Rejoignez-nous

Actualité

Les seniors LGBT à Uni Mail

Publié

,

le

« La vieillesse, dernier placard pour les personnes LGBT? » C’est à cette question – posée comme un fil conducteur – que répondent les différents intervenants (témoins, experts, associations) lors de cet événement à Uni Mail. 

L’objectif: réaliser un « état des lieux et des bonnes pratiques pour un accueil inclusif ». Organisée par l’association 360, qui œuvre en faveur du dialogue entre les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et trans (LGBT) avec leur proches et la société civile, cette journée proposait un riche programme, autour de témoignages d’aînés LGBT et de préconisations d’experts de la question.

Témoins 

Parmi les aînés présents, Geneviève Bailly est venue témoigner. Lesbienne et septuagénaire, elle est présente pour rappeler les difficultés auxquelles elle a été confrontée, et auxquelles elle est toujours confrontée. Mais elle est également là pour militer, elle qui connaît bien le sujet. Pour Geneviève Bailly, il faudrait que les personnes LGBT puissent être elles-mêmes et vivre leur différence au grand jour.

Geneviève Bailly
Participante au colloque
Geneviève Bailly  Participante au colloque

Visibilité 

L’association 360 rappelle qu’on estime qu’en Suisse entre 80’000 et 160’000 aînés sont LGBT, et qu’en 2045, on en comptera entre 135’000 et 270’000. Déplorant le fait que cette population est bien souvent invisible dans notre société, les organisateurs cherchent avant tout à mettre en lumière cette problématique.

Partenaire de l’événement, l’Institut des études genre, a participé à l’organisation de cette journée. Lorena Parini, directrice de cet Institut et co-présidente de la Fédération genevoise des associations LGBT se réjouit de son succès. Elle rappelle que si la situation générale des personnes LGBT a tendance à s’améliorer, il reste encore du travail pour leur intégration.

Lorena Parini
Directrice de l'Institut des études genre et co-présidente de la Fédération genevoise des associations LGBT
Lorena Parini Directrice de l'Institut des études genre et co-présidente de la Fédération genevoise des associations LGBT

Plus d’informations sur l’Institut des études genre sur le site internet de l’université de Genève.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Genève reçoit beaucoup moins de vaccins que prévu et adapte son dispositif

Publié

le

Genève doit revoir ses ambitions de vaccination à la baisse. Le Canton a reçu beaucoup moins de doses de vaccins que prévu ! Il doit adapter le dispositif. Trois centres de vaccination seront fermés temporairement ces prochains jours. 

Les livraisons de vaccins se font attendre à Genève comme partout en Suisse. Ce sont presque 10 fois moins de doses que ce qui était prévu qui pourraient être livrées par la firme Pfizer-Biontech. Demain vendredi, le centre Sanitrade va fermer ses portes. Les explications du porte-parole du département de la santé, Laurent Paoliello.

Laurent Paoliello
Porte-parole du département de la santé
Laurent Paoliello Porte-parole du département de la santé

Il y aurait du retard pour les deux types de vaccins, Pfizer-BionTech et Moderna.

Laurent Paoliello
Porte-parole du département de la santé
Laurent Paoliello Porte-parole du département de la santé

Les autorités sanitaires souhaitent conserver les doses pour les deuxièmes vaccinations. Laurent Paoliello.

Laurent Paoliello
Porte-parole du département de la santé
Laurent Paoliello Porte-parole du département de la santé

Une trentaine de personnes avaient un rendez-vous dans certains centres qui vont fermer temporairement. Elles ont été contactées par téléphone pour être vaccinées ailleurs.La fermeture des centres partenaires n’est que temporaire, rappelle Laurent Paoliello.

Laurent Paoliello
Porte-parole du département de la santé
Laurent Paoliello Porte-parole du département de la santé

Les pré-inscriptions peuvent toujours se faire en ligne. Elles seront mises sur une liste d’attente. Le canton a déjà reçu 1000 vaccins de moins que prévu. Les autorités estiment que ce sera 10 fois moins que les doses prévues au départ. Six centres ont été ouverts qui pourraient théoriquement effectuer 1700 vaccinations par jour. Trois vont fermer temporairement ces prochains jours.

 

Continuer la lecture

Actualité

Genève: Tahir, le requérant d’asile débouté, a été mis dans l’avion pour l’Ethiopie

Publié

le

Il était une heure du matin quand la nouvelle est tombée cette nuit à Genève. Tahir Telma, le requérant d’asile débouté a été mis dans le vol spécial Frontex de niveau 4 pour l’Ethiopie. Plus tôt dans la journée, l’Ethiopien était emmené aux urgences de l’hôpital cantonal depuis la prison de Frambois. Il était en grève de la faim et de la soif depuis dimanche. Une quarantaine de personnes, dont Solidarité Tattes se sont mobilisées pour empêcher ce départ, sans succès. Parmi elles, le Conseiller municipal vert Omar Azzabi.

Selon nos sources, Tahir aurait refusé de se soumettre à un test PCR pourtant obligatoire pour rentrer en Ethiopie. Selon les observateurs, la procédure serait suspecte. Ce matin, de nombreuses réactions indignées se font entendre à Genève. Des représentants des partis politiques et des spécialistes de l’asile regrettent que la ville du bout-du-lac n’ait pas agi pour empêcher ce départ forcé.

Selon les personnes qui soutenaient Tahir, ce dernier serait menacé, quand bien même le régime a changé en Ethiopie. Un ultime recours a été déposé par l’avocate de Tahir au Tribunal fédéral administratif en demandant l’effet suspensif pour surseoir au renvoi, sans succès non plus. Son avocate va déposer plainte à la Cour européenne des droits de l’homme, selon nos informations.

Tahir Telma a été renvoyé de forces avec un requérant venant du canton de Vaud, Arkisso Solomon.

Selon le porte-parole du Conseiller d’Etat Mauro Poggia, Laurent Paoliello, ce dernier ne peut pas agir, la compétence en matière d’asile est fédérale. Seul le secrétariat d’Etat aux migrations est compétent.

Continuer la lecture

Actualité

Qualité de vie moins bonne en Suisse romande

Publié

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Plus de chômage, moins d’espace dans les logements et plus d’accidents sur les routes: dans de nombreux domaines, les villes romandes proposent une qualité de vie plus faible que les alémaniques. Mais d’autres indicateurs nuancent le constat.

L’Office fédéral de la statistique (OFS) a publié son rapport « City Statistics » sur la qualité de vie dans les neuf plus grandes villes de Suisse et leurs agglomérations. Selon l’analyse de nombreux indicateurs, la qualité de vie est meilleure en Suisse alémanique qu’en Suisse romande, à certaines exceptions près.

Onze dimensions du bien-être ont été examinées, allant du revenu à l’environnement, à la sécurité et aux loisirs dans les villes de Berne, Lucerne, Zurich, Winterthour, Saint-Gall, Bâle, Lausanne, Genève et Lugano.

Chômage plus élevé à Lausanne

Concernant les taux de chômage et d’aide sociale, il est le plus élevé à Lausanne, avant Genève et Bâle. Lucerne et Winterthur sont les mieux loties avec un taux de chômage à 2%. En revanche, Lugano est la ville qui compte le moins de bénéficiaires de l’aide sociale à la retraite.

Les surfaces d’habitation par habitant sont en moyenne plus réduites à Genève, Lausanne et Berne. A Genève, qui détient la plus petite moyenne, elle est de moins de 40 mètres carrés. La plus grande surface moyenne se trouve à Lugano, où elle côtoie les 50 mètres carrés.

En ce qui concerne les victimes d’accidents de la route, les taux les plus élevés de blessés graves par 10’000 habitants sont à Genève et Lugano. En matière de cambriolages et d’effractions, ce sont les Zurichois qui ont le plus à craindre, avec plus de cinq délits pour 1000 habitants.

Taux de suicide bas

En général, les décès prématurés sont moins fréquents dans la ville de Calvin que dans d’autres villes suisses: nulle part ailleurs le taux de mortalité des moins de 65 ans n’est aussi bas. Le taux de suicide est également bas, seule la ville de Lugano a un taux moins élevé.

Genève est également leader en termes d’accessibilité aux services: les cabinets médicaux, les épiceries, les pharmacies, les écoles et la poste sont à une distance moyenne de 180 à 500 mètres à Genève. Les Bernois doivent parcourir en moyenne 600 mètres pour l’épicerie la plus proche et les Saint-Gallois un kilomètre pour la pharmacie la plus proche.

Les « City Statistics » sont particulièrement surprenantes dans la dimension « culture et loisirs ». Il s’avère que Zurich n’est pas tant le centre culturel de la Suisse si l’on convertit l’offre culturelle à 100’000 habitants. Seulement Genève a un taux plus bas. Selon cette conversion, on trouve le plus grand nombre de musées à Lugano tandis que Berne compte le plus de théâtres et de cinémas.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Une solution genevoise pour des investissements durables personnalisés

Publié

le

Photo Norsia

Ils veulent faire rimer investissements financiers et valeurs personnelles…

Deux genevois sont en train de créer la société “Norsia” qui vise à promouvoir une finance plus durable.

Présentation du projet avec Benoît Rouchaleau.

Patrick Schirmann
Co-fondateur Norsia
Patrick Schirmann Co-fondateur Norsia

Continuer la lecture

Actualité

Genève: l’Ethiopien Tahir emmené en ambulance aux HUG

Publié

le

L’Ethiopien Tahir a été emmené en ambulance aux HUG vers 14 heures, alors qu’une vingtaine de personnes étaient rassemblées devant la prison Frambois ce mercredi pour s’opposer à son renvoi. En grève de la faim et de la soif depuis dimanche, il aurait déjà perdu 7 kg.

A Genève, un rassemblement a eu lieu ce mercredi matin devant la prison de Frambois pour s’opposer au renvoi forcé de Tahir. L’Ethiopien arrivé en 2015 en Suisse a débuté une grève de la faim et de la soif dimanche pour s’opposer à la décision de renvoi forcé par vol spécial dans son pays. Le Secrétariat d’état à la migration, le SEM, lui a refusé l’asile en 2018. Ce matin, une vingtaine de personnes manifestaient leur colère face à une décision de renvoi jugée injuste et illégale. Pour Julie Franck, l’Ethiopien court un danger dans son pays. Elle est maître  d’enseignement et de recherche en psychologie à l’Université de Genève et amie de Tahir. Julie Franck.

Julie Franck
Maître d'enseignement et de recherche à la faculté de psychologie de l'UNIGE
Julie Franck  Maître d'enseignement et de recherche à la faculté de psychologie de l'UNIGE

Vers 14 heures, Tahir a été emmené en ambulance à l’hôpital cantonal. En grève de la faim et de la soif depuis dimanche, il était déjà faible ce matin. Julie Franck

Julie Franck
Maître d'enseignement et de recherche à la faculté de psychologie de l'UNIGE
Julie Franck  Maître d'enseignement et de recherche à la faculté de psychologie de l'UNIGE

Les manifestants l’ont suivi devant les HUG. Les accords de réadmission entre la Suisse et l’Ethiopie sont tenus secrets, selon l’avocate de Tahir, Maître Magali Buser. Ce qui est illégal. Julie Franck.

Julie Franck
Maître d'enseignement et de recherche à la faculté de psychologie de l'UNIGE
Julie Franck  Maître d'enseignement et de recherche à la faculté de psychologie de l'UNIGE

La Maître d’enseignement et de recherche a connu Tahir aux cafés solidaires, des espaces d’échanges entre les universitaires et les requérants d’asile.

Julie Franck
Maître d'enseignement et de recherche à la faculté de psychologie de l'UNIGE
Julie Franck  Maître d'enseignement et de recherche à la faculté de psychologie de l'UNIGE

La mobilisation se poursuit actuellement devant les HUG. A Zurich, grâce à l’intervention de l’organisation mondiale contre la torture, deux requérants déboutés ont vu leur renvoi débouté.

 

 

 

 

Continuer la lecture