Rejoignez-nous

Actualité

Climat: l'activiste "aux mains rouges" va plaider la légitime défense

Publié

,

le

Action mains rouges du 24 mai 2019

A Genève, le procès qui oppose un activiste du climat au Crédit Suisse se tiendra le 18 février prochain devant le Tribunal de police. Le Collectif Breakfree a présenté ce jeudi matin ses arguments. Le 13 octobre 2018, le jeune manifestant a participé à une action symbolique "mains rouges".

En compagnie d’autres activistes du climat, il a posé ses mains remplies de peinture rouge sur la façade du siège du Crédit Suisse à Genève pour protester contre les investissements de la banque dans les énergies fossiles. Il a été condamné pour dommage à la propriété à 20 jours amende à 30 francs avec sursis et au remboursement de 2300 francs de nettoyage. Son avocate, Maître Leila Batou va plaider le non-respect des accords de Paris pour justifier l’action de son client. Leila Batou.

Leila BatouAvocat de l'activiste

A Renens, l'état de nécessité a été plaidé par les 13 avocats pour justifier le faux match de tennis dans les locaux de la banque. Avec succès puisque les joueurs ont été acquittés. L'action mains rouges en 2018 à Genève a permis de sonner l'alarme parmi les militants pour le climat. Maître Leila Batou va plaider la légitime défense pour son client.

Maitre Leila BatouAvocate du jeune activiste

Le jeune homme a été choisi de façon aléatoire par la police, alors qu'une vingtaine d'autres activistes l'accompagnaient. Maraîcher de profession, il estime que son action se justifie. Nicolas.

Nicolas Bourquimembre de Breakfree

Le collectif Breakfree a déposé ce jeudi midi au Crédit Suisse une déclaration de soutien signée par de nombreuses personnalités, dont le prix Nobel Jacques Dubochet, ainsi que par plusieurs partis politiques.

Une évaluation fait état de 57 milliards d’investissements du Crédit Suisse dans les énergies fossiles.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Rachat de CS par UBS: la solution "la moins mauvaise" (Jean Studer)

Publié

le

Jean Studer, président de la BCN et ancien président du conseil de banque de la BNS, dit avoir vu des signes "inquiétants" en automne dernier concernant la situation de Credit Suisse (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La reprise de Credit Suisse (CS) par UBS représente la solution "la moins mauvaise", selon Jean Studer, président de la Banque cantonale neuchâteloise (BCN) et ancien président du conseil de banque de la BNS. Il dit aussi avoir vu des signaux préalables "inquiétants".

Des signes montraient déjà "une situation compliquée" pour CS en automne dernier, estime M. Studer, dans une interview publiée dimanche sur le site Internet du Temps. Malgré les tentatives de rassurer de ses responsables, les clients les croyaient de moins en moins, poursuit-il. "Cette fragilité n'a fait que s'aggraver lors des turbulences bancaires survenues aux Etats-Unis."

Le président de la BCN a présagé la reprise de CS par UBS, lors d'une réunion avec ses homologues des banques cantonales latines le 10 mars. Les autres ont estimé que la première banque de Suisse n'avait "aucun intérêt à le faire".

Jean Studer estime aussi que ce n'était pas dans les missions de la Banque nationale suisse (BNS) de reprendre le CS avant de le revendre. La solution retenue est "la moins mauvaise".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Deux sortants en tête pour le Conseil d'Etat genevois

Publié

le

Selon les résultats anticipés, la PLR Nathalie Fontanet arrive en tête du premier tour de l'élection au Conseil d'Etat genevois. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, la PLR Nathalie Fontanet arrive en tête dimanche au 1er tour de l'élection au Conseil d'Etat, devant le socialiste Thierry Aprothéloz. La PLR Anne Hiltpolt est troisième, suivie du Vert Antonio Hodgers. Pierre Maudet pointe en cinquième position.

Selon ces résultats anticipés, la magistrate verte sortante Fabienne Fischer et la socialiste Carole-Anne Kast arrivent en sixième et septième position, avec quasiment le même nombre de voix. Le MCG Philippe Morel les suit de près.

A ce stade, le Centre perd son siège: les deux nouveaux candidats, Delphine Bachmann et Xavier Magnin, sont respectivement neuvième et dixième. L'UDC Lionel Dugerdil s'intercale entre les deux, tandis que son colistier Michael Andersen est douzième.

Les résultats anticipés se basent sur le vote par correspondance qui correspond à plus de 90% des bulletins rentrés. Pour l'heure, le taux de participation s'élève à 33,81%. Il était de 38,77% au premier tour de l'élection au Conseil d'Etat en 2018.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

🔴 live: suivez en direct les résultats de l'élection au Grand Conseil

Publié

le

Dimanche 2 avril, les genevois sont appelés aux urnes pour l'élection au Grand Conseil.

Retrouvez tous les résultats de cette élection en temps réel sur Radio Lac et suivez notre émission spéciale en direct d'Uni Mail de 12h à 19h.

Continuer la lecture

Genève

🔴 live: suivez les résultats du premier tour de l'élection au Conseil d'Etat

Publié

le

Ce dimanche, les genevois sont appelés aux urnes pour le premier tour de l'élection au Conseil d'Etat.

Retrouvez tous les résultats de ces élections en temps réel sur Radio Lac et suivez notre émission spéciale en direct d'Uni Mail de 12h à 19h.

Continuer la lecture

Politique

Scientist Rebellion bande les yeux de statues dans le monde

Publié

le

A Vevey, les yeux de la statue de Charlie Chaplin ont été bandés, comme d'autres statues dans le monde, par Scientist Rebellion: le mouvement lance cette action contre l'inaction face à la crise climatique. (© Scientist Rebellion)

Depuis une semaine, des scientifiques de Scientist Rebellion et d'autres mouvements pour le climat ont bandé les yeux de plus d'une centaine de statues dans le monde. A Vevey , la statue de Charlie Chaplin a été ciblée dimanche, comme quatre statues à Zurich.

Les yeux bandés sont accompagnés de panneaux indiquant "Ne mentez plus", "Ouvrez les yeux" et "Don't look away" ("Ne détournez pas le regard"), peut-on voir sur les photos envoyées par Scientist Rebellion dimanche. A Zurich, les statues Ganymed, Geiserbrunnen, Gottfried Keller et Conrad Gessner ont été choisies.

Avec cette action, les activistes exigent que "ni les personnes au pouvoir, ni les citoyens suisses ne détournent le regard de la science". "Le dernier rapport du GIEC montre clairement que la crise climatique et le désastre écologique menacent notre existence même et exigent des mesures immédiates qui vont bien au-delà de ce qui est fait actuellement", selon eux.

#ScientistRebellion a lancé l'action dimanche dernier, a expliqué la porte-parole pour la Suisse Sanja Hakala à Keystone-ATS dimanche. Des actions similaires seront également menées dans les prochaines semaines.

Le pic des émissions de CO2 avant 2025

La semaine dernière, un nouveau rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), une agence des Nations unies qui cartographie les risques du changement climatique, aux conclusions alarmantes, a été publié.

Les émissions de CO2 doivent atteindre leur maximum avant 2025 pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5 ou 2 degrés. Pour le groupe d'experts, les mesures prises actuellement pour réduire les émissions sont largement insuffisantes.

Le mouvement international Scientist Rebellion a été rejoint par des scientifiques suisses, qui se sont fait remarquer. Dix-sept d'entre eux ont collé des parties du rapport du GIEC sur les murs du Palais fédéral il y a un an en avril 2022.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture