Rejoignez-nous

Actualité

Procès en appel du meurtre d'une femme à Onex

Publié

,

le

A Genève, début du procès ce lundi, devant la Chambre pénale d'appel et de révision,  de l’homme accusé d’avoir étranglé sa voisine à Onex en 2015. Avec comme mobile du crime : l’argent. Il lui a dérobé 40'000 euros. Il aurait chargé ensuite chargé le corps de la victime dans sa voiture, pour s’en débarrasser dans une forêt perdue en France voisine le lendemain. Une semaine plus tard, il serait retourné sur les lieux pour brûler le corps avec de l’essence. L’homme est accusé de meurtre avec préméditation. Mais aussi de séquestration, d’enlèvement et d’atteinte à la paix des morts. Le détail de cette première journée:

Ce matin, c’était le temps des questions préliminaires. L’avocate de l’accusé, Maître Yaël Hayat, est longuement revenue sur la manière dont la police a obtenu les aveux de son client. Elle a infiltré un policier dans la cellule de l’accusé, l’agent 55, le dénommé Paolo, qui durant 28 jours a recueilli ses confidences. Au parloir ensuite, dans les mois qui ont suivi, le policier a obtenu ses aveux.

Droit au silence

L’avocate a rappelé les grands principes du droit, notamment le droit au silence, qui aurait été non seulement malmené, mais piétiné dans ce dossier. L’agent 55 ne se serait pas contenté d’écouter l’accusé dans sa cellule. Il aurait suscité ses déclarations, selon Yaël Hayat. Le droit de se taire est au cœur du procès équitable, selon le tribunal fédéral et la cour européenne des droits de l’homme. "L’accusé considérait le policier comme un frère", affirme l’avocate. Pour elle, la durée et l’intensité du lien sont largement exceptionnels et l’affaire se situe dans la tromperie. Certaines preuves sont inexploitables dans ce procès parce que recueillies «hors cadre, hors mission». Au dernier parloir, notamment, il y aurait eu un interrogatoire en bonne et due forme du policier infiltré. Tout cela sans avocat.

"L'accusé a imaginé seul de faire croire à l'existence d'un autre suspect"

Pour le procureur au contraire, "c’est l’accusé seul qui a imaginé de faire croire à l’existence d’un autre suspect en envoyant des lettres anonymes. C’est l’accusé qui a dévoilé le lieu où il avait placé le corps au policier infiltré. Et c’est lui encore qui a inventé le scénario macabre de faire apparaître le crâne de la victime à son domicile".

Validité des preuves

Le procès se poursuit cet après-midi avec la décision du Tribunal sur les questions préjudicielles. La Chambre pénale d'appel et de révision a rejeté la demande de la défense. Elle a estimé qu'il était trop tard pour faire valoir la tromperie ou la violation du devoir fondamental de se taire. L'accusé aurait dû faire recours dans les dix jours après qu'il en ait eu connaissance. En revanche, le dépassement des limites de l'agent de police impliqué, sera examiné lors de la fixation de la peine.

Personnalité dissociale selon les psychiatres

Le procès s'est poursuivi avec l'audition de l'accusé. Neuvième d’une fratrie de 12, il aurait été maltraité par sa mère. Elle l’aurait menacé de l’égorger comme un cochon, couteau à la main, à 9 ans. Les psychiatres ont qualifié la personnalité du prévenu de dissociale, avec une haute estime de lui-même. Selon eux, le risque de récidive est très élevé concernant la violence à l’égard d’autrui. L’avocate de la défense, Maître Yaël Hayat, a longuement interrogé les psychiatres sur les chances d’une thérapie, tentant par là de supprimer la mesure d’internement, dont son client fait l’objet. Ils ont maintenu leurs conclusions.

Maître Yaël Hayat a demandé aux psychiatres de compléter leur rapport à la lumière des discussions qui ont eu lieu dans le parloir. Si elle a gain de cause, le procès pourrait être suspendu mardi.

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Viola Amherd: "Bien sûr, je tiens au chef de l'armée Süssli"

Publié

le

Viola Amherd estime qu'elle et Thoma Süssli sont tous les deux d'accord pour combler le plus rapidement possible les lacunes de capacités qui se dessinent dans l'armée (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La ministre de la défense Viola Amherd continue à apporter son soutien au chef de l'armée suisse Thomas Süssli, malgré la polémique qui a suivi ses déclarations sur un manque de liquidités de l'armée. "Bien sûr, je tiens au chef de l'armée Süssli", déclare-t-elle.

"Nous sommes tous deux d'accord pour combler le plus rapidement possible les lacunes de capacités qui se dessinent dans l'armée", ajoute Mme Amherd dans un entretien diffusé samedi par la Neue Zürcher Zeitung. "Nous avons cependant un autre objectif. Son rôle est de s'occuper de l'armée et de la sécurité. Je dois avoir une vision globale".

Des lacunes dans les systèmes coordonnés de l'armée ne peuvent pas être totalement évitées, estime la conseillère fédérale. "Cela signifie qu'il y aura inévitablement des lacunes temporaires lorsque les anciens systèmes arriveront à leur fin et que nous n'aurons pas pu acquérir les nouveaux par manque de moyens financiers".

"Il sera important que nous puissions à chaque fois acquérir une certaine partie des systèmes afin de pouvoir au moins poursuivre les formations et ainsi maintenir le savoir-faire dans les troupes", relève la centriste valaisanne.

Convoqués par une commission

A la fin janvier, la radio-télévision publique suisse alémanique SRF a présenté un document interne à l'administration faisant état d'un manque de 1,4 milliard de francs d'ici à la fin 2025 pour payer les achats d'armements déjà effectués par l'armée. Le lendemain, Thomas Süssli a relativisé la situation, parlant d'un manque de liquidités. Viola Amherd l'a ensuite contredit, affirmant que l'armée pouvait payer ses factures.

Tous deux ont été convoqués la semaine dernière pour une audition devant la commission des finances du Conseil national. Cette dernière est arrivée à la conclusion que l'armée n'avait pas de problème de financement, mais un problème de communication.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Yverdon vise la passe de cinq

Publié

le

Anthony Sauthier: buteur il y a deux semaines contre Servette, le latéral aura-t-il autant de réussite face au FC Bâle ? (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Yverdon tentera ce samedi de remporter un cinquième match de rang à domicile. Le néo-promu reçoit le FC Bâle pour un coup d’envoi à 18.00.

Après le Stade Lausanne-Ouchy, Lucerne, Zurich et Servette, les joueurs du Nord-Vaudois entendent battre le FC Bâle de Fabio Celestini. Un succès les relancerait pleinement dans la course à la sixième place une semaine après leur défaite 3-1 devant le Lausanne-Sport.

Battu 2-1 par les Grasshoppers à Zurich le week-end dernier, le FC Bâle tentera d’éviter une treizième défaite dans cette saison bien "compliquée". Depuis son intronisation le 30 octobre, Fabio Celestini n’a encore jamais perdu deux matches de suite à la tête du FCB.

Dernier du classement avec 10 points de retard sur le Lausanne-Sport, le Stade Lausanne-Ouchy se déplace à St. Gall pour une rencontre qui débutera également à 18.00. Face à une équipe qui n’a cueilli qu’un point lors de ses cinq derniers matches, le SLO peut, pourquoi pas, créer la surprise s’il évolue dans le même registre que dimanche dernier à Berne face aux Young Boys contre lesquels il ne méritait pas vraiment de perdre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Rassemblement à Chiètres (FR) pour exiger "un réveil"

Publié

le

La police fribourgeoise a fait état de plus de 400 véhicules, provenant du canton de Fribourg et des cantons limitrophes. (© Police cantonale FR)

Un millier de personnes proches ou issues du monde agricole se sont rassemblées pacifiquement vendredi soir à Chiètres (FR). Elles ont lancé "un appel de réveil à l'administration, à la politique et aux acteurs du marché".

Les participants ont fait le déplacement principalement en tracteur pour ce rendre sur ce terrain privé, a indiqué la police cantonale fribourgeoise. Celle-ci a dénombré environ 420 environ 420 véhicules, provenant du canton de Fribourg et des cantons limitrophes.

Aucune perturbation et aucun incident ne sont à relever, a ajouté la police. Au terme des prises de parole, les participants ont quitté les lieux dans le calme.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Personne ne devine la bonne combinaison de l’Euro Millions

Publié

le

La loterie transnationale Euro Millions est proposée dans douze pays européens, dont la Suisse. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante à l'Euro Millions vendredi soir. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 24, 27, 28, 30 et 49 et les étoiles 1 et 12.

Lors du prochain tirage mardi, 25 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/euromillions

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

César de la révélation pour l'actrice franco-suisse Ella Rumpf

Publié

le

Ella Rumpf (ici lors du dernier festival de Locarno) a été récompensée par les César vendredi soir (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

L'actrice franco-suisse Ella Rumpf a été récompensées vendredi soir lors de la cérémonie des César. Elle a reçu le César de la "révélation féminine" de l'année pour son rôle dans le "Théorème de Marguerite", une coproduction suisse réalisée par Anna Novion.

C'était la deuxième fois qu'Ella Rumpf était sélectionnée comme révélation féminine. En recevant son prix, elle a remercié Anna Novion, qui lui a "fait confiance" et "donné confiance" pour ce rôle qu'elle "n'aurait jamais pensé jouer".

L'actrice de 29 ans a aussi rendu hommage aux autres acteurs du film - Jean-Pierre Daroussin, Clotilde Courau et Julien Frison. "C'était un délice de travailler" avec eux, a-t-elle dit, émue aux larmes.

Dans "Le théorème de Marguerite", la comédienne zurichoise et parisienne incarne Marguerite, une étudiante confrontée à l'échec lors de la présentation de sa thèse. De dépit, elle plaque tout et devient vendeuse de chaussures avant de se découvrir un don pour le Mah-jong. L'actrice a aussi été choisie dans la section "Meilleure interprétation féminine" du prochain Prix du cinéma suisse.

Parmi les cinq actrices nommées dans cette catégorie figurait aussi Suzanne Jouannet, à l'affiche de "La voie royale" du Valaisan Frédéric Mermoud. Julien Frison avait lui aussi été retenu dans la catégorie "Révélation masculine", toujours dans "Le théorème de Marguerite". Le prix est revenu à Raphaël Quenard pour son rôle dans "Chien de la casse".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture