Rejoignez-nous

Actualité

Courses en France: la publicité à Genève qui fait polémique

Publié

,

le

La photo publiée sur Facebook par Mauro Poggia a suscité plus de 430 commentaires.

Le conseiller d'Etat Mauro Poggia a dénoncé sur sa page Facebook une publicité incitant les Genevois à venir faire leurs courses de Noël à Annemasse. Il déplore un manque de tact dans un sujet sensible.

« Côté Annemasse : du bon, du beau, du vrai. Avec le tram, vos courses de Noël en centre-ville deviennent un jeu d’enfant » : cette publicité, que l’on peut voir sur un tram des TPG a fait bondir Mauro Poggia, conseiller d’Etat en charge notamment du département de l’emploi. Il l’a fait savoir en publiant sur Facebook une photo de la fameuse publicité, ce qui a provoqué des réactions par centaines. Le conseiller d’Etat dénonce un manque de tact au vu de la sensibilité du sujet et pointe du doigt tant l’agence de pub des TPG que de l’agglomération d’Annemasse. Mauro Poggia.

Mauro PoggiaConseiller d'Etat - sécurité, emploi et santé

Mauro Poggia précise qu'en aucun cas, il ne blâme les Genevois qui vont faire leurs courses de l'autre côté de la frontière.

Mauro PoggiaConseiller d'Etat - sécurité, emploi et santé

Le conseiller d'Etat souligne que si le sujet est autant sensible, c'est aussi et surtout en raison des difficultés rencontrées par les commerçants. Mauro Poggia.

Mauro PoggiaConseiller d'Etat - sécurité, emploi et santé

Maire d'Annemasse et par ailleurs président d'Annemasse Agglomération, Christian Dupessey se dit choqué par les propos de Mauro Poggia.

Christian Dupessey Maire d'Annemasse

Selon Christian Dupessey, le commerce se fait dans les deux sens.

Christian DupesseyMaire d'Annemasse

Du côté de la Fédération du commerce genevois, cette publicité déplaît, mais on ne la dénonce pas. Sa présidente, Sophie Dubuis, tient surtout à rappeler l’importance de consommer local en cette période de fin d’année.

Sophie DubuisPrésidente de la Fédération du commerce genevois

Les TPG, eux, précisent que leurs espaces publicitaires sont gérés par sa filiale TP Publicité SA (TP Pub), qui fonctionne en tant que régie publicitaire autonome. Le service de communication a pris position dans une réponse écrite:

"A propos du cas présenté, TP Pub indique avoir agi en toute légalité et en conformité avec ses conditions générales et ses clauses de déontologie.

Il est important de relever que TP Pub refuse en effet certains messages publicitaires.

Il s’agit cependant de messages publicitaires « pour le tabac », de messages publicitaires considérés comme étant « de mauvais goût, inesthétiques ou outranciers », de messages publicitaires « constitutifs d’actes de concurrence déloyale » ou encore de messages publicitaires « interdits par des dispositions » au niveau cantonal et fédéral.

Sur cette base, TP Pub précise que la teneur du message publicitaire dénoncé n’est pas de nature à être refusé selon ses clauses de déontologie. Et que cette campagne n’est pas contraire à l’ordre public."

 

Economie

Plus de 25'000 personnes pour voir les ballons à Château-d'Oex

Publié

le

Malgré une bise persistante, le festival international des ballons de Château-d'Oex tire un bilan très positif de sa 43e édition. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La 43e édition du Festival international de ballons de Château-d'Oex (VD), qui s'est achevée dimanche, a attiré plus de 25'000 personnes. Les organisateurs tirent un bilan "très positif", malgré une bise persistante qui a un peu chamboulé le programme.

Sur les neuf jours du festival, huit jours ont permis de réaliser des décollages et vols en ballon, principalement durant les matinées. Au total, les 60 montgolfières présentes ont pu prendre 379 fois leur envol au départ de Château-d'Oex, soit 498 heures de vol sur la durée du festival, indiquent lundi les organisateurs.

La bise a certes nécessité "beaucoup de flexibilité et d'adaptation", et causé une grosse frayeur à Bertrand Piccard, dont le ballon s'est couché juste avant un décollage. Malgré tout, la manifestation s'est globalement déroulée dans un "décor féérique digne d'une carte postale" avec la neige fraîche, le soleil et un ciel bleu, poursuit le communiqué.

Au niveau de la programmation, les habituels compétitions, vols captifs pour les enfants et démonstrations en tout genre ont rencontré "un vif succès". De même que les deux nouveautés proposées cette année: un cycle de conférences "Personnalités au sommet" et des projections des films primés au Festival international du film alpin des Diablerets.

Evénement phare du Pays-d'Enhaut, la manifestation attire chaque année entre 15'000 et 35'000 spectateurs. Elle avait été annulée ces deux dernières années en raison du Covid-19. La prochaine édition est d'ores et déjà prévue du 20 au 28 janvier 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Début des travaux de sécurisation de la piscine intérieure de Varembé

Publié

le

Photo illustration (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le chantier de sécurisation dans la piscine intérieure de Varembé a débuté aujourd’hui. Il va se prolonger pendant 6 mois.

Le bassin avait été fermé en urgence en juillet dernier en raison de problèmes au niveau des tiges de fixation du faux plafond qui surplombe les bassins couverts. Après des investigations sur l’ensemble de la structure du bâtiment, c’est finalement un long chantier qui s’est ouvert aujourd’hui.

Il faudra notamment déposer et remplacer tous les faux-plafonds, renforcer les colonnes et les poutres, changer aussi les vitrages, des fixations et autres éléments de serrureries et enfin mettre aux normes les installations électriques. Au total, 6 mois de chantier  pour une réouverture à l’été 2023.

Des travaux qui vont aussi impacter l’accès au bassin extérieur qui n’ouvrira au public qu’à la fin des travaux. En attendant, les nageurs peuvent toujours se reporter sur la piscine des Vernets dont les horaires ont été élargis depuis cet été. 

Continuer la lecture

Suisse Romande

Prix de Lausanne: 87 jeunes danseurs en compétition pour les 50 ans

Publié

le

C'est parti pour une nouvelle édition du Prix de Lausanne, qui fête cette année son 50e anniversaire. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'édition 2023 du Prix de Lausanne, qui fête cette année les 50 ans du concours international de danse, a débuté dimanche au Palais de Beaulieu à Lausanne. Au total, 83 jeunes de 16 pays participent à cette compétition. La finale se déroulera samedi.

Après deux années délocalisées à Montreux en raison de travaux, le Prix a retrouvé son écrin historique dans la capitale vaudoise. Créé en 1973, le prestigieux concours est destiné aux jeunes danseurs âgés de 15 à 18 ans.

Son objectif est de repérer, promouvoir et aider les meilleurs jeunes talents du monde. Au total, en 50 ans, il a couronné plus de 450 lauréats, offert plus de 500 bourses et aidé financièrement plus de 1000 danseurs à travers le monde.

Cette année, ce sont 44 danseuses et 39 danseurs qui ont été invités au Prix de Lausanne et qui seront observés et jugés jusqu'à samedi. Ils ont été sélectionnés sur la base de vidéos envoyées par 429 candidats de 39 pays différents (335 filles et 94 garçons).

Jugés sur plusieurs critères

Comme à chaque édition, la semaine est divisée entre les exercices de danse classique (du lundi au jeudi), sous l'oeil de professeurs et de coachs de renom, et les variations classiques et contemporaines préparées par les candidats (vendredi et samedi).

Le potentiel des danseurs est évalué selon plusieurs facteurs: aisance technique, talent, aptitude à réagir à la musique et à reproduire des mouvements, entre autres. Ils doivent aussi maîtriser à la fois le répertoire classique traditionnel et des créations contemporaines. En général, ils sont une vingtaine à se qualifier pour la finale.

Un gala des étoiles

Si le concours est identique cette année, son 50e anniversaire est ponctué d'événements spéciaux. Le clou du spectacle sera le Gala des étoiles dimanche après-midi, au lendemain de la finale. Des performances d'anciens lauréats du Prix, pour la plupart devenus des premiers danseurs et étoiles dans le monde entier, seront proposées sur scène.

Dimanche également, le film-documentaire "Le Prix", réalisé par Alain Wirth et Nuria Manzur-Wirth, sera projeté en avant-première. Le long-métrage suit quatre candidats venus du monde entier dans leur aventure jusqu'au concours. La projection sera suivie d'une séance de discussion et de questions-réponses avec les réalisateurs.

Photos grand format sur le Grand-Pont

Les événements spéciaux ont déjà débuté la semaine passée avec une exposition de Gregory Batardon, le photographe officiel du concours depuis 2011. L'artiste a sélectionné pour l'occasion une série de photographies "coup de coeur". Elle est à découvrir jusqu'au 31 mars au Beau-Rivage Palace à Lausanne.

Depuis lundi dernier et jusqu'au 6 février, une exposition grand format se tient sur le Grand-Pont de la capitale vaudoise. Les photographies de Julie Masson, photographe "carte blanche" de l'édition 2022 du concours, sont ainsi visibles en extérieur.

Lundi a par ailleurs eu lieu l'inauguration du projet d'archives en partenariat avec le Laboratoire de Muséologie expérimentale de l'EPFL. Une installation numérique permettant d'accéder aux 50 années d'archives multimédia du Prix de Lausanne ("Linear Navigator") a été dévoilée au public.

Enfin, à l'issue de la finale, le Prix de Lausanne honorera le danseur cubain Carlos Acosta, directeur du Birmingham Royal Ballet depuis 2020. Il avait été médaillé d'or du concours en 1990. Depuis sa consécration à Lausanne, sa carrière a pris une ampleur internationale, invité notamment au sein de compagnies prestigieuses telles que l'American Ballet Theatre, le Houston Ballet ou encore l'English National Ballet.

www.prixdelausanne.org

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Le trafic TGV entre la Suisse et la France impacté dès lundi soir

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
La grève annoncée mardi en France dans plusieurs secteurs professionnels contre la réforme des retraites perturbera fortement le trafic des TGV entre la Suisse et l'Hexagone. Les liaisons avec la France voisine seront également affectées.

Cinq liaisons seront déjà supprimées lundi soir, notamment des liaisons entre Paris et Genève, Lausanne et Paris et Zurich et Paris, indique l'opérateur Lyria sur son site.

Mardi, tous les TGV prévus sur la ligne Paris-Bâle-Zurich seront supprimés. De nombreux trains seront également supprimés dans les deux sens sur la ligne Paris-Genève-Lausanne.

Le mouvement social touchera également la circulation du Léman Express et des trains TER en Haute-Savoie. Sur son site, la société Lémanis précise notamment qu'aucun train ne circulera mardi sur la ligne L3 (Coppet - St-Gervais-les-Bains-Le Fayet).

La ligne qui relie Bâle à Strasbourg via Mulhouse sera aussi affectée par la grève. Selon le site des CFF, le trafic sera interrompu lundi soir et mardi toute la journée.

Continuer la lecture

Suisse

Les Forces aériennes reçoivent deux nouveaux drones

Publié

le

Deux drones de reconnaissance ADS 15 ont été livrés aux Forces aériennes suisse (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Les deux premiers drones de reconnaissance ADS 15 en provenance d'Israël ont été remis aux Forces aériennes suisses en janvier, des années plus tard que prévu initialement. Les quatre drones restants devraient arriver d'ici la fin de l'année.

Les Forces aériennes ont aussi reçu le matériel nécessaire à leur fonctionnement, tel que les stations de contrôle au sol, les capteurs et le matériel logistique et de formation, a indiqué lundi l'Office fédéral de l'armement (Armasuisse) dans un communiqué. Les Forces aériennes peuvent ainsi débuter le développement des capacités opérationnelles.

Les nouveaux drones mesurent neuf mètres de long et ont une envergure de 17 mètres. Après une pause de plusieurs années, les Forces aériennes disposent ainsi à nouveau de leurs propres drones de reconnaissance. Les anciens appareils de type Ranger avaient été retirés du service après 20 ans.

Le projet avait pris du retard à cause de problèmes techniques. A l'origine, le nouveau système aurait dû être introduit progressivement à partir de 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture