Rejoignez-nous

Coronavirus

La fièvre des réseaux sociaux : Pourquoi tout le monde fait son pain maison ? (et le partage)

Publié

,

le

Depuis le début des mesures de confinement, une tendance est apparue sur les réseaux sociaux : faire son pain maison et le partager avec sa communauté. Une tendance qui soulève une question : pourquoi ? Roxane vous donne quelques éléments de réponse dans la Fièvre des Réseaux Sociaux.

La fièvre des réseaux sociaux
Pourquoi tout le monde fait son pain maison et le partage sur les réseaux sociaux ?
La fièvre des réseaux sociauxPourquoi tout le monde fait son pain maison et le partage sur les réseaux sociaux ?

 

Je ne sais pas si vous avez remarqué, peut-être d’ailleurs en faites-vous même partie, mais beaucoup de personnes se sont mises à faire leur pain maison depuis le début de l'épidémie de Coronavirus et surtout à le partager sur leurs réseaux sociaux. C'est la grosse tendance du moment et on peut dire que le monde des réseaux sociaux s'est divisé ces dernières semaines en deux parties : ceux qui font leur pain et ceux qui se demandent pourquoi.

Je dois vous l'avouer, je fais partie de la seconde catégorie et c’est pour cela que je suis allée à la recherche de ce pourquoi.

Faire son pain soi-même : Quelle est la raison derrière cette nouvelle tendance phare des réseaux sociaux?

Il y a plusieurs des raisons qui poussent les gens à se lancer dans cette entreprise. Tout d'abord, des raisons très évidentes comme le fait qu'il est déconseillé de se rendre à la boulangerie, que c'est une activité qui occupe pas mal de temps pour les adultes comme les enfants et en plus, il faut avouer qu'un bon pain artisanal, c'est bien meilleur que le pain industriel !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

PETITS PAIN AU LEVAIN 🌱 . Je suis enfin parvenue à realiser des petits Marcelino convaincants avec Marcel #lelevain 👌 . Pour cette fois, j'ai utilisé un mélange de farine de blé 1/2 complète et de farine de sarrasin. . Ils pourraient être encore plus développés mais le goût et le croustillant sont au rendez-vous ! Alors je suis satisfaite 👌 . . Comme je vois que vous êtes nombreux à avoir réalisé votre levain maison ! J'imagine que la recette peut vous intéresser ? . Je ne vais pas vous cacher que la realisation est un peu longue, Marcel à besoin de patience 😅 . Je vous souhaite une douce journée ❤ __________________ #levain #painmaison #homemade #breakfast #yummy #cook #boulangerie #healthyfood #mangermieux #mangerenpaix #eatclean #cooking #faitmaison #marcel

Une publication partagée par C.l.é.m.e.n.c.e 🌿 (@healthyclemsy) le

Mais cela n’explique pas le besoin de partager son oeuvre en masse sur les réseaux. Si l'on creuse un peu la question et que l'on demande à ces boulangers en devenir, faire son pain serait, pour eux, une nouvelle performance, un objectif dans la journée et donc un moyen de combler un vide (celui du manque d'activité, de réussite...).
En plus, derrière le pain se cache un symbole fort de partage et communauté. Serait-ce donc un moyen de lutter contre la distanciation ? De retrouver le plaisir de partager son morceau de pain virtuellement sur Instagram ? La réponse est oui.

Mais surtout, partager son plus beau pain sur son compte Instagram nous permet de montrer qu’on peut performer tout en restant chez soi et que notre occupation principale n'est pas de rester affalé sur notre canapé devant Netflix.

 

Réussir son pain grâce aux boulangers sur les réseaux sociaux.

Alors faire son pain c'est bien mais encore faut-il le réussir ! Et toute personne qui a déjà essayé sait que ce n’est pas si aisé.

L’activité est technique et nécessite les bons ingrédients, à commencer par la farine. D’après un boulanger que je suis sur Instagram : il faut la choisir bio de préférence et de qualité, une farine complète est plus indiquée car elle contient plus de bactéries pour permettre la levée de votre pain.
Si vous êtes débutants dans la pratique, de nombreux boulangers partagent leurs recettes sur leurs propres réseaux sociaux pour vous aider. Un bon moyen de continuer à communiquer sur leur activité même si ils enregistrent une baisse de fréquentation dans leur boutique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Buona domenica! Come cantava il grande @antonellovenditti.official qualche anno fa , domeniche passate chiusi in casa (vabbè li erano pene d’amore... qui ....) ad aspettare Aspettiamo o diventiamo attori protagonisti del cambiamento? L’inadeguatezza di alcuni, forse di molti, non dev’essere la scusa per accettare supinamente decisioni e scelte a dirò poco miopi Siamo nel 2020, si stanno facendo scelte che neanche nel 1929... Proclami ai quali segue poca sostanza nel piccolo come nel grande Ok non devo andare in loop su sta roba: giusto! Però rivoglio la possibilità di credere in un futuro che mi posso ricostruire, io con chi mi vuole bene, chi mi sta accanto e chi avrà voglia di correre con me , con noi. Non voglio un futuro a debito perché (parafrasando un vecchio slogan) c’è lo chiede l’Europa Siamo italiani. Siamo la culla della cultura e dell’arte Siamo bravi, eruditi, abbiamo un paese invidiabile e invidiato (forse è proprio questo il problema) e possiamo cavarcela egregiamente da soli. Basta che ci si lasci provare . Torniamo alle cose belle , alla nostra arte allora , quella del pane per esempio: questo impasto diretto lo dedico ai miei amici fuori regione @chef_paolo_cappuccio , @chef_domenico_ditondo e @_massichef_ : giochiamo a sovvertire le regole e allarghiamo il #breadathomechallenge lanciato da @danielerebosio Dai ragazzi “uscitemi” il vostro 🥖 🍞 top Buona domenica a tutti amiche e amici di Instagram come sempre a tutto ❤️ . Photo by @_laura.bianchi_ Me making bread . . . #agricuoco #coronavirusdemmerda #italia #nazione #cucina #chef #chefalert #igtvumami #cookin_liguria #photography #food #amici #cuochi #cuoco #chefathome #ciboècultura #ciboecultura #cheflife #sestrilevante #liguriariparte

Une publication partagée par Emanuelecuoco (@emanuelerevello) le

Je vous rappelle également la petite astuce de Sophie pour ceux qui mangent leur pain sans gluten : remplacer l'eau par de l'eau gazeuse afin de permettre à votre pain d'être plus aéré !

Voilà, vous avez toutes les clés pour vous lancez, vous aussi et nous partager vos photos sur Instagram ! A vos fourneaux !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Entre 800 et 1000 personnes contre le pass Covid à Lausanne

Publié

le

Le cortège était emmené par un petit groupe en combinaison et masque blanc. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Entre 800 et 1000 personnes ont défilé samedi à Lausanne pour dire "non au pass sanitaire et à la restriction de nos libertés". Un cortège hétéroclite et familial a cheminé au centre-ville, sans incident.

"Berset, ton pass on en veut pas", "Liberté" ont scandé les manifestants, sans masque, entre deux coups de sifflets. Ce défilé tonitruant a dénoncé des atteintes aux libertés: "Non à la surveillance de masse", "Le pass....aux sanitaires" ou encore "Pour votre sécurité, vous n'aurez plus de liberté" disaient les pancartes.

Certains s'en sont pris directement au conseiller fédéral Alain Berset, appelant à sa démission ou le brocardant en dictateur. Le cortège était emmené par un petit groupe en combinaison et masques blancs, brandissant un drapeau suisse et des slogans: "les bergers mènent à la boucherie", avec une photo des sept conseillers fédéraux, ou encore "Non au pass nazitaire".

Des tracts étaient distribués sur le parcours pour encourager à voter non à la loi Covid, le 28 novembre. Certains manifestants, parfois drapés dans un drapeau suisse ou valaisan, rejetaient pêle-mêle masque, vaccin et pass sanitaire. La manifestation était autorisée. Elle s'est déroulée sans incident, ni déprédation, a indiqué la police de Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Milliers de manifestants dans des villes suisses samedi

Publié

le

A Berne, un cortège entendait dénoncer samedi l'empreinte de l'extrême droite sur les manifs contre les mesures anti-Covid. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Des milliers de personnes ont à nouveau défilé contre les mesures anti-Covid samedi en Suisse, notamment à Lausanne, Lugano, Baden (AG) et Rapperswil-Jona (SG). A Berne, une contre-manifestation était au programme. Les rassemblements se sont déroulés sans heurt.

Entre 800 et 1000 personnes ont défilé à Lausanne pour dire "non au pass sanitaire et à la restriction de nos libertés". Un cortège hétéroclite et familial a cheminé au centre-ville, sans incident.

"Berset, ton pass on en veut pas", "Liberté" ont scandé les manifestants, sans masque, entre deux coups de sifflets. Ce défilé tonitruant a dénoncé des atteintes aux libertés: "Non à la surveillance de masse", "Le pass....aux sanitaires" ou encore "Pour votre sécurité, vous n'aurez plus de liberté" disaient les pancartes.

Cortèges dans le calme

A Lugano, à l'appel de l'association "Amis de la Constitution", environ 400 personnes opposées aux mesures anti-Covid ont protesté samedi après-midi. La manifestation, la troisième organisée au Tessin après celle de Bellinzone et Locarno, s'est déroulée dans le calme.

Les manifestants ont défilé le long des quais du lac et se sont dirigés vers le centre-ville. Intitulée "Homo pandemicus, quo vadis", la protestation avait aussi pour but de dire non à la loi Covid 19 en votation le 28 novembre prochain : "Obligation de la vaccination pour tous ? Non à un endurcissement extrême et inutile de la loi Covid" pouvait-on lire sur une banderole.

En Suisse alémanique, à Rapperswil-Jona, près de 3000 personnes ont défilé jusqu'au lieu de rendez-vous, un parking à côté de la patinoire locale, où des discours ont eu lieu. L'organisateur "Aktionsbündnis Urkantone" ("Alliance en action des cantons originels") avait annoncé que le rassemblement durerait jusqu'en soirée.

A Baden, ils étaient 1500, selon la police, à manifester contre les mesures prises par les autorités, accompagnés des désormais traditionnels "Freiheitstrychler". Le cortège était autorisé et n'a pas donné lieu à des violences, selon la police. La plupart des manifestants ne portaient pas de masques, a constaté sur place un journaliste de l'agence Keystone-ATS.

Contre-démo à Berne

Dans la capitale fédérale, ce sont quelque 300 personnes de la nouvellement créée Alliance solidaire de Berne qui ont battu le pavé samedi après-midi sous le slogan "Solidaires pour sortir de la crise - solidaires contre la droite". La plupart des participantes et participants portaient un masque.

Le groupement de gauche entendait lancer un signal contre les manifestations du mois passé, marquées à leurs yeux par l'extrême droite. Si la manifestation n'était pas autorisée, elle a été encadrée par la police, qui n'a pas eu à intervenir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Panne de l'application du certificat Covid

Publié

le

Les citoyens suisses de l'étranger n'ont pas été affectés. Leurs certificats Covid ont pu continuer à être validés. (© KEYSTONE/AP/ANDREW MEDICHINI)

L'application du passeport Covid est soudainement tombée en panne vendredi. Le certificat ne pouvait pas être actualisé et indiquait une "signature non valable". Selon l'Office fédéral concerné, la panne a duré de 19h30 à 20h30 et est due à des travaux de maintenance.

La panne a d'abord été signalée sur Twitter par 20 Minuten et le Blick. Contacté par Keystone-ATS, l'Office fédéral de la santé publique a renvoyé à l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT), qui a développé l'application.

Selon l'OFIT, les applications suisses n'ont pas pu valider les certificats Covid suite à des travaux de maintenance sur la passerelle européenne. Ces derniers ont rendu toutes les clés de la liste temporairement indisponibles, a indiqué l'office dans un communiqué en fin de soirée.

L'OFIT a pu rétablir les clés suisses et les certificats Covid émis en Suisse fonctionnent à nouveau. Mais la panne aussi affecté le fonctionnement des certificats émis dans l'UE en Suisse. Ceux-ci ne fonctionnent pas encore sur le territoire helvétique. L'OFIT a dit travailler d'arrache-pied pour les rétablir.

Les citoyens suisses de l'étranger n'ont eux pas été affectés. Leurs certificats Covid ont pu continuer à être validés, a précisé l'OFIT.

Depuis le 13 septembre, le certificat Covid est obligatoire en Suisse pour tous les événements qui ont lieu en intérieur (bars, restaurants, musées, cinémas, établissements sportifs, concerts, etc). Il faut être guéri, testé ou vacciné, et présenter un certificat sous forme papier ou s'affichant dans une application.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 952 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

On continue de vivre avec un masque dans de nombreux lieux et ce, depuis des mois. (© KEYSTONE/AP/Aaron Favila)

La Suisse reste sous la barre des 1000 contaminations quotidiennes, avec vendredi 952 cas de plus de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore sept décès supplémentaires et 22 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 27'545 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,46%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 12'416, soit 143,62 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,89. Les patients Covid-19 occupent 14,9% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 74%.

Au total 10'825'881 doses de vaccin ont été administrées et 61,52% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 12'517'425 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'724'553 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 854'590 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 11'314'175 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'791 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 33'280.

Le pays dénombre par ailleurs 5914 personnes en isolement et 4451 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 972 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Les manifestations des antivax sont désormais fréquentes en Suisse. (© KEYSTONE/KARL-HEINZ HUG)

La Suisse compte jeudi 972 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore trois décès supplémentaires et il n'y a pas de nouvelle hospitalisation.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 25'537 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,81%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 12'666, soit 146,52 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,89. Les patients Covid-19 occupent 15,6% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73%.

Au total 10'795'743 doses de vaccin ont été administrées et 61,25% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 12'517'425 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'670'689 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 853'637 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 11'286'658 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'784 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 33'258.

Le pays dénombre par ailleurs 6707 personnes en isolement et 4966 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture