Rejoignez-nous

Actualité

Des « actes criminels » responsables de l’incendie en Grèce ?

Publié

,

le

La douloureuse identification des plus de 80 morts dans l’incendie sur la côte à l’est d’Athènes se poursuivait jeudi. Le gouvernement suspecte « des actes criminels ».

Il existe « un élément sérieux » pouvant indiquer que « des actes criminels » sont à l’origine de l’incendie meurtrier lundi à l’est d’Athènes, a assuré le ministre-adjoint à la Protection du citoyen, Nikos Toskas.

« Pour le feu qui a commencé au mont Pendeli » et s’est propagé à Mati, la ville où se trouvaient la grande majorité des 82 victimes, « on se pose de nombreuses questions et je ne vous cache pas qu’un élément sérieux nous a conduit à ouvrir une enquête », a indiqué M. Toskas lors d’une conférence de presse avec le porte-parole du gouvernement Dimitris Tzanakopoulos et les chefs des pompiers et de la police.

Trois jours après l’incendie autour de Mati, le plus meurtrier enregistré dans le pays, le bilan officiel des victimes dans cette petite station balnéaire montait toujours : 83 personnes décédées, certains médias évoquant jusqu’à 85 morts.

Les légistes tentaient de mettre un nom sur des dizaines de corps retrouvés dans les zones ravagées par l’incendie, grâce à l’ADN de proches supposés. Ils espèrent terminer ce travail samedi.

Mur des disparus sur internet

Outre un numéro officiel ouvert aux familles, un mur des disparus informel, ouvert par des développeurs privés sur internet, et selon la presse « agréé » par la Protection civile, affichait toujours jeudi la photo de 27 personnes portées disparues, sans qu’on puisse savoir si certaines figuraient ou non parmi les corps retrouvés.

Sur des portails, des habitants ont apposé des messages signalant qu’ils « allaient bien ».

Moitié des maisons plus habitables

Sur 2489 maisons auscultées par quelque 340 agents jusqu’à mercredi soir dans la zone côtière sinistrée de Mati, près de la moitié (48,93%) ne sont plus habitables, selon le ministre des Infrastructures.

La veuve du cinéaste grec Theo Angelopoulos – palme d’Or à Cannes en 1998 – a indiqué que les « archives personnelles » de son mari étaient parties en fumée dans la destruction de la maison familiale.

Elan de solidarité

Nombre de rescapés ont été pris en charge par des associations, qui fournissent hébergement dans les villes voisines, vêtements et nourriture. La situation a créé un vaste élan de solidarité.

Alors que se terminaient les trois jours de deuil national, Kyriakos Mitsotakis, chef du parti conservateur Nouvelle-Démocratie, principale formation d’opposition, s’est rendu sur les lieux du drame pour exprimer sa solidarité aux familles des victimes.

Côté gouvernement, c’est le ministre de la Défense Panos Kammenos qui s’y est également rendu, au lendemain de l’annonce d’un vaste plan d’indemnisation par les services du Premier ministre Alexis Tsipras.

Certains habitants ont invectivé le ministre : « Vous nous avez laissé à la merci du Dieu. Il ne nous reste rien! », a lancé une femme en larmes.

Manque de prévention

Le gouvernement commence à faire face à des critiques sur le manque d’un plan de prévention ou d’évacuation solide dans cette affaire. Mais M. Kammenos a contre-attaqué, au micro de la BBC. D’un air grave, il a évoqué le problème endémique connu des constructions illégales qui sont selon lui « la majorité » sur cette côte.

« Après cette tragédie, c’est le moment que (les propriétaires) comprennent que c’est dangereux pour eux et leurs familles de ne pas suivre les règles et les lois », a-t-il dit.

Le quotidien de droite Kathimerini, qui a dénoncé jeudi l’ensemble des services publics dans cette affaire, a prédit que « ce désastre horrible serait le prétexte d’une controverse politique ».

« Le gouvernement cherche à absoudre ses péchés en annonçant un paquet préélectoral », commente froidement le journal centriste d’opposition, Ta Nea. « Une tentative du gouvernement pour gérer politiquement son inaptitude », lance Kathimerini. Ta Nea regrette qu’il n’y ait « pas encore eu de démission ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Genève va donner un nouvel élan à sa transition énergétique

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Ce mercredi le Conseil d’Etat genevois a adopté le plan directeur de l’énergie 2020-2030. L’un des gros objectifs est notamment de sortir du chauffage fossile d’ici 2030 et de valoriser les ressources renouvelables du territoire. 

Le canton de Genève a adopté ce mercredi le plan directeur de l’énergie 2020-2030 et donne ainsi un nouvel élan à sa transition énergétique. Le but est de répondre aux défis de l’urgence climatique. Le projet est ambitieux et veut diviser par 3,5 la consommation d’énergie et tripler la part d’énergies renouvelables. Ce plan veut garantir un avenir durable et de meilleur qualité à la population genevoise. L’un des objectif principaux de ce plan est de réduire la consommation d’énergie fossile. Les explications d’Antonio Hodgers, Conseiller d’Etat en charge du territoire.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat en charge du territoire

Aujourd’hui, 78% de la consommation d’énergie du canton est d’origine fossile (mazout, gaz, pétrole). La moitié de la consommation d’énergie du canton est liée au bâti et avec 1% par an, le taux de rénovation est actuellement trop faible pour atteindre les objectifs climatiques que s’est fixé le canton. Il faudra augmenter ce taux à 2,5% en 2030 et atteindre un taux de rénovation de 4% en 2050.

Green New Deal

Au travers de ce plan ambitieux, il s’agit pour Genève de s’orienter vers un modèle de société plus durable pour ses habitants et son tissu économique. Notamment grâce à ce qu’Antonio Hodgers appelle un Green New Deal.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat en charge du territoire

 

Valoriser l’énergie locale 

Le canton souhaite également mettre en avant son territoire en matière d’énergie renouvelable. En ce sens, il a consenti a de gros investissements pour permettre le chauffage et le refroidissement des bâtiments grâce à l’eau du lac Léman. Une action symbolisée par le projet de réseau thermique GeniLac. En matière d’énergie solaire, Genève est un peu à la traîne et pour coller à ses ambitions climatiques, le canton devra multiplier par 5 le développement du solaire.

Pour atteindre ces différents objectifs, ce plan possède de nombreux partenaires comme les communes, les propriétaires immobiliers, les professionnels du bâtiment, les milieux économiques, le tissu associatif, le monde de la formation ou encore de la recherche. Des partenaires sans qui ce plan directeur serait impossible comme l’explique Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Conseiller d'Etat en charge du territoire

Continuer la lecture

Actualité

Dépité, le personnel des HUG écrit au Grand Conseil genevois

Publié

le

Le Syndicat des services publics dit le ras-le-bol du personnel de santé genevois qui se sentent trahis par les autorités. Horaires interminables par manque d’effectifs, le résultat de plusieurs plans d’austérité successifs sur plusieurs années, selon les soignants. 

Le SSP a fait une lettre ouverte au Grand Conseil pour dénoncer les conditions de travail aux Hôpitaux universitaires de Genève. Le syndicat des services publics s’inquiète des conditions alarmantes dans lesquelles se trouve le personnel de santé. Les mesures d’austérités préconisées par le Conseil d’Etat, comme la suppression de l’annuité et la non-indexation des salaires sont très mal vécues par les soignants, d’où cette lettre. Les explications de Martin Malinovski, secrétaire syndical au SSP :

Martin Malinovski Secrétaire syndical au SSP - HUG

Les mesures d’austérité responsables du confinement

Ce matin, devant la presse plusieurs infirmières ont témoigné de leur situation. Semaine de 60 heures. Equipe toujours dépassée, rythme effréné. Les soignants sont sortis épuisés des deux vagues successives de Covid-19 et craignent déjà la troisième. Plusieurs années de coupes dans les budgets des HUG ont conduit au confinement, selon Martin Malinovski.

Martin Malinovski Secrétaire syndical au SSP - HUG

A cause des plans d’austérité successifs depuis les années, il manquerait près de 1000 emplois plein temps aux HUG, selon les syndicats. Les soignants seraient constamment débordés.

Martin Malinovski Secrétaire syndical au SSP - HUG

Le SSP réclame le retrait de l’ensemble des mesures d’austérités prises par le gouvernement genevois dans son budget quadriennal pour le personnel de santé mais également pour tous les fonctionnaires de l’Etat. Il réclame également une revalorisation des métiers de la santé. Il réclame également de revoir le financement des hôpitaux publics.

Témoignages de soignants en soins aigus 

Le représentant du Collectif des soignants en anesthésie a expliqué que les infirmières.ers étaient épuisés après la première vague et qu’ils l’étaient encore davantage après la seconde. Il a rappelé que les patients sous respirateur requièrent une attention de tous les instants. Il faut les tourner et les retourner toute la journée pour éviter les escarres. Il est également revenu sur le manque de matériel lors de la première vague, avec des masques périmés depuis 20 ans notamment. L’épuisement professionnel des soignants atteindrait un paroxysme selon ce collectif.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: reportage à la SPA avant les fêtes de Noël

Publié

le

La Société genevoise de protection des animaux accompagne les candidats à l’adoption d’un animal de compagnie. Les chiens, chats et autres rongeurs qui se retrouvent au refuge de Bernex sont souvent victimes de la désinvolture de leurs maîtres. Un animal demande des soins. 

Noël approche et certains d’entre vous ont peut-être décidé d’adopter un animal de compagnie. A la SGPA, les petits pensionnaires n’attendent que ça…Judith Monfrini s’y est rendue récemment. Ecoutez son reportage….

 

Retrouvez toutes les informations sur le site internet: sgpa.ch

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Reprise de l’horaire normal pour les TPG dès samedi

Publié

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les transports publics genevois retrouvent un horaire normal à partir de samedi. La stabilisation du taux d’absence des chauffeurs des TPG permet à l’entreprise de planifier un retour à un horaire normal.

A partir du 5 décembre, les TPG augmentent leur offre « afin d’accompagner les mesures de déconfinement annoncées par le Conseil d’Etat genevois », indique un communiqué. Le réseau des TPG fonctionnera à nouveau à 100%.

Le service de nuit, dont les Noctambus, reste suspendu, conformément aux décisions de la branche suisse des transports et de l’Office fédéral des transports. La semaine dernière, la fréquentation des TPG se situait à 54% en comparaison à la même période l’année passée.

C’est le plus bas niveau atteint au cours de la deuxième vague de coronavirus. En avril, lors de la première vague, la baisse de fréquentation avait atteint 16% du niveau de l’année précédente. L’entreprise s’attend à une croissance de la fréquentation durant la période de fin d’année.

L’entreprise rappelle que le port du masque est obligatoire dès 12 ans, dans les transports publics tout comme aux arrêts. Et ajoutent qu’il est impératif de se désinfecter les mains en entrant et en sortant de chaque véhicule.

Source : ATS

Continuer la lecture

Actualité

Genève: les jeunes des Grottes se battent pour un Skate et un Parkour park

Publié

le

Le sport urbain a le vent en poupe. A Genève, si le Skatepark de Plainpalais permet aux jeunes de la rive gauche de s’adonner à leur sport favori, il n’existe pas d’équivalent rive droite. Un projet se dessine juste au-dessus de la poste de Montbrillant. Le détail avec Judith Monfrini

Ils sont jeunes et ils ont la passion des sports urbains. Depuis près de deux ans, ils réclament un skate parc, rive droite, dans le quartier des Grottes à Genève. L’initiative est née dans la tête d’une trentaine de jeunes Skaters lors du Forum social Grottes-Saint-Gervais organisé par la Ville de Genève, au printemps 2019. Pour mener à bien leur projet et aidés de leurs parents, ils ont créé l’association Espace Freestyle Montbrillant, EFM. La Ville leur a accordé une subvention pour réaliser un projet d’étude du futur Skate et Parkour park.

Océane Firman est à la fois traceuse, adepte des parkours, et skateuse…Elle a 16 ans.

Océane Firman Membre de EFM

La parcelle choisie par les jeunes se trouve rue de Montbrillant entre la poste et le cycle du même nom. Le financement du département de la cohésion sociale et de la solidarité a permis à l’association de réaliser un projet collaboratif avec un bureau d’architecte bâlois, Vertikal Technik. Océane nous livre sa vision du futur espace de vie.

Océane Firman Membre de EFM

La volonté des jeunes est également d’ouvrir le sport urbain aux filles, encore trop peu représentées dans ce domaine.

Océane Firman Membre de EFM

En mai, l’association a déposé une pétition au Conseil municipal de la Ville de Genève munie de 500 signatures. Les jeunes sont dans l’attente d’une décision. Selon la Conseillère administrative chargée de la cohésion sociale et de la solidarité, Christina Kitsos, le projet est inscrit au plan d’investissements financier de 2024 et même si les services de la Ville ont travaillé dessus, il reste encore des obstacles à franchir.

Christina Kitsos Conseillère administrative chargée de la cohésion sociale et de la solidarité

La Magistrate salue néanmoins l’engagement des jeunes des Grottes et n’exclut pas de tenter de faire avancer le projet plus rapidement.

 

 

Continuer la lecture