Rejoignez-nous

Actualité

Flambée de rougeole en Europe, la Suisse est épargnée

Publié

,

le

Plus de 41.000 enfants et adultes ont contracté la maladie depuis le début de l’année. C’est deux fois plus que pour l’ensemble de 2017. Le nombre de cas n’a jamais été aussi élevé ces dix dernières années, ce qui inquiète l’Organisation Mondiale de la Santé. La couverture vaccinale insuffisante explique cette augmentation. Qu’en est-il de la Suisse ? La situation s’est beaucoup améliorée ces dernières années, selon Daniel Koch chef de la division des maladies transmissibles de l’OFSP, l’Office fédéral de la santé publique. Actuellement, le virus ne circule pas dans le pays.

Daniel Koch  Chef de la division des maladies transmissibles à l'OFSP

L’OFSP vise une couverture vaccinale de 95%. Si le taux n’a pas été atteint pour l’instant, les choses vont dans le bon sens selon Daniel Koch, chef de la division des maladies transmissibles de l’OFSP.

Daniel Koch  Chef de la division des maladies transmissibles à l'OFSP

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Météo à Genève: soyez vigilants, le vent souffle

Publié

le

Source: googleimages

Le ciel sera couvert aujourd’hui et la pluie intermittente. Le vent soufflera en rafales, des rafales pouvant aller jusqu’à 75 km/h. Alerte de niveau 3 à Genève. Il fera 10° au maximum.

Demain: de la pluie mais en plus faible quantité. Les températures atteindront au maximum 8°.

Jeudi: nuageux en matinée et pluvieux en seconde partie de journée. Il fera 8° au maximum.

Du vent et de la pluie prévus en Suisse

Depuis ce matin les vents sont tempétueux en Suisse. Les rafales pouvant aller jusqu’à 130 km/h. Sur le Lauberhorn à Wengen dans l’Oberland bernois, des rafales de 146km/h ont même été enregistrées.

Selon un expert de Météosuisse, ces vents tempétueux devraient encore se renforcer d’ici la mi-journée.

Entre aujourd’hui et demain, il pourrait également tomber entre 40 et 80 cm de neige fraîche dans les Alpes.Il faudra attendre vendredi pour retrouver un temps en partie ensoleillé.

 

Continuer la lecture

Alimentation

Tendances: le succès du bio

Publié

le

Popularité croissante du bio en Suisse romande

Les produits bio sont appréciés avant tout en Suisse romande. En 2019, 53% de la population y achetait souvent ou toujours de tels produits, contre 41% en Suisse italienne et 40% en Suisse alémanique.

Les comportements environnementaux évoluent également, note l’OFS. La part des personnes déclarant acheter toujours ou souvent des produits bio n’était pas significativement plus élevée en 2019 qu’en 2015, mais celle des personnes qui n’en achètent jamais ou que rarement a baissé, passant de 26% en 2015 à 19% l’an dernier.

La consommation de produits bio est plus répandue chez les citadins que les personnes vivant en région rurale (respectivement 45% et 39%). Elle augmente par ailleurs avec le niveau de formation (école obligatoire: 28%, degré secondaire II: 40%, degré tertiaire: 53%).

Les Suisses toujours plus préoccupés par l’environnement

La population suisse est toujours plus préoccupée par l’environnement, selon une enquête de l’OFS. Le bruit du trafic, la pollution de l’air et les rayonnements sont de plus en plus perçus comme dérangeants, alors que la consommation de produits bio progresse.

La part de la population jugeant la qualité de l’environnement « très bonne » ou « plutôt bonne » en Suisse est passée de 92% en 2011 et 2015 à 84% en 2019, indique l’Office fédéral de la statistique (OFS). Ce pourcentage chute à 13% concernant le monde entier, contre 23% en 2011 et 20% en 2015.

A domicile, la qualité de l’environnement est évaluée comme « très bonne » ou « assez bonne » à 89% (contre 95% en 2011 et 2015). En 2019, le bruit du trafic était ressenti comme « très dérangeant » ou « plutôt dérangeant » par 31% de la population, contre 24% en 2015 et 23% en 2011.

Les Suisses étaient 34% en 2019 à s’estimer dérangés par la pollution de l’air, contre 19% en 2015 et 17% en 2011. La part de mécontents en lien avec les rayonnements des antennes de téléphonie mobile ou des lignes à haute tension a même plus que doublé, passant de 10% en 2011 et 2015 à 23% en 2019.

La part de la population déclarant être « satisfaite » ou « plutôt satisfaite » du paysage autour d’elle était de 90% en 2019, alors qu’elle se montait à 93% en 2015 et à 94% en 2011.

Inquiétude pour la biodiversité

La perte de biodiversité était jugée beaucoup plus dangereuse pour l’être humain et l’environnement en 2019 (54%) qu’en 2015 (36%). Dans le cas des changements climatiques, cette part est passée de 34% à 51% en 2019.

L’an dernier, une majorité de la population helvétique considérait également que l’utilisation de produits phytosanitaires chimiques est très dangereuse pour l’être humain et l’environnement (53%). Les autres évolutions environnementales et technologies sont considérées comme moins dangereuses ou n’ont pas beaucoup changé depuis la dernière enquête.

Les antennes de téléphonie mobile font toutefois exception. La part des personnes qui les jugent très dangereuses pour l’être humain et l’environnement a augmenté de 11% en 2015 à 18% en 2019. L’an dernier, 61% de la population estimait par ailleurs que la pollution représente un « très grand problème » ou « plutôt un grand problème » pour la Suisse, contre 39% en 2015.

Continuer la lecture

Actualité

Coup de vent en Suisse, Genève en danger 3.

Publié

le

Genève placé en danger 3 par Meteosuisse

Dans le Canton de Genève, les rafales peuvent atteindre localement  80 – 110 km/h en plaine, mais davantage sur les hauteurs au-dessus de 1000 m, les bourrasques culmineront à 100-130 km/h. La situation se calmera progressivement la nuit prochaine mais les rafales ne dispaîtront pas totalement.

Des rafales à 145 km/h dans l’Oberland bernois

Des vents tempétueux balaient la Suisse depuis ce matin. Météosuisse a mesuré des rafales jusqu’à 146 km/h sur le Lauberhorn à Wengen, dans l’Oberland bernois. En plaine, les bourrasques atteignent les 90 km/h.

Plusieurs lignes de trains ont été momentanément perturbées dans la région de Grindelwald (BE) et Mürren (BE). La ligne menant au Jungfraujoch a également été touchée, a indiqué la compagnie.

Le lac Léman concerné

Sur le lac Léman, la ligne CGN entre Ouchy (VD) et Evian (F) est également restreinte. Le vent a également soufflé fort dans les Préalpes, le Jura et sur le Plateau. A Planfayon (FR), les météorologues ont mesuré 118 km/h, à Delémont (JU) 92 km/h. Eole a survolé Berne à 80 km/h.

Ces vents tempétueux devraient encore se renforcer d’ici la mi-journée, selon Alexander Giordano de Météosuisse. Il a mis en garde les promeneurs contre d’éventuelles chutes de branches. Plusieurs régions ont reçu des alertes météo pour vent fort.

Continuer la lecture

Actualité

Incroyable, Federer!

Publié

le

Un miracle XXL pour Roger Federer (©Keystone/AP/Lee Jin-man)

Roger Federer a réussi un nouveau miracle tennistique, ce mardi, dont lui, seul à le secret. Le Bâlois a sauvé sept balles de match, avant de s’imposer en cinq sets   6-3 2-6 2-6 7-6 (10/8) 6-3 face à l’Américain  Tennys Sandgren. 

La Rod Laver Arena est bien la cour des miracles pour Roger Federer. Quatre jours après la folle « remontada » devant John Millman, le Bâlois a survécu à un match qu’il aurait dû perdre mille fois.

Il s’est imposé 6-3 2-6 2-6 7-6 (10/8) 6-3 après 3h31′ de match devant Tennys Sandgren (ATP 100) en quart de finale de l’Open d’Australie, après avoir écarté…. sept balles de match au quatrième set. Blessé aux adducteurs, Roger Federer n’est resté sur le court que pour une seule raison: demeurer le seul joueur à n’avoir jamais abandonné une partie en cours. Incapable de se livrer physiquement pendant plus de deux sets, il attendait, résigné, la balle de match victorieuse de l’Américain pour plier bagage.

Mais c’était sans compter sur l’extrême fébrilité de Tennys Sandgren au moment de conclure et, aussi, sur cette petite flamme qui devait lui commander que rien n’est jamais acquis avant le « jeu, set et match » prononcé par l’arbitre. Tennys Sandgren a, ainsi, galvaudé trois premières balles de match à 5-4. Il a ensuite mené 6/3 au jeu décisif, sans toujours pouvoir gagner ce fameux dernier point alors que les occasions étaient bien là. C’est donc presque sur un malentendu que Roger Federer pouvait égaliser à deux manches partout. Avant de gérer parfaitement le cinquième set grâce à un break au sixième jeu.

« J’ai été incroyablement chanceux aujourd’hui, avoue Roger Federer. Je ne mérite pas de gagner ce match. Mes adducteurs ont sifflé après le premier set. Je n’arrivais plus à vraiment jouer en défense. Mais il faut toujours croire aux miracles. » Le souvenir d’un match gagné 14/12 au jeu décisif du troisième set à Cincinnati en 2003 contre l’Australien Scott Draper après avoir écarté ce jour-là aussi sept balles de match l’a peut-être aidé à toujours croire en son étoile.

Jeudi soir, Roger Federer disputera la 46e demi-finale de sa carrière dans un tournoi du Grand Chelem. La question est désormais de savoir si le Bâlois pourra se présenter sur le court en pleine possession de ses moyens. Mais pour un homme qui gagne 10/8 un super tie-break après avoir été mené 8/4 avant de sauver sept balles de match quatre jours plus tard, il n’y a plus aucune règle.

Tennys Sandgren n’oubliera, ainsi, jamais son deuxième quart de finale dans un tournoi du Grand Chelem. Il a vécu un cauchemar encore plus terrible que celui de son coach Michael Russell à Roland-Garros, battu en huitième de finale en 2001 par Gustavo Kuerten après avoir mené deux sets à rien et 5-3 puis bénéficié d’une balle de match. Gustavo Kuerten devait gagner le titre quelques jours plus tard. Un signe pour Roger Federer ?

Continuer la lecture

Actualité

Coronavirus: pas de cas déclaré à Zurich

Publié

le

Il n’y a pas de patient atteint par le coronavirus à l’hôpital du Triemli à Zurich. Les deux patients hospitalisés et présentant des signes d’infection après un séjour en Chine n’ont pas la maladie.

Les tests pratiqués par le centre national de référence pour les infections virales émergentes (CRIVE) à Genève se sont révélés négatifs. Les deux patients n’ont pas été infectés par le coronavirus qui sévit en Chine, a indiqué ce matin l’hôpital du Triemli.

Une conférence de presse détaillera les conclusions de l’hôpital dans la matinée.

A Genève, le CRIVE a analysé moins de dix échantillons suspects
Le centre national de référence pour les infections virales émergentes (CRIVE) à Genève a jusqu’à présent analysé moins de dix échantillons pris sur des patients suspectés d’avoir été infectés par le coronavirus qui sévit en Chine, a indiqué mardi le service média des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Il confirmait une information de 24 Heures et de la Tribune de Genève. Le centre mène ces analyses depuis qu’il a développé un test permettant le diagnostic, soit depuis environ quinze jours. Il s’agit d’un prélèvement naso-pharyngé.

Des critères stricts sont appliqués pour ces examens d’échantillons. Ils sont menés sur des patients présentant de la fièvre, des problèmes respiratoires et de retour d’un séjour en Chine ou ayant été en contact avec des personnes revenues de ce pays.

L’apparition de l’épidémie et son expansion dans l’Empire du Milieu entraînent beaucoup de travail supplémentaire au CRIVE. Notamment du fait de la coordination et de l’information qu’elle nécessite, précise les HUG. Le Centre continue par ailleurs à travailler sur l’origine du virus.

Continuer la lecture