Rejoignez-nous

Actualité

Genève: 200 militaires en soutien des hôpitaux dès lundi

Publié

,

le

Cinq cantons ont fait appel à l'armée, mais seule la requête de Genève a été acceptée pour le moment, a indiqué Anne Lévy, directrice de l'Office fédéral de la santé publique (OPFSP) devant la presse vendredi. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le canton de Genève recevra le soutien de l'armée dès lundi. Les tests rapides, qui détectent la présence du Covid-19 en quinze minutes, seront aussi déployés à large échelle dans ce canton dès mercredi.

"On n'est plus aussi pessimiste qu'il y a quelques jours", a toutefois noté Stefan Kuster, chef de la division Maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Mais il a ajouté que les chiffres sont toujours critiques.

La Suisse comptait vendredi 9409 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon l'OFSP. Septante décès supplémentaires sont à déplorer et 231 malades ont été hospitalisés. Les deux jours précédents, la barre des 10'000 nouvelles contaminations avait été dépassée.

Cinq cantons ont fait appel à l'armée

Cinq cantons ont fait appel à l'armée, a rappelé Anne Lévy, la directrice de l'Office fédéral de la santé publique. Seule la requête de Genève a été acceptée pour le moment. Le nombre de places en soins intensifs y est faible, des patients genevois ont déjà dû être envoyés dans d'autres hôpitaux et le risque d'un manque de personnel existe, a-t-elle expliqué.

La cheffe de l'OFSP a encore souligné que la situation était toujours tendue au niveau des places dans les unités de soins intensifs dans toute la Suisse. "Les réserves diminuent." Elles sont passées de 36 à 25% au cours des cinq derniers jours. Le nombre de patients en soins intensifs double tous les huit jours.

Soins intensifs: limite atteinte le 10 novembre

La limite de leur capacité pourrait être atteinte le 10 novembre, a précisé Martin Ackermann, chef de la Task Force scientifique. Les mesures prises le 18 octobre n'ont pas suffi à ralentir l'évolution de l'épidémie.

Les chiffres du Valais sont révélateurs: alors que le canton a pris des mesures plus strictes dès le 23 octobre, les contaminations ont continué de croître, a illustré l'expert.

"En ce moment, on n'a pas d'indication qu'un renversement de tendance est en cours", a-t-il complété. Il s'agit maintenant de voir si les nouvelles mesures annoncées par la Confédération la semaine dernière ainsi que les restrictions prises par certains cantons font effet.

Taux de reproduction trop élevé

De manière générale, le taux de reproduction est toujours supérieur à 1 ce qui donne lieu à une croissance exponentielle. Selon lui, il est essentiel de ramener cette valeur en-dessous de 1. "C'est la seule manière de freiner l'épidémie", a dit M. Ackermann.

La Task Force recommande de poursuivre le traçage des contacts et le dépistage: "Cette bataille ne peut être abandonnée". Thomas Steffen, médecin cantonal de Bâle-Ville et membre du comité de l'Association des médecins cantonaux suisse (AMCS) est sur la même ligne: les tests rapides peuvent révéler des cas asymptomatiques actuellement peu ou pas détectables et qui de ce fait continuent de contaminer leur entourage.

Tests rapides envoyés à Genève

A Genève, les tests rapides, qui détectent la présence du Covid-19 en quinze minutes, seront déployés à large échelle dès mercredi. La Protection civile (PC) a été appelée en renfort pour effectuer ces dépistages. Au total, près de 5000 tests devraient être réalisés par jour, dont 1500 rapides.

"Le système de santé est poussé dans ses retranchements", a insisté Adrien Bron, directeur général de la santé de ce canton. La courbe des infections quotidienne ne baisse pas, avec environ 1000 à 1300 cas. "Cette deuxième vague est plus sévère que la première", selon la médecin cantonale Aglaé Tardin.

RHT: 20 millions de francs par jour

Après la santé, l'économie: un total de 8,3 milliards de francs a été dépensé jusqu'à présent pour les indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT) en raison de la pandémie, a relevé pour sa part Oliver Schärli, chef du centre de prestations Marché du travail et assurance-chômage du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Actuellement, le montant des indemnités en cas de RHT s'élève à environ 20 millions de francs par jour. Une légère augmentation des demandes a été enregistrée en novembre. Au printemps, lors de la première vague, le montant était de plus de 100 millions de francs par jour, a comparé M. Schärli.

Au cours de l'année, 50'000 demandeurs d'emploi supplémentaires ont été enregistrés jusqu'à présent, a poursuivi M. Schärli. Pour faire face aux demandes croissantes, les offices régionaux de placement (ORP) ont employé 10% de personnel en plus, a-t-il ajouté. Et M. Schärli de souligner que les fonds étaient toutefois suffisants auprès des ORP et des caisses de chômage.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Genève accepte à plus de 65% des voix le Mariage pour tous

Publié

le

Les Suisses disent "oui" à 64% au Mariage pour tous. L'acceptation est encore plus marquée à Genève. La communauté LGBTQ+ a célébré cette victoire dans son Stamm de la rue Lissignol avec du champagne. Les référendaires, UDC, en tête sont déçus et estiment que le débat n'a pas eu lieu sur le fond.

Près de deux tiers des Suisses disent "oui" au Mariage pour tous par plus de 64% des voix. Notre pays devient le 30ème à l'accepter. A Genève, l’acceptation est encore plus marquée qu’au niveau suisse, elle dépasse les 65%, avec une participation particulièrement forte, puisque plus de la moitié des citoyens genevois sont allés voter. Une nouvelle accueillie avec le champagne par la communauté LGBTIQ+ qui était réunie dès 11 heures ce dimanche matin au café Le Phare à la rue Lissiniol. Ecoutez la réaction d’Hélène.

Hélène
Hélène

Même enthousiasme chez Anne, pour qui l'égalité entre couples était essentielle.

Anne
Anne

Opposants déçus

Pour Eric Bertinat, Conseiller municipal UDC et membre du Comité d'opposition au Mariage pour tous, il n'y a pas eu débat.

Eric Bertinat
Conseiller municipal UDC Ville de Genève - membre du comité d'opposition au Mariage pour tous
Eric BertinatConseiller municipal UDC Ville de Genève - membre du comité d'opposition au Mariage pour tous

Grâce au mariage pour tous, les couples de même sexe vont pouvoir adopter de manière conjointe, avoir à la nationalité facilitée, et pour les couples de femmes avoir accès à la PMA avec don de sperme.

Partenariat pas satisfaisant

Avec le partenariat enregistré, le coming out était de facto obligatoire. Ce que confirme Eric Amato, membre du comité de Diaologai

Eric Amato
Membre du comité Dialogai
Eric AmatoMembre du comité Dialogai

Taux de suicide important

Eric Amato rappelle que le taux de suicides est 5 fois plus important chez les jeunes LGBTIQ+ que chez les hétérosexuels. Cette votation devrait faire changer les choses.

Eric Amato
Membre du comité Dialogai
Eric AmatoMembre du comité Dialogai

Pour le militant, la votation fait évoluer les choses indéniablement mais il existe encore de nombreuses familles qui n'acceptent pas  l'homosexualité.

Eric Amato
Membre du comité Dialogai
Eric AmatoMembre du comité Dialogai

Autres combats

Il reste encore des combats pour la communauté comme l'explique Eric Amato

Eric Amato
Membre du comité Dialogai
Eric AmatoMembre du comité Dialogai

Pour Delphine Klopfenstein, le moment est historique mais tardif!

Delphine Klopfenstein
Conseillère nationale genevoise pour le parti des Verts
Delphine KlopfensteinConseillère nationale genevoise pour le parti des Verts

De nombreux couples attendent impatiemment de pouvoir se marier, selon l'association Dialogai. La mise en application de la loi devrait intervenir en janvier 22.

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Sion sans idées à GC, Bâle solide leader

Publié

le

Lugano a remporté un précieux succès à Lucerne (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Sion a sombré lors de la 8e journée de Super League. Au Letzigrund face à GC, les Sédunois ont été battus 3-1, alors que le leader Bâle a pris le meilleur sur Zurich 3-1.

Le FC Sion affiche un visage assez peu reluisant depuis le nul réalisé à Lausanne. Une sévère défaite 4-0 en Coupe face à Stade Lausanne-Ouchy, pensionnaire de Challenge League, un nul contre un faible Lucerne jeudi et désormais une gifle face à GC, le bilan n'a rien d'encourageant.

Et ce qui a frappé au Letzigrund, ce sont les errements répétés des Valaisans dans le placement. A un moment en deuxième mi-temps, Dimitri Cavaré est apparu désemparé en voyant le boulevard laissé sur la droite par ses coéquipiers. Le regard du Guadeloupéen valait tous les discours.

Parce que même si les Sauterelles ont bien joué le coup, Sion s'est sabordé du début à la fin. A la 24e, une intervention ratée de Saintini dans les 16 mètres a permis à Kaly Sène d'ouvrir la marque. Sur un corner à la 30e, c'est Bolla qui a pu placer une somptueuse frappe dans la lucarne des vingt mètres sans qu'aucun Valaisan ne vienne lui contester le ballon. Même chose à la 50e sur le 3-0 de Sène avec un Lenjani bien trop tranquille pour centrer.

Les hommes de Contini ont souvent joué le plus simplement du monde pour presque systématiquement trouver la verticalité.

Et de 11 pour Cabral

A Bâle, le leader a confirmé son statut en venant à bout de Zurich. Millar a débloqué la situation à la 34e, puis le Lausannois Dan Ndoye a inscrit son premier but en Super League à la 75e. Et évidemment, l'inévitable Cabral s'est chargé du troisième goal rhénan pour porter son total à onze réussites en huit matches seulement. C'est Marchesano sur penalty qui avait redonné un semblant d'espoir au FCZ à la 79e.

Les Bâlois comptent donc à nouveau quatre points d'avance sur YB avec toutefois une partie de plus.

Lucerne toujours sans victoire

Lucerne-Lausanne, même combat. Les joueurs de Suisse centrale courent toujours après leur première victoire en championnat cette saison. Chez eux, ils ont été dominés 3-2 par Lugano.

Mais contrairement aux Vaudois, les hommes de Fabio Celestini finissent ce week-end sur un zéro pointé. Et ce malgré un penalty de Sorgic à la 72e. Les Bianconeri ont eux fait la plus grande part du travail en première période avec trois buts (3e, 35e et 45e).

Lucerne a eu deux grosses possibilités en toute fin de partie, mais le gardien Osigwe a été déterminant en s'interposant à deux reprises.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

La 100e victoire pour Hamilton à Sotchi

Publié

le

Lewis Hamilton s'impose à Sotchi, 100e victoire en carrière (© KEYSTONE/AP/Sergei Grits)

Lewis Hamilton (Mercedes), déjà recordman des victoires en F1, a remporté un 100e succès historique lors du Grand Prix de Russie. Il reprend pour deux points la tête du classement des pilotes.

Précédent leader du championnat, le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) est deuxième après être remonté de la 20e et dernière place sur la grille. L'Espagnol Carlos Sainz Jr (Ferrari) complète le podium.

La course s'est jouée dans les derniers tours, quand la pluie a commencé tomber sur l'Autodrome de Sotchi. Le poleman et leader britannique Lando Norris (McLaren) a fait le choix présomptueux de ne pas rentrer aux stands chausser des pneus intermédiaires. Hamilton, deuxième, n'a pas pris ce risque et il a facilement pu prendre le meilleur sur un Norris glissant dans tous les sens.

"Arriver à 100 victoires a pris looonnngtemps. Je n'étais même pas sûr que ça viendrait", a réagi le septuple champion du monde, qui était 4e sur la grille après deux erreurs en qualifications.

"Ca n'a pas été facile. J'ai perdu beaucoup de terrain au départ en essayant d'éviter les problèmes, a-t-il raconté. Il n'aurait pas été facile de dépasser Lando qui avait un super rythme. La pluie est arrivée au bon moment (...) L'équipe a fait le bon choix stratégique à la fin."

Grand perdant du jour, Norris n'est que 7e derrière son équipier australien Daniel Ricciardo, 4e, le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes), 5e, et l'Espagnol Fernando Alonso (Alpine), 6e.

Le Finlandais Kimi Räikkönen (Alfa Romeo), de retour après avoir contracté le covid et manqué deux GP, le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull) et le Britannique George Russell (Williams) ferment le Top 10.

L'Allemand Mick Schumacher (Haas) est le seul abandon à déplorer dans cette quinzième manche sur 22.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Blessée, Corinne Suter manquera Sölden

Publié

le

Corinne Suter manquera le début de saison (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Corinne Suter subit un coup d'arrêt dans sa préparation avant le début de la saison de Coupe du monde. Blessée, la Schwytzoise ne pourra pas participer au géant de Sölden.

Corinne Suter a chuté lors d'un entraînement de Super-G à Zermatt samedi. Le même jour, des examens radiologiques et cliniques approfondis ont été réalisés à la clinique Hirslanden de Zurich. La championne du monde de descente a subi de graves contusions osseuses sur les deux tibias et des écorchures au visage. Elle ne pourra donc pas participer à l'ouverture de la Coupe du monde à Sölden (23 octobre).

"Corinne Suter a eu beaucoup de chance dans son malheur, a déclaré le médecin de l'équipe, Walter O. Frey. Les parties blessées peuvent toutes guérir complètement sans l'aide de la chirurgie. Après une phase de réhabilitation de plusieurs semaines, elle sera bientôt de retour sur ses skis en pleine possession de ses moyens."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Olga Baranova: "Le mariage pour tous n'est pas de la Symbolpolitik"

Publié

le

Ce score, que je n'attendais pas, est une excellente réponse à la campagne haineuse menée par nos adversaires, a dit la socialiste genevoise Olga Baranova, directrice de la campagne en faveur du mariage pour tous, à Keystone-ATS. Et de rappeler les affiches effrayantes posées par les opposants au mariage pour tous, qui ont été recouvertes en Valais, car elles effrayaient les enfants.

Olga Baranova interprète ce 64% de oui des Suisses comme un signal envoyé à la communauté homosexuelle leur disant qu'ils sont égaux aux couples hétérosexuels, que leur amour a autant de valeur et qu'ils sont d'aussi bons parents.

Tout le débat de ces derniers mois s'est focalisé sur la distinction entre le mariage pour tous et la PMA. "Mais on ne peut pas séparer ces deux choses, pour la directrice de campagne. Le mariage pour tous n'est pas de la 'Symbolpolitik', vous donnez des droits égaux à des personnes de même sexe. A partir de ce moment-là, vous ne pouvez pas saucissonner les droits."

Continuer la lecture