Rejoignez-nous

Actualité

Genève modifie ses règles suite aux annonces du Conseil fédéral

Publié

,

le

Le Canton de Genève aligne ses mesures sur celles du Conseil fédéral. La limite de cinq personnes dans l'espace public et privé demeure néanmoins. Sur le front des hospitalisations, elles continuent d'augmenter, comme les contaminations. 

La situation sur le front du Covid ne cesse d’empirer à Genève. Plus de 420 personnes sont hospitalisées ce jeudi dont une cinquantaine aux soins aigus. Plus de 1000 ont été diagnostiquées positives aujourd'hui. L'âge des personnes hospitalisées ne serait pas si élevé selon la Médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin.

Aglaé TardinMédecin cantonale genevoise

Entraînements sports collectifs 

Suite aux annonces du Conseil fédéral de mercredi le Conseil d’état genevois a modifié certaines de ses règles. En matière de sport collectif et de contact, les entraînements pour les enfants de moins de 12 ans peuvent reprendre mais pas les compétitions. Le Conseiller d'Etat chargé des sports Thierry Apothéloz.

Thierry ApothélozConseiller d'Etat chargé du sport

Pour les jeunes de moins de 16 ans le sport sans contact est possible avec une distance entre les personnes. Avec une jauge maximale à 15 personnes. Les cours d'éducation physique sont maintenus à l'école.

Port du masque

Le port du masque est obligatoire à l’extérieur dans les lieux fréquentés, comme les rues basses à Genève. Le masque devient aussi obligatoire au cycle d'orientation. Une boîte de 50 masques va être distribuées aux élèves. Le télétravail est favorisé dans l'administration. La règle des deux jours par semaine au bureau minimum tombe.

Cinq personnes maximum

La limite de 5 personnes dans un même lieu qu'il soit public ou privé demeure à Genève. Les restaurants ferment à 23 heures comme cela était déjà prévu par le Canton, mais la limite de personnes à table change, elle est désormais de 4 personnes au lieu de 5.  Les buffets dans les restaurants sont interdits, les cafétéria vont donc devoir s'organiser pour servir les personnes à table. La livraison à domicile peut se faire après 23 heures. Pour les collectes de données, la règle d'un nom minimum par table continue de s'appliquer. Les restaurateurs sont priés de faire parvenir leurs listes sur un fichier électronique lisible au service du médecin cantonal.

Jauge de 50 personnes

Les manifestations publiques sont limitées à 50 personnes. Une jauge qui met à mal la plupart des salles de spectacles. La culture souffre. Une situation que déplore le Conseiller d'Etat Thierry Apothéloz.

Thierry ApothélozConseiller d'Etat chargé de la culture

Le Conseiller d'Etat souhaite qu'un statut d'artiste soit créé pour qu'il puisse toucher des aides.

Une jauge qui ne s'applique pas à l'exercice des droits politiques, les Conseils municipaux et autres réunions de partis pourront donc se tenir, avec un maximum de 50 personnes. Pour les services religieux, une clarification est attendue.

Ces nouvelles règles entrent en vigueur ce soir, 29 octobre, à minuit.

 

 

 

1 commentaire

1 commentaire

  1. Herrnhut

    10 novembre 2020 à 7 h 54 min

    La plupart des pays laïques qui ont moins d'expérience avec l'ancienne alliance (dix commandements ou une loi religieuse similaire) ont des taux de mortalité beaucoup plus faibles selon le covid-19. Les exemples sont tous les pays d'Asie de l'Est et les pays africains. Le moindre d'entre eux est Singapour. Parce que certaines règles ne changent jamais.

    Nombres 8:19 "Et j'ai donné les Lévites en cadeau à Aaron et à ses fils parmi les enfants d'Israël, pour faire l'œuvre pour les enfants d'Israël dans le tabernacle d'assignation, et pour faire l'expiation pour les enfants d'Israël. , qu'il n'y ait pas de peste parmi les enfants d'Israël lorsque les enfants d'Israël s'approchent du sanctuaire.

    Donc, s'il y a un fléau parmi les gens de foi, les chefs religieux (Lévites) sont fautifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Vaud vise le plus haut label en matière de durabilité numérique

Publié

le

En vue de l'obtention du label numérique responsable, l'Etat de Vaud a porté à cinq ans la durée de vie standard de son matériel informatique (image prétexte). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Etat de Vaud vient de signer la charte de l'Institut du numérique responsable et entend obtenir d'ici 2025 le label du même nom. Premier employeur du canton, il affirme ainsi sa volonté d'exemplarité, moyennant un renforcement de sa politique en la matière.

"Très concrètement, en vue de la labellisation, l’Etat évaluera les mesures prises pour réduire l’impact environnemental de l’informatique cantonale, et renforcera son action sur l’ensemble du cycle de vie du matériel informatique (...) et des services numériques", écrit l'Etat de Vaud lundi dans un communiqué.

Dans cette optique, la durée de vie standard du matériel administratif a été allongée à cinq ans. Les questions de sécurité numérique, de robustesse des infrastructures et des impacts sociaux du numérique - notamment la prévention de l'hyperconnexion - seront abordées. En outre, une campagne sur le thème du numérique responsable sera lancée ces prochains jours.

Ecoles impliquées

Le label ne porte pas uniquement sur l'informatique de l'administration, mais également sur l'informatique pédagogique. Pour cette raison, le Département de l'enseignement et de la formation professionnelle est également impliqué, du point de vue de la gestion du parc informatique des écoles et via le projet d’Education numérique, qui vise à former des futurs citoyens capables de comprendre les enjeux en la matière.

A noter que l'Etat de Vaud s'est attaqué à la réduction de l'impact environnemental du numérique voici déjà plusieurs années. Les mesures en vigueur portent notamment l'allongement de la durée de vie du matériel, l'utilisation d'infrastructures à basse consommation d'énergie et la sensibilisation du personnel au numérique responsable.

Une collaboration a également été mise sur pied avec l'organisation Caritas qui bénéficie du matériel encore fonctionnel mais devenu obsolète. Cette dernière a ainsi reçu 3000 appareils en 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Santé

Novartis: Actares fustige la rémunération de la direction

Publié

le

Multipliée par près de deux à 16 millions de francs, l'enveloppe dévolue au seul directeur général Vasant Narasimhan est plus de cinq fois plus élevée que le plafond de trois millions de francs préconisé comme limite supérieure par Actares. (archives) (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

L'organisation de conseil aux actionnaires Actares ne trouve rien à redire aux performances de Novartis l'an dernier, ni aux perspectives brossées pour la suite des affaires. La rémunération des décideurs par contre fait grincer des dents.

Multipliée par près de deux à 16 millions de francs, l'enveloppe dévolue au seul directeur général Vasant Narasimhan est plus de cinq fois plus élevée que le plafond de trois millions de francs préconisé comme limite supérieure par Actares, écrit cette dernière dans un communiqué lundi.

L'écart salarial entre le grand patron et un employé qualifié dans la production s'est subséquemment creusé pour atteindre un rapport estimé de 1 pour 160.

L'organisation recommande aux actionnaires de rejeter lors de l'assemblée générale du 5 mars l'ensemble des propositions liées aux rémunérations tant de la direction générale que du président du conseil d'administration Joerg Reinhardt, jugées inappropriées. Les autres points à l'ordre du jour en revanche ne sont pas contestés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Plus de 12'500 personnes au premier salon MINT

Publié

le

Plus de 400 classes vaudoises ont participé au premier salon MINT (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Inédit en Suisse romande, le premier salon des disciplines dites MINT - mathématiques, informatique, sciences naturelles et techniques - a attiré plus de 12'500 personnes (élèves, corps enseignant et familles) la semaine dernière au SwissTech Convention Center de l'EPFL. Son objectif était d'encourager les élèves de 8 à 12 ans (5 à 8P) à se projeter dans un métier en lien avec ces quatre matières.

Durant sept jours, 38 exposants représentant les hautes écoles, les écoles professionnelles et les entreprises de la région ont transmis leur savoir et leur expertise à des enfants "très impliqués et à l'écoute", indique lundi le Département vaudois de l'enseignement et de la formation professionnelle, organisateur de l'événement avec l'EPFL et la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie. Plus de 400 classes vaudoises ont fait le déplacement.

"Ce salon nous a permis d'intéresser les jeunes à nos formations, mais il nous a aussi donné une opportunité unique d'entrer en contact avec les parents, de leur présenter ce que l'on fait et de leur parler des débouchés", a relevé Christophe Unger, directeur de l'Ecole technique - Ecole des métiers de Lausanne, cité dans le communiqué.

Pour le conseiller d'Etat Frédéric Borloz également, la mission est accomplie: "Sur les stands, les échanges avec les lieux de formation et les entreprises ont été riches, preuve du grand intérêt du public."

Les filles dans le viseur

Pour l'Etat de Vaud, le salon MINT est vu comme un outil supplémentaire et complémentaire au Salon des métiers. Il s'adresse particulièrement aux filles, qui peuvent rencontrer des modèles féminins qui font carrière dans des métiers majoritairement occupés par des hommes.

Un bilan complet sera désormais effectué grâce notamment aux résultats d'un sondage. Il permettra de déterminer les contours de la prochaine édition.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

168'000 visiteurs au salon de l'auto!

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Le salon international de l'automobile a trouvé son public pour son grand retour à Genève, après quatre éditions annulées: le GIMS a attiré 168'000 visiteurs à Palexpo.

"Ce n'est pas tout à fait les 200'000 personnes espérées mais c'est une bonne base de travail pour transformer l'essai l'an prochain", s'enthousiasme Sandro Mesquita, le directeur général du GIMS. Objectif: capitaliser sur cette base de fréquentation.

Sandro MesquitaDirecteur Général du GIMS

L'édition 2025 est d'ailleurs déjà fixée, elle aura lieu du 17 au 23 février . Avec l'espoir d'attirer l'an prochain une plus large délégation de constructeurs. L'exemple de Renault qui s'est attiré toute la lumière avec sa nouvelle R5 électrique pourrait donner des idées à d'autres exposants...

Sandro MesquitaDirecteur Général du GIMS

Développement à suivre.

 

Continuer la lecture

Suisse

Un motocycliste perd la vie à Valbroye (VD)

Publié

le

La route reliant Prévondavaux à Combremont-le-petit a été fermée pendant plusieurs heures pour les besoins de l'intervention et du constat (image prétexte). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un motocycliste de 55 ans a perdu la vie dimanche dans une collision avec une voiture sur la commune de Valbroye (VD). Le malheureux est décédé sur place, malgré l'intervention des secours. Le conducteur de l'automobile a été fortement choqué.

L'accident s'est produit peu après 18h30, sur la route reliant Prévondavaux à Combremont-le-Petit. Pour une raison encore inconnue, le motocycliste "a perdu la maîtrise de son engin dans une courbe à droite et est venu percuter frontalement un véhicule automobile qui circulait normalement en sens inverse", a fait savoir la Police cantonale vaudoise lundi dans un communiqué.

La route a été fermée dans les deux sens durant plusieurs heures pour les besoins de l'intervention et du constat. Une enquête a été ouverte.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture