Rejoignez-nous

Genève

Avocats dans les écoles: les jeunes découvrent le droit

Publié

,

le

L'entrée du Palais de justice de Genève (KEYSTONE/Patrick Aviolat)

Cette semaine du 28 octobre au 1er novembre s'est tenu la cinquième édition des "avocats à l'école". Une action entreprise dans les Cycles d'orientation de Genève en collaboration avec le département de l'Instruction publique (DIP) afin de sensibiliser les jeunes avec le monde du droit. Le tout se déroule en deux périodes, la théorie et un procès fictif.

Une action qui rencontre un franc succès puisque certaines classes ont dû être refusée. Ainsi sur les 135 classes inscrites, 111 ont recu la viste d'un des 90 avocats inscrits pour cette action. Cela représente près de 2400 jeunes genevois sur l'ensemble de la semaine.

Une action qui plait également aux enfants et qui peut parfois faire naître certaines vocations

Elena13 ans, étudiante au CO de Pinchat

 

La théorie et la pratique

L'action se déroule en deux périodes de cours. La première durant laquelle les bases du droit sont enseignée (principalement le droit pénal) avec un angle tout particulier apporté sur le droit de la personnalité, mis parfois à rude épreuve dans les préaux avec l'émergence des smartphones et des réseaux sociaux.

Me Sandro VecchioAvocat au barreau de Genève

 

La deuxième période est consacrée à un procès fictif où les élèves jouent tous les acteurs d'un procès, sous l'oeil de l'avocat présent. Le cas traité est souvent inspiré de la réalité. (Le cas mis en pratique lors de ma venue était le suivant: un jeune se fait taper dans le bus après avoir menacé un autre de divulguer sur Instagram une vidéo filmée à son insu.)

Cet exercice se fait avec une difficulté conséquente pour les intervenants, réussir à vulgariser le droit qui représente un domaine très vaste et parfois complexe.

Me Sandro VecchioAvocat au barreau de Genève

 

Pas dans une série américaine

Il faut aussi reconnaître que l'image du métier d'avocat pâti parfois des clichés et stéréotypes vus dans les séries américaines. Lors de ma présence en classe, plusieurs élèves criaient par exemple "objection votre Honneur!" bien éloignés de la pratique en Suisse.

Me Sandro VecchioAvocat au barreau de Genève

 

Une belle action dont la 5e édition prend fin ce vendredi mais qui, à la vue du succès rencontré, devrait être de retour l'année prochaine.

 

Les interventions en direct:

Bonjour GEnève! 6h50Les avocats à l'école
Bonjour GEnève! 7h35Les avocats à l'école

 

Sébastien Telley

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Les bolets foisonnent dans les forêts genevoises

Publié

le

Source KEYSTONE Byline GIAN EHRENZELLER

Ils ont mis du temps à sortir, mais ils sont finalement bien là…ce sont les champignons!

Avec la sécheresse estivale qui s’est prolongée à la rentrée, les conditions n’étaient pas réunies pour satisfaire les amateurs de champignons. Petite précision, nous parlons ici des régions de plaine. 

Jusqu’à il y a une quinzaine de jours, les cueillettes étaient plutôt maigres. Mais depuis la semaine dernière, les champignons sont sortis en nombre.

Jean-Pierre Pfund, inspecteur des denrées alimentaires au SCAV, le service cantonal des affaires vétérinaires de Genève et spécialiste des champignons:

Jean-Pierre PfundInspecteur des denrées alimentaires au SCAV et spécialiste des champignons:

En attendant ces périodes plus froides, qu'a-t-il observé jusqu’à maintenant?

Jean-Pierre PfundInspecteur des denrées alimentaires au SCAV et spécialiste des champignons:

Sachez qu’au SCAV, le poids de la cueillette n’est pas contrôlé mais vous êtes limités à 2 kg.

Retrouvez les horaires des inspections du SCAV ici.

 

Continuer la lecture

Genève

Le premier lieu de répit humanitaire a été inauguré à Genève

Publié

le

L'accueil d'urgence dispose de 45 places. Les bénéficiaires peuvent rester maximum 60 nuits.

Le Cause, le Collectif d'Association pour l'Urgence Sociale, a inauguré ce lundi son premier lieu de répit humanitaire. 45 hommes précarisés peuvent y être accueillis. 

C'est le hangar du Centre Social Protestant de Plan-les-Ouates, vide depuis plus d'un an, qui a été transformé en lieu d'accueil pour les hommes sans domicile, en situation d'extrême précarité.

Le lieu abrite 45 places. Et depuis son ouverture en juillet, il a déjà accueilli 150 hommes. Il est ouvert de 19 heures à 10 heures du matin et sa permanence téléphonique refuse pas moins de 30 appels par jour.

Il s'agit du premier lieu de répit humanitaire et le nom a été choisi en conséquences. Aude Bumbacher sa directrice:

Aude Bumbacherdirectrice du Cause

Deux assistances sociales interviennent une fois par semaine dans ce nouveau lieu de répit humanitaire, ainsi qu'une infirmière des HUG qui vient, elle, trois heures par semaine.

Aude Bumbacherdirectrice du Cause

Les bénéficiaires peuvent rester maximum 60 nuits. Un petit-déjeuner est servi le matin et bientôt un dîner sera également proposé.

Continuer la lecture

Genève

Nora, la bière genevoise durable et solidaire

Publié

le

© Nora

Une brasserie pas comme les autres à Genève. L’objectif est de produire une bière la plus locale et durable possible. Une partie des ventes servira à soutenir des associations sportives ou culturelles en manque de visibilité.

Une bière locale et solidaire. Voilà le concept du projet Nora développé par deux Genevois, Noah et Raphaël. Une partie de leurs ventes servira à soutenir des associations sportives ou culturelles en manque de visibilité. Mais leur objectif premier est de produire une mousse la plus locale et durable possible. Noah, co-fondateur de Nora.

NoahCo-fondateur de Nora

Pour le moment, les deux Genevois brassent un seul type de mousse, une bière blonde pale ale. Ils ambitionnent de produire d’autres types de bières à moyen terme. Le détail avec Raphaël, co-fondateur de Nora.

RaphaëlCo-fondateur de Nora

Solidaire et inclusif

Au-delà de la simple bière, le projet est avant tout social: les deux brasseurs veulent soutenir les démarches durables qui s’exercent sur le canton. Les explications de Noah.

NoahCo-fondateur de Nora

Le concept est ouvert à tout le monde et il ne souhaite laisser personne de côté. Une volonté d'inclusivité chère aux deux fondateurs. Ecoutez Noah.

NoahCo-fondateur de Nora

Un financement participatif a été lancé au travers de la plateforme SIG impact. Il leur reste 4 jours pour obtenir 25'000 francs. Une somme qui leur servira notamment à investir dans de nouvelles cuves en inox.

Continuer la lecture

Genève

Le Covid-19, deuxième cause de décès dans le canton en 2020

Publié

le

(image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Covid-19 sur le triste podium des causes de décès à Genève en 2020, selon l'office cantonal de la statistique.

En 2020, on a dénombré 4 259 décès de personnes résidant dans le canton. C'est 27 % de plus que la moyenne des années 2015-2019 (3 350 décès). Principale explication: la pandémie de Covid-19, qui est la cause principale dans 881 des 4 259 décès observés, soit 21 % du total.

Le Covid-19 est ainsi la deuxième cause de décès à Genève, derrière les cancers (22 %), mais devant les maladies de l’appareil circulatoire (19 %).

On notera aussi que les hommes (52 % du total) ont été plus touchés que les femmes (48 %) et que les personnes âgées de 70 ans ou plus représentent plus de 90 % des décès.

Continuer la lecture

Genève

Un diamant rose géant aux enchères en novembre

Publié

le

Photo d'illustration EPA/SARAH YENESEL
Un diamant rose géant, une pierre très rare, va être mis aux enchères à Genève en novembre. Il pourrait se vendre jusqu'à 35 millions de dollars (34,5 millions de francs), a annoncé lundi la maison Christie's.

La gemme de plus de 18 carats est le plus gros diamant rose de taille poire de cette qualité jamais mis aux enchères, ajoute Christie's, propriété d'Artémis, holding de la famille française Pinault.

Le diamant, qui sera mis aux enchères pour la première fois le 8 novembre, a été estimé entre 25 et 35 millions de dollars.

Il a été monté sur une bague, flanqué de part et d'autre d'un gros diamant blanc. Il pèse exactement 18,18 carats, un nombre considéré comme favorable en Asie, selon Christie's.

"Son poids propice de 18,18 carats (...) porte chance en fait au nouveau propriétaire", explique à l'AFP Angela Berden, experte chez Christie's.

Précédents records

Le "Fortune Pink" est le plus gros diamant poire d'un rose éclatant à être mis à l'encan à ce jour, mais d'autres diamants plus gros de forme coussin ont déjà été vendus.

En 2018, Christie's a vendu un spectaculaire diamant rose de 18,96 carats, le "Pink Legacy", pour plus de 50 millions de frans, un prix record au carat pour une pierre de cette couleur.

Ce diamant de taille émeraude découvert il y a environ un siècle en Afrique du Sud a été acquis par le joaillier américain Harry Winston, propriété du groupe horloger suisse Swatch, qui l'a immédiatement rebaptisé le "Winston Pink Legacy".

L'année précédente, le "Raj Pink", plus gros diamant rose intense au monde pesant 37,3 carats et mis aux enchères par Sotheby's, n'avait pas trouvé preneur. Il avait été estimé jusqu'à 30 millions de dollars.

Continuer la lecture