Rejoignez-nous

Actualité

Echinococcose : environ 50% des renards touchés à Genève

Publié

,

le

Cette maladie n’est pas vraiment connue du grand public l’Echinococcose mais alvéolaire, car il existe 2 types d’échinococcose. C’est une maladie parasitaire qu’on attrape lorsque l’on consomme des aliments qui sont contaminés par des œufs d’échinococcose. Elle touche le foie et parfois d’autres organes.

Le renard est le porteur du ver adulte dans son intestin mais aussi certains chiens et chats qui chassent des rongeurs. Les renards peuvent contaminer tout ce qu’il y a dans la forêt, fraises des bois et autres que nous allons manger mais aussi les potagers.

Comment on traite cette maladie ?

Plus le diagnostic est précoce plus il est possible d’offrir aux patients l’intervention qui permet de guérir qui est la chirurgie curative. Et elle est possible dans plus de 50% des cas. Si on attend trop à ce moment-là on ne peut plus opérer mais il y a un médicament qui permet de stabiliser la progression de la lésion
Les potagers fleurissent un peu partout. Est-ce que les cas d’échinococcose ont augmenté ?
On ne dispose pas de statistiques récentes en Suisse romande. Néanmoins une augmentation des cas a été constatée fin des années 90, début des années 2000. Elle était liée à l’augmentation du nombre de renards.

Qui sont de plus en plus présents dans les villes, d’ailleurs.
Qui vivent même seulement dans les villes, maintenant pour certains. Et sur le canton de Genève, par exemple entre 30 et 50% des renards adultes sont infectés par le ver adulte de l’échinococcose.

Mais il faut quand même rappeler et rassurer. Cette maladie reste rare car l’homme n’est pas un hôte naturel du parasite. Il faut toutefois prendre certaines précautions, selon François Chappuis, le chef de service de médecine tropicale humanitaire aux HUG. C’est bien aussi de se laver les mains chaque fois lorsque l’on a touché des chiens et des chats qui chassent à l’extérieur.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

L’alliance de Genève Avenue et Manor Food

Publié

le

Confinement oblige, le commerce genevois se montre inventif pour répondre aux attentes des clients genevois. La jeune plateforme GeneveAvenue.ch permet depuis quelques jours de commander les produits de Manor Food. Une évolution considérable pour ce site marchand qui permet depuis plus d’un an aux genevois de commander en ligne les produits de leurs boutiques préférées. Sébastien Aeschbach, co-fondateur de Geneve Avenue et le Directeur de Manor Genève, Selim Arcan ont dévoilés les coulisses de cette nouvelle offre montée en seulement dix jours.

Sebastien Aeschbach Co fondateur de GeneveAvenue.ch

Selon Sebastien Aeschbach, cette adaptation n’est pas aussi importante que celle à laquelle font face tous les petits commerçants durant cette période de confinement. Cependant, avec une collaboration entre GenèveAvenue.ch, Manor Food et les chauffeurs de taxi genevois qui eux aussi souffrent beaucoup de la situation, c’est une belle initiative qui s’est mise en place.

Sebastien Aeschbach

Selim Arcan Directeur de Manor Genève

Le directeur de Manor Genève, Selim Arcan, estime que le défi a été relevé très rapidement. Il a fallu moins de dix jours pour que la plateforme se transforme et invite Manor Food parmi ses vendeurs.

Sebastien Aeschbach Co fondateur de GeneveAvenue.ch

Une initiative qui avait déjà commencé avant le confinement. La situation a finalement donné le coup d’envoi pour Manor et GenèveAvenue.ch.

Comme en magasin, on peut désormais faire ses courses en ligne via le site GenèveAvenue.ch. Plus de 560 produits sont disponibles, allant de produits de consommation courants, produits d’épicerie, produits frais, mais aussi des produits d’hygiène. La livraison est effectuée en 24 à 48h.

Selim Arcan Directeur de Manor Genève

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse enregistre 547 nouveaux cas de Covid-19

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Mercredi à 08h00, la Suisse comptait 22’789 cas testés positifs au coronavirus, soit 547 de plus que la veille. A l’heure actuelle, 705 personnes sont décédées des suites du Covid-19, selon le site de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Le pays a enregistré 64 nouveaux décès en 24 heures. La Suisse a l’une des incidences les plus élevées en Europe avec 266 cas pour 100’000 habitants, précise l’OFSP.

Les hommes montrent une plus grande fragilité face au virus. 63% des décès, près des deux tiers, sont enregistrés chez eux, 37% chez les femmes. L’âge des personnes décédées allait de 32 à 101 ans, avec un âge médian de 84 ans.

Hausse des cas

Depuis le premier cas de Covid-19 confirmé en laboratoire le 24 février, le nombre de cas n’a cessé d’augmenter. A ce jour, environ 171’938 tests ont été effectués, dont 15% étaient positifs.

L’âge des cas confirmés en laboratoire allait de 0 à 105 ans, avec un âge médian de 53 ans (50% des cas étaient plus jeunes et 50% plus âgés que cet âge). 47% des cas étaient des hommes, 53% des femmes.

Les adultes sont nettement plus touchés que les enfants. Chez les adultes de 60 ans et plus, les hommes étaient plus touchés que les femmes, et chez les adultes de moins de 60 ans, les femmes que les hommes.

Comorbidités

Sur les 682 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 98% souffraient d’au moins une maladie préexistante. Les trois maladies préexistantes les plus fréquemment mentionnées étaient l’hypertension artérielle (chez 65% des personnes décédées), les maladies cardiovasculaires (56%) et le diabète (29%).

Le rapport de l’OFSP est basé sur les informations fournies par les laboratoires et les médecins dans le cadre de la déclaration obligatoire. Les chiffres du jour se basent sur les déclarations que l’OFSP a reçues jusqu’à mercredi matin. C’est pourquoi ils peuvent diverger de ceux communiqués par les cantons

Continuer la lecture

Coronavirus

La fièvre des réseaux sociaux : Un savoir par jour avec Jamy Gourmaud sur Youtube

Publié

le

Le célèbre vulgarisateur scientifique Jamy Gourmaud propose des vidéos pédagogiques et scientifiques pour apprendre des choses pendant le confinement. Roxane vous en parle aujourd’hui dans La Fièvre des Réseaux Sociaux.

La fièvre des réseaux sociaux Jamy Gourmaud nous propose un savoir par jour sur Youtube

Depuis une vingtaine de jour, le célèbre journaliste Jamy Gourmaud, notamment connu pour ses talents de vulgarisateur scientifique et sa participation à l’incroyable émission scientifique “C’est pas Sorcier”, publie chaque jour sur ces réseaux sociaux, une capsule vidéo expliquant une thématique scientifique.

Cette série de vidéos d’environ une minutes sont filmées dans le jardin de Jamy Gourmaud où il est lui-même confiné et ont pour objectif de nous partager quotidiennement un savoir scientifique.

Le but du journaliste avec ces “capsules de déconfinés” comme il les appelle : maintenir le lien malgré le confinement et nous faire profiter d’un bout de son jardin tout en nous permettant de nous aérer les neurones et d’apprendre des choses.

 

Jamy Gourmaud partage des savoirs scientifiques en vidéos sur Youtube

Jamy aborde de nombreux sujets variés dans ses vidéos. Evidemment, il parle du Coronavirus et des gestes barrière mais il traite aussi des phénomènes naturels comme la Pleine Lune de la nuit dernière ou le printemps, il donne des cours de science ou partage des anecdotes.  Il s’appuie parfois sur le contexte pour apporter une information scientifique comme pour la Journée Mondiale de l’Eau, devenue un prétexte pour parler de l’eau dans le corps humain.

Les vidéos allient explications synthétiques et images ludiques les rendant très faciles à comprendre et en faisant une bonne ressource éducative pour les enfants. Les plus grands y trouveront aussi leur compte car nous ne sommes jamais trop vieux pour apprendre !

Face aux succès de ces petites vidéos, partagées initialement sur Facebook, Instagram et Twitter, et à la demande de ses followers, Jamy Gourmaud a décidé d’ouvrir une chaine Youtube pour les rassembler et les rendre encore plus accessible.

Le journaliste a annoncé vendredi dernier le lancement de sa chaîne Jamy dans une vidéo postée sur ses réseaux où il évoque les demandes qu’il a reçu, notamment de la part d’enseignants, pour la création de cette chaine.

Sur cette chaine Youtube, vous retrouverez toutes les capsules depuis le début du confinement (soit une par jour) et pourrez voir en exclusivité les vidéos à venir.

Pour conclure, je reprendrais un phrase de Jamy dans sa vidéo : « La connaissance est un grand gâteau qui se partage et sur cette chaîne vous pouvez vous en resservir autant que vous voulez ».

On vous invite donc à aller en prendre une part !

Continuer la lecture

Actualité

A Genève, pas de tri des déchets dans les foyers en quarantaine

Publié

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les objets utilisés par des personnes malades du Covid-19 ou en quarantaine doivent être éliminés avec les ordures ménagères. Le canton de Genève demande aux ménages concernés de renoncer au tri usuel et de prendre des mesures particulières avec les articles hygiéniques.

Les masques, mouchoirs, serviettes en papier et autres articles hygiéniques doivent être placés dans de petits sacs en plastique immédiatement après avoir été utilisés, précise mercredi le Département du territoire (DT). Ces sacs doivent être fermés et jetés avec les ordures ménagères.

Le canton prie les autres ménages de continuer à trier leurs déchets en vue du recyclage et de les déposer aux points de collectes communaux. Ces emplacements restent ouverts et sont régulièrement désinfectés. Le DT recommande d’y garder les distances sociales et de se laver les mains avec du savon ou une solution hydroalcoolique après son passage.

Incinération interdite

Certains profitent de cette période de semi-confinement pour ranger leur domicile. Le DT leur demande d’entreposer les déchets non périssables ou propres à la maison, car les déchets encombrants ne sont plus relevés. Et même si les trois déchetteries du canton sont ouvertes, seulement trois personnes peuvent y entrer en même temps, ce qui peut occasionner des files d’attente.

En raison de la crise sanitaire, des adaptations peuvent être prises pour se concentrer sur la collecte des déchets prioritaires. Il faut donc se renseigner auprès de sa commune pour vérifier si les déchets de jardin sont toujours relevés. Le DT rappelle qu’il est strictement interdit de brûler des déchets dans un jardin ou une cheminée.

Pour ce qui est des déchets en pleine nature, le Conseil d’Etat genevois invite la population à être respectueuse de la biodiversité. En outre, l’abandon des déchets dans les prés et les champs est non seulement coûteux pour les paysans qui doivent les ramasser, mais aussi dangereux pour les animaux qui risquent des les ingérer.

Continuer la lecture

Coronavirus

A Genève, les Nations Unies en mode télétravail

Publié

le

Place des Nations, mars 2020 (image PVE)

Avec le Covid-19, que se passe t-il aux Nations Unies à Genève? Le lieu de travail le plus cosmopolite limite strictement les contacts physiques. Les grandes missions de l’ONU se poursuivent en se conformant aux mesures sanitaires suisses. Le télétravail se généralise et s’inscrit dans la durée. Une poignée de collaborateurs veille sur le site qui tourne au ralenti. Alessandra Vellucci, porte-parole des Nations Unies à Genève, relate cette situation inhabituelle à Radio Lac.

Une quarantaine de personnes sur site

Quasiment tout le personnel des Nations Unies est à la maison. Habituellement, jusqu’à 4500 personnes évoluent sur le site mais depuis trois semaines, une quarantaine de personnes est physiquement présente. Les agents de sécurité veillent sur le site, quelques jardiniers entretiennent les espaces verts, des techniciens indispensables maintiennent le fonctionnement des services et de rares journalistes rejoignent leur bureau et studio situés aux Nations Unies. Les activités reprendront dès que la Confédération l’aura décidé. Que ce soit à New York ou Genève, les Nations-Unies respectent les consignes locales des pays hôtes dictées par Washington ou Berne.

Alessandra Vellucci Porte-parole des Nations Unies à Genève.

La montée en puissance du télétravail

Déjà habituel pour une grande partie du personnel, le télétravail s’est généralisé et s’est étendu à des activités qui se déroulaient au Palais des Nations. Les conférences de presse se tiennent, par exemple, totalement en ligne pour raisons sanitaires.

Alessandra Vellucci Porte-parole des Nations Unies à Genève.

Les missions se poursuivent en dépit des contraintes

Si un certain nombre de réunions est reporté parfois en 2021, une grande partie de l’agenda est maintenue soit à distance, soit sur le terrain. « Les missions essentielles se poursuivent pour apporter le soutien nécessaire aux pays les plus fragiles et notamment sur les lieux de conflit » précise la porte-parole de Nations-Unies à Genève.

Alessandra Vellucci Porte Parole des Nations Unies à Genève

 

 

Continuer la lecture