Rejoignez-nous

Actualité

Football leaks: le procureur de la Confédération persiste et signe

Publié

,

le

Le procureur du Ministère public de la Confédération, Michael Lauber, poursuit ses enquêtes, liées à la FIFA, malgré les embûches, a-t-il dit mercredi devant la presse à Berne. (©KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Le procureur de la Confédération Michael Lauber défend ses deux rencontres avec le patron de la FIFA, Gianni Infantino, en 2016. Des discussions à ce niveau étaient nécessaires pour clarifier des questions liées aux 25 enquêtes, menées au sein de la FIFA.

M. Lauber a informé l’autorité de surveillance du Ministère public et les commission et sous-commission de l’Assemblée fédérale concernées, a-t-il indiqué mercredi devant la presse. Le fait que M. Lauber ait rencontré personnellement le nouveau patron, M. Infantino, élu en 2016, avait été critiqué publiquement.

Le ministère public de la Confédération (MPC) est sous pression depuis les révélations des Football Leaks, qui ont mis à jour des rencontres secrètes entre Gianni Infantino, président de la FIFA, et M. Lauber, un an après le déclenchement du vaste scandale de corruption à la FIFA qui a entraîné la démission de M. Blatter.

M. Lauber a donné des détails sur les réunions avec M. Infantino. Après sa nomination à la tête de la Fédération internationale de football (FIFA) en février 2016, M. Infantino a souhaité une rencontre avec le Ministère public. Le premier procureur du Valais, Rinaldo Arnold, sur demande de la FIFA, a ainsi contacté André Marty, responsable de la communication au MPC.

Sur demande de la FIFA

La première réunion, qui a duré environ une heure le 22 mars 2016 à Berne, a servi à faire le point. Il s’est entre autres agi de clarifier la position de la FIFA en tant que plaignant.

M. Lauber et M. Marty du MPC ont pris part à cette rencontre. M. Infantino était accompagné de M. Arnold. Une deuxième rencontre a eu lieu un mois plus tard à Zurich.

Lors de cette nouvelle rencontre, le 22 avril 2016, des questions de procédures ont été clarifiées. Il a cité comme exemple le traitement de l’énorme quantité de données saisies. Cette réunion a duré environ une heure.

M. Thormann présent

Le patron de la FIFA était accompagné de Marco Villiger, avocat en chef de la FIFA. Le procureur de la Confédération est lui venu avec son bras droit, Olivier Thormann, procureur en charge des affaires économiques au Ministère public. Récemment mis en cause, il a été blanchi, mais il n’a pas repris ses fonctions au sein du MPC.

L’enquête a été menée contre M. Thormann par Ulrich Weder, procureur extraordinaire mandaté pour clarifier des allégations en lien avec les procédures pénales concernant la FIFA. Le départ de M. Thormann n’a pas de lien avec les rencontres avec M. Infantino, a souligné M. Lauber, regrettant le départ de son bras droit aux « compétences clés ».

De son côté, le Ministère public valaisan a lancé une enquête sur le rôle du premier procureur du Valais, Rinaldo Arnold, après les fuites dans la presse le 2 novembre dernier, les « Football Leaks ». Il a encore nommé un procureur extraordinaire. Selon Berne, M. Marty, le responsable de la communication au MPC, n’a eu que des contacts professionnels avec M. Arnold.

Nouvelles stratégies de travail

Les rencontres avec M. Infantino font partie de la façon dont il comprend son travail, a expliqué M. Lauber. Dans cette affaire, l’Association mondiale de football (FIFA) figure à la fois comme plaignant et comme partie lésée.

Michael Lauber développe de nouvelles stratégies pour faire aboutir son travail. Le procureur souhaite poursuivre les discussions de ce type à l’avenir. Celles-ci ont permis un échange entre les personnes impliquées dans la procédure et jouent un rôle important dans l’orientation et la coordination.

M. Lauber se sent légitime à poursuivre ses investigations liées à la FIFA et son activité au poste qu’il occupe depuis 2012. Il va ainsi se représenter pour le poste de procureur de la Confédération pour la période 2020-2023.

Il y a deux jours, on apprenait qu’un des membres de l’Autorité de surveillance du MPC, Cornel Borbély, en démissionnait dans un souci d’efficacité. Les enquêtes liées au football ont pris une telle importance qu’il devrait constamment se récuser en raison de ses activités professionnelles passées.

Cornel Borbély a en effet siégé à la Chambre d’instruction de la Commission d’éthique de la FIFA. En tant que vice-président de cette autorité, il a notamment participé aux enquêtes sur des cas de corruption liés aux phases finales des Coupes du monde 2018 et 2022 en Russie et au Qatar.

25 procédures ouvertes

Depuis mai 2015 et l’arrestation de hauts cadres du football mondial à Zurich à l’initiative de la justice américaine, la justice suisse a ouvert 25 procédures, impliquant 15 pays pour un total de 19 téraoctets de documents. Celles-ci visent non seulement MM. Blatter et Platini mais aussi Jérôme Valcke, ancien secrétaire général de la Fifa.

Nasser Al-Khelaïfi, président de beIN Media et du Paris SG, a également été entendu par la justice suisse, qui le soupçonne d’avoir corrompu M. Valcke pour l’attribution des droits de diffusion de deux Coupes du monde.

Le Ministère public a pour objectif de livrer les résultats des premières enquêtes en 2019. Cela signifie que certaines affaires seront classées sans suite, et que pour d’autres, un acte d’accusation sera déposé, a déclaré André Marty, responsable de la communication au MPC.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Visite du premier foyer pour migrants mineurs à Genève

Publié

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

Inauguré le 1er novembre dernier, le foyer de la Seymnaz a finalement ouvert ses portes à la presse ce jeudi. Situé sur la route de Malagnou à Thônex, le lieu de vie accueille 19 migrants mineurs non accompagnés, uniquement des hommes, pour tenter de les stabiliser avant leur majorité.

C’est le sujet qui agite la politique genevoise en ce moment. L’occupation du Grütli depuis 10 jours maintenant par le Collectif de lutte des MNA a relancé les débats sur le manque de prise en charge des mineurs non accompagnés. Inauguré le 1er novembre dernier, ce n’est que ce jeudi que le premier foyer pour migrants mineurs à ouvert ses portes à la presse.

Alors qu’il peut accueillir jusqu’à 20 personnes, l’établissement compte à ce jour 19 pensionnaires qui n’ont pas droit à l’asile, pour la plupart issus du Maghreb. Le lieu d’hébergement offre aux mineurs un accompagnement éducatif adapté à leurs besoins dans un cadre d’hébergement sûr. Chaque jeune accueilli bénéficie d’un bilan de santé complet et du suivi médical nécessaire. La prise en charge proposée permets de préparer, pour les jeunes qui le souhaitent, un projet d’avenir réaliste une fois arrivés à leur majorité. Pour rappel, ce foyer est géré par la Fondation officielle de la jeunesse (FOJ) sur la base d’un mandat du canton.

Situé au bout d’une longue allée de gravier au milieu d’un grand jardin, le bâtiment compte deux étages. Le rez-de-chaussée comprend les chambres des mineurs, le bureau de la direction et la cuisine. Au sous-sol se trouve une salle qui accueille entre autre les leçons de français. Au mur, un tableau blanc où sont inscrits des mots de français usuels avec leur déterminant et leur genre.

 

Vivre une vie normale

Karim* a accepté de partager son expérience et nous accueille dans sa chambre. Arrivé en Suisse en août 2019, il est présent au foyer depuis presque un mois. Il revient sur son départ d’Algérie, sur sa vie au foyer et sa nouvelle « famille » que composent les autres jeunes et les éducateurs. Il estime que le foyer à bien répondu a ses besoins. Interrogé sur son avenir, il souhaite devenir coiffeur ou informaticien. Mais ce qu’il souhaite plus que tout, c’est se stabiliser et aller de l’avant. Mener une vie normale.

Karim pensionnaire du foyer de la Seymnaz

Faire face aux difficultés

Au foyer tout est fait pour que les jeunes se sentent apaisés et en sécurité. Ils peuvent d’ailleurs profiter de la disponibilité des éducateurs pour les aider. De nombreuses activités sont à leurs dispositions, comme des ateliers de français, des ateliers de soutien en mathématiques, des forums de discussions, du sport ou encore des jeux de sociétés.

Les éducateurs sont également présents pour apprendre aux mineurs à prendre soin d’eux. Certains jeunes sont arrivés récemment en Suisse et leur accompagnement passe parfois par l’enseignement de notions qui peuvent paraître élémentaires. Les explications de Christophe, éducateur au foyer Seymnaz pour mineurs non accompagnés

Christophe Educateur au foyer de la Seymnaz

 

Répondre à leurs demandes

Si de nombreuses activités leurs sont proposées, il arrive que certains mineurs fassent des demandes aux éducateurs où à la direction. Des demandes qui ne peuvent malheureusement pas toutes être acceptées. Les détails de Xavier Weller, Directeur adjoint du foyer de la Seymnaz.

Xavier Weller Directeur adjoint du foyer de la Seymnaz

Ce nouveau foyer a été présenté à la presse au lendemain de l’annonce par le Conseil d’État de nouvelles mesures destinées aux migrants non accompagnés (MNA). Le Collectif de lutte des MNA, qui occupe depuis dix jours le Grütli pour protester contre l’absence de prise en charge digne, a multiplié les actions depuis cet été pour interpeller les autorités. Dans un communiqué, il a d’ailleurs envoyé aujourd’hui un ultimatum au Conseil d’Etat : le Collectif ne quittera pas le Grütli sans avancées conséquentes de leurs revendications.

*Prénom d’emprunt

Continuer la lecture

Actualité

Cyberattaques: les conseils pour protéger les entreprises

Publié

le

Les cyberattaques se multiplient et les premières victimes sont les entreprises. Parmi les méthodes utilisées par les hackers, les logiciels de rançon, ou « ransomwares ».

A l’heure du numérique, les cyberattaques sont légion. Ce sont les entreprises qui sont le plus souvent visées. Cette semaine encore, la fondation « Les Oliviers », située au Mont-sur-Lausanne, dans le canton de Vaud, et qui accueille des personnes en situation de dépendance, a été victime d’un acte de piratage. Ses données numériques ont été saisies contre une rançon réclamée par les hackers.

Des situations telles que celle-ci peuvent viser une grande quantité de sociétés. Il est difficile d’obtenir des statistiques précises quant aux nombre de cas car les entreprises ne les déclarent pas systématiquement. Mais il existe quatre raisons principales pour lesquelles une entreprise se fait hacker. Steven Meyer, directeur et co-fondateur de ZENData cybersécurité à Genève.

Steven Meyer Directeur et co-fondateur de ZENData

Cette méthode de logiciel de rançon, ou « ransomware », est de plus en plus utilisée par les hackers. Steven Meyer.

Steven Meyer Directeur et co-fondateur de ZENData

Les logiciels de rançon fonctionnent assez bien pour les hackers. Et les méthodes ont évolué au fil du temps.

Steven Meyer Directeur et co-fondateur de ZENData

Les bons outils pour se protéger

Pour les entreprises, il est donc primordial de prendre quelques précautions afin d’éviter au maximum les risques d’attaques. Les conseils de Steven Meyer.

Steven Meyer Directeur et co-fondateur de ZENData

Et si malgré les précautions, un piratage a été constaté, là aussi, certains réflexes sont de mise.

Steven Meyer Directeur et co-fondateur de ZENData

Toutes ces questions liées à la cybersécurité seront traitées lors des Swiss Cyber Security Days qui ont lieu à Fribourg les 13 et 14 février prochains. Toutes les informations sont à retrouver sur le site internet de l’événement.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Genève: 200’000 francs pour le sport féminin

Publié

le

La Ville de Genève lance une campagne de sensibilisation pour promouvoir le sport féminin. Elle vise également la problématique du sexisme.

A l’occasion de la journée internationale du sport féminin, qui a lieu ce vendredi 24 janvier, la Ville de Genève lance une campagne de sensibilisation. Intitulée « Objectif Zéro sexisme dans mon sport », elle vise à promouvoir le sport féminin mais surtout à sensibiliser sur les problématiques telles que le sexisme. 200’000 francs sont ainsi investis dans divers projets. Parmi eux, une campagne d’affichage, mais également des mesures au sein des clubs et dans l’espace public.

Selon une enquête sur les pratiques sportives menée en 2016/2017 et réalisée par la Ville en collaboration avec un cabinet spécialisé, 30% des femmes disent avoir été témoins de propos ou de gestes sexistes dans le cadre de leur activité sportive. 25% disent en avoir vécu. Sami Kanaan, conseiller administratif en charge du sport.

Sami Kanaan Conseiller administratif en charge du sport

Les clichés et stéréotypes sont parfois encore tenaces. Certains sports sont encore majoritairement masculins. La Ville souhaite promouvoir ces sports en particulier. Sami Kanaan.

Sami Kanaan Conseiller administratif en charge du sport

La Ville poursuit ainsi sa politique en la matière, après une première réflexion engagée en 2014. Des manifestations seront organisées en 2020 dans le but de promouvoir le sport féminin et sensibiliser la population sur ces diverses questions. La deuxième édition de Urban Sports par exemple, qui aura lieu en septembre, se focalisera sur les femmes. La manifestation veut rendre ces sports plus égalitaires en encourageant la gent féminine à investir le terrain.

 

Continuer la lecture

Actualité

Tout ce qu’il faut savoir sur « Stick’AIR » à Genève

Publié

le

Pour la première fois ce jeudi, Genève active son plan de protection de l’air. Une mesure qui provoque de nombreuses questions parmi nos auditeurs.

Un plan d’action qui comprend trois niveaux

Selon la pollution de l’air et pour protéger la population, le plan prévoit trois niveaux, activation, alerte et urgence.

Niveau d’activation – niveau 1

Depuis ce jeudi matin 6 heures et jusqu’à 22 heures ce soir, seuls sont autorisés les véhicules équipés d’une vignette 0, 1, 2, 3 et 4  dans l’hypercentre de Genève. La vignette 5 ainsi que les véhicules hors catégorie sont interdits.

Hypercentre sans le U lacustre

Par hypercentre, il faut comprendre Cornavin, Pâquis, St-Gervais, Eaux-Vives, Plainpalais, Les Acacias, une partie de Carouge et de Lancy, du côté de la Praille. Contre toute attente, le « U lacustre » n’est pas compris dans le périmètre. Le quai Gustave Ador et le quai du Mont-Blanc sont considérées comme des pénétrantes telles que définie dans la Loi sur une mobilité cohérente et équilibrée.

Vignettes de couleur

Pour rappel, les vignettes sont de différentes couleurs, la 0, de couleur verte correspond aux véhicules électriques, la 1 est violette et comprend les voitures hybrides notamment, la 3 est jaune et elle compte les motos, scooters et autres vélomoteurs et enfin la 4, de couleur bordeaux correspond à des véhicules moyennement polluants. Sont exclus ce jeudi: les véhicules au macaron gris, la 5ème couleur, qui correspond à la norme Euro 2 ainsi que les véhicules hors-catégorie.

Vitesse limitée sur l’autoroute de contournement

Ce jeudi aussi, la vitesse sur l’autoroute de contournement est limitée à 80 Km/h. cette mesure d’activation se met en place lorsque le seuil d’alerte moyenne de pollution est dépassé dans la ceinture genevoise, comme c’est le cas actuellement. A cause de la haute pression et du smog, les particules fines et les émissions polluantes stagnent dans l’air.

Aucune amende pour l’instant

L’Etat l’avait annoncé: dès le 15 janvier le plan pollution est appliqué mais les contrevenants ne seront pas amendés avant le 31 mars. Le montant de l’amende, selon la gravité, peut s’élever jusqu’à 500 francs. Mais un recours du TCS a suspendu cette possibilité pour l’Etat. Aucune amende ne peut être infligée par la police, en revanche les véhicules avec le macaron gris ou hors-catégorie peuvent être empêchés d’entrer aujourd’hui. En effet, la loi est bien en vigueur. Seules les amendes sont suspendues dans l’attente du jugement de la Cour de justice genevoise.

Situation météo

La situation météorologique risque perdurer dans les prochains jours et il est probable que la restriction de circulation se poursuive.

Où acquérir son macaron ?

Le prix de ce macaron est de CHF 5.-. La couleur dépend du niveau de pollution du véhicule et c’est le permis de circulation qui renseigne sur la couleur de la vignette à acquérir. 80 points de vente pour ce macaron Stick’ AIR, des stations-services, des garages et des carrosseries. La liste se trouve sur le site de l’Etat de Genève. Le macaron est également en vente également au service des automobiles à Carouge. Attention aux arnaques sur internet, si le macaron français Crit’Air peut être facilement acheté en ligne, ce ne semble pas être le cas en Suisse.

Une application et un site internet

L’application Air2G2 peut être téléchargée gratuitement et le site de l’Etat de Genève.

 

 

Continuer la lecture

Tennis

Open d’Australie: succès à l’arraché de « Marathon-Stan »

Publié

le

Wawrinka a senti le vent du boulet dans son 2e tour à Melbourne (©KEYSTONE/EPA/AF)

Stan Wawrinka (no 15) revient de loin ! Malade depuis plusieurs jours, le Vaudois s’est qualifié dans la douleur pour le troisième tour de l’Open d’Australie en venant à bout d’Andreas Seppi (ATP 85) au terme d’un match qui a duré 3h38′.

Cette victoire 4-6 7-5 6-3 3-6 6-4 tient presque du miracle. Andreas Seppi a, en effet, servi à 6-4 5-4 pour mener deux sets à rien. L’Italien a ensuite réussi le premier break du cinquième set à 3-3 dans le fatidique septième jeu. Mais il devait galvauder une balle de 5-3 sur son engagement avant de céder devant un Stan Wawrinka redevenu dans les dix dernières minutes de cette partie le « Stanimal » auquel rien ne résiste.

Wawrinka contre Isner au troisième tour 

Le Vaudois voit donc pour la première fois depuis trois ans les seizièmes de finale à Melbourne. Samedi, il devra soigner ses retours de service face à John Isner (no 19), contre lequel il reste sur trois défaites. Mais face au géant américain, il conviendra en premier lieu qu’il retrouve tout son punch au service, qu’il soit capable comme lors de son premier tour face Damir Dzumhur de gagner le point en une ou deux frappes.

Face à Andreas Seppi, Stan Wawrinka avait choisi de jouer dans une filière longue. Il redoutait à juste titre les qualités de contreur du Transalpin. En fin de compte, ce choix s’est révélé payant , mais il s’en est vraiment fallu d’un rien pour que son Open d’Australie tourne au cauchemar.

« J’ai vomis deux fois pendant le match! »

Si ce succès n’a tenu qu’à un fil, c’est parce que le Vaudois a souffert pendant plusieurs jours avant de pénétrer sur le court. Il n’était pas encore certain de pouvoir jouer. Il l’a avoué sans détour au micro de notre envoyée spéciale à Melbourne, Helen Scott Smith.

Stan Wawrinka 15e joueur mondial

 

Après avoir effectué un bref échauffement, il s’est senti prêt à jouer. Reste à savoir il s’était donné un délai avant de décider s’il allait déclarer forfait ou pas…

Stan Wawrinka 15e joueur mondial

 

La satisfaction de l’avoir emporté est d’autant plus grande pour le Vaudois qu’il a perdu le premier et le quatrième set avant de se faire breaker dans le cinquième.

Stan Wawrinka 15e joueur mondial

 

Au troisième tour, le Vaudois devra en découdre avec le géant américain John Isner,un redoutable serveur. Il nous explique comment le contrer…

Stan Wawrinka 15e joueur mondial

 

 

Continuer la lecture