Rejoignez-nous

Actualité

Coronavirus: le Léman Express réduit son offre

Publié

,

le

En raison des différentes mesures nationales de lutte contre l’épidémie de COVID-19, l’offre du Léman Express est adaptée à partir du mercredi 18 mars, jusqu’à nouvel avis.

« Au vu du nombre important d’arrêts maladie et de la fermeture des établissements scolaires, une partie du personnel ne peut actuellement assurer sa prise de poste », explique Lemanis dans un communiqué publié ce mardi. La circulation du Léman Express reste toutefois partiellement assurée. Néanmoins, les offres seront réduites dès mercredi 18 mars et des adaptations et retards seront possibles selon l’évolution de la situation.

Dès le jeudi 19 mars, les branches de Haute-Savoie entre Annemasse et Evian-Les-Bains / Annecy / St-Gervais-les-Bains-Le Fayet ne pourront plus être assurées par train. Ces relations seront partiellement substituées par des bus, jusqu’à nouvel avis. Lémanis, les CFF et la SNCF demandent aux voyageurs de consulter les horaires en ligne avant chaque voyage. Lémanis continue d’informer les voyageurs sur les changements importants qui devraient subvenir,
via le groupe WhatsApp mis en place ainsi que sur le site lemanexpress.com. Les horaires sont disponibles sur les sites et applications des CFF et de la SNCF, dans la mesure du possible. Lémanis, les CFF et la SNCF, sont pleinement mobilisés pour informer les voyageurs et veiller à leur protection, comme à celle de ses collaborateur

1 commentaire

1 commentaire

  1. Gabrielle Tenud

    17 mars 2020 à 20 h 39 min

    Dingue de voir que le côté français annule toutes ses prestations…
    Vive la conscience professionnelle car je ne peux pas croire que tous les conducteurs soient malades.
    Et dire que les professionnels de la santé doivent travailler et vivre des heures de bouchons à cause de tout ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

A Genève, des masques pour les plus démunis produits par les plus démunis

Publié

le

KEYSTONE/DPA-Zentralbild/JENS BÜTTNER

A Genève, un atelier de couture « de rue » géré par l’Eglise catholique romaine (ECR), qui propose une activité à des personnes en situation de grande précarité, fabrique depuis le début de l’épidémie de Covid-19 des masques antivirus en tissu. Ce matériel est destiné aux plus démunis.

Avant la crise sanitaire, l’atelier transformait de vieux parapluies en sacs pliables. La pandémie a tout changé. Il a été décidé de produire des masques de protection pour les offrir à ceux qui ne pouvaient pas s’en acheter. Une dizaine de personnes s’activent dans l’atelier actuellement, précise mercredi l’ECR.

Le travail est placé sous la supervision d’une couturière professionnelle bénévole. L’atelier veut atteindre une production totale de 800 masques pour que tout le monde puisse en recevoir. La précarité accroît l’exposition au Covid-19, rappelle l’ECR, citant à une étude des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Pour confectionner des masques, il faut toutefois de la matière première de qualité et non pas des tissus récupérés. L’atelier a besoin de 7000 francs pour continuer à fonctionner. Un appel à la solidarité est lancé avec une opération de financement participatif au travers d’une plateforme de crowfunding sur le site de l’ECR.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: pour une inscription de l’Escalade au patrimoine mondial

Publié

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le Conseil municipal de la Ville de Genève veut que les célébrations de l’Escalade soient inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Il a adopté une motion demandant à l’exécutif d’entamer des démarches dans ce sens.

Il s’agit de valoriser le plus grand défilé historique d’Europe, avec ses 800 figurants, explique le PLR Vincent Subilia, désormais député et directeur général de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG), mercredi dans un entretien à la Tribune de Genève. Il avait déposé cette motion en décembre 2017.

« C’est une des manifestations qui collent le plus à la réalité historique. Une véritable fresque naturelle! » déclare-t-il. Cette inscription constituerait une reconnaissance pour la Compagnie de 1602 qui l’organise et attirerait des visiteurs. M. Subilia attend que le Conseil administratif ainsi que le Conseil d’Etat convainquent la Confédération de déposer une demande formelle auprès de l’UNESCO.

Continuer la lecture

Météo

Météo à Genève: orageux dans l’après-midi

Publié

le

Image d'illustration. Pixabay/Pexels

Encore de beaux rayons de soleil ce matin, la tendance à l’orage va vite s’installer dans le ciel de Genève cette après-midi, des orages faibles avec un risque de pluies en fin de journée. Il fait déjà 18° en plaine et les maximales seront de 27°C.  

Demain: Une dépression s’installe, le ciel sera très couvert avec de la pluie presque en continue. Une éclaircie est attendue pour la mi-journée. Coté températures, 16 degrés en matinée et seulement 19 pour l’après-midi.

Vendredi: Un ciel à nouveau très couvert, de la pluie en début de journée qui devrait s’estomper ensuite, le temps restera sec. Les températures iront de 11°C le matin à 15 au meilleur de la journée.

Samedi: Très nuageux, un temps sec dans l’ensemble, retour des pluies en fin de journée. 17°C attendus pour les maximales.

Le sommet de la Terre

Le 3 juin 1992 marque l’ouverture à Rio de Janeiro, au Brésil, du 3ème « Sommet de la terre » : 173 pays adoptent le plan d’action ‘Agenda 21’ et rédigent un texte fondateur précisant la définition de développement durable. Une préoccupation qui, 28 ans plus tard, n’a toujours pas perdu son intérêt.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: le verdict du braquage de la bijouterie Kunz est tombé

Publié

le

Cinq ans et demi et dix ans de prison, ce sont les peines qu’ont écopé les deux braqueurs de la bijouterie Kunz au quai des Bergues à Genève. En revanche l’agent de sécurité a été acquitté, contrairement à ce que réclamait le ministère public. La Cour a estimé qu’il s’agissait d’un cas de légitime défense et que la riposte avait été proportionnée.

Le verdict est tombé ce soir dans le procès du braquage de la bijouterie Kunz à Genève. Trois hommes étaient sur le banc des accusés. Les deux braqueurs et un agent de sécurité. Celui-ci était accusé de tentative de meurtre pour avoir fait usage de son arme contre les attaquants. Le Tribunal correctionnel a estimé que la faute des deux braqueurs était lourde. Ils ont écopé de 5 ans et demi et de 10 ans de prison. L’un d’entre eux a été reconnu coupable de tentative de meurtre par dol éventuel et de mise en danger de la vie d’autrui. En revanche, l’agent de sécurité de la bijouterie Kunz a été acquitté. Le Tribunal correctionnel a admis qu’il se trouvait dans un cas de légitime défense. Sa réaction était justifiée. Ecoutez Maître Nicola Meier son avocat.

Nicola Meier Avocat de l'agent de sécurité

Le vigile était accusé de tentative de meurtre pour avoir fait usage de son arme contre les attaquants, qui s’étaient enfuis avec plus de 600’000 francs de bijoux. 17 coups de feu avaient été tiré de part et d’autre, dont 13 par l’agent de sécurité. La défense plaidait l’acquittement estimant que le vigile avait fait son devoir. Le Tribunal correctionnel a suivi cette thèse et s’est écarté de celle du ministère public qui réclamait une peine de 4 ans. La cour a estimé que la riposte était proportionnée. Maître Nicola Meier.

Nicola Meier Avocat de l'agent de sécurité

Soulagement également du côté des victimes, la propriétaire de la bijouterie Kunz et son employée. L’agent de sécurité était employé depuis de longues années et leur confiance était totale. Ecoutez leur avocat, Maître Didier Bottge.

Didier Bottge Avocat des victimes

Les accusés ont encore vu leur peine s’alourdir d’une expulsion du territoire suisse de 10 ans.

 

Continuer la lecture

Actualité

Le monde de demain: un Netflix suisse pour le spectacle vivant

Publié

le

Le spectacle vivant en Suisse a aussi son Netflix, c’est le monde de demain…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Avec le confinement et la fermeture des lieux culturels, on l’a vu les plateformes de streaming ont connu un franc succès pendant la crise. Et en attendant la reprise annoncée mais progressive des lieux de spectacle, des solutions nouvelles se développent ici en Suisse pour être aux premières loges, même à distance. C’est le concept de la start-up bernoise Spectyou : c’est ni plus ni moins que la 1ère plateforme numérique en Suisse de streaming pour les pièces de théâtre, la danse et toutes autres performances en ligne. L’idée a été a été développée spécifiquement pour les besoins des professionnels et les amateurs de théâtre. Et après 2 ans de travail, le projet devait être prêt pour la saison 2020-2021 mais il a été lancé plus tôt que prévu, le 19 mars dernier, tant il prenait tout son sens en cette période de Covid-19. 

Qu’y trouve t’on sur ce Netflix culturel “made in Swiss”?

Alors je vous le disais la phase de lancement a été accélérée, le site est encore en phase de test bêta mais il est déjà accessible au public. Uniquement pour des oeuvres en langue allemande dans un 1er temps. Le catalogue est encore très limité mais l’esprit est là: avec bande-annonce, description, distribution et même la recommandation d’âge. Une 40aine de spectacles sont déjà disponibles pour l’heure, en intégrale ou par épisodes, à regarder en streaming ou à télécharger. A l’avenir, Spectyou proposera aussi des flux en direct de pièces de théâtre, de danse et de spectacles classiques et contemporains, de la scène indépendante au théâtre de ville. Mais l’idée est aussi d’en faire une plate-forme de réseautage, d’échange et d’interaction pour les professionnels du théâtre, les étudiants et le public. Côté tarifs, l’offre est gratuite pendant la phase de test. Puis comptez 3 francs la vidéo disponible pendant 48H. Et 12 francs par mois pour un accès illimité. 

Continuer la lecture