Rejoignez-nous

Actualité

Des Hauts et Débats – La Caisse de pension de l’Etat de Genève

Publié

,

le

Par Ghufran Bron et Olivier Francey

La Caisse de pension de l’Etat de Genève (CPEG) est assurément l’un des dossiers les plus importants du moment. Quelque 4,7 milliards de francs de recapitalisation? C’est deux fois plus que le sauvetage de la Banque cantonale de Genève. Qui paiera la facture? Les syndicats doivent-ils mettre un peu d’eau dans leur vin?
Réécoutez le débat entre le président du PLR Genève Alexandre de Senarclens et Marc Simeth, président du Cartel intersyndical de la fonction publique.

Des hauts et débats - La caisse de pension de l'Etat de Genève

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Sur le terrain, peu de succès pour les macarons Stick’Air

Publié

le

Le jeudi 23 janvier 2020 sera à jamais la première date de l’application du plan anti-smog du canton de Genève. La première circulation différenciée mise en place de 6h à 22h dans un périmètre englobant la ville de Genève ainsi que les villes de Lancy et Carouge, n’aura toutefois pas connu un succès fulgurant. Radio Lac était au Rondeau de Carouge pour le constater, à l’entrée du périmètre.

Au bas mot, seules 20% des voitures suisses et françaises possédaient un macaron Stick’Air ou son pendant français Crit’Air1. L’absence d’amendes jusqu’au 31 mars et de contrôles (du moins dans le secteur de Carouge) a peut-être dissuadé les gens de coller ce petit macaron rond sur leur pare-brise. Une certitude, si l’amende de CHF 500.- prévue pour les voitures dépourvues de Stick’Air était appliquée ce matin, les caisses de l’Etat se seraient bien garnies.

Toutes les informations sur ces Stick’Air: le site de l’Etat de Genève

1: Estimation établie à la jonction du chemin de Pinchat et de la route de Drize entre 6h45 et 8h45 le jeudi 23 janvier 2020.

Continuer la lecture

Actualité

Le fabriquant Lem réduit ses effectifs à Genève

Publié

le

Lem supprime 21 postes à Genève où le groupe compte déménager son siège (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le fabricant de composants électriques Lem va procéder à la suppression de 21 postes de travail à Genève, dans le sillage de l’inauguration de son futur nouveau siège à Meyrin en 2021. Le groupe annonce également la construction d’une nouvelle usine en Malaisie.

Les coupes dans les effectifs s’expliquent par « l’évolution du rôle des équipes dans le monde », indique jeudi Lem dans un communiqué. Le nouveau site meyrinois accueillera 250 employés, dont la recherche et le développement. Il sera intégré au campus « The Hive », au sein de la commune genevoise.

Le groupe, actuellement basé à Fribourg avec un site de production en Suisse à Plan-les-Ouates, investira 10 millions de francs pour ces nouveaux locaux, dont la construction avait été annoncé en novembre. Le siège de Lem sera transféré à Genève.

Le développement des affaires en Asie, où l’entreprise livre notamment des composants destinés au marché prometteur des véhicules électriques, a incité le groupe à construire un nouveau site de production à Penang, en Malaisie. Un investissement de 5 à 10 millions de francs sera consenti pour ce chantier.

L’usine de Penang, d’une surface de 5000 à 10’000 mètres carrés, vise à répondre à la demande croissante de ses clients de l’industrie et de l’automobile. Son inauguration est prévue au cours de l’exercice décalé 2021/22, précise le communiqué. Quelque 50 employés y travailleront la première année, avec pour objectif d’atteindre 250 personnes sur un horizon de cinq ans.

Cette installation complète les principaux sites de production existants de l’entreprise en Chine, en Bulgarie et en Suisse, affirme Lem.

Continuer la lecture

Actualité

Deux morts dans le crash d’un avion

Publié

le

Des patrouilles des polices vaudoise et fribourgeoise ont été déployées pour retrouver l'avion après sa disparition des radars (image d'illustration). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L’avion a été découvert, à St-Légier, près de trois heures après son décollage. 

Un avion s’est écrasé mercredi soir à St-Légier (VD), a indiqué la police vaudoise à Keystone-ATS, confirmant une information du Blick. Les deux personnes à bord sont décédées.

L’appareil a décollé à 19h30 de l’aérodrome d’Ecuvillens (FR). Il a disparu des écrans radar à 20h30, suite à quoi un hélicoptère et des patrouilles des polices vaudoise et fribourgeoise ont été déployées, a précisé Christian Bourquenoud, répondant presse à la police cantonale vaudoise.

La carcasse de l’avion a été retrouvée peu après 22h00 à St-Légier. L’identification des occupants est toujours en cours.

Source / ATS.

Continuer la lecture

Actualité

Demain, y aura-t-il encore un pilote dans l’avion?

Publié

le

Photo by KML from Pexels
Le monde de demain : Une première mondiale pour l’avionneur Airbus… 
Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Vous connaissez le film parodique des années 80 « Y a-t-il un pilote dans l’avion ? » Et bien la réponse est non il n’y a pas de pilote dans l’avion…

C’était le 18 décembre dernier à Toulouse en France, Airbus a fait décoller un de ses avions long-courrier, un A350, sans l’intervention des pilotes. Et pas qu’une fois… A 8 reprises, l’appareil a décollé du tarmac uniquement grâce au pilotage automatique, sans avoir recours aux 2 pilotes et 3 ingénieurs qui étaient à bord.

Petit miracle de technologie que l’on doit comme souvent à l’intelligence artificielle qui contrôle le bon positionnement de l’avion sur la piste jusqu’au décollage. Ajouter à cela un programme de reconnaissance visuelle qui permet l’analyse en temps réel des images des bandes au sol sur la piste. Et le tour est joué…

Le pilote n‘a eu qu’à toucher qu’une seule manette: celle des gaz placée en position « décollage ».

A la veille de trajets complètement automatisés ? 

Non l’idée dans un 1er temps est d’automatiser les trajets entre l’aérogare et le point de décollage et à plus long terme, l’ambition serait de laisser un seul pilote aux commandes des appareils, au lieu de 2 actuellement. Sachant que pour l’heure, seuls les vols d’avion-cargo pourraient utiliser cette technologie.

Une avancée technologique mais un gain financier aussi puisque cela permettrait une économie de 10 milliards d’euros pour le secteur aéronautique.

Et puis il reste encore un autre obstacle à lever : faire accepter aux passagers d’être piloté par une machine, aussi intelligente soit-elle…

Continuer la lecture

Environnement

A Genève, le Conseil d’Etat valorise les arbres

Publié

le

Plaine de Plainpalais en 2016 (KEYSTONE/Martial Trezzini)

L’arbre ne doit plus être le parent pauvre du territoire, c’est le cri du cœur poussé par Antonio Hodgers. Le Conseiller d’Etat chargé de l’environnement va lancer un bouquet de mesures pour revaloriser la place de l’arbre dans la ville.

Dès le mois de mars, la taxe d’abattage d’un arbre augmente de moitié et elle va doubler en 2021, passant de 2 à 4 centimes au cm2. D’ici 2050, l’Etat va augmenter à 30% sa surface de canopée, comprenez l’ombrage fait par les arbres, elle est de 23% actuellement dans le canton. Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé de l'environnement

Depuis quelques mois, le Conseiller d’Etat est fortement critiqué par les défenseurs des arbres pour sa gestion du patrimoine arboré. Il s’avère que l’année 2019 n’a connu que 5565 abattages d’arbres dans le canton alors qu’il était de 6600 en 2018. Et seul 4% auraient été coupés dans les Plans localisés de quartier, les PLQ.  Il faut néanmoins revoir les anciens PLQ. Antonio Hodgers

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé de l'environnement

Ce bouquet de mesures est indispensable pour lutter contre les îlots de chaleur, qui ne vont cesser d’augmenter à cause du réchauffement climatique.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé de l'environnement

Souvent les arbres ne sont pas plantés en pleine terre dans les nouveaux projets. Ils ne peuvent pas prendre racine dans le sol en raison de toutes les canalisations, SIG et autres Swisscom, qui se trouvent sous le bitume. Le Conseiller d’Etat estime que c’est néanmoins possible.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé de l'environnement

Antonio Hodgers se défend de répondre aux critiques par ce plan de mesures en faveur des arbres.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat chargé de l'environnement

Selon les chiffres du Département, les abattages concernent 4% des Plans localisé de quartier. Les autres abattages concernent la zone villa pour 35% d’entre eux et 61% les autres zones, notamment les espaces publics. Ils ont été effectués pour des raisons de sécurité, de dépérissements et de voirie.

 

 

 

 

 

Continuer la lecture