Rejoignez-nous

Actualité

Genève: manifeste pour un "new deal" social et solidaire

Publié

,

le

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Après-Ge, la Chambre de l’économie sociale et solidaire, publie son "manifeste d'après". Un document qui donne un cap et des pistes concrètes pour faire de la transition écologique et sociale une boussole de sortie de la crise liée à l'épidémie de Covid-19.

"Nous sommes à la croisée des chemins. Soit la crise du Covid-19 accélère la transition écologique et sociale en investissant dans une économie et une société durable, soit les moyens financiers sont engloutis dans la réanimation de l'économie d'hier. Dans ce cas, nous pavons la voie vers une catastrophe", a expliqué jeudi Christophe Dunand, cofondateur et membre du comité d'Après-Ge.

Guidé depuis quinze ans par les objectifs du développement durable, la chambre regroupe plus de 650 membres, 350 entreprises et organisations et des milliers de salariés dans la région genevoise. C'est aussi 430 millions de francs de chiffre d'affaires annuel, a-t-il rappelé lors d'une conférence de presse.

Les propositions du manifeste sont issues des expériences concrètes réalisées depuis des années par les entreprises. Celles-ci lient les impacts positifs écologiques et sociaux à leur réussite économique. Parmi elles, des banques, des libraires, des agriculteurs, a précisé Carole Zgraggen, également membre du comité.

Engagement vérifiable

Selon elle, le rendement immédiat va à l'encontre d'une économie résiliente. C'est pourquoi les aides financières de l’Etat doivent absolument être subordonnées à des engagements pour la transition sociale et environnementale, concrets et vérifiables.

Après-Ge demande ainsi la création d’un fonds pour la transition qui sera alimenté par les collectivités publiques genevoises et les acteurs économiques désireux d’y contribuer.

Renforcer les circuits courts

Le versement d’une partie de ces aides en Léman, la monnaie locale lancée en 2015, est une façon de s’assurer que cet argent injecté contribuera à développer des circuits courts et durables, a plaidé pour sa part Antonin Calderon, responsable Pôle Développement et promotion d'Après-Ge

L'utilité du Léman va être croissante dans les semaines et mois à venir. Cette monnaie offre à sa communauté de paiement des lignes de crédit à 0% et sans limite temporelle pour renforcer les circuits courts, a rappelé le responsable.

Le réseau est également en train de développer la SmartketPlace, une "place de marché" pour les communautés locales. Digitale, durable, sociale et solidaire, elle vise à remplacer les grandes plateformes centralisées comme Amazon. Elle met au centre les circuits courts des biens et services échangés, mais également la protection des données personnelles, gérées par l'utilisateur.

Economie collaborative

Le manifeste prône aussi un modèle où la concurrence demeure dans la recherche d’idées, tout en faiant appel à la coopération pour leur mise en application. Qu’il s’agisse de l’économie du libre, de l’économie du partage, de l’économie collaborative ou encore de l’économie des communs. Dans ce cadre, l'attribution d'un revenu de base prend tout son sens, a relevé Eric Rossiaud, président de la Codha.

Cette économie collaborative doit prendre ancrage dans les quartiers. Les collectivités publiques doivent jouer le rôle de régulateur, par exemple pour les loyers des arcades d'activités.

Ce manifeste donne un cap et des premières propositions. Le comité appelle à continuer la réflexion et la production d'idées. Notamment avec un hackathon à organiser en mai ou juin avec d'autres réseaux, pour générer des idées concrètes traduites par des projets et des motions pour les élus fédéraux, communaux, cantonaux.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Aucun joueur ne devine la bonne combinaison de l'Euro Millions

Publié

le

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 6, 18, 24, 34 et 46, ainsi que les étoiles 3 et 12.

Lors du prochain tirage mardi, 218 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Le secteur automobile souffre au 1er semestre

Publié

le

La hausse du nombre de stations de recharge publiques n'est pas en mesure de suivre celle des véhicules électriques, a déploré le président d'Auto-Suisse Albert Rösti. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Les ventes de voitures neuves ont été plombées en Suisse au premier semestre par les répercussions de la guerre en Ukraine, ainsi que les difficultés de livraison et d'approvisionnement en matières premières. L'engouement pour les véhicules électriques se confirme.

Sur les six premiers mois de l'année, les immatriculations de voitures neuves ont plongé de 12% à 109'600 unités, a indiqué vendredi la faîtière Auto-Suisse dans un communiqué. Au seul mois de juin, le repli a atteint 18,2%.

Alors que moteurs essence et diesel continuent de se replier, avec une baisse respective de 27,3% et 30,6%, les immatriculations de voitures électriques poursuivent leur envol avec un bond de 46,1%.

"Malheureusement, la hausse du nombre de stations de recharge publiques n'est pas en mesure de suivre celle des véhicules électriques", a déploré le président de la fédération Albert Rösti. Les risques de pénurie électrique cet hiver freinent par ailleurs la demande sur ce segment.

En matière de part de marché, l'allemand Volkswagen (10%) reste la marque préférée des conducteurs helvétiques, suivi par BMW (8,9%) et Mercedes-Benz (8,4%). Le constructeur américain de véhicules électriques Tesla a quant à lui amélioré sa présence en Suisse à 3,9%, après seulement 1,8% de part de marché au premier semestre 2021.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Les sept Sages au Tessin à la rencontre d'architectes

Publié

le

Le président de la Confédération Ignazio Cassis (au premier plan) à Mendrisio, avec derrière Simonetta Sommaruga, le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr et sur sa gauche Alain Berset. (© KEYSTONE/TI-PRESS/Pablo Gianinazzi)

Le Conseil fédéral a visité vendredi l'Académie d'architecture de Mendrisio (TI) et rencontré la population locale au deuxième jour de sa traditionnelle course d'école. L'architecte Mario Botta en a profité pour retracer l'histoire de l'institut.

Les sept Sages ont visité l'exposition présentant les projets de diplôme des étudiants de l'Académie d'architecture, indique la Confédération dans un communiqué. Le thème de cette année était la ville de Bruxelles. Les conseillers fédéraux ont ainsi découvert quelque 140 travaux, portant notamment sur des bâtiments résidentiels et des aménagements de places.

Ils ont aussi visité la bibliothèque consacrée à l'architecture et à l'histoire de l'art, la plus grande bibliothèque universitaire de ce type en Suisse. Pour finir, les membres du gouvernement ont retrouvé la population, les autorités cantonales tessinoises et celles de la ville de Mendrisio dans les jardins de l'académie.

Le programme de l'excursion 2022 du Conseil fédéral avait été conçu par le président de la Confédération Ignazio Cassis, avec pour but de "mettre en avant la diversité de la Suisse". Le Conseil fédéral a ainsi traversé la Suisse du nord au sud et est allé à la rencontre de la population. Jeudi, il s'était rendu aux Chutes du Rhin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Salmonelles: Barry Callebaut rassure les consommateurs

Publié

le

Barry Callebaut assure que les produits chocolatés contaminés aux salmonelles, manufacturés sur le site de Wieze en Belgique, ne sont pas parvenus jusque dans le commerce de détail alimentaire. (archives) (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

Barry Callebaut assure vendredi sur la base d'investigations internes que les produits chocolatés contaminés aux salmonelles manufacturés sur le site de Wieze ne sont pas parvenus jusque dans le commerce de détail alimentaire.

Le géant zurichois de la transformation de cacao avait indiqué jeudi avoir suspendu toute production dans cette usine belge, à la suite de la découverte de ce type de bactéries pathogènes.

Les conclusions de l'enquête ont été soumise à l'Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) pour évaluation, précise un communiqué.

La multinationale avait détecté lundi 27 juin la présence de salmonelles dans un lot de chocolat, identifiant la lécithine comme source de la contamination.

Poursuite des investigations

L'activité à Wieze avait dans la foulée été suspendue pour une durée indéterminée, les lots produits depuis le 25 juin bloqués et les clients susceptibles d'avoir reçu des produits incriminés avertis.

Les analyses se poursuivent, au terme desquelles les lignes de production subiront un nettoyage et une désinfection avant de pouvoir redémarrer.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Swiss laisse entrevoir une sortie de crise en 2023

Publié

le

Le regain de la demande dans le transport aérien invite à l'optimisme, même si elle n'a pas encore retrouvé son niveau d'avant la pandémie, souligne la filiale de Lufthansa. (archives) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Swiss prévoit de commencer à lever les mesures spécifiques adoptées pour faire face à la crise à compter de janvier 2023. La compagnie aérienne invoque une stabilisation de sa situation financière et les fruits de sa restructuration lancée l'an dernier.

Le retour à la normale se fera par étapes, indique le directeur général Dieter Vranckx, cité dans un communiqué diffusé vendredi.

Le regain de demande observé invite à l'optimisme, même si elle n'a pas encore retrouvé son niveau d'avant la pandémie, souligne la filiale de Lufthansa.

Malmené par la pandémie du Covid-19, à l'instar de l'ensemble du secteur du transport aérien, Swiss a lancé l'année dernière une vaste restructuration avec une réduction d'environ 15% de sa flotte et la suppression de centaines emplois à temps plein à fin 2021.

Annulations de vols

Désormais en manque de personnel, la compagnie multiplie les annulations de vols. Pas moins de 676 vols ont ainsi été biffés du programme pour la période d'août à octobre en début de semaine.

Le syndicat du personnel au sol SEV-Gata, particulièrement touché par la restructuration comme par les dérogations convenues début 2021 à la convention collective de travail pour faire face à la pandémie, envisageait mi-mars déjà d'exiger la levée de la CCT de crise par voie légale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture