Rejoignez-nous

Actualité

Coronavirus: les infos du jour à Genève et ailleurs...

Publié

,

le

Geneve, samedi 14 mars 2020. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Genève réquisitionne les soins intensifs d'un hôpital privé

Le canton de Genève a réquisitionné samedi matin le service des soins intensifs de l'Hôpital privé de La Tour, à Meyrin. Cette mesure lui permet de disposer de davantage de places en soins intensifs pour faire face à l'épidémie de coronavirus. Le nombre habituel de lits en soins intensifs "peut être plus que doublé dans le cadre du système genevois", le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers, sans articuler de chiffres. 

Le canton ne veut pas affaiblir d'autres prestations médicales. "La population a d'autres problèmes de santé que le coronavirus, et nous devons aussi assumer", a souligné le magistrat. "Aujourd'hui, l'enjeu est de pouvoir faire face à la vague et qu'elle ne submerge pas notre système sanitaire, ce qui serait le pire des scénarios, a-t-il expliqué, considérant que "le pire reste à venir." Le canton a demandé aux cliniques privées, avec leur accord, de se mettre en ordre de marche. "D'une manière générale, la collaboration avec l'ensemble des entités privées fonctionne très bien", a relevé le conseiller d'Etat.

Pas de risque de pénurie mais une ruée dans les magasins

(KEYSTONE/Urs Flueeler)

Des clients se sont rués dans les magasins suite aux mesures du Conseil fédéral pour lutter contre le coronavirus. Les rayons ont été partiellement vidés dans plusieurs villes suisses. Les détaillants assurent toutefois qu'il n'y a pas risque de pénurie. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont partagé entre vendredi soir et samedi des photos d'étals vidés. Un porte-parole de Migros confirme que certains magasins avaient des rayons en partie vides, malgré des capacités de livraison massivement augmentées et d'importants effectifs. Un porte-parole explique qu'Aldi a initialement connu des difficultés de livraison, notamment de la part des fournisseurs italiens. Les articles manquants ont jusqu'à présent bien été remplacés par des produits alternatifs. Les magasins sont désormais approvisionnés quotidiennement avec l'assortiment complet. Coop confirme pour sa part que la demande a de nouveau très fortement augmenté depuis vendredi. Selon les détaillants, les achats supplémentaires concernent avant tout les aliments de longue conservation, les accompagnements, les produits surgelés, le papier toilette, la farine, le sucre et les produits pour se laver les mains.

Premier déploiement de l'armée en Suisse lundi

Dans le cadre de la pandémie provoquée par le coronavirus, un bataillon de quelque 600 militaires sera déployé pour la première fois lundi. Il sera mobilisé pour soutenir des hôpitaux dans les cantons. Jusqu'à présent, deux douzaines de militaires interviennent au Tessin. L'armée pense que d'autres cantons vont bientôt demander de l'aide. Par ailleurs, l'Armée stoppe le recrutement dans toute la Suisse jusqu'à nouvel ordre.

L’interdiction vaut aussi pour les stations de ski

 

(KEYSTONE/Urs Flueeler)

Le Conseil fédéral maintient sa position : les mesures décidées valent aussi pour les structures récréatives comme les stations de ski. Dans certains cantons, les stations de ski ont cessé leurs activités conformément à l’ordonnance du Conseil fédéral ; dans d’autres, les exploitations sont en partie encore ouvertes. L’interdiction permet d’éviter de grands rassemblements autour des structures de transport n’ayant pas de fonction de desserte dans les stations de ski et, par-là, diminuer le risque de contamination. Les stations de ski de même que les autres établissements de divertissement et de loisirs qui regroupent simultanément plus de 100 personnes doivent être fermés. Lorsque les exploitants ne peuvent pas garantir le respect de cette prescription, les stations de ski doivent immédiatement cesser leur activité. L’Office fédéral de la santé publique demande à celles qui sont encore ouvertes de fermer immédiatement.

Les nouveaux contrôles à la frontière sud sont efficaces

(KEYSTONE/Ti-Press/Alessandro Crinari)

 

La réintroduction temporaire de contrôles Schengen aux frontières, décidée par le Conseil fédéral, fonctionne bien jusqu'à présent. Les nouvelles dispositions, visant à freiner la propagation du coronavirus, sont en vigueur depuis vendredi à 15h30. Depuis, l'entrée en provenance d'Italie n'est autorisée que pour les citoyens suisses, les personnes disposant d'un permis de séjour et les personnes devant se rendre en Suisse pour des raisons professionnelles. Le nombre de véhicules frontaliers a dégringolé de 68'000 à 28'000 entre 04h30 et 11h30. Les longues files, qui s'étaient formées la semaine après l'introduction des contrôles renforcés, ont pratiquement disparu.Le Conseil fédéral surveille en permanence la situation. Il agira avec les autres pays frontaliers si cela s'avérait nécessaire.

Lucerne ferme des petits postes de police

La police cantonale lucernoise fermera plusieurs petits postes de police à partir de lundi pour protéger ses agents du coronavirus. La mesure doit permettre de réduire le contact avec le public et donc les risques d'infection. Lucerne est le premier corps en Suisse à prendre une telle mesure. Au total, 23 postes seront temporairement fermés, a annoncé samedi la police cantonale lucernoise. Aucun cas d'infection au coronavirus n'a été découvert dans les rangs de la police lucernoise à ce jour.

Deux nouveaux morts au Tessin

Deux autres personnes sont mortes vendredi après-midi au Tessin, victimes du coronavirus. Il s'agit de deux personnes d'un certain âge et faisant partie des groupes à risques, a indiqué samedi l'état-major de crise. Le total des décès dus au virus en Suisse se monte à 13. Ces deux personnes souffraient d'autres maladies. Le nombre de décès au Tessin s'élève à ce jour à cinq. C'est le canton qui a enregistré le plus grand nombre de morts à ce jour. Depuis vendredi, le canton a enregistré 54 nouvelles infections, confirmées, a ajouté l'état-major de crise. Les cas d'infection se montent à 265.

Des militants du climat veulent aider les personnes affaiblies

Certaines manifestations sur le climat prévues dès dimanche seront réduites, voire annulées. Les militants veulent maintenant aider les personnes qui ont en besoin en période de pandémie. Les militants suisses du climat offrent leur aide, via un nouveau site, pour garder les enfants ou aller faire les courses. Lutter contre la pandémie et la crise climatique demande que les générations soient solidaires, peut-on lire dans un communiqué samedi. La tenue de la grève étudiante nationale prévue le 15 mai est incertaine. La grève climatique de Bâle prévue le 24 avril est annulée.

En Europe

Espagne: 1500 nouveaux cas, plus de 5700 au total

Plus de 1500 nouveaux cas de coronavirus ont été notifiés depuis vendredi soir en Espagne, deuxième pays le plus touché en Europe avec un total de 5753 cas, selon le dernier bilan publié samedi par les autorités. Le pays, qui va déclarer samedi l'état d'alerte pour tenter de limiter la propagation du virus, compte 136 morts contre 121 jeudi soir.

La Lituanie ferme ses frontières aux étrangers

La Lituanie a annoncé qu'elle fermerait à son tour ses frontières aux étrangers samedi après-midi pour endiguer la propagation du coronavirus, dont sept cas de contamination ont été confirmés jusqu'à présent dans ce pays balte de 2,8 millions d'habitants. Des restrictions analogues ont été adoptées ces derniers jours par plusieurs pays européens, dont la Pologne voisine, la Slovaquie et la République Tchèque.

Les plateformes streaming et vidéo également contaminées

Le coronavirus inspire des chansons qui pullulent sur les plateformes vidéo ou de streaming. Tous les genres sont représentés, avec des titres de plus ou moins bon goût, qui trouvent une audience spectaculaire ou confidentielle. Le Dominicain Yofrangel, musicien établi, cumule ainsi plus de 2,8 millions de vues sur Youtube avec son clip "Coronavirus", posté le 9 février.  Sur les plateformes de streaming, c'est le déluge. Il y a des chansons lâchées seules comme "La cumbia del coronavirus" d'un certain "Mister Cumbia" ou des playlists qui assemblent des titres d'artistes connus en écho à la pandémie, comme "Temperature" de Sean Paul, "Hot N cold" ("Chaud et froid") de Katy Perry ou encore "Don't Panic" ("Pas de panique") de Coldplay.

Dans le reste du monde

La Russie ferme ses frontières terrestres côté Pologne et Norvège

La Russie fermera aux étrangers, à partir de dimanche, ses courtes frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne. L'interdiction, qui entrera en vigueur dimanche à 00h00, heure de Moscou s'appliquera aux étrangers voyageant "pour des raisons professionnelles, privées, liées à des études ou touristiques". La Russie possède une courte frontière terrestre avec la Pologne au sud de l'enclave russe de Kaliningrad. Elle en possède également une avec Oslo à l'extrême-nord de la Norvège, sur moins de 200 kilomètres. Moscou a enregistré 45 cas de contamination au nouveau coronavirus mais aucun décès, selon les données officielles rendues publiques vendredi.

Les autorités russes ont aussi annoncé vendredi réduire à partir de lundi le nombre de liaisons aériennes avec l'Union européenne pour juguler la propagation du nouveau coronavirus. 

La Chine lève des confinements dans la province de Hubei

Les autorités chinoises ont annoncé samedi avoir de nouveau allégé les restrictions aux déplacements dans la province du Hubei (centre), épicentre de l'épidémie de covid-19 à ses débuts, levant les confinements de certains quartiers et villages. La quasi-totalité du territoire provincial, où le nouveau coronavirus est apparu en décembre dans le chef-lieu Wuhan, a été bouclé fin janvier afin de contenir la propagation de la maladie.

Plus de 50 millions d'habitants avaient interdiction de sortir des limites de leur commune. Dans les villes, la plupart ne pouvaient quitter leur complexe résidentiel que pour effectuer quelques rares courses. Et des villages étaient barricadés. La ville de Wuhan, la plus touchée, n'est pas encore concernée par cette mesure.

 

ATS/PV

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Ringier va élaborer une nouvelle charte journalistique

Publié

le

Le conseil d'administration de Ringier soutient "sans réserve" Marc Walder, le CEO du groupe. (archives) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Après les révélations de "fuites" au Département fédéral de l'Intérieur durant la pandémie, le conseil d'administration de Ringier met en place un groupe de travail chargé d'élaborer une "charte journalistique". Il soutient "sans réserve" le CEO Mark Walder.

Les principes de la charte journalistique doivent être ancrés "encore plus explicitement" au sein du groupe, a indiqué Ringier samedi à Keystone-ATS. La "Schweiz am Wochenende" a fait état samedi de conséquences internes pour M. Walder suite à ces révélations.

Mi-janvier, ce journal avait rapporté que l'ancien chef de la communication d'Alain Berset avait transmis à plusieurs reprises à Ringier, l'éditeur du Blick, des informations confidentielles sur les mesures Covid prévues par le Conseil fédéral.

Le groupe de travail mis en place par Ringier sera dirigé par le cheffe du groupe Blick Ladina Heimgartner. Il soumettra d'ici fin février une proposition au conseil d'administration, qui discutera de la charte et l'adoptera en mars. Les rédacteurs devront la respecter.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Dérive climatique: le président des Vert-e-s s'en prend à la droite

Publié

le

Le président des Vert-e-s Balthasar Glättli espère que son parti sorte renforcé des élections afin qu'ils puissent "en finir avec les obstructions de la droite, construire des passerelles, créer des alliances climatiques, promouvoir des solutions" (archives). (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Il n'est plus possible de tergiverser face à la dérive climatique. Tel est le message délivré samedi, à Genève, lors de l'assemblée des délégués des Vert-e-s suisses, par le président de la formation écologiste Balthasar Glättli en cette année d'élections fédérales.

"Notre maison brûle et il n'est plus temps de crier au feu. Il est temps d'éteindre l'incendie", a déclaré M. Glättli. Selon lui, des solutions existent. Il faut économiser l'énergie, sortir des énergies fossiles et construire du solaire. Le défi, aujourd'hui, est de trouver des majorités politiques autour de ces questions.

Pour y aider, le conseiller national zurichois a dit son espoir que le parti des Vert-e-s sorte renforcé des élections. "Pour que nous puissions en finir avec les obstructions de la droite, construire des passerelles, créer des alliances climatiques, promouvoir des solutions".

Même si des compromis semblent inévitables, les Vert-e-s ne doivent pas perdre de vue leur objectif qui est de bâtir "une société juste et heureuse au sein des limites planétaires", a insisté M. Glättli. A ses yeux, trop de personnes craignent de transformer la Suisse. Or l'immobilisme pourrait coûter cher.

"La plus grande erreur de la droite, en particulier de l'UDC, c'est de croire qu'en ne faisant rien contre la crise climatique, qu'en continuant à faire comme avant, tout restera comme avant". Un comportement que M. Glättli qualifie d'erreur. "Si tout reste tel quel, rien ne restera tel quel".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Marco Chiesa veut des apparentements de liste avec le PLR partout

Publié

le

Devant les membres de l'UDC réunis en congrès à Bülach (ZH), Marco Chiesa a appelé le PLR à signer des apparentements dans tous les cantons avec son parti pour battre la gauche rose-verte lors des élections fédérales d'octobre prochain (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Marco Chiesa appelle le PLR à des apparentements de liste avec l'UDC dans chaque canton pour les élections fédérales du 22 octobre prochain. Selon le président de l'UDC, c'est le seul moyen d'empêcher la gauche de progresser, comme en 2019.

Devant les membres de l'UDC réunis samedi en congrès programmatique à Bülach (ZH), Marco Chiesa s'en est pris une nouvelle fois à la gauche rose-verte et à sa "politique suicidaire". Le conseiller aux Etats tessinois l'a accusée de "détruire tout ce qui fait le succès de la Suisse".

Concrètement, le président de l'UDC impute à la gauche la crise énergétique, à travers la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral, approuvée en votation fédérale par le peuple, ainsi que la crise migratoire. Il l'accuse de vouloir donner le droit d'asile "au monde entier", dénonçant au passage "une immigration (actuellement) sans limite" et attirant les étrangers dont la Suisse ne veut pas. Et de conclure: "Le système de l'asile a échoué."

En outre, la gauche veut prescrire la manière adéquate de penser, de parler et d'écrire, a-t-il dénoncé dans une allusion au "wokisme". En vue de la probable votation sur la loi sur la protection du climat, en juin prochain, Marco Chiesa a souligné qu'une victoire du référendum contre ce texte était la condition à une victoire électorale de la droite en automne, pour autant que le PLR accepte des apparentements de liste généralisés avec l'UDC.

Pour rappel, la gauche et les Vert'libéraux sont minoritaires aux Chambres fédérales: ils détiennent 95 des 200 sièges du Conseil national et 12 des 46 mandats au Conseil des Etats (ndlr).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Genève-Servette: plusieurs semaines d'absence pour Le Coultre

Publié

le

Simon Le Coultre a été opéré peu après le match de mardi à Ambri (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Simon Le Coultre est au repos forcé pour plusieurs semaines, annonce le leader de National League Genève-Servette.

Le productif défenseur (19 points en 40 matches cette saison) s'est blessé au haut du corps mardi à Ambri-Piotta, où il n'a pas terminé la rencontre.

Le Coultre (23 ans), dont l'état de santé sera évalué d'ici 15 jours, se porte bien selon le communiqué des Aigles. Mardi, il a dû être emmené à l'Hôpital de Lugano pour y effectuer des examens. Une intervention chirurgicale a été pratiquée sur place. Il est toujours sous surveillance au Tessin, souligne le club.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La vaccinologue Claire-Anne Siegrist prend sa retraite

Publié

le

Claire-Anne Siegrist (à droite) aura dirigé pendant de nombreuses années le centre de vaccinologie des Hôpitaux universitaires genevois. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Elle aura été l'une des vaccinologues à tenter de faire comprendre aux Suisses les défis de la pandémie. La professeure des Hôpitaux universitaires genevois (HUG) Claire-Anne Siegrist donne mardi une conférence pour son départ à la retraite.

Organisé par la Faculté de médecine, la réunion pourra également être vue en ligne. Parmi les hommages, un discours sera prononcé par le directeur général des HUG Bertrand Levrat.

La directrice du centre de vaccinologie de l'hôpital genevois aura régulièrement collaboré avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle avait conseillé de 2020 à 2021 la task force nationale contre le coronavirus.

Parmi ses autres activités, Mme Siegrist a présidé la fondation mesvaccins.ch qui avait notamment piloté le site myCOVIDvac.ch. En 2021, la plateforme avait ensuite été liquidée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture