Rejoignez-nous

Genève

900 habitants logent déjà dans le quartier de l’Étang à Vernier

Publié

,

le

A Vernier, le méga-projet immobilier du quartier de l’Etang avance à grands pas. Les premiers habitants sont déjà installés, alors que le chantier se poursuit. A termes, ils seront 2500. Judith Monfrini y est allée faire un tour. Reportage.

Renseignements et accueil

Au Café des possibles, les habitants peuvent se renseigner sur les différentes prestations offertes par la Commune. Les explications de Diego Rigamonti, chargé de projet pour développer l’accueil des habitants.

Diego RigamontiChargé de projet pour développer l'accueil des habitants et urbaniste

Animations et décorations

Violeta Hodgers, l'animatrice socio-culturelle encadre les enfants. Ils s'occupent de décorer leur quartier. On l'écoute

Violeta HodgersAnimatrice socio-culturelle dans le quartier de l'Etang

Les habitants sont très contents de pouvoir compter sur un accueil de qualité selon Violeta Hodgers.

Violeta HodgersAnimatrice socio-culturelle dans le quartier de l'Etang

 

Pour Diego Rigamonti, chargé de projet pour développer l’accueil des habitants, vivre au milieu d’un chantier offre des opportunités.

Diego RigamontiChargé de projet pour développer l'accueil des habitants et urbaniste

 

Quartier à 2000 watts

L'Etang est un éco-quartier, les promoteurs ont souhaité, avec la Ville de Vernier et les SIG, le rendre exemplaire au niveau de la consommation énergétique. Un quartier à 2000 watts. Les habitants sont intégrés dans le processus. Diego Rigamonti

Diego RigamontiChargé de projet pour développer l'accueil des habitants et urbaniste

2500 logements au printemps 2022

Dès le mois de novembre, 63 nouveaux logements seront occupés puis en décembre viendront les co-propriétaires. Fin mars, début avril 2022, arriveront les derniers habitants pour un total de 2500. Le détail avec Diego Rigamonti

Diego RigamontiChargé de projet pour développer l'accueil des habitants et urbaniste

A côté du Café des possibles, l'association La Manivelle, basée sur le prêt des objets dont on ne se sert pas tous les jours, comme une perceuse ou tout autre outil.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Le corps d'un trentenaire retrouvé près des Eaux-Vives

Publié

le

Le corps d'un homme d'environ 30 ans a été découvert dimanche en début d'après-midi dans le lac, à proximité de la plage des Eaux-Vives à Genève.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du décès.

Selon les premières constatations, le décès serait consécutif à une noyade, sans signe d'intervention d'un tiers, a communiqué lundi le Ministère public. Il confirmait une information de 20 minutes.

Il s’agit de la quatrième victime de noyade cette année à Genève.

Continuer la lecture

Genève

Primes d'assurances maladie: Hausse de 6% attendue à Genève en 2023

Publié

le

Photo prétexte (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)
Les primes d'assurance maladie pourraient fortement augmenter en 2023. Selon une nouvelle étude, la hausse pourrait atteindre près de 10% dans certains cantons.

En moyenne suisse, le besoin de rattrapage pour couvrir l'évolution des coûts est d'au moins 5,4%, écrit dimanche la NZZ am Sonntag en se basant sur une nouvelle étude du cabinet de conseil Accenture.

L'étude mise en ligne sur le site internet d'Accenture indique qu'un tel besoin de rattrapage existe lorsque les primes doivent tenir compte de l'augmentation réelle des coûts de la santé.

Selon l'étude, l'une des raisons de ce besoin de rattrapage est que, sous la pression politique, les primes ont été calculées au plus juste ces deux dernières années et les réserves en partie réduites afin de freiner la croissance des primes. La pandémie de Covid-19 de même que divers effets spéciaux ont également contribué à la situation actuelle.

Plus forte hausse au Tessin

C'est au Tessin que les primes devraient le plus augmenter pour 2023. Etant donné que les coûts de la santé y ont augmenté de 9% en 2021, mais que les primes ont baissé de 0,2% en 2022, Accenture s'attend à une hausse d'au moins 9,2% pour l'année prochaine.

Ces chiffres ne tiennent toutefois pas encore compte de l'augmentation des coûts de la santé en 2022. Selon Accenture, les chiffres des premiers mois de l'année indiquent que la hausse va se poursuivre. Il faut donc s'attendre à des augmentations de primes nettement plus importantes en 2023.

Les cantons de Neuchâtel (+7,8 %) et des Grisons (+8,1%) risquent également de subir de fortes augmentations de primes pour compenser la hausse des coûts de 2021. C'est dans le canton de Glaris (+1%) que le besoin de rattrapage est le plus faible, suivi par le Jura (+1,4%). Dans les autres cantons romands, il se situe à 6,7% à Genève, 6,6% dans le canton de Vaud, 4,6% en Valais, 3,3% à Fribourg et 4,8% à Berne.

Continuer la lecture

Genève

Les arbres déjà aux couleurs d'automne à cause de la sécheresse

Publié

le

@judith Monfrini

Les arbres, victimes silencieuses de la sécheresse et de la canicule perdent déjà leurs feuilles, comme en Automne. Une situation qui inquiète le Service des espaces verts de la Ville de Genève. 

Les arbres paient un lourd tribut à la canicule et à la sécheresse à Genève, comme partout en Suisse. Pour résister aux fortes températures et au manque d’eau, ils se mettent en mode survie et leurs feuilles jaunissent comme en automne. Une situation qui inquiète le Service des espaces verts de la Ville de Genève, le SEVE. Malgré tous les soins prodigués, certains sont fortement fragilisés voire condamnés. Jean-Gabriel Brunet, Chef du service des espaces verts.

Jean-Gabriel BrunetChef du service des espaces verts de la Ville de Genève

L’automne est avancé d’un mois cette année, voire d’un mois et demi, selon le responsable du SEVE. Les arrosages ont été multipliés par cinq pour sauver le patrimoine arboré genevois qui compte 40'000 arbres.

Feuilles sacrifiées

Pour survivre à la chaleur et à la sécheresse, ils sacrifient leur feuillage. Un mécanisme de survie expliqué par le Chef du service des espaces verts.

Jean-Gabriel BrunetChef du service des espaces verts de la Ville de Genève

Orages redoutés

Les orages annoncés (ou de ces deux derniers jours) ne devraient pas arranger la situation, au contraire. Lorsque le manque d’eau est trop important,  une pluie torrentielle peut s’avérer dangereuse pour les arbres. Jean-Gabriel Brunet.

Jean-Gabriel BrunetChef du service des espaces verts de la Ville de Genève

Le coup de chaud fragilise l’arbre plus enclin à attraper des maladies. La canicule de 2003 a laissé des traces dans la végétation, surtout sur les marronniers de la rue de la Croix-rouge qu’il a fallu abattre en même temps.

Multiplication des arrosages

Le Service des espaces verts met tout en œuvre pour sauver son parc arboré. Il a multiplié les arrosages ces dernières semaines et mis au point différents systèmes d’irrigation. Particulièrement pour les jeunes arbres, plus fragiles.

Jean-Gabriel BrunetChef du service des espaces verts de la Ville de Genève

L’arrosage se fait le matin. Habituellement, le SEVE doit arroser 500 arbres en été, cette année ce chiffre a été multiplié par cinq, soit 2500, un chiffre également élevé en raison des nombreuses nouvelles plantations planifiées par la Ville de Genève.

 

Certaines espèces supportent mieux la chaleur. Les arbres plus touchés avec Jean-Gabriel Brunet.

Jean-Gabriel BrunetChef du service des espaces verts de la Ville de Genève

Les jeunes arbres n’ont pas assez de réserve dans leur tronc, ils grillent sur place. Ils "claquent" malgré les soins prodigués par le SEVE. Il faudrait une petite pluie fine pendant plusieurs semaines pour remédier à la situation,  Mais Météosuisse ne prévoit pas de précipitations avant deux semaines, même si les températures devraient diminuer.

 

Continuer la lecture

Genève

Alternatiba invite l'autrice principale du dernier rapport du GIEC

Publié

le

Julia Steinberger, chercheuse en économie écologique et professeure a l'Université de Lausanne, s'exprimera lors de la conférence d'ouverture du festival Alternatiba, à Genève (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Pour sa 8e édition, qui se tiendra du 29 août au 3 septembre à Genève, le Festival Alternatiba a invité deux spécialistes du dérèglement climatique. Autrice principale du dernier rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), la professeure de l'Université de Lausanne Julia Steinberger s'exprimera lors de la conférence d'ouverture de la manifestation, avec à ses côtés Rob Hopkins, initiateur du mouvement des villes en transition.

A Uni Mail, le duo d'experts dialoguera avec deux représentants de l'économie "conventionnelle", indiquent samedi les organisateurs du festival. Les intervenants pourront ainsi débattre des points de convergence qui existent dans leur vision de l'avenir ainsi que de leurs divergences autour de la question du climat.

Alternatiba sera aussi l'occasion, pour 190 organisations actives en faveur de la transition écologique, de la lutte climatique et de la justice sociale, de se présenter au public au parc des Bastions. Des stands et des animations attendront les visiteurs. La manifestation est entièrement gratuite. Des concerts seront organisés en soirée.

Outre ces animations, le festival sert aussi de lieu de réflexion et d'échanges, avec des conférences, des tables rondes et la projection de films sur la thématique de la transition. Les grandes questions telles que l'accessibilité à une alimentation locale, les emplois verts, la mobilité, le rôle de la finance, seront discutées.

Le Festival Alternatiba Léman est organisé par l'Association Alternatiba Léman, un mouvement citoyen pour l'urgence climatique. La manifestation a pour objectif de valoriser toutes les initiatives locales qui contribuent à la réduction du dérèglement climatique, en mettant en oeuvre des solutions concrètes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Un individu poignardé rue de Lyon

Publié

le

Photo prétexte (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Soirée sanglante aux Charmilles.

Que s'est-il passé jeudi soir vers 21H, rue de Lyon, à Genève? Seul sait-on qu'un homme a été poignardé en sortant de chez lui, à hauteur du numéro 85 de la rue de Lyon, entre la promenade de l’Europe et la place des Charmilles.

Le Ministère public genevois confirme seulement les faits dans une communication laconique:

"Un individu, victime de plusieurs coups de couteau, a été pris en charge. Il se trouve actuellement à l'hôpital. L'enquête est en cours. Il ne sera fait aucun autre commentaire."

Selon les témoignages indirects recueillis par la Tribune de Genève, un homme serait sorti sur le trottoir, suite à l’appel d’une connaissance, qui lui aurait demandé de descendre. L’agresseur aurait surgi, frappant la victime de plusieurs coups de couteau, avant de s’écrouler.

Continuer la lecture