Rejoignez-nous

Economie

Action du personnel de Japan Tabacco International à Genève

Publié

,

le

Inquiets quant à leur avenir, des employés de Japan Tobacco International (JTI) se sont réunis devant le bâtiment genevois de l'entreprise mardi. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, l’ambiance de travail chez Japan Tabacco International (JTI) est morose depuis l’annonce de la suppression de 268 postes de travail sur un total de 1100. Environ 80 employés se sont réunis, mardi, devant l’entreprise, pour faire part de leur malaise.

Beaucoup de personnes sont déçues, a témoigné un employé. La direction se voit notamment reprocher la façon dont elle traite les collaborateurs qui ont été priés de partir. Le plan social proposé est ainsi bien en dessous des standards. Il ne tient par exemple pas compte de l’ancienneté pour le calcul des indemnités.

Une personne qui est depuis six ans dans la maison est mise au même régime que celle qui vient d’arriver. Pour quelqu’un qui a dix ans d’ancienneté, cinq mois de salaire sont accordés. Mais les trois mois de préavis sont compris dans ces cinq mois, a déploré une collaboratrice.

Informations au compte-gouttes

Le personnel reproche aussi au groupe son manque de transparence. JTI a travaillé sur sa restructuration au niveau mondial pendant un an et demi. L’entreprise a engagé la société de conseil McKinsey pour l’aider dans ce projet. Mais les employés n’ont reçu que très peu d’informations sur les changements à venir.

Les employés ont été laissés dans l’incertitude et la direction donne l’impression de ne pas savoir où elle va, a relevé un collaborateur. Seule certitude du côté du personnel: la restructuration ne touche que la base, les hautes sphères de l’entreprise sont visiblement épargnées par les coupes.

Encore un peu d’espoir

Des négociations sont encore en cours entre la direction et les représentants des employés pour tenter d’améliorer la situation. Des contre-propositions ont été faites par le personnel et des réponses sont attendues prochainement, a fait savoir le secrétaire régional d’Unia Alessandro Pelizzari.

Une partie des emplois supprimés à Genève sera délocalisée en Pologne. En attendant ce transfert dans un pays où les salaires sont bien moins élevés qu’en Suisse, les employés genevois de JTI sont invités à transmettre leurs savoir-faire à ceux qui sont appelés à les remplacer, a souligné un collaborateur.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La hausse des coûts de la santé s’accentue

Publié

le

Le vieillissement de la population - et les soins de longue durée qui lui sont lié - fait partie des causes principales de l'accélération de la hausse des coûts de la santé (photo symbolique). (©KEYSTONE/AP/THOMAS KIENZLE)

La hausse des coûts de la santé devrait davantage progresser en 2019 que lors des deux années précédentes. Elle devrait atteindre 3,6%. La faute à une légère hausse des salaires nominaux, au vieillissement de la population et à la réduction d’arriérés de facturation.

A titre comparatif, les coûts de la santé avaient augmenté de 2,9% en 2017 et les chiffres définitifs pour 2018 devraient se situer à +2,7%, indique mardi le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l’EPF de Zurich dans ses provisions semestrielles. En juin dernier, le KOF prévoyait une hausse de 3,7% pour l’année en cours. Il a rectifié ce chiffre légèrement à la baisse (-0,1 point).

Malgré la progression des dépenses de santé, les mesures politiques prises pour les endiguer devraient s’avérer efficaces, souligne le KOF. Sans elles, la facture estimée pour 2019 serait donc plus lourde encore.

Léger recul passager en 2020

La hausse des coûts devrait légèrement s’atténuer en 2020 (+3,3%), puis remonter à 3,6% en 2021. Par tête d’habitant, les dépenses se situeraient à 10’502 francs l’an prochain et à 10’774 francs dans deux ans.

La progression plus marquée en 2021 est liée en partie au fait que le produit intérieur brut (PIB) devrait alors augmenter à nouveau, selon le KOF. En outre, l’accroissement du nombre de personnes âgées s’accélérera une nouvelle fois.

Assurance maladie mise au défi

Ces prochaines années, les coûts devraient croître davantage dans le domaine ambulatoire que dans les secteurs hospitaliers stationnaires. En raison du vieillissement de la population, les soins de longue durée devraient, eux, poursuivre leur expansion. Les dépenses en matière de services auxiliaires (soins à domicile notamment) devraient aussi maintenir leur forte hausse.

Au final, l’assurance maladie obligatoire devrait donc faire face à une hausse relativement soutenue dans les années à venir.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Le pape invite 1500 pauvres à manger

Publié

le

Le souverain pontife au milieu de 1500 invités pour un repas dans la vaste salle Paul VI au Vatican. Au menu figuraient des lasagnes, des nuggets de poulet avec de la crème de champignons et des pommes de terre, un dessert, des fruits et un café. (©Keystone/EPA ANSA/CLAUDIO PERI)

Le pape François a accueilli dimanche quelque 1500 pauvres et sans-abri pour un déjeuner au Vatican, à l’occasion de la Journée mondiale des pauvres instituée par le chef de l’Eglise catholique. Il a dénoncé l’indifférence de la société envers les démunis.

« Mes pensées vont à ceux qui (…) ont promu des initiatives de solidarité pour donner un espoir concret aux plus défavorisés », a déclaré le pape lors d’une messe place Saint-Pierre avant le repas. « Récemment, j’ai vu des statistiques sur la pauvreté. Elle vous font souffrir! », a souligné François dénonçant « l’indifférence de la société envers les pauvres ».

Le pape a dans le même temps remercié l’équipe médicale qui prodigue des soins de santé gratuits aux pauvres au Vatican. Il a aussi critiqué le rythme de vie « frénétique », l’obsession des objectifs à atteindre « immédiatement », « toute personne laissée pour compte étant considérée comme une nuisance. Considérée comme jetable ».

« Combien de personnes âgées, (d’enfants) à naître, de handicapés et de pauvres sont considérés comme inutiles. Nous suivons notre chemin à la hâte, sans nous préoccuper des écarts qui se creusent, de la cupidité d’un petit nombre qui aggrave la pauvreté de beaucoup d’autres » personnes, s’est alarmé le pape.

Lasagne, poulet, fruits et dessert

Le souverain pontife a ensuite rejoint ses 1500 invités pour un repas dans la vaste salle Paul VI au Vatican. Au menu figuraient des lasagnes, des nuggets de poulet avec de la crème de champignons et des pommes de terre, un dessert, des fruits et un café.

« Merci au pape et merci au Vatican, car le Vatican aide tant de pauvres, il aide aussi en offrant des médicaments, ce repas bien sûr, des vêtements, tant de choses », a déclaré Oscar, un Lituanien qui vit en Italie depuis treize ans. « Nous gagnons mal notre vie car nous travaillons sept, huit heures, parfois dix heures pour à peine 30 euros, c’est dur », témoigne un travailleur migrant gambien, Lamin Jarra. Des dizaines de bénévoles ont aidé à acheminer les pauvres au Vatican et à servir le repas.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Zurich présente son nouveau tram « Flexity »

Publié

le

Présenté vendredi aux médias, le premier "Flexity" doit entrer en service régulier au début de l'été prochain, après avoir passé tous les tests usuels. (©KEYSTONE/WALTER BIERI)

Zurich a présenté vendredi le premier de ses 70 nouveaux trams livrés par Bombardier. La ville a dû prolonger la vie d’anciens trams et réduire provisoirement son offre pour pallier ce retard de livraison d’un an, dû aux recours contre l’attribution du mandat.

La première rame « Flexity » aurait dû débarquer sur les bords de la Limmat en 2018. Les recours – écartés en 2017 – des concurrents de Bombardier, dont le Suisse Stadler Rail et l’Allemand Siemens, en ont voulu autrement. Au final, ce premier exemplaire sera mis en service régulier dès l’été prochain et les neuf à dix suivants d’ici à fin 2020, indiquent les transports publics de la ville (VBZ).

Le nouveau venu est plus long (7 mètres de plus) que les trams zurichois les plus récents et d’une capacité supérieure (58 passagers de plus). Destiné d’abord aux lignes les plus fréquentées, il peut transporter jusqu’à 279 usagers et sera soumis ces prochains mois aux tests usuels sur le réseau des VBZ.

Fiabilité éprouvée ailleurs

Le « Flexity » circulant déjà dans plusieurs villes dont Bâle, Berlin, Vienne et Toronto, les autorités zurichoises sont convaincues de sa fiabilité. Elles espèrent que sa mise en service et son entretien en sera facilité. La présence à Zurich-Oerlikon des ingénieurs de Bombardier au siège de sa filiale suisse devrait aussi être un avantage.

Le nouveau tram zurichois, à l’intérieur très sobre, dispose de sièges en bois. Il s’agissait d’un souhait des usagers pour des raisons d’hygiène.

Une année avec des « bouts de ficelle »

Les « Flexity » sont appelés à remplacer le modèle « Tram 2000 », âgé de 40 ans. Le retard entraîné par le litige opposant la ville aux concurrents du constructeur canadien a obligé les VBZ à prolonger la durée de vie d’anciens trams.

Pire, la compagnie doit supprimer durant un an la desserte d’une ligne. Deux autres lignes pallieront ce manque sur une partie du parcours en modifiant le leur. De plus, la cadence des horaires d’une autre ligne est réduite de moitié. Ces mesures provisoires resteront en vigueur jusqu’à l’introduction de l’horaire 2021, en décembre 2020.

La totalité des 70 « Flexity » commandés doit être livrée d’ici à 2024. Les VBZ et Bombardier ont en outre signé une option sur la livraison de 70 rames supplémentaires. La nouvelle flotte doit permettre de couvrir l’extension prévue du réseau ces prochaines années et de faire face à la croissance de la mobilité.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Sunrise renonce au rachat d’UPC Suisse

Publié

le

Sunrise renonce à acquérir UPC Suisse. Selon le contrat d'acquisition, cela lui en coûtera 50 millions de francs (image symbolique). (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Sunrise abandonne son projet de rachat d’UPC Suisse. L’opérateur a notifié le propriétaire d’UPC, l’américain Liberty Global, a fait savoir ce dernier mardi soir. Selon le contrat d’acquisition, Sunrise devra verser une pénalité de 50 millions de francs.

Liberty Global espère encore trouver un nouvel arrangement pour sa filiale. Dans son communiqué, l’entreprise indique qu’elle a l’intention de poursuivre les discussions avec le conseil d’administration de Sunrise et son principal actionnaire Freenet, qui s’était farouchement opposé à la prise de contrôle prévue d’UPC.

Liberty Global soutient qu’une éventuelle reprise apporterait une valeur ajoutée considérable aussi bien aux actionnaires qu’aux consommateurs suisses.

UPC a pris acte de l’annonce de Sunrise. L’opérateur poursuivra la mise en oeuvre de son plan de croissance et investira dans le développement de ses produits ainsi que dans l’extension de son infrastructure de réseau câblé, indique Severina Pascu, CEO d’UPS Suisse, citée dans le communiqué.

Sunrise n’a fait aucune déclaration pour l’instant. L’entreprise présentera ce mercredi ses derniers résultats trimestriels.

Face à la fronde des actionnaires, Sunrise avait annoncé le 22 octobre l’annulation de l’assemblée générale extraordinaire prévue le lendemain, qui devait se prononcer sur l’acquisition. Les actionnaires de l’opérateur établi à Zurich devaient voter sur une augmentation de capital de 2,8 milliards de francs afin de financer une partie des 6,3 milliards prévus pour la transaction.

 

Source / ATS.

Continuer la lecture

A la une

Le chômage est remonté en octobre

Publié

le

Le nombre d'inscrits aux Offices régionaux de placement (ORP) a franchi à nouveau la marque des 100'000 personnes en octobre, selon les derniers chiffres publiés par le Seco. (archives) (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le taux de chômage en Suisse a augmenté en octobre, après avoir passé quatre mois à un niveau historiquement bas. La proportion de sans-emploi s’est fixée à 2,2%, ce qui représente une hausse de 0,1 point sur un mois.

Le nombre d’inscrits aux Offices régionaux de placement (ORP) a franchi à nouveau la marque des 100’000 personnes à 101’684 (+2,6%), selon les indications fournies vendredi par le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco). Corrigé des variations saisonnières (CVS), le taux de chômage est resté stable à 2,3%.

Ces chiffres sont conformes aux attentes des économistes interrogés par AWP, qui s’attendaient majoritairement à un chômage à 2,2% et unanimement à un taux CVS à 2,3%.

La Suisse romande et le Tessin ont connu une évolution identique à la partie germanophone du pays, enregistrant une progression de 0,1 point, avec respectivement 3,1% et 1,9%.

Le chômage des jeunes s’est contracté à 11’992 personnes, ce qui représente une baisse mensuelle de 5,2%. En revanche, le nombre de seniors s’est étoffé de 3,6% à 28’409 inscrits à l’ORP, précise le communiqué du Seco. Les statiques des demandeurs d’emploi ont gonflé de 3,0% à 176’495 personnes.

Le mois d’octobre s’est également caractérisé par une nette baisse de 8,4% des places vacantes annoncées, à 34’927 unités.

Dans son rapport, le Seco fournit également les chiffres du chômage partiel en août. Les réductions de l’horaire de travail ont concerné 964 personnes, en hausse de près de 30% sur un mois. La progression s’approche du quart pour les entreprise concernées, au nombre de 72 dans toutes la Suisse. Le Secrétariat a recensé 50’802 heures de travail perdues (+13,7%).

En août, 2662 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l’assurance-chômage.

 

Source / ATS.

Continuer la lecture