Rejoignez-nous

Vaccination

Le point sur la vaccination en Suisse

Publié

,

le

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Vaccination Covid-19: Genève défend sa stratégie basée sur des partenariats public-privé

Publié

le

(KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

A l'heure de tirer le bilan de leur campagne de vaccination contre le Covid-19, les autorités sanitaires genevoises ont défendu leur stratégie basée sur des partenariats public-privé. Avec 957'592 doses injectées depuis fin 2020, le résultat est considéré comme bon.

Le choix de recourir à des partenaires privés visait à pouvoir déployer rapidement le programme de vaccination. Le maître-mot pendant toute cette période marquée d'incertitudes était l'agilité, a relevé vendredi devant la presse le chef du département de la santé Mauro Poggia.

Le centre de Palexpo, l'un des plus grands de Suisse, a pu être mis sur pied par l'Association des médecins du canton de Genève (AMGe), l'Association PharmaGenève en partenariat avec des privés (m3 Laboratoires SA et Helveticare Rive SA). Des professionnels de la santé y ont travaillé à titre bénévole, a rappelé M.Poggia. Au final, cette structure qui a effectué 175'017 vaccinations n'a pas coûté un centime au canton, a-t-il ajouté.

Charges couvertes

Le groupe m3 a aussi été sollicité pour créer et exploiter le centre de Chêne. Alors que l'intérêt pour la vaccination faiblissait en été 2021, le canton a fait le choix de garder ce centre ouvert en assurant au groupe m3 de couvrir ses charges pendant quatre mois. Au final, le canton a injecté 670'000 francs. Il n'a toutefois jamais couvert les pertes avant cette période, a assuré M.Poggia. Mauro Poggia au micro de Judith Monfrini.

Mauro PoggiaConseiller d'Etat chargé de la santé

Le centre m3 de Chêne a permis au canton de répondre à l'explosion des demandes de vaccination de rappel. Non seulement le dispositif était agile et réactif, mais il a aussi permis de ne pas gaspiller des doses tout en maintenant les coûts, relèvent les autorités sanitaires.

Un centre ouvert

En 2021, le dispositif global de vaccination a coûté 6,5 millions de francs à l'Etat, soit un coût moyen de 7,40 francs par injection. Ce montant a couvert les frais informatiques, logistiques, liés à la sécurisation des sites et aux équipes mobiles de vaccination. L'engagement de 1651 astreints de la protection civile a aussi permis de ne pas faire gonfler la facture.

A noter que le centre de vaccination des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) restera opérationnel. Si besoin, le canton pourrait rapidement réactiver son dispositif.

Scénario à l'automne

Cet automne deux scenarii se profilent : une quatrième dose booster pour les plus de 65 ans ou un nouveau vaccin bivalent. Le détail avec la Pharmacienne cantonale, Nathalie Vernaz.

Nathalie Vernaz-HegiPharmacienne cantonale genevoise

Coût de la campagne de vaccination: 6,5 millions de francs à charge de l’Etat.

Un bilan plus global de la gestion de la crise sanitaire par le canton sera effectué par des experts externes. Le Grand Conseil a accepté jeudi soir une motion en ce sens.

Continuer la lecture

Actualité

Le vaccin de Johnson & Johnson disponible dès jeudi à Genève

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/AP/VIRGINIA MAYO

Genève va administrer le vaccin Janssen de Johnson & Johnson à partir de jeudi. Quelque 7200 doses seront disponibles. En raison de ce nombre limité, ce vaccin sans ARNm et à dose unique sera accessible uniquement aux personnes qui résident dans le canton.

Le vaccin Janssen sera administré dans le centre m3 Sanitrade-Chêne, aux Eaux-Vives, sur rendez-vous au moyen de la plateforme d'inscription à la vaccination ge.covid-vaccin.ch, a indiqué mardi le Département de la sécurité, de la population et de la santé. Délivré après l'injection, le certificat Covid-19 ne sera valable que 22 jours plus tard.

Le vaccin Janssen, à vecteur adénoviral, a été approuvé par Swissmedic en mars. La Confédération en a acquis récemment 150’000 doses. S'il protège contre les risques d'hospitalisation et évite les infections légères et asymptomatiques, il est globalement moins efficace que les vaccins à ARNm de Pfizer/BioNtech et de Moderna, rappelle le canton.

Janssen est recommandé aux personnes âgées de plus de 18 ans qui ne peuvent pas se faire vacciner avec un vaccin à ARNm pour des raisons médicales ou qui ne le veulent pas. Il est toutefois déconseillé aux personnes immunosupprimées, aux femmes enceintes ou allaitantes, en cas de maladie aiguë ou de quarantaine ainsi que pour ceux qui ont une réaction allergique à un de ses composants.

Continuer la lecture

Genève

L'injection de la première dose de vaccin Covid vécue en direct

Publié

le

La vaccination continue de battre son plein en Suisse. A Genève l'accès à la vaccination contre le Covid-19 a été élargi à toute la population dès 16 ans. Les autorités sanitaires, qui se réjouissent d'une certaine détente sur le plan épidémiologique, encouragent toutes les catégories d'âge à se faire vacciner.

Une décrue qui s'observe en Suisse de même que dans les pays voisins.

Avec la tendance à la baisse de tous les indicateurs - cas d'infection, hospitalisations et décès - la campagne de sensibilisation de la Confédération passe du rouge à l'orange: "Mais il faut rester vigilant, orange n'est pas vert", a souligné Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP.

Les nouvelles sont bonnes aussi sur le front des vaccinations: "Nous sommes confiants. Nous espérons que d'autres assouplissements seront possibles bientôt". Tout le monde peut y contribuer, en respectant les règles d'hygiène, en portant le masque et en gardant les distances sociales, a rappelé le responsable de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Mais comment se passe le parcours de celles et ceux qui ont choisi de se faire vacciner? Benjamin Smadja a décidé de tester par lui même à la Clinique des Grangettes.

1ère étape, la prise en charge

Puis c'est le moment de passer à la fameuse injection

Il faut ensuite patienter 15 minutes dans le box afin de s'assurer qu'il n'y ait aucun effet secondaire, tâche assurée entre autre par le Dr Alessandro Diana

Le Conseil fédéral ne déconseille plus fondamentalement de voyager, mais il invite à la prudence, a poursuivi le responsable de l'OFSP. Il faut notamment se renseigner sur les restrictions d'entrée dans les différents pays. Le risque de s'infecter est présent dans quasi tous les pays du monde.

Les régions dans lesquelles les variants circulent sont particulièrement surveillées. C'est le cas de la Grande-Bretagne, qui figure à nouveau depuis jeudi sur la liste suisse des pays à risque, car le variant s'y propage à nouveau rapidement. C'est une question de prévention.

Benjamin Smadja avec ATS

Les explications du Dr Alessandra Diana:

Continuer la lecture

Actualité

La vaccination freinée à Palexpo à cause d'un retard de livraison

Publié

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Un retard dans les livraisons de vaccins Moderna jeudi freine la vaccination à Palexpo. Le centre genevois de vaccination ne pourra pas inviter de nouvelles personnes à venir recevoir une dose lundi et mardi.

La Suisse devait recevoir plus de 500'000 vaccins Moderna jeudi au plus tard, dont 30'500 étaient destinées à Genève, a déclaré Mauro Poggia, conseiller d'Etat en charge de la santé sur les ondes du 12h30 de la RTS. "Nous n'avons pas eu confirmation de cette livraison ce matin et avons dû prendre la décision douloureuse de fermer le centre de Palexpo lundi et mardi prochains."

"Les personnes qui ont reçu des invitations doivent s'y rendre", a précisé le ministre. En revanche, celles qui devaient recevoir des invitations entre aujourd'hui et demain pour lundi et mardi devront attendre. "Personne n'a de rendez-vous annulé. Nous les fixons par rapport aux certitudes que nous avons. Nous avons préféré ne pas envoyer de convocation. Nous espérons reprendre mercredi", a-t-il ajouté.

Si les retards perdurent, il n'est pas exclu de devoir annuler des rendez-vous. "Ce serait catastrophique pour l'image de la vaccination", s'est-il inquiété. Il a rappelé que le centre de Palexpo est plus grand que le stade de France et qu'il peut administrer jusqu'à 4000 doses par jour.

Continuer la lecture

Suisse Romande

La vaccination ouverte dès 16 ans dans le canton du Jura

Publié

le

Les Jurassiennes et les Jurassiens de plus de 16 ans pourront prendre rendez-vous pour se faire vacciner dès le 6 mai (photo symbolique). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le canton du Jura ouvre la vaccination contre le Covid-19 à toute la population âgée de plus de 16 ans dès jeudi prochain. Cette ouverture est rendue possible grâce à l'augmentation des livraisons des vaccins de Moderna et de Pfizer en mai et en juin.

Le Jura est ainsi le premier canton romand à franchir ce pas. Depuis cette semaine, Vaud a ouvert la vaccination à partir de 18 ans. En terres grisonnes, les candidats peuvent s'inscrire dès l'âge de 16 ans, mais le délai jusqu'à la vaccination effective atteint jusqu'à deux mois et demi. Schaffhouse appelle également les plus de 16 ans à s'inscrire.

Un renforcement important du dispositif cantonal a aussi contribué à étendre les vaccinations à d'autres classes d'âge. Les capacités du Centre cantonal de vaccination à Courtételle ont été augmentées et la policlinique de l'Hôpital du Jura sur le site de Porrentruy vient renforcer le dispositif de vaccination.

A ce jour, plus de 10% de la population cantonale est complètement vaccinée et 9% a déjà reçu une première dose. Ces chiffres placent le canton du Jura dans la moyenne suisse. Afin de convaincre un maximum de Jurassiennes et de Jurassiens de se faire vacciner, le canton lancera une campagne de communication.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture