gauche, les syndicats et diverses associations, possède une particularité singulière étant donné qu'elle ne fait aucune distinction entre les permis de séjour. L'enjeu de l'initiative est important car Genève environ 40% d'étrangers.

Si l'initiative est acceptée par le peuple, aussi bien un permis C qu'un demandeur d'asile ou un expatrié titulaire de papiers diplomatiques, pour autant qu'il ait vécu huit ans à Genève, aurait les mêmes droits politiques qu'un citoyen suisse.

Le député d'Ensemble à gauche Thomas Vanek a justifié la démarche samedi sur les ondes de la RTS, en expliquant que "l'essentiel des débats se fait à l'échelle cantonale. Et quand vous avez 40% des gens qui résident dans le canton qui sont exclus du débat politique, c'est un problème".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Genève va vivre au rythme du cinéma queer

Publié

le

Le public genevois pourra découvrir plusieurs productions cinématographiques queers du 7 au 16 octobre dans le cadre de la neuvième édition du festival Everyody's Perfect. (Image d'illustration) (© KEYSTONE/EPA/ALI HAIDER)

Genève va vivre au rythme du cinéma queer. Pour sa neuvième édition, le festival Everybody's Perfect propose du 7 au 16 octobre un programme contenant des projections, des rencontres, des expositions ou encore des fêtes dans la cité de Calvin.

Unique manifestation de cinéma queer en Suisse romande, l'événement souhaite proposer au public un cinéma qui se distingue par sa qualité artistique et qui s'affiche lesbien, gay, bisexuel, trans*, intersexe, queer et +.

Les amateurs de salles obscures pourront notamment visionner le film "Finlandia", en compagnie de son réalisateur mexicain Horacio Alcalá. Une oeuvre mettant en avant une communauté de personnes dites de troisième genre, issue de la culture zapotèque précolombienne.

Ils pourront aussi assister à une masterclass de Sébastien Lisfishitz, auréolé d'un Queer Lion d'honneur à la dernière Mostra de Venise.

Cette année, Everybody's Perfect a décidé d'étoffer le festival à l'aide de deux thématiques l'intersexuation et le cinéma brésilien queer. Ces thématiques seront présentées au public à travers différentes oeuvres.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Genève: une bibliothèque humaine pour sensibiliser le public

Publié

le

C'est au Musée d'Etnographie de Genève que le public pourra écouter des récits et des témoignages de personnes atteintes dans leur santé mentale le 8 octobre dans le cadre de la Journée de la santé mentale (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Collectif santé mentale Genève mettra sur pied le 8 octobre un système de bibliothèque humaine et de cercle d'écoute dans le cadre de la Journée mondiale de la santé mentale. Cette action de sensibilisation, intitulée "C'est toute une histoire !" se tiendra au Musée d'Etnographie de Genève.

Avec ce projet de bibliothèque humaine, le collectif genevois souhaite permettre au public genevois d'emprunter des "êtres-livres". Ce sont des personnes qui partagent leur histoire pour transmettre un message et faire tomber les préjugés. Dans un espace libre d'accès et confidentiel, il sera également possible de déposer sa propre histoire.

Genève n'est pas le seul canton romand à participer à cette Journée mondiale de la santé mentale, qui se tient officiellement le 10 octobre. Neuchâtel, Fribourg et le Valais ont aussi mis sur pied des actions qui s'étaleront sur la majeure partie du mois d'octobre.

Organisée par la Coraasp, association faîtière romande d'action en santé psychique, ses organisations membres et Santépsy.ch, cette édition de la Journée mondiale de la santé souhaite mettre ainsi l'accent sur les expériences de vie individuelles et collectives des personnes touchées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Cancer du sein : Genève développe son action de sensibilisation

Publié

le

Pour la première fois, des actions de sensibilisation contre le cancer du sein se tiendront à l'Aéroport de Genève dans le cadre d'Octobre rose (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les Hôpitaux universitaires genevois et leurs partenaires renforcent leur action de sensibilisation contre le cancer du sein. Pour Octobre rose, le mois de sensibilisation au dépistage, aux traitements et à la vie avec cette maladie, plusieurs actions seront menées dans le canton et notamment pour la première fois à l'aéroport de Genève.

Du 4 au 12 octobre, la population genevoise aura l'occasion de participer à des stands, à des ateliers ou encore à des conférences en présence d'invités connus du grand public comme le président du Conseil d'Etat Mauro Poggia.

Pour la première fois, l'aéroport de Genève-Cointrin accueillera des actions d’information et de prévention dans le cadre de la manifestation. Ces activités, organisées par la Fondation genevoise pour le dépistage du cancer, sont destinées aux passagers et collaborateurs de l'aéroport.

Une femme sur huit touchée

En Suisse, le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent. Une femme sur huit est concernée et plus de 1400 femmes en décèdent chaque année. A Genève, il touche en moyenne 429 femmes et 85 femmes en décèdent.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a d'ailleurs indiqué que ce type de cancer est devenu le plus couramment diagnostiqué dans le monde avec 2.3 millions de cas confirmés par an. En 2020, il représentait 11,7% de tous les nouveaux cas de cancer, tous sexes confondus. En Suisse, 6300 cancers du sein sont diagnostiqués chaque année.

Les traitements sont heureusement de plus en plus efficaces et le taux de survie à cinq ans d’une femme ou d’un homme touché par un cancer du sein s’élève désormais à 88%, soulignent les HUG dans un communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture